Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Faits Divers’ Category

Le palais de justice de Toulon.

Le palais de justice de Toulon. Photo Franck Muller

Le quadragénaire, dont les enfants ont été placés par les services sociaux, comparaîtra à nouveau en février 2018 pour des faits similaires.

Sankoumba G., âgé de 43 ans, a comparu ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Toulon pour avoir donné des coups de ceinture et de câbles électriques à sa fille âgée de 7 ans. Ce dimanche 1er octobre, la fillette a renversé deux verres d’eau et son père s’est mis en colère.

« C‘est comme ça que j’ai été éduqué« , tente de se justifier le prévenu qui a grandi en Guinée. La direction de l’école toulonnaise fréquentée par l’enfant, blessée près d’un œil, a donné l’alerte. La mère de la victime ne s’est pas présentée au procès de son mari.

« Vous auriez pu lui crever l’œil« , souligne Claude Boulanger, président de la chambre des comparutions immédiates. Le prévenu s’en explique: « Le problème, c’est qu’elle a bougé. » L’examen médical de la fillette a mis au jour plusieurs ecchymoses, notamment sur les cuisses, mais aussi des troubles du langage.

« THÉNARDIER DES TEMPS MODERNES »

« Cette fillette, c’est Cosette et on a affaire à un Thénardier des temps modernes« , a dénoncé le procureur Ahmed Chafai. « Ce qui est alarmant, c’est que ses quatre enfants subissent les mêmes sévices, c’est inacceptable. » Et de requérir un placement en détention pour six mois et la déchéance des droits familiaux.

Les enfants de Sankoumba G., âgés de 2 à 13 ans, ont fini par être placés dans des foyers. Leur père a déjà été condamné en mars à trois mois avec sursis, et est convoqué devant le tribunal en février pour une autre scène de violence parentale. « Depuis qu’on m’a enlevé les enfants, j’ai compris que je devais changer de méthodes, je vois un juge des enfants« , affirme-t-il aujourd’hui.

Pour tenter de faire éviter la prison ferme à son client, Me Rémy Delmonte-Senes a retourné un argument lancé au prévenu par le président du tribunal: « Mieux vaut expliquer que frapper fort. » Et de poursuivre: « Il y a un travail [pédagogique] qui doit être continué et ce travail ne se fera pas en prison. Il faut qu’il y ait un suivi. »

Sankoumba G., agent de sécurité au chômage, a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve, comprenant une obligation de soins psychologiques

source :http://www.varmatin.com/justice

Publicités

Read Full Post »

C’est une découverte inattendue pour la police espagnole qui a retrouvé un migrant de 12 ans caché dans le tableau de bord du véhicule d’un passeur

Capture web

Le contrôle réalisé à la frontière entre le Maroc et Melilla a réservé bien des surprises à la Guardia Civil espagnole. Comme le rapporte El Periódico, les policiers ont retrouvé un jeune garçon de 12 ans qui s’était caché… dans le tableau de bord d’une BMW X5.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un premier temps, le contrôle de la voiture, immatriculée au Maroc, se déroule sans accroc pour le conducteur, un Marocain de 65 ans. Puis, vient le moment de l’utilisation d’un appareil pouvant détecter la fréquence des battements cardiaques. Une activité suspecte est alors mise en évidence. Un agent décide de glisser sa main derrière le tableau de bord. C’est à ce moment précis qu’il retrouve le garçon transpirant, désorienté et à la respiration agitée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Originaire de Guinée Conakry, l’enfant a reçu des soins avant d’être transféré dans un centre de mineurs de Melilla. Le conducteur du véhicule, lui, a été arrêté.

En Melilla, un niño de 2 años es localizado en un salpicadero. Fue localizado con un detector de latidos http://rtve.es/directo/la-1/ 

Read Full Post »

 

Un homme, tête nue, s’est approchée d’elle mercredi soir et l’a menacée avec une lame.

Une jeune femme de 19 ans a été victime d’un viol, ce mercredi soir, à Châtenay-Malabry. Il était environ 19 h 30 et la jeune femme rentrait chez elle à pied de l’université. Elle se trouvait au rond-point de Bergneustadt, sur la coulée verte, quand la soirée a viré au drame. Un homme s’est approché d’elle. Sans que son visage ne soit dissimulé par un casque ou une cagoule, il l’a menacée avec une lame.

L’agresseur l’a alors forcée à lui remettre son téléphone portable et sa carte bancaire. Il n’en est pas resté là. Il a alors contraint sa victime à des rapports sexuels. Avant de prendre la fuite et de l’abandonner sur place. L’étudiante a réussi à rentrer à son domicile où elle s’est réfugiée avant d’appeler les secours vers 22 h 30.

Le service départemental de police judiciaire (SDPJ) a aussitôt été chargé de l’enquête. Les policiers ont entendu la victime au cours de la journée. Des examens notamment sur ses vêtements devaient être effectués par les scientifiques de la police.

Read Full Post »

Ruby Wilson, 94 ans, a été poignardée à mort… le suspect n°1 est l’un de ses petits-fils. © Police de l’Essex

03/12/17 – Essex.
Elle venait de fêter ses 70 ans de mariage…

Mercredi dernier, Ruby Wilson, une arrière-arrière grand-mère de 94 ans est retrouvée morte à la maison de retraite où elle vivait avec son mari, Leslie, 95 ans.

Elle a été sauvagement assassinée, poignardée des deux côtés de la gorge.

Le personnel de l’établissement alerte très vite la police et le propre petit-fils de la résidente, Antony J., 32 ans, est arrêté le jour-même. Il est accusé du meurtre et placé en détention provisoire.

Ruby et Leslie, un couple très apprécié par les autres résidents, venaient de fêter leur 70 ans de mariage et leur 75 ans de vie commune.

