Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for avril 2012

La Depeche .fr  avec Agence

Free mobile. Un millier de résiliations par semaine
Une carte SIM Free Mobile. © Free.
Une carte SIM Free Mobile. © Free.

Le buzz est bien vite retombé pour l’opérateur qui défrayait la chronique il y a de ça 3 mois. En effet, après avoir entrainé une migration record de tous les opérateurs historiques vers le nouveau venu, il semblerait que l’heure soit à la déception.

Free mobile aurait-elle crié victoire trop rapidement ? C’est ce que semblent évoquer les chiffres présentés par Alice Holzmann, directrice marketing d’Orange France dans Les Echos. Selon elle, un millier de clients Free quitteraient le nouvel opérateur chaque semaine. La responsable s’appuie sur le nombre de demandes de portabilité des numéros de téléphone qui transitent chez Orange. Selon elle, les demandes se sont taries jusqu’à revenir à un point équivalent à celui d’avant le lancement de Free sur le marché de la téléphonie mobile.

Ce retournement brutal de situation s’expliquerait par les nombreuses difficultés rencontrées par les utilisateurs depuis le lancement, notamment des coupures en plein milieu d’un appel, ou pire, des absences de réseau quotidiennes durant des tranches horaires importantes. Xavier Niel n’a pas encore fait de déclaration sur le sujet.

Publicités

Read Full Post »

En 2012, le nombre de chômeurs devrait atteindre 202 millions

Copyright Reuters

Copyright ReutersCopyright Reuters

latribune.fr (source AFP)

L’Organisation internationale du travail (OIT) prévoit quelque 202 millions de chômeurs dans le monde en 2012, soit 6 millions de plus que l’année précédente. En cause : un accès au crédit trop difficile et la multiplication de politiques d’austérité qui tuent la croissance.

Les politiques d’austérité assombrissent les perspectives de l’emploi dans le monde et quelque 202 millions de personnes seront au chômage cette année, 6 millions de plus que l’an passé, selon le rapport sur le travail dans le monde 2012 de l’Organisation internationale du travail (OIT) publié ce lundi à Genève.

« Notre chiffre estimé provisoire pour l’année 2011 est que le chômage total serait de 196 millions, et nous passerions en 2012 à 202 millions, une augmentation de 6 millions, et en 2013 à 207 millions, une augmentation de 5 million supplémentaires », a déclaré le Directeur de l’Institut international d’études sociales de l’OIT, Raymond Torres, lors d’une conférence de presse. »Ceci voudrait dire qu’on aboutirait à un taux de chômage d’environ 6,1% en 2012″, a-t-il souligné. Cela pose d’autant plus problème, pour l’OIT, qu’environ 50 millions d’emplois font toujours défaut par rapport à la situation qui prévalait avant la crise de 2008.

Croissance insuffisante alors que plus de 80 millions de personnes devraient arriver sur le marché du travail

Pour l’organisation basée à Genève, il est peu probable que l’économie mondiale croisse à un rythme suffisant ces deux prochaines années pour, simultanément, combler le déficit d’emplois actuel et fournir du travail à plus de 80 millions de personnes qui devraient arriver sur le marché du travail au cours de la même période. Les tendances sont particulièrement préoccupantes en Europe, où le taux de chômage a augmenté dans près de deux-tiers des pays depuis 2010, selon le rapport de l’OIT. Par ailleurs, soulignent les experts, la reprise du marché du travail est aussi « au point mort » dans d’autres économies avancées, comme le Japon et les Etats-Unis.

Ailleurs, les offres d’emplois ne sont pas à la hauteur des besoins d’une population en âge de travailler de plus en plus nombreuse et qualifiée, comme en Chine. Les déficits d’emplois demeurent critiques dans l’essentiel du monde arabe et de l’Afrique, selon l’OIT. Selon le rapport, cet assombrissement des perspectives de l’emploi se traduit par une augmentation des risques de troubles sociaux, notamment en Europe, Moyen-Orient, Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. L’Amérique latine, où l’OIT constate un certain redressement de l’emploi, a en revanche vu son risque de troubles sociaux reculer.

L’accès au crédit et les politiques d’austérité pointées du doigt

Pour l’OIT, les difficultés d’accès au crédit, notamment pour les PME dans les économies avancées, et les mesures d’austérité mises en place pour « apaiser les marchés financiers » sont à l’origine de cette dégradation de la situation de l’emploi.

