Feeds:
Articles
Commentaires

sans-titre

Le gouvernement Chinois a offert environ deux cents bourses d’études pour Madagascar, cette année, selon Xiaorong Yang, ambassadrice de la République populaire de Chine à Madagascar.
« Ce sont différents types de bourses,dont des bourses de longue durée,des stages», rapporte-t-elle.
« L’objectif est d’appuyer la capacité professionnelle et de renforcer les échanges afin d’aider les jeunes malgaches à mieux comprendre la Chine », ajoute-t-elle.
En ce moment, trente et un boursiers de Madagascar s’apprêtent à décoller vers la Chine pour poursuivre leurs
études dans différents domaines.
Leur billet d’avion a été remis de la main de l’ambassadrice, hier, au siège de l’ambassade de Chine à Madagascar, à Nanisana-Ambatobe.
Parmi eux, Gilbert Randrianarison, un étudiant en sciences de l’environnement de l’Université d’Antsiranana, qui préparera son doctorat dans une des universités de la Chine. « La Chine m’intéresse spécialement car c’est un pays dont l’économie est en pleine expansion. De plus, les chinois utilisent des technologies modernes dans la gestion de la pollution », explique-t-il.
Les anciens des universités chinoises qui ont déjà achevé leurs études sont au nombre de deux cents, selon l’estimation du président de leur association, Kiady Sikonina. « Être sortant des universités de la Chine facilite
l’accès au monde du travail »,témoigne-t-il.
Durant cet évènement,le représentant du ministère des Affaires étrangères a sollicité le gouvernement chinois
à augmenter le nombre de bourses d’études, octroyées aux Malgaches. L’Ambassade de Chine à Madagascar ne
peut pas pour le moment,lui donner satisfaction.
Elle promet, par contre, la poursuite du partenariat sino-malgache,concernant l’octroi des bourses d’études.
Miangaly Ralitera

Thomas, premier homme enceinte : le secret le plus fort de l'histoire de Secret Story© Capture TF1 Thomas, premier homme enceinte : le secret le plus fort de l’histoire de Secret Story

« Mon secret est la clé de ma bonne humeur« , annonce d’emblée Thomas Beatie, un Américain de 42 ans qui a intégré la dixième saison de Secret Storyce vendredi 26 août 2016. S’il participe à la télé-réalité, c’est pour « porter son message au-delà des frontières. » On le comprend en découvrant son secret, tout simplement l’un des plus grands de l’histoire de l’émission lancée en 2006.

« Je suis le premier homme enceinte au monde » est en effet le mystère qu’il porte en lui en entrant dans la Maison des Secrets. Son histoire et sa grossesse, il les avait révélées au grand public en 2008, dans les pages du magazine américain LGBT (Lesbien Gay Bi Transgenre) The Advocate. Il n’en fallait pas plus pour que les médias s’intéressent à lui : il avait alors donné sa première interview à Oprah Winfrey qui était à l’époque la reine des talk-shows américains.

Né en 1974 à Honolulu (Hawaï), Thomas a vu le jour en tant que fille et se prénommait Tracy. C’est à l’âge de 28 ans, en 2002, que la jeune femme – qui ne se sentait pas à l’aise dans son corps – a décidé de devenir un homme. Après sa rencontre avec Nancy son épouse, le couple découvre qu’elle ne peut pas avoir d’enfant. Alors que Thomas n’a pas encore achevé sa transformation physique, il décide de stopper son traitement hormonal et se fait inséminer à trois reprises. Aujourd’hui père de trois enfants (Susie, Austin et Jensen), il est devenu une figure de la cause transexuelle Outre-Atlantique.

sans-titre

2308-40286-a-madagascar-les-mutations-par-deces-seront-traitees-gratuitement-jusqu-a-la-fin-de-l-annee_L

(Agence Ecofin) – Le ministère malgache auprès de la Présidence en charge des Projets résidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (M2PATE) a traité gratuitement près de 7500 demandes de transfert de propriété foncière pour cause de décès pour le compte du mois d’août. C’est ce que rapporte le site News Mada.

