Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2016

CONFERENCE DE PRESSE DE RENTREE 2013 DE FRANCE TELEVISIONS AU PALAIS DE TOKYO EMMANUEL MAUBERT

CONFERENCE DE PRESSE DE RENTREE 2013 DE FRANCE TELEVISIONS
AU PALAIS DE TOKYO
EMMANUEL MAUBERT

Le chroniqueur, qui tournait une émission culinaire avec Babette de Rozières pour France Ô, est décédé mardi des suites d’un arrêt cardiaque survenu à la mi-mai.

Emmanuel Maubert, ancien journaliste d’Europe 1, est mort à l’âge de 51 ans. Le chroniqueur avait été hospitalisé à la mi-mai après un arrêt cardiaque sur le tournage de l’émission culinaire « Les p’tits plats de Babette ». Pierre-Antoine Capton, producteur de Troisième œil, la société de production du programme culinaire, a confirmé la triste nouvelle sur Twitter. « Emmanuel Maubert s’est éteint cet après-midi. Sa famille me demande de vous le confirmer. C’est d’une tristesse infinie. Emmanuel comme un soleil… pour toujours », a-t-il écrit mardi soir.

Read Full Post »

Un tableau d'affichage de l'aéroport de Munich montre les vols annulés et les vols maintenus malgré la grève des fonctionnaires, en Allemagne le 27 avril 2016. Photo d'illustration.

Un tableau d’affichage de l’aéroport de Munich montre les vols annulés et les vols maintenus malgré la grève des fonctionnaires, en Allemagne le 27 avril 2016. Photo d’illustration.

afp.com/CHRISTOF STACHE

 

Dans un communiqué publié ce mardi, l’Usac CGT, premier syndicat de la direction générale de l’aviation civile, entend protester contre « la baisse des effectifs » et réclame des mesures sociales conséquentes.

Tous les syndicats représentatifs de l’aviation civile ont annoncé ce mardi un appel à la grève les 3, 4 et 5 juin. Ceux-ci demandent l’arrêt des baisses d’effectifs, tout comme ils entendent peser sur la renégociation de leur cadre social et indemnitaire, comme l’indique le communiqué du syndicat majoritaire, l’Usac-CGT.

Cet appel à la grève est à différencier de celui lancé par ailleurs par l’Usac-CGT, premier syndicat tous corps confondus (contrôleurs aériens, personnels administratifs, ingénieurs, techniciens, etc.), pour protester jeudi « contre le passage en force du gouvernement » sur la loi Travail.

La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a précisé qu’une « prochaine et a priori dernière » réunion de négociation sur le cadre social s’appliquant aux agents chargés de superviser la sécurité aérienne était programmée le 31 mai, « à la suite de laquelle on saura si les préavis sont maintenus ou pas ».

Des discussions qui piétinent « depuis de très longs mois »

Des préavis Usac-CGT, Unsa, SNCTA, FO et Spac-CFDT ont été envoyés, ou sont en cours d’envoi. Les discussions sur le futur protocole « piétinent depuis de très longs mois et la situation est devenue intenable », écrit dans son préavis l’Unsa (deuxième syndicat), à l’origine d’une grève des contrôleurs aériens pour les mêmes raisons les 20 et 21 mars.

« On a le sentiment qu’ils essaient de jouer la montre, donc on a déposé un préavis de grève, a indiqué pour sa part Olivier Joffrin (Usac-CGT), premier syndicat. Au comité technique du 31 mai, « on espère avoir des réponses fermes et définitives à nos demandes de recrutements prévus dans les prochaines années. »

Selon le délégué, la DGAC aurait récemment « promis une inflexion » du niveau de l’emploi: « on attend de voir à quel niveau ». Ce niveau « doit être précisé lors du comité technique du 31 mai, à la demande des représentants du personnel », assure de son côté la DGAC.

116 suppressions d’emplois par an depuis 2008

Selon la CGT, la DGAC vit « au rythme de 116 suppressions d’emplois en moyenne par an depuis 2008, ce qui fait plus d’un millier de suppressions de postes en dix ans ». Les réductions d’effectifs « commencent à se ressentir à tous les niveaux, des programmes techniques prennent du retard, il y a du sous-effectif permanent et de la souffrance au travail et face à cela, la réponse de la DGAC c’est ‘continuez à vous réorganiser' », déplore Olivier Joffrin.

