Feeds:
Articles
Commentaires

Electricité, location, Livret A : ce qui change à partir du 1er août

Publié par Brice Lahaye
Electricité, location, Livret A : ce qui change à partir du 1er août  ©Getty Images

Des hausses sur l’électricité et le Livret A, l’entrée en vigueur de l’encadrement des loyers à Paris… Voici tout ce qui change pour les ménages français à partir de ce samedi 1er août.

Electricité

Les 28 millions de ménages abonnés au tarif bleu d’EDF verront les prix de l’électricité augmenter de 2,5% en moyenne à compter de ce 1er août. Un moindre mal au vu de la proposition de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui préconisait une hausse de 8%.

Livret A

Autre mauvaise nouvelle pour les consommateurs : la chute du taux du taux du Livret A à moins de 1% pour la première de son histoire. Celui-ci tombe en effet à 0,75% de rémunération. Si le gouvernement et la Banque de France avaient suivi la formule de calcul, qui suit l’inflation, le taux serait alors descendu à 0,5%.

Est également prévue le 1er août l’entrée en vigueur du décret permettant l’encadrement des loyers à Paris dans le cadre de la loi ALUR. Concrètement, le loyer sera établi pour chaque logement en fonction du type de location (meublée ou non meublée), du nombre de pièces ainsi que de la période de construction du bien. Et ce loyer ne pourra pas dépasser de plus de 20% un loyer de référence fixé par arrêté préfectoral.

220px-Presidential_Standard_of_Madagascar_svg

 

Par Anaclet IMBIKI

Le sens concret du « Pacte de responsabilité » prévu dans la Décision N° 24-HCC/D3 du 12 juin 2015 de la Haute Cour Constitutionnelle continue d’alimenter les débats juridico-politiques, soit pour s’interroger de la suite de la première rencontre entre le Président de la République et les représentants de l’Assemblée Nationale, soit pour regretter que son éventuelle violation ne soit pas assortie expressément de sanction, soit surtout pour réclamer que son contenu et sa portée soient mieux explicités.

Comme la négociation entre l’Exécutif et le Législatif sur ce sujet devrait reprendre à l’issue des élections communales du 31 juillet 2015, compte tenu du caractère exécutoire et impératif du dispositif de la HCC, à défaut d’explicitation du sens exact de cette expression par son auteur, il convient de conseiller les acteurs concernés et d’éclairer l’opinion publique en essayant de préciser la portée concrète du « pacte de responsabilité ».

Il importe tout d’abord de souligner que ce concept ne peut pas logiquement être défini ou explicité isolément, en dehors des autres dispositifs de fond de la Décision qui le contient. Il ne peut être compris qu’interprété en combinaison avec les autres dispositifs suivants ;
- « Les institutions de la République exercent pleinement leurs fonctions conformément à la Constitution »

- « l’exécutif et le législatif respectent les principes de séparation et de collaboration des pouvoirs, fondement du régime semi-présidentiel de la 4ème République.Les Institutions de la République œuvrent en faveur d’un pacte de responsabilité, garant du bon fonctionnement de l’Etat, dans le cadre de la Constitution en vigueur ».

Il faut ensuite mettre en exergue que la conclusion de ce pacte de responsabilité ne devrait en aucun cas avoir pour conséquence d’instaurer un régime extra-constitutionnel, mais au contraire, comme l’affirme à plusieurs reprises la Décision de la HCC, les attributions des Institutions doivent être exercées conformément à la Constitution en vigueur.

Ce qui veut dire que, contrairement à l’opinion généralement exprimée, chaque Institution conserve ses prérogatives constitutionnelles propres, notamment ;

- dissolution de l’Assemblée Nationale par le Président de la République (art. 60) ;

- proclamation de la situation d’exception par le Président de la République (art. 61) ;

- question de confiance du Premier Ministre pour engager la responsabilité de son Gouvernement (art. 100) ;

- empêchement (art. 51 de la Constitution) et mise en accusation du Président de la République par le Parlement (art. 131-132) ;

- motion de censure de l’Assemblée Nationale contre le Gouvernement (art. 103) ;

- mise en place de commission d’enquête parlementaire (art. 102) ;

- délégation de pouvoir de légiférer de l’ l’Assemblée Nationale au Président de la République (art. 104).

Peuvent donc être pris en compte pour la détermination de la portée du pacte de responsabilité, dans le respect des « principes de séparation et de collaboration des pouvoirs, fondement du régime semi-présidentiel de la 4ème République », tous les actes susceptibles de concourir à la responsabilisation des « Institutions de la République » pour garantir le « bon fonctionnement de l’Etat, dans le cadre de la Constitution en vigueur ».

Concrètement, pour atteindre cet objectif majeur de l’accomplissement de leurs missions constitutionnelles par les Institutions de la République, en mettant l’accent sur la lettre et l’esprit de l’ensemble des dispositifs de la Décision de la HCC, la convention devant être conclue entre l’exécutif et le législatif pour matérialiser ce pacte de responsabilité ordonné par la HCC, devrait au minimum comprendre les dix (10) mesures fondamentales suivantes. Engagement de bonne foi des deux Institutions :

  1. de respecter rigoureusement les dispositions impératives de la Constitutions ;
  2. de ne pas exercer abusivement les prérogatives sus-énumérées qui leur sont reconnues par la Constitution, c’est-à-dire, ne pas les exercer intempestivement, et en dehors de l’intérêt général, uniquement pour des intérêts purement personnels ou particuliers (partis politiques, groupes de pressions et d’intérêt…) ;
  3. d’assurer la stabilité des groupes parlementaires, dans le but d’avoir une majorité constructive stable, et empêcher une ‘’majorité à géométrie variable’’. Ce qui devrait se traduire par une application rigoureuse de l’article 72 de la Constitution relative à la déchéance de tout député qui change de « groupe politique pour adhérer à un autre groupe, autre que celui au nom duquel il s’est fait élire » ou « s’il dévie de la ligne de conduite de son groupe parlementaire » ;
  4. de déterminer l’interprétation commune de l’article 54 de la Constitution sur la nomination du Premier Ministre « présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée Nationale » et l’article 72 ci-dessus sur les causes de déchéance des députés, dispositions constitutionnelles objet de vives controverses ;
  5. de respecter des dispositions de l’article 86 de la Constitution relatives à l’ordre du jour des Assemblées, pour éviter qu’un projet de loi important pour la vie de la nation, tel un projet de Loi des Finances (art.92) ou de Loi des Finances Rectificative, ne soit pas discuté et voté dans le délai prescrit au profit d’une autre préoccupation, obligeant la convocation d’une session extraordinaire ;
  6. de respecter l’éthique politique, notamment, par l’interdiction des pratiques de corruption au sein de toutes les Institutions étatiques (Exécutif, Législatif et Juridictionnel, HCC comprise, sous peine de déclenchement de processus constitutionnel de mise en cause de responsabilité de l’Institution fautive (dissolution de l’Assemblée Nationale, mise en accusation pour déchéance, ouverture de commission parlementaire d’enquête, poursuite judiciaire) ;
  7. à fixer un délai raisonnable impératif de mise en œuvre, de suivi et de contrôle de respect du Pacte de responsabilité ;
  8. à mettre en œuvre sans délai la sanction du non respect des prescriptions du Pacte de responsabilité, par le déclenchement de processus constitutionnel prévu au point 6 ;
  9. à conscientiser et responsabiliser les partis politiques d’appartenance des membres de l’Exécutif et du Législatif à se soumettre de bonne foi au respect du Pacte de responsabilité ;
  10. de publier immédiatement par les voies et moyens les plus appropriés le Pacte de responsabilité.

Conclusion
Le contenu potentiel du Pacte de responsabilité préconisé ci-dessus résulte de l’interprétation exégétique des dispositifs de la Décision de la HCC dans un contexte statique. Mais c’est évidemment faire preuve de crédulité que d’envisager l’élaboration de ce Pacte dans cet esprit.
Si les discussions s’y rapportant ont été remises pour l’après les élections communales du 31 juillet 2015, c’est que les acteurs concernés, les Institutions bien sûr, mais aussi les entités politiques qui les cautionnent, entendent orienter le contenu du Pacte de responsabilité en fonction des rapports des forces qui s’en dégageraient.
D’où la nécessité impérative d’envisager les péripéties aléatoires d’élaboration et de mise en œuvre du Pacte de responsabilité dans une vision dynamique, en fonction de la légitimité des acteurs politiques concernés issue des futures élections communales.
Dans cette perspective, pour éviter tous faux espoirs placés dans ce Pacte de responsabilité potentiel, il importe de rappeler que les acteurs politiques malgaches sont légions dans l’art de ne pas respecter leurs engagements comme dans les cas des Accords de Dakar en 2002, les Accords de Maputo et d’Adis Abeba en 2009, et dans le cadre de l’application de la Feuille de route du 17 septembre 2011.
C’est d’ailleurs pour une telle raison que dans sa Déclaration du 30 juin 2015, l’association Malagasy Miara-Mandroso Aron’ny Demokrasia (MaMiMAD) a fait des suggestions dans un contexte socio-politique évolutive pour déterminer la portée du Pacte de responsabilité ordonné par la HCC.
Enfin, connaissant parfaitement la versatilité légendaire des députés et le phénomène de transhumance politique des acteurs politiques malgaches ces derniers temps, précisément depuis la crise politique de 2009, l’on est en droit de s’interroger légitimement, si, à l’issue des épreuves des élections communales, la physionomie politique ayant prévalu lors de la Décision de la HCC du 12 juin 2015, source du Pacte de responsabilité à l’occasion de la mise en accusation du Président de la République (sur 151 députés, 121 pour et 04 contre), restera inchangée ou évoluera pour constituer une autre majorité susceptible de rendre le Pacte de responsabilité sans objet ou dépassé ? Dans ce cas, quelle sera alors la position de la HCC et quelle sera sa crédibilité, compte tenu des critiques émises à son encontre pour ce Pacte de responsabilité ?
L’Exécutif aura-t-il la même prédisposition d’esprit de négociation après les communales ?
Les représentants de l’Assemblée Nationale engagés dans la première rencontre avec le Président de la République, en fonction des rapports des forces au sein de la Chambre seront-ils les mêmes et conserveront-ils la même opinion à l’occasion de la reprise des discussions ? Les évènements se produisant lors du vote de la motion de censure contre le Gouvernement début juillet 2015, c’est-à-dire, à peine un mois après la résolution de mise en accusation du Président de la République du 27 mai 2015 semble déjà annoncer une amorce de recomposition des rapports des forces au sein de l’Assemblée nationale comme dans le paysage politique du pays.

