Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2013

VIDEO. Italie : des enfants de maternelle maltraités par leur maîtresse

 

 

2850685_maternelle_640x280

                     Les carabiniers de San Costantino Calabro en Italie du sud, ont arrêté jeudi l’enseignante de maternelle prise en flagrant délit de maltraitance sur ses élèves. | Capture d’écran Youtube

 

                    Une enseignante italienne a été arrêtée jeudi par les carabiniers (gendarmes italiens, ndlr) à San Costantino Calabro, une localité du sud de l’Italie, en Calabre. Elle maltraitait des enfants à la maternelle. Une information relayée par les médias italiens.
Ines Romano, 62 ans, a été filmée, à l’aide de caméras vidéo placées par les forces de l’ordre.

 

                 On la voit en train de faire de la peinture ou du découpage avec les enfants, quand tout à coup elle en gifle un, en bouscule un autre et leur donne des coups de pied.
C’est suite à la plainte d’un parent d’élève il y a trois mois que l’enquête a pu démarrer. Les carabiniers ont alors placé des caméras pour surveiller l’intérieur de l’école. Grâce à ces vidéos, les mauvais traitements ont pu être prouvés, donnant ainsi le feu vert à la justice qui a ordonné jeudi la détention à domicile de l’enseignante.
VIDEO. Une enseignante italienne prise en flagrant délit de maltraitance

D’autres histoires similaires

Cette affaire intervient deux jours après une histoire semblable à Barletta, dans les Pouilles, en Italie, où une autre enseignante a été arrêtée après avoir été filmée, elle aussi, en train de maltraiter des enfants de trois et quatre ans. A Rome, c’est une enseignante et la directrice d’une maternelle qui ont été arrêtées il y a 15 jours. La première pour de mauvais traitements physiques et psychiques envers les enfants, la seconde pour avoir couvert ces faits.

LeParisien.fr

Publicités

Read Full Post »

 

 

58736_350985218327245_1524962869_n

 

 

Chers Nancéiens, courrez  voir Frederick Sigrist, pour passer une super soirée de fous rire garanti.

Frederick est chroniqueur  le Samedi à Europe 1 auprès d’Anne Roumanoff , il a un talent fou.

Il est généreux, j’y suis allée à Paris et franchement j’en garde un excellent souvenir, j’étais enceinte et j’ai bien cru que j’allais accouchée dans la salle tellement je riais de très bon cœur, car dès que ce nounours arrive sur scène et bien vous êtes tellement plier de rire, que vous en oubliez d’applaudir. Après l’avoir vue sur scène, vous aurez le moral, je vous le garanti. Alors n’attendez surtout pas, faite lui cet honneur pour que ces trois jours de représentations, et bien la salle soit  pleine à craquer. C’est un ami, que nous apprécions énormément.

Ou :

Théâtre ça respire encore

126 bis rue Saint- Dizier

54000 Nancy

Tel : 03 83 32 19 81

Le théâtre se situe entre le bar africain « Le Griot » et la laverie « Saint-Dizier ».

 

 Le 31 mai et le 1er juin à 20h30

 Et le 2 juin 2013 à 18H.

Read Full Post »

Coronavirus : décès à Lille d’un des deux patients français atteints
 
 
 
 
 
 
2831637_photo-1369414057125-1-0_650x300
ARCHIVES. L’un des deux patients atteints du coronavirus et hospitalisés au CHRU de Lille est décédé. ( AFP/Denis Charlet )

      

                L’un des deux patients français atteints du coronavirus est décédé, a indiqué ce mardi le ministère de la Santé.  Vendredi, le CHRU de Lille, où ils étaient hospitalisés, faisait part de son pessimisme : «Il n’y a strictement aucune évolution, l’état est toujours tout à fait stationnaire pour ces deux malades», expliquait une porte-parole de l’hôpital.


Le patient décédé avait été hospitalisé le 23 avril à Valenciennes (Nord), à son retour d’un séjour à Dubaï. Sa contamination par le nouveau coronavirus avait été confirmée le 7 mai.
La contamination du deuxième malade, un homme d’une cinquantaine d’années qui avait partagé la chambre du premier, à Valenciennes du 27 au 29 avril, avait été confirmée dans la nuit du 11 au 12 mai.
Jusqu’à présent, 18 personnes ayant contracté le virus sont décédées en Arabie saoudite. La plupart étaient des personnes âgées souffrant de maladies chroniques, selon le ministère saoudien de la Santé.

