Feeds:
Articles
Commentaires

Le Parisien: Des activistes amérindiens célèbrent leur victoire après l'annonce du changement de tracé du Dakota Access Pipeline, le 4 décembre 2016.© SCOTT OLSON/AFP Des activistes amérindiens célèbrent leur victoire après l’annonce du changement de tracé du Dakota Access Pipeline, le 4 décembre 2016.

Ils se battaient contre le projet depuis des mois. Les Sioux de la réserve de Standing Rock ont obtenu gain de cause face à la compagnie Energy Transfer Partner, et son projet d’oléoduc Dakota Access Pipeline. Les autorités américaines ont tranché dimanche en faveur des Amérindiens, et annoncé que le tracé devrait être modifié. Une décision « historique » pour les leaders de la tribu qui se dit « reconnaissante envers Obama pour toujours ».

Jo-Ellen Darcy, sous-secrétaire de l’armée déléguée aux travaux publics, a annoncé dimanche soir qu’il faudrait « explorer des routes alternatives pour la traversée de l’oléoduc ». Le projet d’oléoduc devait traverser le Lac Oahe et menaçaient ainsi, selon les habitants de Standing Rock, leurs réserves d’eau potables. Les travaux avaient également endommagé certains sites sacrés pour la tribu sioux, des lieux de prières et des cimetières.

L’opposition au projet avait débuté dès les premiers coups de pelleteuses au printemps. Elle a depuis été émaillée de violences lors d’interventions musclées des forces de l’ordre, qui ont fait des centaines de blessés, et marquée par la mobilisation de personnalités, comme Leonardo DiCaprio, Neil Young, Jane Fonda et Mark Ruffalo, ou l’arrestation de l’actrice montante Shailene Woodley. Une pétition adressée à Barack Obama a même recueilli quelque 380 000 signatures.

Les opposants, entre 3000 et 7000 personnes, rejoints par de nombreux écologistes et près de 2000 vétérans améridiens, dans un campement à Oceti Sakowin étaient par ailleurs sous le coup d’un ultimatum du gouverneur et du corps des ingénieurs de l’armée. Ils devaient quitter les lieux ce lundi, alors que les températures sur place descendaient jusqu’à -15 degrés Celsius. Est-ce la conjugaison de tous ces facteurs qui a conduit les autorités à reculer ?

Où passera le nouveau tracé ?

Le constructeur Energy Transfers Partners, réticent à modifier le tracé du projet, n’avait pas encore commenté cette décision lundi. Son projet du Dakota Access Pipeline est gigantesque : il doit traverser quatre Etats sur 1886 kilomètres. Le but ? Acheminer le pétrole puisé dans le Dakota du Nord, à la frontière canadienne, jusque dans l’Illinois, plus au sud. Commencé au printemps, le chantier est désormais achevé à près de 80%. Reste à savoir comment le tracé sera amendé, et à combien se chiffrera ce recul, qualifié de « sérieuse erreur » par le gouverneur du Dakota du Nord, Jack Dalrymple. Le projet, titanesque, coûte 3.7 milliards de dollars, et compte parmi ses investisseurs un certain Donald Trump…

 

Depuis de nombreuses années, Brandy Vela, résidant au Texas (Etats-Unis), subissait les moqueries de ses camarades parce qu’ils la trouvaient « grosse » et « moche ».

Ces derniers mois, les choses se sont empirées pour la jeune fille âgée de 18 ans. A partir d’avril 2016, elle a vécu un véritable harcèlement sur les réseaux sociaux.

Ses harceleurs avaient créé de faux profils pour lui envoyer presque quotidiennement des messages humiliants. Elle a vécu un véritable enfer.

Mardi dernier, marre de subir toutes ces attaques, elle a envoyé un SMS à sa sœur : « Je t’aime, s’il te plaît souviens-t’en, je suis désolé pour tout ».

Cette dernière a alerté ses parents, qui sont alors rentrés aussitôt au domicile. Arrivés sur place, leur fille tenait une arme à feu dans ses mains et s’est suicidé devant eux.

Contactée, la police a expliqué qu’elle n’avait pu faire cesser les messages, car les harceleurs avaient caché leurs traces virtuelles sur internet
En savoir plus sur http://www.faitsdivers.org/24142-Traitee-de-grosse-sur-les-reseaux-sociaux-elle-se-suicide-devant-ses-parents.html#6gllDev4oOp89D5E.99

 

Une adolescente, âgée de 15 ans, a été retrouvée morte pendue à un arbre dans une pâture de la rue du Petit Sec Marais à Bouvignies, dans le Nord.

C’est un membre de sa famille qui a fait la macabre découverte dans la nuit de vendredi à samedi.

L’adolescente avait disparu dans la journée. La gendarmerie avait lancé un dispositif de recherche dont un maître-chien.

La piste du suicide est privilégiée. La victime a laissé une lettre expliquant son geste. Une autopsie sera toutefois pratiquée.

C’est exactement au même endroit qu’un adolescent de 17 ans, scolarisé dans le même lycée que la jeune fille, avait été retrouvé mort pendu à un arbre début octobre.

Un jeune animateur périscolaire de 23 ans a été interpellé ce lundi à Grenoble et placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête ouverte pour « agressions sexuelles par personne ayant autorité ».
Le parquet a été alerté par la mairie de Grenoble après que quatre fillettes scolarisées dans deux écoles primaires de la ville avaient signalé les faits. L’homme est suspecté d’avoir commis des attouchements sur ces enfants scolarisés en CP, et a été licencié à la mi-novembre. Selon le parquet, il nie farouchement les faits