 

220px-Presidential_Standard_of_Madagascar_svg

 par Léa Ratsiazo

Les électeurs de Sabotsy Namehana ont rejeté le candidat du parti présidentiel HVM, le docteur Ely en l’occurrence. Le candidat indépendant Andriamosa Avotraina Mary Thomasson, plus connu sous le nom de Avotra, de l’association ASN (Avoty Sabotsy Namehana), est reconduit pour diriger la région natale du président de la République Hery Rajaonarimampianina. Rappelons que le candidat Avotra, maire sortant de Sabotsy Namehana a été suspendu de ses fonctions le 10 avril 2015 par le ministère de l’Intérieur en raison de « forts soupçons de détournement de fonds publics et de non respect de la hiérarchie » mais dont les preuves n’ont jamais été rendues publiques. Décision qui n’a pas du tout été apprécié par la population de Sabotsy Namehana et qui l’a fait savoir à travers les urnes hier. En outre, le maire sortant a beaucoup œuvré pour le développement de Sabotsy Namehana, en tout cas, plus que les autres maires avant lui.

Rivo Rakotovao, président national du HVM retirera-t-il les leçons qui s’imposent après l’échec de son parti dans le fief du président de la République ?

220px-Presidential_Standard_of_Madagascar_svg

 

« Neny » succédera à « dada » à la tête de la capitale. Résultats sans appel à Antananarivo ville, l’ancienne première dame de Madagascar est devenue première femme maire de la capitale de Madagascar. Selon les premiers résultats non encore officiels, Lalao Ravalomanana mène en tête à Antananarivo ville, elle a obtenu près de 60% de voix. La jeune Lalatiana Rakotondrazafy arrive en deuxième position.

Malgré le taux d’abstention très élevé, près de 70% dans certaines zones, l’électorat de Lalao Ravalomanana s’est mobilisé pour lui donner une large victoire. « Je suis consciente de ma responsabilité, nous allons travailler ensemble pour faire d’Antananarivo une ville modèle » annonce la prochaine maire quand elle a célébré sa victoire avec sa famille et ses partisans dans la soirée du 31 juillet après s’être rassurée qu’elle ne sera plus dépassée par la seconde.

Le choix de l’électoral de la capitale était prévisible pour plusieurs raisons. Tout le monde s’est souvenu que son mari Marc Ravalomanana était un bon maire d’Antananarivo, elle n’est pas forcément étrangère à ce succès. Depuis, la capitale n’a cessée de se dégrader. Elle a aussi fait ses preuves de bon gestionnaire en tant que première responsable du groupe Tiko qui était un des fleurons de l’industrie malgache, avant l’émeute de 2009 évidemment. Sur le plan personnalité, elle est plus modérée dans ses propos et a toujours donné de bonne image d’elle en public en dépit des déboires de son mari et ses sociétés.

N’en déplaisent à ses détracteurs qui ne cessent de répéter qu’elle « ne sera que la voix de son maître » en l’occurrence son mari, les électeurs ont fait leurs choix et Lalao Rvalomanana a toutes les capacités pour gérer aussi bien une société qu’une ville.

Quoi qu’il en soit, la jeune Lalatiana Rakotondrazafy n’a pas du tout démérité. Pour une première fois, à son âge elle et dans la première ville de Madagascar, elle a réussi un coup de maître en arrivant en seconde position et dans certains bureaux de vote, elle est en coude-à-coude avec Lalao Ravalomanana. Elle arrivera même à placer plusieurs conseillers à la mairie d’Antananarivo-ville. Elle a largement distancé des politiciens de renoms qui ont déjà des dizaines d’années d’expérience en politique devant eux.

Le trio de tête Lalao Ravalomanana, Lalatiana Rakotondrazafy et Harilala Ramanantsoa ont été les vedettes d’Antananarivo. La capitale est prête à donner la place qu’elles méritent aux femmes ! Ce qui est une grande avancée pour la capitale et pour les femmes malgaches !

Le cinéma et Puteaux

Thématiques

Patrimoine

Le cinéma et Puteaux par Alain Dubrana

Films dont certaines scènes ont été tournées à Puteaux ou à La Défense

Sources :
Archives Municipales de Puteaux
Wikipedia
http://www.l2tc.com/index.php

1949

  • La maternelle – Henri Diamant-Berger –

Madeleine dirige à Ménilmontant une école maternelle. Monsieur Libois y est attaché, Rose en est la femme de service. Le docteur Libois constate le dévouement et l’intelligence de Rose vis-à-vis des élèves, il s’éprend d’elle et s’éloigne peu à peu de Madeleine. Rose, qui vient d’une famille cossue, finit par devenir l’épouse du médecin…

1959

  • Archimède le clochard – Gilles Grangier –

Archimède, un clochard atypique se refusant à dormir sous les ponts, décide pour passer l’hiver de se faire enfermer en prison. A cette fin et après plusieurs essais infructueux, il décide de mettre à sac son bistrot favori. Mais malgré tous ses efforts, son temps de prison est bien trop court à son goût. Relâché, il va bien falloir trouver une solution pour passer l’ hiver au chaud. Entretemps, son bistrot a changé de propriétaire et le nouveau patron n’ est pas aussi docile que l’ ancien mais Archimède, bien né et très cultivé a plus d’ un tour dans son sac.

  • Faibles femmes – Michel Boisrond –
    Lieu : Piscine municipale

Sabine (la blonde), Agathe (la rousse) et Hélène (la brune), sont trois amies amoureuses du joli cœur inconstant Julien, relations qui ne vont pas sans créer des dissensions entre les amies jusqu’au jour où elles apprennent qu’il vient de se fiancer avec une quatrième, une riche étrangère. Offusquées, elles décident de le supprimer en l’empoisonnant.

  • Retour de manivelle – Denys de la Patelliere –
    Lieu :Restaurant piscine de Puteaux

Robert Mabillon, artiste-peintre sans le sou, se porte un soir au secours du financier Eric Freminger, alors que celui-ci tentait de se jeter sous les roues d’une voiture. Devant l’état passablement éméché de ce dernier, Mabillon se propose de le reconduire dans sa luxueuse villa de Saint Jean Cap Ferrat. Reconnaissant malgré tout, Freminger le convainc de devenir son chauffeur. La nuit-même, Mabillon est témoin d’une violente dispute entre son hôte et sa séduisante épouse, Hélène. Quelque temps plus tard, il reçoit la visite de celle-ci, qui lui intime l’ordre de quitter au plus vite leur domicile…

1960

  • Les Bonnes Femmes – Claude Chabrol –
    Lieu : Piscine Marius Jacotot

Quatre vendeuses s’ennuient dans le petit magasin d’électro-ménager de Monsieur Belin. Le travail terminé, elles cherchent l’évasion : Ginette chante en cachette dans un cabaret ; Rita essaye d’épouser un petit bourgeois ennuyeux ; Jane, quand elle ne flirte pas avec son soldat, traîne et se laisse draguer par de vieux lourdauds ; Jacqueline, elle, rêve au grand amour. Et, depuis les quelques jours où elle a remarqué ce motard à moustache qui la suit, elle pense avoir trouvé son prince charmant…

  • Une aussi longue absence – Henri Colpi –

En banlieue parisienne, la patronne d’un bistrot est intriguée par un clochard qui passe tous les jours devant son établissement. Frappée par sa ressemblance avec son mari déporté quinze ans plus tôt, elle se met à le suivre et de nombreux indices la persuadent que c’est bien son époux. Patiemment, elle cherche à apprivoiser cet homme sans mémoire…

1961

  • La belle américaine – Robert Dhéry –
    Lieu : Puteaux, La Défense 1, 2 et 3

Marcel Perrignon est un ouvrier qui travaille au détubage dans une usine de la banlieue parisienne. Il envisage d’acheter la vieille moto de son ami Alfred mais l’engin est bien fatigué et Alfred, dépité, décide de ne plus la lui vendre. Sa femme Paulette  tombe alors sur une petite annonce concernant une voiture américaine cédée pour la somme dérisoire de 500 F. Marcel se rend à Neuilly chez madame Lucanzas  qui, pour se venger de l’infidélité de son mari décédé, a décidé de vendre à bas prix la voiture américaine que son mari avait promise à Simone  sa (très proche) secrétaire.

1965

  • Alphaville – Jean luc Godard –
    Lieu : Défense 3

Dans une époque postérieure aux années 1960, les autorités des « pays extérieurs » envoient le célèbre agent secret Lemmy Caution en mission à Alphaville, une cité déshumanisée, éloignée de quelques années-lumière de la Terre. Caution est chargé de neutraliser le professeur von Braun, tout-puissant maître d’Alphaville, qui y a aboli les sentiments humains. Un ordinateur, Alpha 60, régit toute la ville. Un messager de Dickson, un ex-agent secret, ordonne à Lemmy de »détruire Alpha 60 et de sauver ceux qui pleurent ». Mais ce dernier est enlevé, interrogé par Alpha 60 et condamné à mort…

1969

  • L’or se barre – Peter Collinson –
    Lieu : Course poursuite sur le toit du CNIT

John Bridger et son équipe ont pour intention de voler l’or de Fiat. Il traverse Turin et le nord de l’Italie en Morris mini. En travers de leur route se dresse la Mafia voulant défendre l’honneur de l’Italie…

  • Le clan des Siciliens – Henri Verneuil –
    Lieu : Puteaux, salle du greffe

Roger Sartet un truand, s’évade avec la complicité de sa sœur Monique  et d’une famille mafieuse, les Manalese, dirigée par le patriarche Vittorio. (Malgré une traque menée par le commissaire Le Goff , Sartet reste insaisissable. Le truand propose à ses complices siciliens un projet démentiel : voler une collection de bijoux exposée à la galerie Borghèse et qui doit être transférée de Rome vers New York par avion. Vittorio fait appel à son vieil ami italien installé aux États-Unis, Tony Nicosia , pour l’aider dans le coup.