                                leparisien.fr

Read Full Post »

Questionnée sur son mariage avec son cousin, Christine Boutin s’emporte
LaDépêche.fr

La présidente du Parti chrétien-démocrate, Christine Boutin, lors d'une manifestation contre le mariage homo à Rennes  - Jean-Sebastien Evrard - AFP

La présidente du Parti chrétien-démocrate, Christine Boutin, lors d’une manifestation contre le mariage homo à Rennes  Jean-Sebastien Evrard

Invitée dans l’émission « Ça vous regarde» ce lundi pour parler du mariage gay, Christine Boutin s’est énervée lorsqu’un internaute lui a parlé de son mariage avec son cousin germain.

Il ne se passe pas une journée sans que l’ancienne ministre crée une nouvelle polémique. En effet, un internaute homosexuel a critiqué en direct le mariage de la présidente du Parti chrétien-démocrate. « Madame Boutin, vous qui êtes mariée à votre cousin germain, vous qui n’avez pas de problème avec l’inceste entre adulte, il faut dire ce qui est (…) Cela ne vous dérange pas de vous immiscer dans la vie privée des homosexuels ? » a demandé l’internaute.

Une question qui n’a visiblement pas plu à Christine Boutin qui s’est alors emportée. « Je ne répondrai pas à cette question, j’en ai par-dessus la tête qu’on me parle de mon cousin. La loi de la République n’a jamais interdit à ce qu’on se marie entre cousins. La seule restriction qui puisse exister, c’était sur le plan religieux, alors monsieur, laissez-moi tranquille avec mon mari, qui est mon époux depuis 45 ans ! » a-t-elle répondu.

Satisfait de sa question, le téléspectateur a poursuivi et a définitivement fâché l’ancienne ministre : « Je vous laisse tranquille avec votre mari, mais laissez-nous tranquilles en tant qu’homosexuels ! Moi je ne fais pas des manifestations contre les adultes incestueux consentants entre eux ! ». Une phrase qui a extrêmement gênée Christine Boutin ! Se sentant insultée par le terme « inceste », cette dernière a même menacé de quitter le plateau. L’internaute a alors été rappelé à l’ordre par le journaliste.

Read Full Post »

Déclarée morte, elle se réveille en donnant naissance à son enfant

Erica Nigrelli a donné naissance à sa fille alors qu'elle était déclarée cliniquement morte - © Copie d'écran de la vidéo d'ABC

Erica Nigrelli a donné naissance à sa fille alors qu’elle était déclarée cliniquement morte

C’est une histoire pas comme les autres qu’a vécu Erica Nigrelli, le 15 février dernier, aux États-Unis. Cette institutrice texane a fait un arrêt cardiaque alors qu’elle était enceinte de 36 semaines. Déclarée cliniquement morte par les médecins, elle a donné naissance à sa fille Elayna, avant de revenir à la vie.

La petite Elayna aurait pu ne jamais voir le jour. C’est un véritable miracle que relate le Huffington Post américain. Âgée de 32 ans, Erica Nigrelli a été prise de vertiges puis s’est écroulée sur le sol de sa classe, alors qu’elle vivait son neuvième mois de grossesse. Aussitôt, ses collègues l’ont prise en charge et ont réalisé un massage cardiaque à l’aide d’un défibrillateur.

Malgré tous ces efforts, Erica a été déclarée cliniquement morte par les médecins, qui ont estimé ses chances de survie à 5%. Les docteurs décident alors de donner naissance au bébé par césarienne, opération qui va réussir. « Les docteurs m’ont dit qu’Erica avait accouché post-mortem, que son cœur ne battait plus lorsqu’ils ont sorti le bébé. Mais j’ai épousé une battante, et je savais que ma fille se battrait aussi » raconte Nathan Nigrelli, le père de l’enfant.

Mais, fait incroyable, les médecins réussissent à relancer le coeur d’Erica, après lui avoir diagnostiqué une cardiomyopathie hypertrophique, une maladie génétique rare sans symptômes apparents. « Neuf personnes sur dix meurent lors du premier arrêt cardiaque » explique la miraculée, qui vit aujourd’hui avec un pacemaker.

Depuis ce jour, Erica et Elayna se portent à merveille et ont une belle histoire à raconter

Read Full Post »

Ecoutez bien cette vidéo et ce que dit Marie-Antoinette, à la fin de la vidéo ce qui est dit est malheureusement toujours d’actualité. Des femmes sont encore victimes d’erreurs judiciaires rendues par des juges impartiaux, qui bâclent leurs décisions, en bafouant les Droits de l’Homme.