Promesse de campagne du président Hery Rajaonarimampianina, cette mesure devrait permettre de faciliter l’accès des populations malgaches aux services fonciers dont le coût se révèle souvent dissuasif.  « Jusqu’au mois de décembre, les usagers intéressés pourront donc profiter de cette gratuité relative aux mutations par décès. A vrai dire, ce délai permet de réunir tous les dossiers nécessaires comme les actes de décès du défunt, les actes de notoriété des héritiers. Mais la délivrance du certificat de paiement, également gratuit auprès des centres fiscaux, prend plus de temps», précise le site.

Outre la gratuité de la procédure, le gouvernement a engagé des actions dans le but de renforcer la sécurisation foncière des propriétaires terriens, l’objectif à terme étant de distribuer 10 000 titres fonciers avant la fin de l’année. C’est dans ce cadre que le ministre Narson Rafidimanana a octroyé samedi dernier aux salariés de la société Aqualma une centaine de titres fonciers portant sur des parcelles de 400 m². Rebelote le lendemain avec le lancement à Mahajamba de l’opération de distribution de 2500 titres fonciers sur les terrains du domaine privé de l’Etat.

Souha Touré   

Mali : 30 milliards de FCFA versés à des fonctionnaires fantômes

  

(Agence Ecofin) – Le Mali a découvert 13 000 fonctionnaires fictifs dans sa masse salariale, qui lui coûtent un montant total de 30 milliards de FCFA soit 50 millions $, a déclaré le ministre malien de l’information Mountaga Tall (photo).

« Le ministre de la fonction publique a effectué un contrôle physique en relation avec les paiements… et a détecté environ 13 000 employés qui étaient soit fictifs ou irréguliers (…) Les épargnes qui peuvent être réalisées si toutes les mesures sont prises … seront d’environ 30 milliards de francs CFA, » a commenté Tall intervenant à la télévision puis à la radio.

Ces fonctionnaires fictifs étaient pour la plupart des travailleurs qui étaient morts ou qui avaient quitté la fonction publique pour aller travailler dans des organisations internationales, a rapporté à Reuters une source proche du ministère malien des Finances.

Des poursuites pourraient être engagées, mais pour le moment la priorité est d’obtenir le remboursement de l’argent volé, a ajouté la même source.

Déceler et radier les travailleurs fantômes est l’une des exigences du programme du Fonds monétaire international au Mali. Il s’agit de la Revue de Programme du Mali (RPM)-FMI dans le cadre de la Facilité élargie de crédit, au terme duquel Bamako a bénéficié d’un décaissement de 5,5 millions $.

Alain Okpeitcha

Cette année, les vacances de la Toussaint auront lieu du mercredi 19 octobre au jeudi 3 novembre. Un calendrier qui ne convient pas aux parents d’élèves ou au secteur de l’hôtellerie qui juge ce choix comme un «non-sens économique». Le gouvernement maintient.

figarofr: La ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, lors d'une conférence de presse le 24 août.© PATRICK KOVARIK/AFP La ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, lors d’une conférence de presse le 24 août.

Alors que se profile la rentrée 2016, l’annonce du calendrier des vacances scolaires par le ministère de l’Éducation nationale, le 23 août dernier, n’a pas plu à tout le monde. Et notamment celui des vacances de la Toussaint. Cette année, ces dernières commenceront en effet un mercredi, le 19 octobre, et courront sur trois semaines jusqu’au jeudi 3 novembre. Une «bizarrerie» qui n’est pas du goût de certains acteurs de l’éducation et du tourisme.

● Les parents d’élèves s’insurgent

Les parents d’élèves se retrouvent face à un casse-tête. Jointe par Le Figaro, la présidente de la FCPE, Lilianna Moyano, juge que le ministère a effectué «un passage en force» contre l’avis du Conseil supérieur de l’Éducation nationale. «Ce calendrier ne prend absolument pas en compte les besoins et les difficultés des familles qui devront poser des RTT supplémentaires pour garder leurs enfants en milieu de semaine ou trouver une solution de garde en milieu de semaine, ce qui n’est jamais simple», explique Lilianna Moyano.