Dans leurs préavis, les syndicats réclament également des revalorisations de primes, diverses mesures statutaires et l’amélioration des conditions de départs à la retraite

Read Full Post »

Xavier Niel défend l'intérêt pour les grandes fortunes d'intervenir, notamment pour lutter contre un "ascenseur social" en panne à ses yeux.

Xavier Niel défend l’intérêt pour les grandes fortunes d’intervenir, notamment pour lutter contre un « ascenseur social » en panne à ses yeux.

REUTERS/Philippe Wojazer

 

Dans une longue interview au magazine Society, Xavier Niel défend un libéralisme « plutôt de gauche » et qui « donne sa chance à chacun ».

« L’Etat n’a plus d’argent, mais moi j’en ai ». C’est ainsi que le magazine Society a choisi de titrer son très long entretien avec Xavier Niel, paru ce vendredi. Discret avec les médias, le fondateur de Free y défend le libéralisme comme étant « une valeur de gauche » (à l’instar d’un certain Emmanuel Macron), lui qui a « toujours su qu'[il gagnerait] de l’argent ». Mais balaie d’un revers de main l’enquête publiée par Politis la semaine dernière, qui dénonce des « licenciements montés de toutes pièces » ou un « management brutal » dans un centre d’appel à Marseille

 

Read Full Post »

Alerte enlèvement: 3 enfants disparus dans le Rhône, leur mère tuée

29 Mai 2016, 19h46 | MAJ : 29 Mai 2016, 20h03

 
De gauche à droite : Alia, 5 ans, Joris, 10 ans et Jad, 6 ans. Ils ont disparu dimanche matin à Pontcharra sur Turdine (Rhône. Ils pourraient se trouver avec leur père.
De gauche à droite : Alia, 5 ans, Joris, 10 ans et Jad, 6 ans. Ils ont disparu dimanche matin à Pontcharra sur Turdine (Rhône. Ils pourraient se trouver avec leur père.

Alerte-enlevement.gouv.fr

Read Full Post »

 

 

sans-titre
 

Perquisition

Encore et toujours

samedi 28 mai | Yvan Andriamanga

JPEG – 67.8 ko

La femme de Franck Legrand avec son avocat

Chaque jour son lot de perquisition des fomenteurs de coup d’Etat (avéré ou supposé). Au tour de Franck Legrand, du restaurant Rossini à Isoraka, qui est aussi le neveu du feu Ravony qui a été perquisitionné. Quatre (4) heures de fouilles de la maison cette fois-ci et à priori, infructueuses. Et comme dans le cas du sénateur Lylison et de Mamy Ravatomanga, c’est la femme de Franck Legrand avec son avocat qui ont assisté à la perquisition.

D’un côté, le personnel du groupe Sodiat observait un sit-in devant Madarail pour attirer l’attention sur le « mauvais traitement à l’encontre des opérateurs Malgaches » . Selon le personnel, le groupe Sodiat fait vivre des milliers de personnes aussi demande-t-il aux autorités et population de les soutenir. Directement ou indirectement, les employés veulent passer le message à l’opinion aussi que ce régime persécute les Malgaches tout en soutenant les autres. Car des tracts ont fleuri partout ces derniers jours relatant les « affaires » de Mamy Ravatomanga dont son compte au Panama. Les défenseurs de ce dernier rétorquent qu’il n’est pas le seul à Madagascar car d’autres noms ont été révélés. D’autant que coïncidence ou non, la traque a justement commencé quelques semaines après la publication de la liste de Panama Papers. En même temps, une interdiction de sortie de territoire est émise à son encontre et au sénateur Lylison. Il s’agit d’une intimidation et d’une persécution affirment les proches des individus perquisitionnés. Connaissant (à peu près) maintenant l’étendue de la fortune de Mamy Ravatomanga (Panama Papers oblige), ils veulent peut-être une part de gâteau ironisent certains employés de ce dernier.