« L’austérité n’a pas produit plus de croissance économique », a souligné Raymond Torres, critiquant des politiques d’austérité « contre-productives » ayant conduit à une faible croissance économique et à des destructions d’emploi sans pour autant avoir réduit de façon majeure les déficits budgétaires. « Par exemple, en Espagne, le déficit a été réduit d’un peu plus de 9% du PIB en 2010 à 8,5% du PIB en 2011: une très petite réduction après un programme d’austérité drastique », a fait valoir le directeur de l’institution. Pour l’OIT, « le piège de l’austérité est en train de se refermer ».

Pour des politiques de relance

L’OIT encourage donc les gouvernements à mettre en place des stratégie de relance de la demande intérieure et se félicite que dans certains pays, comme en Inde, en Amérique latine, en Afrique du Sud ou plus récemment en Chine, les salaires semblent augmenter progressivement pour rattraper la productivité.

Concernant l’Union européenne, Raymond Torres recommande aux autorités de repenser l’action de la Banque européenne d’investissement, afin qu’elle facilite des prêts pour relancer la croissance. L’expert pointe aussi la nécessité de revoir les objectifs des Fonds structurels européens afin q’ils permettent de soutenir l’emploi, au lieu de développer les zones rurales comme ils l’ont fait jusqu’à présent. Enfin, l’OIT est favorable à la mise sur pied d’une véritable politique d’emploi qui serait financée par un nouvel instrument financier au niveau européen.

Read Full Post »

Salade Caesar – Caesar salad – Salade César

Salade Caesar

Salade Caesar

Il existe plusieurs histoires au sujet de la naissance de cette salade, aucune d’elles ne peut être confirmée. La plus commune, racontée par Rosa Cardini, la fille de Caesar Cardini, restaurateur américano-italien basé à San Diego et Tijuana, dit que sa création fut le résultat d’un épuisement des approvisionnements de la cuisine lors du 4 juillet 1924 ; d’autres revendiquent aussi la paternité de la recette de façon plus ou moins fumeuse.
Quoi qu’il en soit, cette salade est délicieuse. Il n’y a pas de poulet dans la recette de base mais je préfère avec.

Pour 4 personnes :

  • 12 aiguillettes de poulet
  • 1 petite boite d’anchois (8 anchois)
  • 120 ml d’huile d’olive + 6 cuillers à soupe
  • 5 gousses d’ail
  • poivre
  • Parmesan
  • Laitue iceberg ou romaine
  • 8 tranches de pain de campagne pour les croutons
  • 1 citron
  • 1 grosse cuiller à soupe de moutarde
  • 1 cuiller à café de sauce Worcestershire (facultatif)
Epluchez 2 gousses d’ail, ôtez les germes et écrasez-les dans 4 cuillers à soupe d’huile d’olive. Laissez infuser pendant 1/2 heure.Dans une poêle, mettez 2 cuillers à soupe d’huile d’olive et faites cuire vos aiguillettes. Laissez-les ensuite refroidir, puis coupez-les en morceaux.

Lavez votre salade et essorez-la.

Au bout d’une demi heure, mettez vos tranches de pain sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et badigeonnez-les avec l’huile et l’ail mélangés. Enfournez à four chaud (200°C) et laissez cuire le temps qu’ils deviennent croustillants (environ 15 minutes). Laissez-les ensuite refroidir, et coupez-les en cubes.

A l’aide d’un économe, râper des lamelles de Parmesan. Pour la quantité, c’est au goût de chacun. Moi j’aime bien quand il y en a beaucoup.

Préparez votre assaisonnement :

Pelez 3 gousses d’ail, dégermez-les. Mixez-les avec 3 cuillers à soupe de jus de citron et les filets d’anchois. Ajoutez 1 grosse cuiller à soupe de moutarde, la sauce Worcester et poivrez. Mélangez. Ajoutez 120 ml d’huile d’olive petit à petit, et, à l’aide d’un batteur électrique (plus facile), montez la sauce en mayonnaise.Il ne vous reste plus qu’à tout mélanger ! Délicieux !

Caesar salade

Caesar salade

Read Full Post »

Fish and chips d’après Gordon Ramsay et sa cuisine rapide

Comme promis, la petite recette de ce soir : le fish and chips. Faite d’après le nouveau livre de Gordon Ramsay : « la cuisine rapide de gordon ramsay ».
Pour 4 personnes, il vous faudra :
  • 500g de poisson blanc (nous avons pris du Julienne)
  • 75g de farine (il y en avait de reste)
  • 2 oeufs
  • 75g de chapelure
  • huile d’olive
  • 1 citron coupé en quartier
  • sel et poivre
  • 1 kg de pommes de terre
  • 3 grosses gousses d’ail non pelées
  • du thym
  • du romarin

Pelez et coupez en frites vos pommes de terre. Lavez-les et égouttez-les.