1970

  • Elle boit pas,elle fume pas,elle drague pas. Mais….elle cause  – Michel  Audiard –
    Lieu : Pont de Neuilly

Germaine, une femme de ménage, a trois clients, un caissier suppléant à la prévoyance de crédit, une présentatrice télé et un éducateur d’enfants, et apprend certains de leurs secrets (assez inavouables). En révélant habilement ces secrets, elle arrivera à ce que le caissier fasse chanter la présentatrice qui fera chanter l’éducateur qui fera chanter le caissier… et la boucle est bouclée…

1971

  • Le chat – Granier Deferre –
    Lieu : ancienne rue Jules Guesde, la Défense en construction

Un couple de retraités, les Bouin, habite dans une banlieue parisienne en plein bouleversement par les travaux d’urbanisme moderne : lui, ancien ouvrier typographe; elle, ancienne trapéziste dont la carrière s’est terminée trop tôt en raison d’une chute lors d’un spectacle. Ils n’ont jamais eu d’enfants. Après 25 ans de mariage, leurs sentiments se sont désagrégés avec le temps et ils vivent maintenant un huis-clos dans leur pavillon, dans une atmosphère pesante et une cohabitation désormais plus forcée que souhaitée, bien que ni l’un ni l’autre ne désire quitter la maison. Lorsque le mari recueille un chat auquel il voue toute son affection, la jalousie de l’épouse devient de la haine, atteint un paroxysme et c’est désormais une guerre silencieuse, âpre et implacable qui se joue autour de ce chat.

1974

  • Vincent, François et les autres – Claude Sautet –
    Lieu : La Défense, la nuit

Des amis de longue date, Vincent, François, Paul – respectivement chef d’entreprise, médecin et écrivain – tous la cinquantaine, se retrouvent régulièrement avec d’autres, dont le jeune boxeur Jean, pour boire, manger, ou pour passer des fins de semaine à la campagne à discuter ensemble. Ils traversent tous plus ou moins une mauvaise passe sentimentale ou professionnelle. Vincent par exemple, qui fut l’un des plus forts d’entre eux, accuse difficilement le coup depuis que sa femme Catherine l’a quitté ; il doit également faire face à des difficultés financières au sein de son entreprise. Et c’est justement suite à un problème cardiaque vécu soudainement par ce dernier, que tous autour de lui vont peu à peu prendre conscience de la relativité de leurs problèmes personnels.

1975

  • Peur sur la ville  – Henri Verneuil –
    Lieu : Boulevard circulaire

Le commissaire Letellier a vu sa carrière brisée par le truand Marcucci, à l’issue d’un braquage qui a mal tourné. Muté dans un commissariat terne, il continue à chercher la trace de son ennemi. Au moment où Letellier apprend enfin le retour du braqueur à Paris, un mystérieux tueur terrorise la capitale. Il se fait appeler Minos par référence à l’Enfer, le premier tome de la Divine comédie, de Dante, se présente à ses victimes puis à l’opinion publique comme un « justicier » et étrangle des femmes célibataires à la vie sexuelle libre. Letellier doit alors choisir entre assouvir sa vengeance ou faire son métier de policier et neutraliser un redoutable tueur en série…

  • Pas de problème  – Georges Lautner –

Poursuivi par deux tueurs, un homme vient mourir chez Anita Boucher, récemment sortie de prison. Pour éviter d’avoir des ennuis, elle cache le cadavre dans le coffre de la voiture du père de Jean-Pierre Michalon, qu’elle a rencontré en boîte de nuit. Or le père de Jean-Pierre, Edmond, arrive plus tôt que prévu, et repart avec sa voiture retrouver sa femme en Suisse. Jean-Pierre et Anita, accompagnés de Daniel, l’ancien copain d’Anita, se lancent à la recherche de la voiture pour l’empêcher de passer la frontière..

1976

  • L’aile ou la cuisse – Claude Zidi –
    Lieu : Tour Manhattan, Tour Aurore

Charles Duchemin, directeur d’un guide gastronomique ondialement connu qui a l’habitude de visiter incognito les restaurants de l’Hexagone sous les déguisements les plus divers, vient d’être élu à l’Académie française. Défenseur d’une gastronomie traditionnelle et de qualité, il décide de prendre sa retraite après la parution de la nouvelle édition du guide et prépare son fils Gérard, guère passionné par le monde des affaires et qui anime en cachette une petite troupe de cirque à prendre sa succession. Souhaitant partir sur un coup d’éclat, il se trouve un adversaire de taille en la personne de Jacques Tricatel, PDG d’une chaîne de nourriture industrielle et entraîne son fils dans son ultime  croisade.

1977

  • L’ami américain – Wim Wenders –
    Lieu : La Défense 3

Jonathan Zimmermann est un encadreur et restaurateur de tableaux vivant à Hambourg avec sa femme et leur jeune enfant. Depuis un certain temps, Zimmermann sait qu’il est atteint de leucémie, mais son état semble être stable. Lors d’une vente aux enchères de tableaux, Zimmermann fait la connaissance de Tom Ripley, trafiquant de contrefaçons qui fait la navette entre New York et Hambourg. Ripley apprend que Zimmermann est très malade. Il l’apprend à son tour à un de ses contacts dans le milieu criminel, un Français qui s’appelle Minot. Minot va proposer à Zimmermann de commettre un meurtre à Paris, en contrepartie de quoi Zimmermann doit recevoir une importante somme d’argent qui lui permettrait d’assurer une certaine sécurité financière à sa femme dans le cas de sa mort prématurée des suites de la leucémie. Zimmermann finit par accepter, et à partir de ce moment-là les choses se compliquent…

  • Mort  d’un pourri – Georges Lautner –
    Lieu : Tour Franklin, station RER, Rond point de la Défense

Le député Philippe Dubaye réveille son ami Xavier « Xav » Maréchal, et lui apprend qu’il vient de tuer Serrano, collègue du Palais Bourbon. Ce dernier lui demandait de démissionner ou il révélait à la presse la corruption de Philippe Dubaye. Il avait comme preuve un cahier dans lequel il notait tous les actes de corruption d’un certain nombre de personnalités politiques. Philippe Dubaye, après avoir tué Serrano, prend le cahier pour le cacher quelque part.

1979

  • Buffet froid – Bertrand Blier –
    Lieu : La Défense, station RER, Rond Point de la Défense 3, 1

Alphonse, un trentenaire au chômage, fait la connaissance d’un homme en attendant le métro. Plus tard dans la soirée, il le retrouve en train de mourir, son propre couteau planté dans le ventre. Quand il rentre dans la tour où il vit seul avec sa femme, Alphonse fait la connaissance de Morvandiau, un bien étrange inspecteur de police, et d’un vieil assassin paranoïaque. Ensemble, ils s’apprêtent alors à vivre une nuit complètement folle, peuplée de situations rocambolesques et de meurtres absurdes…

  • I comme Icare – Henri Verneuil –
    Lieu : La Défense, les Quatre temps, Tour AREVA

À la suite de l’assassinat du président Marc Jarry récemment réélu, une commission d’enquête dirigée par le président de la Haute Cour de Justice, Frédéric Heiniger, est instituée afin d’élucider les circonstances de l’attentat. Le rapport final de cette commission précise qu’il n’y a eu qu’un seul tireur, Karl-Erich Daslow, ayant agi seul, par folie et avec préméditation. Ces conclusions ne satisfont pas le procureur Henri Volney, à qui sont remis les pleins pouvoirs afin de continuer l’enquête.

1980

  • La Banquière – Francis Girod –
    Lieu : Mairie de Puteaux, salle du conseil et salle des conférences

Issue de milieu modeste, la jeune Emma Eckhert commence sa carrière comme employée dans la chapellerie familiale. En 1921, elle connaît ses premiers ennuis avec la justice en même temps qu’elle scandalise son entourage par son homosexualité. Son mariage avec Moïse Nathanson, un ami de la famille, plus âgé qu’elle, ne l’empêche ainsi pas de poursuivre sa liaison avec Camille Sowcroft, la fille d’un bijoutier, qui l’aide à s’enrichir en lui avançant de l’argent qu’Emma fait rapidement fructifier au cours d’astucieuses opérations boursières. En 1929, Emma est devenue l’une des banquières les plus appréciées de Paris. Mais sa fulgurante réussite lui attire entre autres l’antipathie du puissant banquier Horace Vannister.

  • Trois hommes à abattre – Jacques Deray –
    Lieu : Boulevard circulaire

Après avoir sauvé un homme victime d’un accident de voiture en pleine nuit, un joueur de poker professionnel se retrouve traqué par des tueurs. Ceux-ci sont commandités par l’employeur de l’homme qu’il a sauvé.

1981

  • La revanche – Pierre Lary –
    Lieu : Rues de Puteaux

Trois femmes, Jeanne Jouvert, épouse d’un commissaire de police et auteur de romans policiers, Anne Beaufort, une amie de Jeanne dont le mari dissimule des activités de trafiquant d’armes, et la blonde Sylvie, tout juste sortie de prison, vont unir leurs efforts afin de réaliser un hold-up spectaculaire qui leur permettra de prendre une revanche sur cette société ingrate, qui ne reconnait pas leurs talents à leur juste valeur…

  • Le choix des armes – Alain Cornaud –
    Lieu : Restaurant Bellini

Un vieux caïd rangé des affaires voit sa vie bouleversée par l’intrusion d’un jeune truand, récemment évadé de prison. Serge et Mickey s’évadent de prison avec la complicité du frère de Constantini. Leur cavale tourne mal : Serge est blessé. Les fuyards se réfugient chez Noël, un ancien truand qui vit maintenant retiré dans sa propriété près de Paris, en compagnie de sa femme Nicole et ancien complice de Serge. Serge meurt. Noël accepte de cacher Mickey qui, sur un coup de tête, prend sa voiture pour aller à Paris. À son retour, il tombe sur le commissaire Bonnardot et son adjoint Sarlat, qui viennent de fouiller la maison de Noël. Il croit que Noël l’a trahi. Il menace les policiers, puis retourne à Paris. En banlieue, il tente d’apercevoir sa fille qu’il n’a pratiquement pas connue et qui vit en pension. Puis Mickey se réfugie chez Dany, un copain.

1982

  • La Balance – Bob Swaim –
    Lieu : Le bas de Puteaux

À Belleville, l’inspecteur Palouzi, déterminé à faire tomber le caïd Massina, exerce des pressions machiavéliques sur un ancien truand, Dédé, et sur son amie prostituée, Nicole, afin de les recruter comme « indicateur ».

  • Pour 100 briques t’as plus rien – Edouard Molinaro –
    Lieu : Centre commercial « es Quatre Temps »

Sam et Paul partagent le même appartement. Paul est au chômage et Sam travaille comme serrurier mais il se fait licencier. Sans le sou, les deux garçons vivent d’expédients et Sam arrive à les faire loger chez Caroline, employée dans une agence de voyage. Lorsqu’elle est fâchée et qu’elle veut les mettre dehors, Sam paye de sa personne dans des rapports sexuels éreintants… et ils restent.  Mais Sam veut trouver de l’argent et les actualités télévisées vont lui donner une idée : ils vont attaquer une banque. Pour ne pas se faire repérer, ils vont répartir les rôles : Sam sera déjà dans la banque et se fera passer pour un client tandis que Paul viendra faire le braquage à l’aide d’armes factices. À l’heure dite, Paul entre dans la banque et prend les employés en otage. Les deux complices vont alors simuler la mort de Sam sous le feu de Paul, afin d’inciter les autorités à leur verser la rançon. À l’extérieur, la police a bouclé le quartier tandis que dans la banque, tout le monde a bien sympathisé. C’est alors que Sam lance l’idée : et s’ils se partageaient tous la rançon ?