Read Full Post »

Madagascar suspendu à la démission du Président de la Transition

Source Gaëlle BORGIA (AFP)–27 mai 2013

ANTANANARIVO — Le délai accordé au président de la transition malgache Andry Rajoelina pour démissionner expirait lundi après-midi, mais l’actuel homme fort de Madagascar a laissé entendre qu’il ne quitterait pas son poste, ce qui risque de compliquer davantage le processus électoral.

Les yeux sont maintenant tournés vers Andry Rajoelina, au pouvoir depuis qu’il a chassé Marc Ravalomanana de façon inconstitutionnelle en 2009, qui a pris l’habitude d’éluder la question sur son éventuelle démission depuis deux semaines.

 » Là n’est pas la question « , a-t-il déclaré lors d’un entretien télévisé vendredi.  » L’important c’est d’avoir des élections. Le problème c’est : peut-on aller vers les élections dans de bonnes conditions ? « , a-t-il ajouté.

Tous les candidats à la présidentielle qui occupent un mandat public sont tenus de démissionner au plus tard lundi 16h00(13h00 GMT). Cette disposition est prévue par la  » feuille de route  » de sortie de crise signée par la quasi-totalité des partis politiques malgaches en 2011.

Le document prévoit les démissions des candidats concernés 60 jours avant la date du scrutin, c’est à dire que ces derniers auraient dû théoriquement le faire au plus tard il y a deux jours (samedi 24 mai), mais l’échéance a finalement été repoussée par la Cour Electorale Spéciale (CES) sans explication.

Jusqu’à présent, seuls quatre candidats ont démissionné – le ministre des Affaires Etrangères Pierrot Rajaonarivelo, le chef de la région Menabe (ouest) Faharo Ratsimbalson et Brigitte Rasamoelina, membre du Conseil de la Transition (équivalent de l’Assemblée Nationale) et Sylvain Rabetsaroana, membre du Conseil Supérieur de la Transition (équivalent du Sénat).

Nombreuses incertitudes

A moins de deux mois de la présidentielle, l’incertitude autour du respect du calendrier électoral est de plus en plus forte, et certains candidats hésitent à quitter leur poste. Le ministre des Affaires Etrangères Pierrot Rajaonarivelo a accepté de poser sa démission seulement « sous réserve » du respect du calendrier électoral.

Andry Rajoelina a quant à lui émis à plusieurs reprises des doutes sur la tenue des élections prévues le 24 juillet, un argument qu’il pourrait utiliser pour justifier de son éventuel refus de démissionner. Ajoutant à la confusion, les forces de l’ordre ont demandé à la Cenit (Commission Electorale nationale indépendante) de reporter l’élection d’un mois pour mener des discussions avec les trois principaux candidats, par souci d’apaisement.

 » Il faudrait que la Cenit clarifie la date des élections et statue définitivement parce qu’il y a encore des hésitations, on n’a pas encore commencé à imprimer les bulletins uniques et sans cette impression on ne peut pas être sûr de la date « , analyse Jean Eric Rakotoarisoa juriste et professeur de droit constitutionnel.

 » Si Andry Rajoelina ne démissionne pas, il ne respecte pas les dispositions du code électoral et de la constitution et la CES pourrait le disqualifier de la course, son empêchement à la tête de l’Etat pourrait être engagé « , ajoute-t-il.

L’autre problème majeur concerne les trois candidats rejetés par la communauté internationale – Lalao Ravalomanana, épouse de l’ex-président renversé Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka, ancien chef d’Etat durant plus de 20 ans et M. Rajoelina. Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine (UA) a laissé entendre qu’il ne reconnaîtra pas une victoire de l’un d’entre eux, mais cela n’a pas incité ces derniers à se retirer de la course.

Cette condamnation de la communauté internationale a renforcé les incertitudes qui pèsent sur la tenue en bonne et due forme du processus électoral, notamment autour des financements.

Il y a dix jours, la présidente de la Cenit Béatrice Atallah a évoqué une suspension de l’aide financière de l’UE au processus électoral malgache. L’instance européenne qui devait effectivement prendre en charge l’impression des bulletins uniques a suspendu les fonds dédiés à cette mission. C’est désormais l’Afrique du Sud qui va financer cette opération.

 

Share and Enjoy

http://fanorenana.blog.lemonde.fr/2013/05/27/madagascar-suspendu-a-la-demission-du-president-de-la-transition/#.UaN8gWJOpzg.twitter

 

Read Full Post »

Older Posts »