Read Full Post »

 

des-avions-d-air-france-sur-le-tarmac-de-l-aeroport-d-orly-pres-de-paris-le-18-septembre-2014_5436353

Par l’Express avec AFP

Alors que le terminal pétrolier du Havre est toujours menacé par des blocages, la direction générale de l’aviation civile recommande aux compagnies aériennes de faire le plein à l’étranger, selon Air France.

Face aux risques de pénurie, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) veut ménager les réserves de kérosène française. Elle a envoyé une note aux compagnies aériennes opérant en France pour les inviter à faire leur plein à l’étranger, afin de pouvoir assurer deux vols consécutifs.

La compagnie a également pris des mesures pour les vols long-courrier. « Si vous partez en long-courrier depuis l’étranger vers Paris, vous prenez en effet le maximum de carburant », a-t-il souligné, tout en réfutant le terme de « double emport » évoqué par certains médias.

Le kérosène arrive par oéloduc des raffineries de la Seine

Pour les vols dans l’Hexagone, la DGAC recommande aux compagnies de s’assurer « de quoi faire votre vol et l’étape suivante », au cas où les avions partent « de Paris vers des escales où la situation est un peu plus sensible, comme Lyon et Nantes par exemple ». Elle assure toutefois qu’il n’y a « pas de pénurie à ce stade ».

Le kérosène destiné aux aéroports parisiens est stocké à proximité des aérogares et arrive par oéloduc des raffineries de la Seine, dans la région du Havre. Mais la Compagnie industrielle maritime (CIM) du Havre, qui gère des terminaux d’importation de pétrole et cet oléoduc desservant Orly et Roissy en Kérosène, est en grève, ce qui perturbe l’approvisionnement des plateformes aéroportuaires.

La Gazette de Puteaux:

Ce qui est vraiment étrange c’est quand France , nous ne sommes pas libre de choisir sa compagnie aérienne pour voyager. Par exemple ,si vous prenez Air France , ils vous recommandent vivement d’apporter vos propres bonbons pour le décollage. Les meilleures des compagnies aériennes , sont  Emirats ,Singapour Airlines. Non seulement leurs tarifs en First Class sont bien moins chers qu’Air France , et aux moins ils prennent soins de leurs passagers. Maintenant les compagnies aériennes sont obligés d’aller se ravitailler en kérosène à l’étranger. Cela me rappelle lorsqu’un pilote d’Air Madagascar ,a du faire chauffé sa C.B. pour mettre du kérosène dans son avion.

 

Read Full Post »

Itinéraire d’un héros mystérieux

L’existence de cette personnalité, si difficile à  cerner, comporte bien des zones d’ombre. Extraordinairement cloisonné, Jean Moulin a toujours mené plusieurs vies, dans les domaines sentimental, social, voire politique. Ce []

  • Pierre de Bénouville, mort avec son secret

    Militant d’extréme droite, farouchement anticommuniste, il se rallie à  la Résistance en 1941. Sur son rôle dans l’affaire de Caluire, ses réponses resteront évasives, lacunaires. Son décès récent nous prive définitivement d’ []

  • Hardy, le coupable idéal

    Par deux fois, en 1947 et 1950, la cour de justice de la Seine et un tribunal militaire l’ont acquitté. Malgré tout, aux yeux de nombreux historiens, René Hardy reste aujourd’hui l’un des principaux responsables du drame de []

  • Le colonel André Dewavrin, dit « Passy »

    Fondateur d’un service de renseignements entièrement français, le Bureau central de renseignement et d’action de la France libre,il soutient Jean Moulin au moment o๠les Mouvements unis de Résistance cherchent des []

  • Hervé Monjaret, alias Jacques-André Le Goff

    Il gagne l’Angleterre en juin 1940 et suit une formation de radio. Il rejoint la Résistance intérieure en 1942 et est accueilli chez les Dupré. Arrété en 1943, il est déporté à  Mauthausen d’o๠il reviendra.

  • En complément

    Jean Moulin, la République des catacombes, de Daniel Cordier Gallimard, 1999.

    Vies et morts de Jean Moulin, de Pierre Péan Fayard, 1998.

