8 8911 euros de prime l’an dernier, 9111 euros cette année… Chez Porsche, personne ne se plaindra de ce clin d’oeil à répétition à son emblématique modèle 911… Après une année 2016 record et malgré le scandale du diesel, quelque 21.000 des 27.000 salariés du constructeur automobile allemand se verront verser une gratification exceptionnelle pouvant atteindre 9 111 euros au titre de l’année écoulée. «Personne d’autre …

Le Parisien: Une Porsche 911 devant le siège allemand du constructeur à Stuttgart le 21 mars 2017

© (AFP/THOMAS KIENZLE) Une Porsche 911 devant le siège allemand du constructeur à Stuttgart le 21 mars 2017

8911 euros de prime l’an dernier, 9111 euros cette année… Chez Porsche, personne ne se plaindra de ce clin d’oeil à répétition à son emblématique modèle 911… Après une année 2016 record et malgré le scandale du diesel, quelque 21.000 des 27.000 salariés du constructeur automobile allemand se verront verser une gratification exceptionnelle pouvant atteindre 9 111 euros au titre de l’année écoulée.

«Personne d’autre ne reçoit une prime exceptionnelle approchante» au sein du groupe Volkswagen, a plaidé Uwe Hück, président du comité d’entreprise de Porsche, cité dans le communiqué. A titre de comparaison, Daimler, propriétaire de la marque Mercedes-Benz, va, lui, verser à 130.000 salariés allemands une prime annuelle de 5 400 euros au titre de 2016.

Au vu des défis rencontrés par sa maison mère, Volkswagen, durement frappée par la révélation à l’automne 2015 de sa tricherie sur des millions de voitures diesel -dont des Porsche- pour les faire passer pour moins polluantes, la hausse de la prime est restée modeste : + 2,2%.