Faites-les précuire dans de l’eau bouillante salée 7 minutes. Elles doivent être tendres quand vous les piquez avec une fourchette.

Egouttez-les et essuyez-les puis disposez-les sur la plaque chaude du four préalablement préchauffé à 210°.

Parsemez-les des herbes aromatiques et de l’ail en chemise. Arrosez-les généreusement d’huile d’olive pour les enrober et poivrez-les.

Faites cuire 15 minutes en les tournant de temps en temps et 3 minutes avant la fin de cuisson passez le four en mode grill pour les rendre dorées et croustillantes.

Pendant ce temps, découpez le poisson en cubes et passez-les dans la farine puis les oeufs battus et la chapelure.

Faites-les dorer dans une poêle bien chaude.

Une fois cuits, déposez vos minis poissons sur du papier absorbant.

Servez aussitôt avec les frites, le quartier de citron (pour arroser le poisson) et du ketchup !!!

Read Full Post »

Draveil : le désarroi d’un père face à sa fille suicidaire
Peu après que sa fille a tenté de mettre fin à ses jours, avec une amie, dans leur collège à Draveil, le père de Maya*, 11 ans, se confie. Il tente de comprendre ce passage à l’acte.
   Par:         LAURENT DEGRADI (AVEC F.M.)

                     VIRY-Châtillon, le 14 avril. Marc pointe du doigt les mauvaises fréquentations de sa fille pour tenter d’expliquer son geste. |    (LP/L.D)

Solide chef d’entreprise de 50 ans, Marc a failli perdre sa fille cadette, Maya*. Le jeudi précédant les vacances, la collégienne, qui fêtera ses 12 ans en juin, a tenté de se suicider en absorbant des médicaments (du bisoprolol) avec l’une de ses camarades de classe, dans l’enceinte du collège Eugène-Delacroix de Draveil.

            Un établissement où la rentrée aujourd’hui se fera dans une ambiance particulière. « On tient à disposition du principal la possibilité de mettre en place rapidement une cellule d’écoute. Si cela est nécessaire, ça peut être fait dès lundi (NDLR : aujourd’hui)», assure l’inspecteur d’académie Christian Wassenberg, qui précise que le chef d’établissement était intervenu dès le vendredi dans la classe des deux jeunes filles concernées.

La fille de Marc — toujours hospitalisée — est désormais tirée d’affaire, mais le papa, choqué, tente de comprendre comment Maya a pu passer à l’acte. « Je ne me l’explique pas, souffle-t-il. C’est vrai, la situation devenait de plus en plus difficile avec elle. Elle était rentrée dans une phase de rébellion et de provocations permanentes. Dernièrement, après un problème au collège, elle s’était retrouvée à l’infirmerie. Elle a lancé : Un jour, je vais me tuer. Je ferai ça dans la boîte de mon père. »

Marc est séparé de la mère de Maya depuis sept ans. La jeune fille vit chez elle la plupart du temps. Mais, il y a quelques semaines, à la suite de graves problèmes personnels de la maman, Marc récupère sa fille chez lui. La nouvelle cohabitation se passe mal. Pour Maya, la vie à la maison est différente de chez sa mère. Son père « lui fixe des règles qu’on doit fixer à une enfant de 11 ans ». Marc découvre par exemple, stupéfait, que sa fille avait quatre profils sur le réseau social Facebook, plus de 800 amis dont certains de 25 ans…

En septembre, Maya est entrée en 6e au collège Esclangon de Viry-Châtillon. Elle termine le premier trimestre avec de bons résultats. « Mais il s’est produit un incident : un collégien a aspergé de gaz lacrymogène des gamins dans les toilettes, confie le père. Maya l’a dénoncé et a subi des menaces. Il a fallu la changer d’établissement. En décembre, elle a intégré le collège Eugène-Delacroix à Draveil, où elle a retrouvé des gamins pas fréquentables qu’elle connaissait. » Ces fréquentations « sont pour beaucoup dans ce qu’il s’est passé », assure Marc. « Elle a séché des cours, s’est fait exclure, a proféré des menaces de suicide. Du coup, elle a été admise à l’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) pour idées noires le 19 mars dernier et a vu des pédopsychiatres. Elle est ressortie le 4 avril. On m’a dit qu’elle n’était pas suicidaire. » Le drame se déroulera une semaine plus tard.