    – []

  • Une tradition familiale républicaine et patriote

    Jean Moulin avec sa soeur Laure. Une relation complice les unit, surtout depuis la mort de Joseph, leur frère aîné. La mère, Blanche-Elisabeth, est fille de paysans. Le père, Antonin, est un enseignant républicain, []

  • Les époux Dupré, des héros méconnus

    Début 1942, ce couple de résistants met à  disposition des agents de liaison français sa maison de Villeurbanne. Marguerite donnera son nom à  un terrain d’atterrissage clandestin près de Mâcon.

  • Le chef de l’AS

    Le général Delestraint, chef de l’Armée secrète. Arrété au métro Muette, il est déporté à  Dachau o๠il est abattu le 23 avril 1945.

  • Brossolette, rival et allié

     » D’accord sur l’essentiel, la Résistance et le gaullisme, leurs tempéraments et leurs ambitions ont fini par les dresser violemment l’un contre l’autre.  » Ainsi Guillaume Piketty, le biographe de Pierre Brossolette []

  • En complément

    Jean Moulin. L’inconnu du Panthéon, de Daniel Cordier J.-C. Lattès, 1989.

    Jean Moulin, de Laure Moulin Presses de la Cité, 1969.

    Jean []

  • Repères

    1899

    Naissance à  Béziers.

    1921

    Adhésion aux Jeunesses laïques et républicaines.

    1934

    Témoin des émeutes du []

  • Attention aux fuites !

    Après quatre années d’occupation, les résistants, ici des FFI, prennent une part active à  la libération de la France. Mais dans toute la période précédente, nombre de réseaux ont été démantelés, notamment lors des []

  • Deux façons de résister

    En 1936, Jean Moulin rencontre Gaston Cusin, sous-chef du cabinet du ministre des Finances Vincent Auriol. Il veut faire passer des armes aux républicains espagnols. Sous l’Occupation, Moulin entre dans la clandestinité. Cusin []

  • Le chef de la Gestapo

    Dans un rapport transmis à  Berlin, Ernst Kaltenbrunner fait mention d’un agent infiltré dans l’Armée secrète. Hardy ?

  • Qui a trahi Jean Moulin ?

    Répondre à  cette question renvoie à  toute la complexité des enjeux politiques entre les résistants. Un peuple de l’ombre digne et courageux, mais aux ambitions – du moins pour certains – dévastatrices. Pris au piège de ces []

  • Comment le piège se referme

    Le 21 juin 1943, à  Caluire, les chefs de réseau se retrouvent pour désigner un successeur au général Delestraint, qui vient d’étre arrété à  Paris. Moulin se sait recherché par Vichy et par la Gestapo. C’est là , dans une []

  • Les réseaux infiltrés par des taupes

    Par quels moyens les Allemands ont-ils pu remonter jusqu’à  Jean Moulin ? Qui les a prévenus de la réunion de Caluire ? S’agit-il vraiment d’une trahison, ou d’une invraisemblable série de manquements ? Etat des lieux et des []

  • Résistance cherche union, désespérément

    Dissensions politiques, querelles des chefs, tensions entre le sommet et la base : la Résistance a tout d’un imbroglio. Malgré les efforts de Jean Moulin pour unifier les mouvements, les rivalités s’exacerbent d’autant plus qu []

  • « Je me souviens des hommes de l’ombre »

    Celles et ceux qui, dès janvier 1942, ont soutenu Jean Moulin dans ses missions sont souvent oubliés. Maurice Dupré, âgé alors de 17 ans, est le fils de l’un de ses proches. Il accepte pour la première fois de témoigner pour []

    Henri Frenay, l’autre pilier de la Résistance

    Chef du réseau Combat, le plus important de la zone sud. Il rencontre Moulin pour la première fois à  Lyon en janvier 1942. Les relations entre les deux hommes sont empreintes de méfiance réciproque.

    région
    Le mystère de la mort de Jean Moulin

  • Le fonctionnaire noctambule

    En 1925, tout juste âgé de 26 ans, il devient à  Albertville le plus jeune sous-préfet de France. Mais derrière le masque du fonctionnaire exemplaire se cache un noctambule à  l’âme d’artiste torturée.