1983

  • Le prix du danger – Yves Boisset –
    Lieu : Ballade aérienne au dessus de la Défense

Dans un futur proche, un jeu télévisé intitulé « Le Prix du danger » fait fureur. Les règles sont simples ;: un homme doit parvenir à rejoindre un endroit secret en échappant à cinq traqueurs. Si le candidat gagne, il se voit attribuer la somme de 1 million de dollars, dans le cas contraire, la mort l’attend. Le tout est filmé et retransmis en direct sur la chaîne de télévision CTV. François Jacquemard décide de participer au jeu. Devant la popularité de Jacquemard pendant l’émission, la CTV décide de truquer le jeu en faveur du candidat afin de monopoliser l’indice d’écoute et en informe directement François Jacquemard. Mais Jacquemard, orgueilleux et furieux d’être pris pour un appât à audimat, décide de retourner la situation contre l’émission et abat ses poursuivants un par un, ce qui est contraire au règlement du jeu.

  • Vive la vie – Claude Lelouch –
    Lieu : La Défense, Tour Ariane

Michel Perrin, important industriel, et Sarah Gaucher, comédienne renommée, n’ont a priori rien en commun… et pourtant, ils disparaissent mystérieusement tous les deux le même jour, à la même heure. Et, surtout, réapparaissent trois jours plus tard comme si rien ne s’était passé ! Ce qui pourrait sembler n’être qu’une troublante coïncidence, mais le phénomène se reproduit à l’identique peu de temps après…

  • L’amour braque – Andrzej Zulawski –
    Lieu : Mairie de Puteaux

Un gangster hystérique, une jeune prostituee et un être innocent vivent des rapports passionneés. Ils seront pris dans la tourmente d’un reglement de comptes implacable.

  • La vengeance du serpent à plume – Gérard Oury –
    Lieu : Le bas de Puteaux

À son arrivée à Paris, Paco, terroriste international, est arrêté. Pendant ce temps, Loulou Dupin, préposé au tire fesse dans une station de ski, apprend que sa grand-mère est morte et qu’il est l’unique héritier de son appartement parisien. À son arrivée, il a l’agréable surprise de trouver deux jeunes femmes dans son appartement : Valérie et Laura. Il tombe sous le charme de Laura. Il ne sait pas que les jeunes femmes appartiennent à un groupuscule terroriste et anarchiste, dirigé justement par Paco (l’amant de Laura), et qu’elles préparent un attentat avec des complices à Cancun au Mexique, là où 23 chefs d’État doivent se réunir pour un congrès du Tiers Monde.

1985

  • Balles perdues – Jean Louis Camolli –
    Lieu : Ancien arsenal, quai de Dion Bouton

Sam Witchner, travaille dans une banque, avec sa future femme Vera. Il a rêvé autrefois de devenir détective privé. Une nuit, Maryvonne, l’employée de maison d’un diamantaire, débarque chez Sam, le corps de son patron, Mr Teufminn, dans une malle. Démarre alors une enquête sur le meurtre et le vol de diamants, qui mènera Sam et Maryvonne, auprès des personnages qui entouraient le mort : son ex-femme, son chauffeur, et un mystérieux chinois vers lequel se portent les soupçons.

  • Bras de Fer – Gérard Vergez –
    Lieu : Mairie de Puteaux

Paris 1943. Pour mener à bien la mission ultra-secrète « Judas », Augustin, résistant, doit suivre mot à mot les ordres de Delancourt, son chef mais aussi son ami d’enfance qui l’a trahi pour l’amour de Camille, devenue sa femme. Fidèle à la parole donnée et à la résistance, Augustin éxecutera sans faillir les ordres de Delancourt qui pourtant lui semble au service des allemands. Quel est le but réel de la mission, serait-ce de trahir ?

  • La galette du roi – Jean-Michel Ribes –
    Lieu : Mairie de Puteaux

Sur l’île de Crosalina, Maria-Helena, la fille du roi Arnold III, doit épouser Jérémie, le fils de Victor Harris, le roi du surgelé. Le prince Utte, amoureux de Maria-Helena, arrive et il risque de faire annuler le mariage. Les deux pères ont organisé cette union pour sortir d’affaires louches où ils doivent beaucoup d’argent…

  • Le pactole – Jean Pierre Mocki –
    Lieu : La Défense, les Platanes

Yves Beaulieu  vit avec sa femme Anne , sa fille Stéphanie  et sa belle-mère. Lassé de son dangereux travail de démineur, ingrat, sous-payé et sans reconnaissance, Yves décide de tenter le tout pour le tout et réalise un hold-up dans le supermarché voisin. Traqué par l’inspecteur Rousselet, il est soumis à un mystérieux chantage et tente d’échapper à la justice pour profiter du fruit de son crime.

  • Le téléphone sonne toujours deux fois – Jean Pierre Vergne –
    Lieu : Rue Sadi Carnot

Un tueur en série assassine des femmes en les assommant avec le combiné d’un téléphone et signe ses forfaits en plantant le cadran du téléphone sur le front des victimes. Le détective privé Marc Elbichon (de son vrai nom Marcel Bichon), en quête de notoriété, se lance dans la traque du tueur. Pour l’aider, il fait appel à des amis d’enfance : Franck Potin, propriétaire d’un bar en mal de clients et Blacky, animateur d’une radio stationnée sur un bateau. Il compte également sur Momo, son adjoint et également son « homme de ménage » et Ugo, un reporter-photographe, qui lui aussi est sur la trace du tueur.

  • Rue du départ – Tony Gatlif –
    Lieu : La Défense

Dans la banlieue d’une ville portuaire. Paul, échappé de prison où il purgeait une peine pour un délit commis par un autre, veut venger son père, mort pour avoir découvert le véritable coupable. Il le retrouve et le tue. Blessé, il trouve refuge chez Mimi, une prostituée. Il rencontre Clara, 17 ans, fugueuse. Elle fuit son père, qu’elle rend responsable de la folie de sa mère. Mimi s’éprend de Clara et se montre très possessive. Harcelée par son souteneur qui menace de lui retirer son fils, Mimi lui livre son amie en échange. Paul tente de délivrer Clara de la prostitution, Mimi y laisse sa vie. Ensemble, Paul et Clara partent en bateau vers une autre vie.

  • Une femme ou deux – Daniel Vigne –
    Lieu : Salons d’honneur de la mairie

Julien Chayssac, préhistorien, découvre la première femme française, Laura, fossile de deux millions d’années et déclenche l’intérêt d’une fondation américaine, désireuse de sponsoriser cette découverte. Suite à un quiproquo à l’aéroport, Julien prend Jessica Fitzgerald pour Madame Heffner, la directrice de la fondation et l’entraîne voir Laura…

1986

  • Twist again à Moscou – Jean Marie Poire –
    Lieu : Mairie de Puteaux

De nos jours en URSS. Igor Tataiev est directeur de l’hôtell Tolstoï, le plus prestigieux  de Moscou. Communiste heureux, il ferme les yeux sur les combines du marché noir. Cette vie tranquille bascule le jour où débute une enquête visant à  démontrer le caractère réactionnaire de sa gestion. Igor doit en outre aider son beau-frère, Iouri, organisateur de concerts de rock, qui est poursuivi par le KGB. Débute alors une série de catastrophes à travers le pays immense et dangereux.

  • Levy et Goliath – Gerard Oury –
    Lieu : La Défense en construction, années 1970

Albert  et Moïse  sont des frères issus d’un milieu juif orthodoxe. Ils ne se parlent plus depuis qu’Albert a renié ses origines juives et a quitté sa famille pour Paris où il est devenu le propriétaire d’un café et s’est marié avec Brigitte, une non-juive. Moïse, lui, respecte scrupuleusement ses origines, est ouvrier diamantaire à Anvers et nouvellement marié. Quelques jours après son mariage, il se rend à Paris où il doit livrer de la poudre de diamants aux usines Renault. Dans le train pour Paris, une jeune femme poursuivie par la police, cache dans le sac de Moïse trois sachets de cocaïne qui doivent être remis à Goliath, un dealer parisien. Les sacs de drogue sont identiques à ceux contenant la poudre de diamant. À son arrivée à la gare, Moïse est emmené aux usines Renault et livre la cocaïne au lieu de la poudre de diamant. Cette « livraison » causera d’ailleurs d’importants dégâts au niveau de la chaîne de fabrication et des ouvriers. La vraie poudre de diamant, que Moïse pense être en surplus, est déposée chez son oncle. Poursuivi le soir même par Goliath et sa bande, Moïse se réfugie dans un hôtel de Pigalle en compagnie d’une prostituée, Charlotte, avant de faire appel à Albert qui vient aussitôt à son secours. Les deux frères vont tenter d’échapper à Goliath et seront aidés secrètement par Delaroche, alias « Bijou », un flic travesti infiltré qui veille sur eux.

1988

  • Deux – Claude Zidi –

Marc, compositeur de musique contemporaine, rencontre Hélène, agent immobilier. Dans la maison qu’il veut acquérir, ils vont vivre un amour compliqué. Pleins de contradictions, effrayés par les sentiments, refusant de s’engager, ils jouent l’un avec l’autre, se blessent, jusqu’à ce que la rupture devienne inévitable. Le jour de leur séparation, tous les deux sont blessés dans un incendie. Cet accident va provoquer un soubresaut : ils vont décider de renouer et de faire un enfant.

1989

  • Hiver 54 – Denis Amar –

En hiver 1954, alors que la température tombe en dessous de – 15°C de façon prolongée, l’abbé Pierre, ancien résistant et ancien député, va lancer des appels médiatiques nationaux à la solidarité sociale pour venir en aide aux pauvres et aux sans domicile fixe en danger de mourir de froid. Son message est entendu de toute la population, de l’Assemblée Nationale et au gouvernement français qui répondent avec générosité à son appel et contribuent à permettre  la fondation de l’association Emmaüs le 12 mars 1954

  • Rendez vous au tas de sable – Didier Grousset –

Nickel exerce, en dilettante, la profession de dépanneur au volant de son énorme véhicule baptisé « la dépannerie intense »… Mais sa véritable passion dans la vie, c’est la musique. Il décide de monter un groupe, les « The Electric Pass-Moutains » avec ses amis Gérard, Ganesh, Bazouk et Grolu. De multiples difficultés surgissent lors des répétitions… Pour se tester, ils décident de s’inscrire à un combat de rock au cours duquel ils doivent affronter les redoutables Attilaz’s… Qui l’emportera ?