Marc ne met pas en cause le collège de sa fille. « Ce sont les gamins qu’elle y côtoie ainsi que le comportement de certains de leurs parents (…). Certains crachent ouvertement sur le personnel du collège dès qu’il y a un problème. L’école n’est pas là pour remplacer les parents et leur autorité. »

Quant aux médicaments, Maya les a dérobés chez son père. « Je suis sous traitement depuis un problème cardiaque. Ils sont rangés dans un meuble du séjour. » Maya en a emporté dix. Lui en prend un chaque matin. « Et, quand je vois l’état de somnolence dans lequel ça me met, je me dis qu’elles l’ont vraiment échappé belle. »

Les premiers jours, après la tentative de suicide, les rapports entre Marc et sa fille n’ont pas beaucoup changé. « Mais j’espère pouvoir entamer un jour une vraie relation père-fille. »

* Le prénom a été changé.

                    Le Parisien

Read Full Post »

Ivry-sur-Seine : elle tombe du 4e étage avec son enfant
Une femme d’une trentaine d’années et son fils de 2 ans étaient hospitalisés dans un état grave hier soir. La résidence où ils vivaient est sous le choc.

   Par:         Julien Solonel

Ivry (Val-de-Marne), dimanche. D’après les locataires de l’immeuble, les conflits étaient nombreux entre la victime et son mari. Les circonstances exactes du drame restent à éclaircir.

Ivry (Val-de-Marne), dimanche. D’après les locataires de l’immeuble, les conflits étaient nombreux entre la victime et son mari. Les circonstances exactes du drame restent à éclaircir. | 

Que s’est-il passé exactement hier après-midi au 57, rue Jean-Le Galleu à Ivry? Selon plusieurs sources concordantes, une femme d’une trentaine d’années est tombée par la fenêtre de son appartement situé au quatrième étage avec son garçon de 2 ans dans les bras. Les deux ont été hospitalisés avec un pronostic vital engagé, l’enfant étant transporté vers l’hôpital Necker à Paris (XVe).

« Il était aux alentours de 13h30-14 heures », raconte l’employé d’une pizzeria jouxtant cette petite résidence privée bien tenue du haut d’Ivry. « J’ai vu les pompiers, le Samu et la police. Il y avait beaucoup de monde. Des voisins m’ont dit que cette dame s’était jetée par la fenêtre avec son gosse. Je les voyais régulièrement tous les deux, toujours avec la poussette. » « Une femme s’est défenestrée avec son enfant », confirme sans en dire plus une locataire visiblement affectée qui promène son chien.

Les voisins ne connaissent pas les circonstances exactes du drame, mais plusieurs font état de conflits réguliers entre la victime et son mari. « C’était connu dans l’immeuble qu’ils avaient des problèmes familiaux, raconte une locataire. La police a été appelée plusieurs fois ces derniers temps, mais la dame ne voulait pas porter plainte. » Une enquête de voisinage a eu lieu dans l’après-midi et le mari a été emmené dans les locaux du commissariat d’Ivry afin d’y être entendu par le service d’accueil et d’investigation de proximité (SAIP). D’après les dernières informations dont disposaient les habitants de cette résidence de dix étages, la maman et son fils étaient toujours dans un état grave hier soir.

                    Le Parisien

Read Full Post »

Béziers Une fillette de 16 mois se tue en tombant du 3e étage d’un immeuble
AFP  Midi Libre

 

Une fillette de 16 mois est décédée cet après-midi, après avoir chuté de l’appartement familial situé au 3e étage d’un immeuble du quartier du Pont-Neuf à Béziers dans le centre-ville.

« Nous avons été appelés vers 14H et nous avons porté secours à la fillette, inanimée au pied de l’immeuble », a indiqué le commandant Jérôme Bonnafoux, chef des pompiers de Béziers.  » Elle était victime d’un traumatisme crânien important, nous avons pu la ranimer et nous avons demandé le concours d’un hélicoptère. Mais, à 15h10, alors que la petite fille était évacué vers l’hélicoptère, elle a fait un arrêt cardiaque fatal », a-t-il poursuivi.

Selon le parquet de Béziers, l’hypothèse accidentelle est privilégiée: la fillette jouait avec sa soeur sur le balcon de l’appartement familial, lorsqu’elle a fait cette chute d’une hauteur de 12 mètres, dans des circonstances qui devront être établies par l’enquête confiée aux policiers du commissariat central de Béziers.

Le procureur a ordonné une autopsie.

Read Full Post »

Older Posts »