Gabriel, un jeune américain de 8 ans, a été contraint de manger son vomi et ses excréments pendant de longs mois avant de mourir sous les coups de son beau-père…

Le petit Gabriel est mort sous les coups de son beau-père qui le pensait homosexuel.

© Facebook / Gabriel’s Justice Le petit Gabriel est mort sous les coups de son beau-père qui le pensait homosexuel.

Quatre ans après la mort du petit Gabriel, le procès de sa mère et de son beau-père vient de débuter aux Etats-Unis. Les magistrats vont se pencher sur le décès du garçon de 8 ans, survenu en mai 2013, et sur les sévices qu’il a subis pendant de longs mois, rapportent plusieurs médias américains.

 8 ans, battu à mort par son père qui pensait qu’il était  http://www.dailymail.co.uk/news/article-4987792/Man-tortured-boy-8-death-thought-gay.html     

Photo published for 'Man tortured boy, 8, to death because he thought he was gay'

‘Man tortured boy, 8, to death because he thought he was gay’

Jon Hatami, prosecutor at Los Angeles County District Attorney’s Office, said on Monday that Isauro Aguirre committed a series of brutal acts against Gabriel Fernandez.

dailymail.co.uk

Supçonné d’homosexualité

D’abord élevé par ses grands-parents, l’enfant est parti vivre chez sa mère et le compagnon de cette dernière huit mois avant sa mort. C’est là que son calvaire a commencé.

Pensant que Gabriel était homosexuel, Isauro Aguirre, son beau-père, lui a fait vivre un véritable enfer. Le jeune garçon a été contraint d’avaler son propre vomi, ses excréments mais aussi ceux du chat de la famille ainsi que la litière. C’est ce qu’a révélé l’autopsie menée sur le corps de l’enfant.

Brûlé avec des cigarettes, habillé en fille pour l’humilier

Le calvaire de Gabriel ne s’arrêtait pas là. Isauro Aguirre l’aspergeait aussi régulièrement de gaz poivré, lui brûlait la peau avec ses cigarettes, l’obligeait à s’habiller en fille pour le ridiculiser devant l’école et le faisait dormir dans un minuscule placard avec une chaussette dans la bouche et les yeux bandés.

Après huit mois de traitements atroces, l’enfant est décédé, frappé à coup de batte de baseball. « Lorsque les secours l’ont retrouvé, il était déjà dans un état de mort cérébrale », rapporte RTL.

Isauro Aguirre a décidé de plaider coupable. En revanche, l’homme de 37 ans a tenu à préciser à la barre : « Je n’ai jamais voulu qu’il meure ». Une défense bien légère au vu des faits qui lui sont reprochés.