  • Tom et Lola – Bertrand Arthuys –
    Lieu : Mairie de Puteaux

Tom et Lola sont deux enfants bulle de 9 ans, qui, depuis leur naissance, sont coupés du monde à cause de leur déficience immunitaire. Ils vivent nus, sans cheveux, dans deux bulles de plastique, entourés de l’affection de leur entourage, et attendant désespérément un remède à leur maladie. Cependant, ils construisent ensemble un monde onirique, communiquent avec un code secret et décident un jour, profitant de circonstances favorables, de réaliser leur rêve, atteindre l’Alaska où l’air est si pur qu’ils n’auront plus peur des microbes. Ils s’enfuient donc un soir de l’hôpital et commencent leur aventure merveilleuse pleine de péripéties.

  • Kun for menneskert  – Else Lidegaard –
    Lieu : La Défense 3

1990

  • La résurection de Frankenstein – Roger Corman –
    Lieu : Square Léon Blum

En 2031, une découverte scientifique permettant de créer une arme ultime produit aussi des effets indésirables tels que des disparitions et des glissements dans le temps. C’est ainsi que son découvreur se retrouve projeté en 1817 en Suisse où il rencontre le Docteur Victor Frankenstein…

  • Nikita – Luc Besson –
    Lieu : Puteaux

une bande de junkies en manque de drogue braque la pharmacie du père de l’un d’entre eux pour se fournir en médicament de substitution. La police intervient et la situation tourne mal. Dans un état second, Nikita, la seule rescapée du groupe de jeunes, abat froidement un policier à bout portant. Elle est arrêtée et condamnée à la prison à perpétuité. Une nuit, deux agents spéciaux entrent dans sa cellule et lui font une injection. Déclarée suicidée , elle est officiellement enterrée. Elle se réveille dans un centre parisien d’entrainement spécial des services secrets français, Elle doit choisir entre la mort, réelle, et le fait de travailler pour eux en tant qu’agent spécial. Elle subit alors un entrainement multi-disciplinaire, intensif, laborieux et épique, étalé sur plusieurs années sous l’œil expert de Bob, son responsable et parrain qui se prend d’une affection particulière pour elle. Elle apprend le maniement des armes, les ;arts martiaux mais reprend aussi à zéro et non sans mal l’apprentissage des civilités, des bonnes manières et du code de bonne conduite, affectif et social, ainsi que le respect d’autrui et de soi-même.

1991

  • Une époque formidable – Gerard Jugnot –
    Lieu : Esplanade de la Défense

Michel Berthier est cadre moyen dans une société spécialisée dans la vente de matelas, lorsqu’il se fait licencier. Voulant à tout prix avoir un troisième enfant avec sa femme Juliette, il ne dit rien, mais se retrouve très vite en situation de devoir quitter le foyer familial. Après quelques mésaventures, Michel Berthier rencontre Crayon, Mimosa et Le Toubib, qui vont devenir ses compagnons d’infortune de nouveau pauvre parmi les SDF

  • Août – Henri Herre –
    Lieu : La Défense 3

L’histoire de quelques couples arrivés à un point de non-retour dont l’histoire va se croiser, se  mêler ou se  défaire.

  • Jusqu’au bout du monde – Wim Wenders –
    Lieu : La Défense 3

A l’aube du XXIe siècle, alors que la Terre est menacée par un satellite atomique dont on a perdu le contrôle, Claire Tourneur va parcourir le monde à la poursuite de Trevor McPhee dont elle est amoureuse. Pour Wim  Wenders, « Jusqu’au bout du monde est un film d’amour aventureux futuriste sous forme d’enquête sur les  routes du monde, ou inversement ».

1994

  • Un indien dans la ville – Hervé Palud –
    Lieu : Boulevard circulaire

Parti en Amazonie retrouver son ex-femme Patricia  afin de lui faire signer l’acte de divorce dans le but de pouvoir se remarier, Stéphane Marchadot, fringant boursier français, découvre avec stupeur qu’il est le père de Mimi-Siku, un petit bonhomme de la forêt âgé de 13 ans. Convaincu par son fils qui rêve de découvrir la tour Eiffel, Stéphane décide de l’emmener avec lui, même s’il sait que le moment est mal venu. Ce dernier est un homme qui ne vit que pour son travail et n’a donc pas de temps à consacrer à son fils, d’autant plus qu’il est mêlé à une « sale » affaire d’argent par la faute de Richard Montignac , son colérique associé (lui aussi ravagé par son travail), qui n’en est pas à sa première bavure. Pas facile de garder l’œil sur un adolescent qui n’a jamais vu la ville et qui outre cela, tombe amoureux de Sophie, la fille de son associé. Mimi-Siku et Sophie sont deux adolescents que tout rapproche puisqu’ils connaissent des rapports difficiles avec leurs pères dû à un investissement excessif de ceux-ci dans leur métier. Après avoir échappé à de sérieux ennuis, ce qui les mènera à la réflexion concernant la nuisance de leur travail sur leur vie de famille, ils iront se reposer à Lipo-Lipo, le village natal de Mimi-Siku, où tout le monde se retrouvera.

1995

  • La liste noire – Jean marc Vallée –
    Lieu : Le bas de Puteaux, la vieille église

Gabrielle, une prostituée remet au nouveau juge Jacques Savard une liste de noms de magistrats qui ont retenu ses services. Malgré les pressions de ses collègues incriminés, et le meurtre de l’avocat de Gabrielle, Savard hésite à la rendre publique.

1998

  • Ronin – John Frankenheimer –
    Lieu : Course poursuite, quartier Arche

En 1997 à Paris, un groupe d’espions et de mercenaires – de diverses nationalités et livrés à eux-même par l’arrêt de la guerre froide – est embauché par une Irlandaise, elle-même commanditée par une organisation anonyme, pour dérober à une organisation rivale une valise en métal dont elle refuse de leur avouer le contenu. Une première attaque à Nice échoue. L’un des membres jouait double-jeu. Il est rattrapé à Arles mais s’échappe encore. Blessé, l’Américain qui dirigeait de « facto » le groupe, est assimilé par son médecin à un « Ronin ». Lorsqu’il lui a expliqué le sens de ce terme, celui-là dénie cette définition. C’est finalement à Paris, au cours de laquelle une poursuite met la ville à feu et à sang, que les deux derniers rescapés « opérationnels » identifient clairement leurs adversaires : elle aboutit à une ultime tuerie, provoquée par une seconde trahison, celle de la femme dont l’Américain est néanmoins amoureux. Il lui permet de s’échapper.

1999

  • L’homme de ma vie – Stéphane Kurc –
    Lieu :Péniche sur bord de Seine, île de Puteaux

Grâce à Charles, son psychanalyste, Simon a trouvé un certain équilibre. Il est directeur de collection dans une maison d’édition, il a une petite amie, Myriam qui est – trop ?- attachée à lui, il habite une agréable péniche…

  • Retour à la vie – Pascal Beaumler –
    Lieu : La Défense

Jeune comédienne sourde de naissance, Louise vient d’être récompensée du César de la meilleure actrice. Mais rien n’est plus important à ses yeux que son mari, Yann, de vingt ans son aîné, dont elle ressent mal les fréquentes absences pour affaires. Et nul ne pourrait imaginer que c’est avec un mélange d’espoir et de crainte qu’elle attend son retour. Car Yann, d’habitude si tendre et attentionné, revient parfois à l’improviste, et lui fait alors subir les pires tortures, psychologiques et physiques…

  • Une pour toutes  – Claude Lelouch –
    Lieu : Naturoscope

Trois comédiennes en pleine galère décident d’utiliser leurs talents pour dépouiller des hommes riches, en faisant semblant de tomber amoureuses d’eux. Leur mécanique bien rodée achoppe sur les hasards de la vie…

  • Deuxiéme vie – Patrick Braoudé –
    Lieu : montage avec différentes tours de la Défense

1982. Coupe du Monde France – Allemagne. La France est battue au pénalty, après avoir mené 3-1 pendant les prolongations : C’est un drame national. Vincent, la trentaine, est un homme immature. Lorsque Laurie, la femme qu’il aime, lui demande de fonder une famille, Vincent est incapable de prendre une décision. Le soir même il est victime d’un accident de voiture qui le catapulte 16 ans plus tard le 12 juillet 1998. Nous sommes au soir de la victoire en Coupe du Monde 1998 en France contre le Brésil : c’est la folie en France et à Paris. Vincent se découvre en couple avec Sonia, père de famille, et PDG capitaliste ignoble. Étant devenu tout ce qu’il haissait en 1982 et ayant perdu Laurie et ses amis, Vincent va tout tenter pour retourner en arrière.

  • Joséphine, ange gardien – Denis Malleval –
    Lieu : Lycée Agora

Joséphine vient en aide à Jérôme Brunet, un élève surdoué dont le père n’arrive plus à s’occuper.

  • Irène – Ivan Calberac –
    Lieu : Tour de la Défense

À 30 ans, Irène a beau avoir tout pour être heureuse entre son job bien payé, son bel appartement donnant sur Paris et ses amies, elle ne parvient pas à avoir une relation amoureuse durable. Soit il a du mal à quitter sa femme, soit il est à Tokyo, voire pire, a découvert son homosexualité au cours de leur relation. Ainsi, au grand désespoir de ses parents, elle est encore célibataire…

2002

  • La mémoire dans la peau – Doug Liman –
    Lieu : Grande Arche et Tour Total

Amnésique à la suite d’une mission avortée, un tueur de la CIA à la recherche de son identité et de son passé, accompagné d’une jeune Allemande, se retrouve traqué par d’autres tueurs de l’agence.

  • La mentale – Manuel Boursinhac –
    Lieu : Vue sur les tours de la Défense

Dris est de retour parmi les siens après quelques années de prison. Il veut se ranger et oublier son passé de délinquant. Il s’installe avec Lise, une fille qui l’aime et l’a attendu. Ensemble, ils veulent reconstruire leur vie. Mais ses anciens amis ne sont pas de cet avis et il est difficile d’échapper à « la mentale », la loi de ceux qui vivent au-dessus des lois.

  • The interview  (l’entretien) – Kathleen Man – documentaire
    Lieu : La Défense 3

L’avenue de la Grande Armée de Napoléon Bonaparte relie l’ Arc de Triomphe et La Grande Arche, une imposante post-moderne structure qui préside le quartier international des affaires de La Défense, située à l’extrémité ouest de Paris. Cette trajectoire marque aussi le passage d’Alain Avanti, le protogoniste de l’ENTRETIEN, qui fait des trajets du centre de Paris  à ses confins à la recherche d’un emploi. Comme un aimant, la Grande Arche l’attire dans un univers kafkaïen.