Selon elle, le ministère aurait dû adopter un calendrier «beaucoup plus harmonieux et qui ne désorganise pas les familles». «On devrait prendre en compte l’intérêt de l’enfant. Or, ces vacances en milieu de semaine créent une rupture chez l’enfant», poursuit la présidente de la Fédération des conseils de parents d’élèves. Lilianna Moyano se félicite néanmoins d’avoir obtenu gain de cause sur des vacances intermédiaires plus longues par rapport aux autres années.

● Un «non-sens économique» pour le secteur de l’hôtellerie

Mis devant le fait accompli, l’Union des métiers et des industries de l’Hôtellerie (UMIH) juge que ce choix est un «non-sens économique». Interrogé par Europe 1 ce vendredi, Thierry Grégoire, représentant du syndicat, s’est expliqué en arguant: «C’est un non-sens de par la durée des locations, qui sont gérées du samedi au samedi. C’est également un non-sens par rapport aux transports».

● Le ministère entend «respecter le rythme des enfants»

Face à la polémique, le ministère de l’Éducation national précise que ce choix permettrait de respecter davantage le rythme des enfants en ne dépassant pas sept semaines de cours après la rentrée. La rentrée ayant lieu un jeudi, le 1er septembre, les vacances de la Toussaint devaient ainsi débuter un jeudi.

Joint par Le Figaro, le ministère de la rue de Grenelle n’entend pas modifier ces dates. «Le calendrier a été voté en l’état pour trois ans, et il ne changera pas», précise-t-il.

2015

 

sans-titre

LINFO.RE – créé le 25.08.2016 à 19h45 – mis à jour le 25.08.2016 à 18h33- La rédaction

Capture

Ces mesures d’expulsion d’étrangers en situation irrégulière à Madagascar ont été prises après la constatation de non-acquittement de droit ou détention de faux visas.

Dans une conférence de presse commune donnée ce mercredi, la direction de l’Immigration et de l’Émigration au sein du ministère malgache de l’Intérieur et de la Décentralisation a mis les choses au clair au sujet de ses attributions.

200 étrangers expulsés en 18 mois

Dans les détails, elle se charge notamment de l’immigration et l’émigration ainsi que l’examen des demandes de visas pour différentes catégories d’étrangers. Ces derniers sont en général des missionnaires (religieux), étudiants, investisseurs, stagiaires, retraités et des personnes rejoignant leurs familles. Ainsi, les étrangers en situation irrégulière à Madagascar sont ceux qui n’ont pas encore payé leurs droits ou encore en détention de faux visa. Ces derniers sont expulsés ou encore leur visa est annulé. À cet effet, depuis 2015 à ce jour, soit en 18 mois, le ministère malgache de l’Intérieur a chassé 200 étrangers en situation irrégulière, rapporte le quotidien Midi Madagasikara.

Le cas des investisseurs étrangers

En ce qui concerne spécialement le cas des investisseurs ayant un projet de monter une entreprise à Madagascar, le journal rappelle l’article 2 de la loi n°2007-036 du 14 janvier 2008. Celui-ci stipule que « toute personne physique ou morale, malgache ou étrangère, est libre d’investir et de s’installer sur le territoire national, dans le respect des lois et règlements en vigueur, sous réserve des dispositions applicables à certains secteurs d’activité qui font l’objet d’une réglementation spécifique. Il s’agit notamment des activités bancaires, d’assurance, minières, pétrolières, de télécommunication, médicales, paramédicales ou pharmaceutiques ». En son article 3, il est ajouté que « les investisseurs étrangers reçoivent le même traitement que celui des investisseurs de nationalité malgache ». Toutefois, cette loi est encore entre les mains des députés des amendements pourraient encore être votés.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 402 autres abonnés