    Jean Moulin est mort il y a aujourd’hui 70 ans. En gare de Metz, selon la version officielle. En vérité, rien n’est sûr, hormis l’« indomptable courage » du chef de la Résistance.

    08/07/2013 à 05:00, actualisé à 22:47

    Vu 14159 fois

    1

    2

    3

    4

    5

    « Mort en gare de Metz le 8 juillet 1943 », selon la stèle de 1994 érigée à la préfecture de la Moselle. La date est certaine, la localisation beaucoup moins. Photo Anthony PICORE.
    « Mort en gare de Metz le 8 juillet 1943 », selon la stèle de 1994 érigée à la préfecture de la Moselle. La date est certaine, la localisation beaucoup moins. Photo Anthony PICORE.

    A la mémoire de Jean Moulin, préfet, héros de la Résistance, mort en gare de Metz le 8 juillet 1943. » Dans le jardin intérieur de la préfecture de la Moselle, à Metz, la stèle érigée en 1994 par le préfet Roger Benmebarek est d’une sobriété suffisante. Encore ce monument n’est-il peut-être pas exactement conforme à la réalité historique.

    En gare de Metz, la plaque commémorative dévoilée en juin 1983 par le ministre des Anciens Combattants Jean Laurain et le ministre des Transports Charles Fiterman, pour le 40e anniversaire du Conseil national de la Résistance (CNR), est plus juste : « A la mémoire de Jean Moulin, 1899-1943, préfet de la République, délégué du général De Gaulle en France, unificateur de la Résistance, fondateur du Conseil national de la Résistance, arrêté le 21.6.43 à Caluire par la Gestapo, présumé mort en gare de Metz le 8 juillet 1943. » Cette inscription confirme que nul ne saura jamais où est mort Jean Moulin.

    Arrêté dans le Rhône le 21 juin 1943 par Klaus Barbie, en compagnie de sept autres résistants, dont Raymond Aubrac, il fut transféré une semaine plus tard à Paris, puis à Neuilly. Torturé par la Gestapo et sans doute aussi, hélas, par les auxiliaires français du groupe Bonny-Laffon, le préfet, agonisant, fut mis dans un train en direction de Berlin le 8 juillet. Dès lors, les témoignages divergent : les uns affirment qu’il a rendu son dernier souffle à Metz, d’autres à proximité de Francfort. Ce n’est que huit mois plus tard, le 2 février 1945, que fut établi son acte officiel de décès, retrouvé dans les registres de l’état-civil de Metz. Avec cette cynique mention : « Herzlähmung » (paralysie du cœur)…

    La République asservie

    En 1981, Henri Tribout de Morembert, alors président de l’Académie nationale de Metz, contesta cette version. Selon ses recherches, Jean Moulin aurait succombé à ses bourreaux à Neuilly, et n’aurait jamais été placé dans un train. Cette sinistre fable serait une invention des gestapistes, pour se préserver de la colère des services allemands privés des confessions du chef de la Résistance.

    On n’est même pas certain que ce sont réellement les cendres de Jean Moulin qui ont été accueillies en 1964 au Panthéon par l’inoubliable discours d’André Malraux : « Entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé, comme toi ; et même, ce qui est peut-être plus atroce, en ayant parlé… »

    Qu’importe, au fond ? A Lyon, à Metz, à Paris, on se souvient aujourd’hui de celui qui mourut « sans jamais [avoir trahi] un seul secret, lui qui les savait tous », après avoir consacré toutes ses forces à la République asservie. « Nul ne sait où repose le corps torturé de Jean Moulin », reconnaît le Mémorial des fonctionnaires du corps préfectoral. « Mais, ajoute-t-il, son âme, pour toujours vivante, est partout où est la France », et là est l’essentiel : soixante-dix ans après son martyre, Jean Moulin demeure l’« exemple d’indomptable courage, modèle rayonnant de sagesse et de cœur », tel que le décrit le texte de sa citation à l’Ordre de l’Armée. Et il nous a légué l’œuvre immense du CNR, auquel fait référence la troisième stèle commémorant son nom à Metz, à la caserne Serré de Rivière, où Jean Moulin fut un simple sapeur du 2e Génie en 1918. Pour une première libération.

    Marie RENAUD

Read Full Post »

Older Posts »