2003

  • Mais qui a tué Pamela Rose – Eric Lartigau –
    Lieu : Ancien viaduc derrière l’Arche en direction de Nanterre

Une strip-teaseuse nommée Pamela Rose est retrouvée assassinée dans une chambre d’hôtel de Bornsville. Deux agents du FBI, Richard Bullit et Douglas Riper, sont chargés de mener  l’enquête.

  • Stupeur et tremblements – Alain Cormeau –
    Lieu: La Défense 3

Amélie, une jeune femme ayant vécu son enfance au Japon, décide d’y retourner pour y vivre et tenter de s’intégrer à la société japonaise en y travaillant comme interprète.

2004

  • Albert est méchant – Hervé Palud –
    Lieu : La Défense

Patrick Lechat apprend que son père, le célèbre écrivain Jo Lechat, vient de mourir en laissant une fortune colossale. Albert Moulinot, personnage excentrique qui se révèle être le demi-frère de Jo, vit au fin fond de la Dordogne. Albert est contre le travail. Il vit de troc, seul au milieu de la nature, avec un marcassin pour animal de compagnie. Il est l’unique bénéficiaire de l’héritage de Jo Lechat. Alors Patrick doit rencontrer Albert. Ce dernier est tout à fait prêt à renoncer à son héritage car il ne veut rien, il est pour l’abolition de l’argent. Seulement Patrick doit ramener Albert à Paris afin qu’il signe sa renonciation à l’héritage. Cela va prendre plus de temps que prévu…

2005

  • Commissaire Valence
    Lieu : Rue Bernard Palissy
  • Enemis publics – Karim Abbou –
    Lieu : Puteaux

Banlieue Ile de France 1984… Samy a onze ans, fils unique, il vit seul avec son père depuis le décès de sa mère dans une cité dont il côtoie la misère sociale au quotidien et où il traîne avec son meilleur ami, Sully, cauchemar des assistantes sociales, jeune black de son âge, à la recherche constante de combines lucratives. Toujours ensemble, presque semblables quand pourtant tout les oppose dans leur vision de la vie… Vingt ans plus tard, en 2004, Samy est devenu un homme qui travaille dur pour gagner sa vie. Il vit avec Karen, sa femme, qui attend un bébé. Sully, lui, a fait son chemin et a plutôt réussi dans la marginalité… Les deux amis d’enfance se retrouvent un jour dans une salle de boxe qu’ils fréquentent et Sully propose à Samy de s’associer à lui.

  • Je préfère qu’on reste amis – Eric Toledano –
    Lieu : Front de Seine

Informaticien trentenaire au physique quelconque, célibataire, maladivement timide et hypocondriaque, Claude Mandelbaum mène une existence d’autant plus terne que sa dernière, et unique, histoire d’amour remonte à deux ans. Un jour, à l’occasion du mariage de son meilleur ami, Daniel, il rencontre Serge, quinquagénaire divorcé qui profite pour sa part pleinement de son célibat en enchaînant les aventures. Peu après, sur les conseils de Daniel, Claude se résout à prendre rendez-vous dans une agence matrimoniale d’un genre particulier, où ce sont les femmes qui contactent les hommes. Dans la salle d’attente, il tombe nez à nez avec Serge, qui l’invite à boire un verre chez lui…

  • La boîte noire – Richard Berry –
    Lieu : Survol de la Défense

Après un violent accident de voiture, Arthur Seligman, se réveille à l’hôpital en partie amnésique. Il a alors le plus grand mal à faire la part des choses dans sonesprit entre son conscient et son inconscient, entre la réalité et son imagination, ses délires, ses rêves, ses désirs et ses fantasmes, ses obsessions, ses oublis, ses refoulements, sa culpabilité et ses peurs.

2006

  • Sartre l’âge des passions – Claude Goretta –
    Lieu : Mairie de Puteaux

« Sartre, l’âge des passions » débute en 1958, mémorable et foisonnant millésime pour prendre fin en 1964. En octobre de cette année-là, survient un événement incroyable : Sartre refuse le Prix Nobel ! Du jamais vu. Le film raconte la passion philosophique, théâtrale, littéraire, journalistique, politique, française, internationale, de cet homme hors norme. La lutte contre la guerre d’Algérie, le manifeste des 121 provoquant en retour le plasticage des « Temps modernes » par l’OAS ; puis encore deux attentats qui détruisent le petit appartement du philosophe, manquant de peu leur cible… A l’époque la passion est un risque, l’engagement a un coût. Et leurs amours qui scandalisent… mais Sartre et Beauvoir forment un couple indestructible unis par les liens de l’esprit. Un jeune couple estudiantin franco-italien – Frédéric et Carla – les rencontre en 1958. L’accord politique est immédiat : ils s’engagent. L’admiration est totale. Ils décident de vivre leur vie, sur tous les plans, comme leurs prestigieux aînés…

  • Du jour au lendemain – Philippe Legay –
    Lieu : Une tour de La Défense

François Berthier travaille dans une banque. Sa vie n’est pas rose: un chien qui hurle l’empêche de dormir, la machine à café explose entre ses mains, son patron le déteste, ses collègues l’ignorent, sa femme avec laquelle il ne vit plus veut divorcer, il est régulièrement battu au tennis par son ami… Soudain, un mardi matin, tout change : les gens lui disent bonjour, la chance lui sourit et il réussit tout ce qu’il ratait auparavant. La question est : pourquoi? Même s’il ne trouvera jamais la réponse à cela, contrairement à ce que beaucoup de gens auraient fait, François va fuir progressivement la vague de bonheur qui s’ouvre à lui et tenter de retrouver l’équilibre dans lequel il avait mis ses repères.

  • L’ivresse du pouvoir – Claude Chabrol –
    Lieu : Une tour de la Défense

Chargée d’un important dossier d’abus de biens sociaux, la juge Jeanne Charmant Killman  mène une délicate enquête touchant à des milieux politiques et industriels. D’emblée, elle fait incarcérer le responsable d’un grand groupe, le président Humeau , qu’elle commence à interroger avec acharnement. Fragilisé et affaibli, celui-ci cède peu à peu et finit par confesser ses secrets. Dans les milieux politiques, l’inquiétude monte et une contre-attaque se met en place pour arrêter la juge trop curieuse. Mais il est trop tard pour agir car, ivre du pouvoir qu’elle sent détenir, la juge Killman est déterminée à aller jusqu’au bout de son enquête. Pour cela, elle est prête à tout sacrifier, sa sécurité et même son mari qui ne supporte plus la vie infernale qu’elle lui fait vivre.

  • OSS 117 , Le Caire nid d’espions – Michel Hazanavicus –
    Lieu : Tour Edf La Défense

En 1955, les choses vont très mal au Caire, dans les années qui suivent le coup d’état de Nasser. À la suite de la mort de Jack Jefferson, l’agent OSS 283, c’est Hubert Bonisseur de la Bath, l’agent OSS 117, qui est envoyé sur le terrain pour enquêter sur cette disparition mystérieuse et « sécuriser le Proche-Orient ». Sa couverture : diriger la SCEP (Société cairote d’élevage de poulets) où il remplace son ami Jack. La ville grouille d’espions dissimulés derrière diverses sociétés d’élevage d’animaux. De plus, les Égyptiens eux-mêmes sont agités : le roi déchu Farouk veut reconquérir son trône par l’entremise de sa nièce la princesse Al Tarouk, et un groupe de religieux fanatiques nommé les «Aigles de Khéops» s’apprête à déclencher une guerre sainte. Toutes ces affaires semblent enfin catalysées autour de la mystérieuse disparition d’un navire soviétique chargé d’armes, le Kapov.

  • La doublure – Francis Weber –
    Lieu :Puteaux 3, 1

Un riche homme d’affaires, M. Levasseur trompe sa femme avec un mannequin. Alors qu’ils sont ensemble, ils sont surpris par un paparazzi. La seule photo prise est une photo de M. Levasseur, sa maîtresse et un passant. Levasseur, pour ne pas divorcer, répond à sa femme demandant des explications que le mannequin est en couple avec le passant. Pour accréditer son mensonge, l’homme d’affaires contacte donc sa maîtresse, et le passant, et leur offre à chacun une somme d’argent, pour qu’ils fassent semblant d’être en couple, notamment en vivant ensemble.

  • Jean Philippe – Laurent Tuel –
    Lieu : Tour Gan

Fabrice est un cadre moyen, admirateur inconditionnel de Johnny Hallidayet grand collectionneur d’objets se rapportant à son idole. Incompris par sa femme et sa fille, il passe une soirée bien arrosée dans un pub de son quartier et rentre chez lui en chantant ses airs préférés dans la rue, ce qui lui vaut de recevoir un violent coup de poing au visage de la part d’un voisin. Lorsqu’il sort du coma, Fabrice se réveille dans une autre dimmension où Jean-Philippe Smet n’est jamais devenu l’idole des jeunes: sa collection d’objets fétiches est remplacée par des canettes de bière, sa fille ne s’appelle plus «Laura» mais «Marion» et personne n’a jamais entendu parler de Johnny Hallyday. Au bord du désespoir, il se décide alors à chercher Jean-Philippe Smet pour le convaincre de devenir la star qu’il est dans sa dimension d’origine. Après de nombreuses recherches infructueuses, il découvre que ce dernier est le directeur du bowling fréquenté par sa fille Olympia. Dans cette dimension, il n’a pas percé parce que, suite à un accident de scooter, Chris Summer lui a volé la vedette le jour où il aurait dû passer pour la première fois à la télévision (il apprendra plus tard que c’était Chris Summer qui avait trafiqué les freins du scooter).

2007

  • Crysalis – Julien Leclercq –
    Lieu : Tour Edf

Parce qu’il s’agit de l’assassin de sa femme, David Hoffmann, lieutenant à la police européenne, accepte de reprendre du service pour traquer un dangereux trafiquant soupçonné d’une série de meurtres. Une enquête qui le mènera vers une clinique à la pointe de la technologie, dirigée d’une main de fer par le professeur Brügen. Quand la vérité se loge au coeur du souvenir, la mémoire se révèle un bien précieux, objet de toutes les convoitises. Pourtant, certains souvenirs ne s’effacent jamais…

  • Le serpent – Eric Barbier –
    Lieu : La Défense, les Quatre Temps

Vincent Mandel, photographe et père de famille en instance de divorce, voit sa vie s’effondrer à cause d’une manipulation orchestrée par un ancien camarade de classe, Joseph Plender.
Meurtre, enlèvement et chantage vont conduire Vincent dans une véritable descente aux enfers… Il ne lui reste qu’un seul espoir, battre Plender à son propre jeu.

  • Pars vite et reviens tard – Régis Wargnier –
    Lieu : La Défense

Jean-Baptiste Adamsberg n’aime pas le printemps, le retour des beaux jours, les montées de sève, car porteurs des désirs d’évasion et du déferlement des pulsions. L’absence de sa fiancée, Camille, ne contribue pas à aider ce commissaire, au moment où, dans la capitale, une énigme semble annoncer de grands malheurs… D’étranges signes apparaissent sur les portes de Paris. Des mots mystérieux, inquiétants, sont criés comme une malédiction sur la place Saint-Merri… La découverte d’un mort, redoutée par Adamsberg – un premier corps noirci, première victime de la peste – annonce le retour du terrible fléau… Il semble pourtant que quelqu’un contrôle l’épidémie et en désigne les cibles.

  • Truands – Frédéric Schoendoerffer –
    Lieu : La Défense 2000

Paris, de nos jours, dans le milieu du grand banditisme. Claude Corti, cinquante ans, est l’un des rares hommes de pouvoir du métier. Proxénétisme, trafic de stupéfiants, faux billets, voitures, rackets, braquages, il sait tout ce qui se passe dans sa zone d’influence et prend une commission sur tout. Seule la violence lui permet de survivre. Franck, 30 ans, est proche de Corti mais tient à son indépendance. Intelligent et efficace, Claude a confiance en lui. Parallèlement, la bande de Hicham et Larbi prend de plus en plus d’ampleur et commence à empiéter sur l’empire de Corti. Mais lorsque Corti est condamné à 3 ans de prison, le fragile équilibre qu’il a créé vacille et certains parmi ses proches entendent profiter de la situation…

  • Madame Hollywood – Olivier Abbou –
    Lieu : Puteaux 3,1

Tamara et Sybille font partie des femmes les plus convoitées au monde. Elles sont top models. Au faîte de leur gloire, elles n’ont à ce jour plus rien à prouver et ne craignent rien ni personne, ne serait-ce la perte d’un contrat… C’était compter sans l’irruption dans leur vie de madame Hollywood.

  • 99 francs – Jan Kounen –
    Lieu : Tour Euro Plazza

En 2001, Octave Parango est un jeune concepteur-rédacteur dans une grande agence de publicité parisienne, la Ross & Witchcraft. Publicitaire de talent, il est aussi cynique, égoïste et irresponsable et mène une vie de débauche, faisant notamment un usage immodéré de la cocaïne. Il est chargé avec son collègue de travail Charlie de mettre au point la campagne publicitaire d’un nouveau yaourt que va lancer sur le marché le groupe Madone. Lors de la réunion où Octave, Charlie et Jeff, responsable commercial, présentent leur publicité à Alfred Duler, cadre supérieur de Madone, celui-ci la rejette. Frustré de voir sa créativité censurée, Octave veut quitter son travail mais Marc Maronnier, son supérieur, lui rappelle tous les avantages qu’il perdrait en faisant cela.

  • Les vacances de Mr Bean – Steve Bendelack –
    Lieu : La Grande Arche

Mr. Bean gagne des vacances au sud de la France, au bord de la mer à Cannes. Cependant, son voyage sera parsemé d’incidents, il découvrira Paris et la France profonde jusqu’à assister au Festival de Cannes et devenir célèbre grâce au film de son voyage.

2008

  • La personne aux deux personnes  – Nicolas Charmet –
    Lieu : Centre médico-social

Gilles Gabriel, chanteur et ancienne gloire des années 80 en plein come-back, est tué en voiture à cause d’une collision avec Jean-Christian Ranu, un petit comptable de la COGIP. Mais Gilles n’est pas « réellement » mort : son esprit a atterri dans le corps de Jean-Christian, qui ne comprend pas d’où vient cette voix dans sa tête. De son côté, Gilles n’a aucun contrôle sur les mouvements de son hôte. Gilles et Jean-Christian vont vite se rendre à l’évidence qu’ils n’ont rien en commun, sauf ce corps à partager. C’était déjà compliqué chacun de son côté… alors maintenant, dans la même personne…

  • Comme les autres 3 – Vincent Garenq –
    Lieu : Vision 2000, Coeur Défense

C’est une comédie consensuelle et grand public, sur un sujet qui l’est moins : Manu, pédiatre, veut un enfant, mais son amant, Philippe, a juré de le quitter s’il franchit le pas. Manu prend le risque, son couple éclate, et le parcours de l’adoption, ou de la conception, est semé d’embûches. Comment faire ? Se forcer à coucher ? Rencontrer une lesbienne qui éprouve un besoin de maternité ? Ou faire appel à une vieille bonne amie imprévisible et gaffeuse (irrésistible Anne Brochet) ? Le film, plein de rebondissements, invite le spectateur à s’identifier à la quête d’enfant du si gentil Manu. Dévoilons la fin, puisqu’elle est évidente : Manu et Philippe sont réconciliés et béats devant le plus beau bébé du monde. Ce premier long-métrage de Vincent Garenq est un film à thèse pour hétéro plouc ou pas plouc. Son objectif : démontrer qu’un couple homosexuel doit avoir le droit de satisfaire son désir de paternité, « comme les autres », et que deux hommes ou un homme et une femme, c’est pareil.

  • La très grande entreprise – Pierre Jolivet –
    Lieu : Tour Gan

Suite à la pollution d’un lac par une usine d’une très grande entreprise, de nombreux commerces situés autour de ce lac sont obligés de mettre la clé sous la porte. Un procès s’engage condamnant la société à une indemnisation dérisoire. Afin de trouver un élément nouveau et de faire appel du jugement, quatre victimes décident de s’infiltrer dans l’entreprise. C’est une comédie sociale qui critique les dégâts écologiques et humains occasionés par les multinationales (ici, la multinationale agrochimique Naterris), à travers la résistance de quatre irréductibles riverains qui refusent l’indemnisation proposée.

  • Notre univers impitoyable – Léa Fazer –
    Lieu : La Défense 3

Sur le même principe que pile et face, ce film explore l’évolution possible d’un couple, à partir de deux situations de départ différentes. Margot et Victor vivent en couple et sont tous deux avocats dans le même cabinet. Lorsque l’opportunité d’une promotion se présente, ils se retrouvent en concurrence. Ils affirment que, quelle que soit l’issue de l’alternative, leur couple restera soudé et qu’ils continueront à se soutenir mutuellement. La suite se chargera de les détromper.

  • Secret défense – Philippe Haïm –
    Lieu : Grande Arche

Terroriste ou agent secret, ils mènent la même vie : forcés à la clandestinité, ils obéissent à des méthodes identiques. Alex , agent de la DGSE, et Al Barad , à la tête d’un réseau terroriste, s’affrontent en utilisant la même arme, leurs hommes. Alex engage Diane  en liaison avec son fils. Pierre croit s’être réalisé via le terrorisme. Tous deux vont réaliser ce pour quoi ils ont été formés.

2009

  • Le séminaire – Charles Nemes –
    Lieu : Parvis de la Défense

Jean-Claude  et Hervé  sont en route pour Paris afin de participer à un séminaire. Ils sont accompagnés de Jeanne , Maëva , enceinte de Sylvain décédé, Philippe  et Jean-Guy. On apprend que Hervé a eu un enfant avec Fred et que Jean-Claude s’est fait mettre à la porte de chez lui par Véro. Entres gags divers et fond d’adultère, le film montre leurs péripéties.

  • Le vilain – Albert Dupontel –
    Lieu : rue Edouard Vaillant, rue du Général Leclerc

Un gangster, Le Vilain, est pourchassé après un mauvais coup. Il a alors l’idée d’aller se cacher chez sa mère, une vieille bigote sans intérêt. Cependant, blessé au bras par une balle, il s’évanouit dans sa chambre. Sa mère découvre alors sa nature de « voyou » depuis l’école et promet devant Dieu de corriger ses erreurs. C’est alors que commence un duel loufoque entre les deux protagonistes, le Vilain voulant tuer sa mère, et elle voulant le forcer à la rédemption.

  • Micmacs à tire-larigot – Jean Pierre Jeunet –
    Lieu : Magasin de fleurs « Perce Neige », 23 rue Charles Lorilleux

Fin des années 70, au  cœur du désert marocain, une explosion se produit alors que des soldats français sont en plein travail de déminage. Le téléphone sonne dans un pavillon d’une banlieue française. Bazil, âgé de neuf ans, voit sa mère pleurer au téléphone. Trente années plus tard, Bazil reçoit une balle dans la tête. Mais il survit bien que le projectile soit toujours logé dans son crâne. Il perd son travail et se retrouve à la rue. Il est alors recueilli par une bande dechiffonniers : Remington, un homme noir qui ne parle qu’avec des expressions désuètes ; Calculette, qui peut tout évaluer et calculer en un clin d’œil ; Fracasse, qui a battu le record de  l’homme canon; Placard, qui a survécu à la guillotine ; la môme Caoutchouc, une contorsioniste ; Petit Pierre, qui bricole des automates et des mécanismes de toute sorte, et enfin Tambouille, la cuisinière qui a adopté toute cette tribu Bazil tombe un jour, par hasard, devant les bureaux de deux compagnies. Il se souvient du logo des deux armes qui ont provoqué tout ce qui lui est arrivé. Avec l’aide de ses amis, Bazil va tenter de faire payer à ces deux grandes entreprises le mal qu’elles lui ont fait.

  • Coco – Gad Elmaleh –
    Lieu : Tour de la Société Générale

Simon Bensoussan, dit « Coco », est un exemple de réussite sociale. Âgé de 40 ans, il a fait fortune grâce à son invention de l’eau frétillante,  s’est fixé comme objectif d’organiser la meilleure Bar Mitzvahpour son fils Samuel. Mais trop préoccupé par ce qui doit être « l’évènement international de l’année », Coco ne se rend pas compte que tous ses proches se désolidarisent progressivement.

2010

  • Tout ce qui brille 3 – Géraldine Nakach –
    Lieu : Parvis et Centre Commercial des Quatre Temps, cité HLM Puteaux

Ely et Lila sont amies de longue date et vivent dans une banlieue populaire à dix minutes deParis, Puteaux. Lassées de vivre « à dix minutes de tout », elles essayent de se fondre dans le chic des soirées parisiennes et pénétrer un monde qui n’est pas le leur.

  • Crime d’amour – Alain Cormeau –
    Lieu : La Défense

Christine Rivière dirige la branche française d’une multinationale. Elle mène avec succès plusieurs dossiers grâce à sa subordonnée, Isabelle Guérin, qui ne parvient pas à lui tenir rigueur de ce que son rôle est chaque fois minoré. Sa supérieure déploie une relation en apparence très affective et complice avec elle, et se voit en même temps proposer une promotion à New York. Christine Rivière envoie Isabelle à sa place pour une négociation au Caire, où cette dernière commence une liaison avec Philippe, l’un des amants de Christine. Isabelle se demande rapidement si elle n’a pas été manipulée, d’autant que sa patronne s’attribue une fois encore ses idées et le succès de cette mission. Une occasion se présente pour Isabelle de briller aux yeux du siège américain, en court-circuitant Christine Rivière. Celle-ci voit sa promotion new-yorkaise reportée et pour se venger va tendre un piège aboutissant à une humiliation publique de la jeune femme. L’affrontement entre les deux femmes sera alors sans merci, la plus jeune et inexpérimentée des deux n’étant pas la moins machiavélique.

  • Il reste du jambon – Anne Depetrini –
    Lieu : Puteaux 1

Lorsque Justine Lacroix, charmante journaliste télé cantonnée à la rubrique « chiens écrasés » rencontre un séduisant chirurgien urgentiste, c’est tout de suite le coup de foudre… Et le début d’une grande histoire d’amour. La jolie blonde parisienne et le grand brun de Nanterre deviennent vite inséparables, mais il y a juste un petit détail que Justine a oublié de prendre en compte : l’homme qu’elle aime est… arabe, enfin « français issu de l’immigration ». Un détail pour Justine et Djalil mais pas pour leurs familles respectives, les Lacroix et les Boudaoud…

  • Le mac – Pascal Bourdiaux-
    Lieu : Coeur Défense

Gilbert Chapelle est un employé de banque parisien sans histoire. Suite à un meurtre accidentel (qui était une mise en scène), il est entrainé par lapolice à se faire passer pour son frère jumeau Ace, un mac des milieuxmafieux marseillais, il doit infiltrer un coup que son boss Mendès prépare avec un colombien dit le Condor, et aussi rencontrer sa… famille.

2011

  • Ma part de gâteau – Cédric Klapisch –
    Lieu : La Défense

L’usine de Francevient de fermer. Cette ouvrière vit avec ses trois filles à Dunkerque. Elle se retrouve au chômage et part à Paris où elle se fait embaucher comme femme de ménage chez un trader à qui son ex-femme vient de confier le fils. Ils vont découvrir leurs univers et elle va tomber sous le charme de cet homme très différent mais séduisant, avec pourtant certains aspects odieux, et dépassé par l’arrivée de son jeune enfant dont il ne sait pas s’occuper. Elle découvrira que Steve est responsable de la faillite de son ancienne entreprise.

Voyager dans un hôtel de luxe à moins de 100 euros, c’est possible ?

http://verychic-magazine.com/hotel-de-luxe-a-moins-de-100-euros-cest-possible-tab-prem/?utm_source=taboola&utm_medium=referral&utm_term=nextinteractivemedia-bfmtv

bali

Savourer tout le confort d’un hôtel 5 étoiles à moins de 100 euros, une mission impossible pour vous ? Vous vous dites qu’il y a un piège ou que cela relève du fantasme irréalisable ? Pourtant c’est le défi que VeryChic relève chaque jour en proposant à ses membres privilégiés des chambres d’hôtels de luxe à prix réduit partout dans le monde. Des réductions exclusives qui peuvent parfois atteindre 70%.

>> Plus de 160 ventes privées d’hôtels extraodinaires à découvrir chaque jour

Comment est-ce possible ?

Même les hôtels les plus luxueux du monde ont besoin de remplir leurs chambres toute l’année, car une chambre vide reste coûteuse pour l’hôtelier. Pendant les périodes plus « creuses », ils ont tout intérêt à proposer leurs chambres de luxe à un tarif avantageux plutôt que de les laisser vides. C’est là qu’intervient VeryChic : en proposant les chambres de luxe de l’hôtel sur le principe d’une vente privée, VeryChic assure à l’hôtel une clientèle pour ses chambres, tout en préservant le standing de l’hôtel puisqu’il s’agit d’offres très exclusives, réservées à quelques privilégiés.

Notez d’ailleurs qu’afin d’assurer un séjour VIP à ses membres, VeryChic ne négocie qu’avec les plus beaux hôtels du monde, sur quelques-unes de leurs chambres haute gamme. Nous assurons à nos membres une réduction minimum de 30% par rapport au prix pratiqué habituellement par l’hôtelier. Nous réussissons également à obtenir pour nos membres des privilèges exclusifs comme un accès illimité au spa ou un cocktail de bienvenue.
Cette méthode de commercialisation permet aux hôtels de remplir leurs chambres de luxe toute l’année et aux voyageurs de profiter de séjour de rêve à prix réduit. Chacun peut donc y trouver son compte.

>> Hôtels 4 et 5 étoiles à moins de 99€

therasiaresort_04

Alors pourquoi s’en priver ?

Que ce soit dans un palace à Cannes, un château en Espagne ou dans un appart’ hôtel à Londres, il est désormais possible de se prélasser dans une baignoire au design ultra contemporain, de s’envelopper dans un confortable peignoir et de s’allonger dans un lit king-size pour profiter de la vue imprenable sur la ville. Et le tout à des prix imbattables. Mesdames et Messieurs, le rêve devient réalité. Pour le reste, vous l’avez compris : seuls les membres privilégiés de VeryChic ont accès à des offres aussi extraordinaires.

Pour les découvrir, il faut s’inscrire directement sur le site et parcourir les ventes à la recherche de la destination rêvée. Vous pourrez alors savourer l’offre incroyable qui vient s’afficher comme par enchantement sur votre écran et illuminer votre visage en un instant : une chambre de luxe dans un hôtel 5 ***** à Rome avec petits déjeuners et cocktails de bienvenue inclus à partir de 79 euros. Mission impossible, vous pensiez ?

>> Découvrez les plus beaux hôtels du monde en ventes privées jusqu’à -70%

En savoir plus : VeryChic vous propose les plus beaux hôtels du monde à des prix scandaleusement accessibles. Découvrez chaque jour une sélection de plus de 160 ventes privées d’hôtels 4 et 5 étoiles.

hotel-de-luxe_3

Share this post

 

Lors de votre visite, ou de retour chez vous, laissez nous un commentaire sur votre Journée du Patrimoine au Sénat.

During the tour or back to your hotel/home, please leave us a comment about your visit to the Palais du Luxembourg.

A l’occasion de la 32e édition des Journées européennes du Patrimoine, placées cette année sous le thème « Patrimoine du XXIe siècle, une histoire d’avenir », le Sénat ouvrira les portes du Palais du Luxembourg et du Petit Luxembourg pour faire découvrir ce haut lieu du patrimoine de la capitale mais aussi le fonctionnement d’une institution moderne, ouverte sur la société et tournée vers l’avenir.
Cette année, le parcours proposé sera ponctué d’innovations numériques : expositions virtuelles et applications multimédias vous accompagneront ainsi tout au long de votre visite.

Au nom de tous mes collègues, sénateurs et sénatrices, je vous invite à entrer dans ce Palais républicain. Il y a 400 ans, Marie de Médicis posait la première pierre de cette résidence royale, qu’elle avait décidé de faire construire sur la rive gauche de la Seine. Vous pourrez y admirer de nombreux décors qui font de ce Palais un lieu d’une exceptionnelle richesse architecturale qu’il revient au Sénat d’entretenir. De la Salle du Livre d’Or, qui vous permet d’imager le décor originel du XVIIe siècle, à l’Annexe de la Bibliothèque, qui abrita le premier musée d’Europe ouvert au public, en passant par l’Hémicycle, espace emblématique du travail parlementaire, votre promenade vous conduira sur les traces de l’histoire de France et de la République.

Ce palais est aujourd’hui le cadre de travail des 348 sénatrices et sénateurs qui assurent la représentation de tous les territoires de la République française. Chargés de voter les lois, ils exercent des fonctions de contrôle sur l’action et la politique du gouvernement mais aussi conduisent des études plus prospectives sur les grands enjeux d’avenir pour notre pays. Le site Internet et les réseaux sociaux vous permettent de suivre et de commenter son activité en détail.

Sur les grilles du Jardin du Luxembourg, sera présentée, du 19 septembre 2015 au 19 janvier 2016, l’exposition de photographies d’Éric Tourneret intitulée « Sur les routes du miel », qui offre un tour du monde extraordinaire retraçant les liens uniques qu’ont su nouer, sur tous les continents, l’homme et les abeilles. Je profite de cette occasion pour annoncer que le Sénat s’est pleinement engagé dans la conférence Paris Climat 2015 dont le volet parlementaire se conclura le 6 décembre prochain par l’adoption d’une déclaration des Parlements du monde.

Toutes celles et tous ceux qui vous accueilleront au Sénat, à l’occasion de ces Journées européennes du Patrimoine, seront à votre disposition pour vous conter l’histoire des lieux, présenter le fonctionnement de cette assemblée parlementaire et répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans la découverte de ce haut lieu du travail parlementaire. Je vous invite également à visiter le jardin du Luxembourg dont le Sénat assure la gestion.

 Gérard LARCHER, Président du Sénat

INFORMATIONS PRATIQUES

  • ACCÈS

    L’entrée se fait par le 15 et le 15 ter rue de Vaugirard de 9h30 à 17h30 (heure de la dernière entrée)
    L’accès est libre. Aucune réservation n’est possible.

    Les personnes en situation de handicap peuvent se présenter directement à l’entrée du 15 rue de Vaugirard et bénéficier d’un accès prioritaire en s’adressant aux personnels du Sénat.

    Malgré le nombre important de visiteurs, le temps d’attente ne dépasse guère 30 mn.
    Un contrôle de sécurité est réalisé à l’entrée.

  • PARCOURS

    La visite est libre et dure environ deux heures (Palais du Luxembourg et Petit Luxembourg).
    En raison de travaux, les serres du Jardin ne sont, à titre exceptionnel, pas ouvertes au public.

    Un parcours destiné aux personnes à mobilité réduite est prévu.

    Une brochure d’information, qui vous sera distribuée à l’entrée, comporte des informations patrimoniales sur les espaces visités.

    Des fonctionnaires du Sénat répondront à vos questions tout au long du parcours.

  • Plus d’informations (courrier électronique)
  • Plus d’informations (téléphone) : 01 42 34 45 45
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 334 autres abonnés