Ils vivaient dans cette maison de retraite de Buckhurst Hill, dans l’Essex depuis trois ans.

La communauté locale est scandalisée par la violence du crime.

Georges Brunswick, l’un de leurs voisins, est sous le choc :” Ils étaient amicaux et chaleureux. Toujours prets à aider en cas de besoin. Tout le monde les connait dans le quartier. Je ne peux imaginer que l’on puisse vouloir faire quelque chose de si cruel à l’un d’eux“.

La famille de Ruby a tenu à lui rendre hommage en déclarant : ” Nous adorions Ruby, une femme douce, créative, qui aimait réunir toute la famille, ses enfants, ses petits-enfants, ses arrières-petits-enfants et même ses arrières-arrières-petits-enfants qu’elle portait dans son coeur. Elle chantait à chaque occasion, elle aimait la couture, le crochet et jouer au bingo...”

Irène, une amie de Ruby ne peut y croire : “Je suis dévastée. J’ai eu de belles conversations avec elle. Elle était si douce…”

Les motifs qui auraient conduit le petit-fils à mortellement poignarder son aïeule ne sont pas encore connus.

L’homme de 32 ans n’a pas plaidé coupable du meurtre en première instance au tribunal de Chelmsford vendredi dernier.
Il comparaitra devant la “Crown Court” de Chelmsford demain… mais reste présumé innocent.

Source : Essex Live

Read Full Post »

Paris Match||Mis à jour le 

Illustration policier chinois
Illustration policier chinoisAly Song/Reuters

Dans la région d’Hubei en Chine, un homme de 33 ans a accidentellement renversé une petite fille de 9 ans avant d’avoir revendu ses organes.

Un homme conduisant un van a accidentellement renversé Tao Xiuli, une petite fille de 9 ans, dans la province de Hubei en Chine. Après l’accident, il l’a emmenée puis tuée pour ne avoir à payer ses soins médicaux. Mais le drame ne s’arrête pas là. Selon des informations de médias chinois, relayées par le «Mirror», le chauffard de 33 ans a révélé qu’il avait vendu des organes de l’enfant, voyant une opportunité de gagner de l’argent. Signalé par des voisins, le chauffeur a été arrêté chez lui dans le village de Shaling, en Chine centrale.

 

Le père espère que le tueur sera condamné à mort

Deux jours avant son arrestation, la famille de Tao l’avait signalé disparue. Son corps a été rapidement retrouvé par la police, remarquant qu’il manquait de nombreux organes au corps de la petite fille. L’homme aurait avoué à la police qu’il craignait être responsable du coût des soins médicaux de Tao elle survivait et était handicapée. Le père de la jeune fille a déclaré aux médias chinois qu’il espérait que le meurtrier serait condamné à mort.

À lire :  Timothy, torturé parce que noir ? Deux hommes vont être jugés

Ce phénomène est courant en Chine. Des conducteurs à l’origine d’accident de la route préfère parfois tuer la victime plutôt que de devoir financer ses soins médicaux toute sa vie. En vertu de la loi chinoise, la pénalité financière pour avoir tué quelqu’un est beaucoup plus petite.

Read Full Post »

 

Dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Mariah Woods, on apprend que la fillette de 3 ans était maltraitée et violée par son beau-père.

Earl Kimrey, actuellement inculpé pour avoir déplacé le cadavre de Mariah, a forcé la victime à lui pratiquer une fellation. C’est en tout cas ce qu’affirme un témoin qui se trouvait dans la maison.

Le beau-père est également soupçonné de frapper régulièrement les frères et soeurs de la petite. Il a roué de coups de poing son grand-frère, âgé de 10 ans.

Mariah Woods, 3 ans, avait disparu dans la nuit du 26 au 27 novembre alors qu’elle dormait dans sa chambre au domicile familial situé à Jacksonville, en Caroline du Nord (Etats-Unis).

Earl Kimrey, son beau-père, était le dernier à l’avoir vue vivante, après l’avoir renvoyée se recoucher alors qu’elle s’était levée en pleine nuit.

Le corps sans vie de la fillette a été retrouvée samedi par des plongeurs dans une rivière située à 40km de la maison.

Earl avait été interpellé la veille et se trouve actuellement en détention provisoire. Une autopsie de la petite fille sera pratiquée afin de connaître les causes de la mort.

 

Read Full Post »

 

Une voiture de police. (Illustration)

Une voiture de police. (Illustration) — V. WARTNER / 20 MINUTES

Une femme de 28 ans soupçonnée d’avoir tué son nourrisson à Grigny (Essonne) a été mise en examen dimanche. « Cette femme a spontanément déclaré avoir donné la mort à son enfant », a expliqué à l’AFP le procureur de la République d’Evry, Eric Lallement. Des aveux qui ne « constituent pas une preuve », a-t-il rappelé.

>> A lire aussi : Pourquoi les meurtres d’enfants sont-ils majoritairement commis par des femmes?

Elle a été mise en examen pour meurtre sur mineur et placée en détention provisoire. Une information judiciaire a été ouverte.

Des aveux à l’origine d’une crise de couple

L’enfant avait été retrouvé mort en juin, après l’accouchement de sa mère chez elle, a raconté le procureur. Ces circonstances avaient entraîné l’ouverture d’une enquête préliminaire.

Les résultats d’analyses biologiques détaillées ont permis de conclure il y a quelques jours que « l’enfant était né vivant, et qu’il était ensuite décédé d’une cause inconnue », selon une source policière. La mère devait prochainement être entendue pour s’expliquer, à la lumière de ces nouveaux éléments.

Avant cette convocation, elle « a avoué à son mari que l’enfant n’était pas de lui et qu’elle l’avait tué parce qu’elle ne savait pas comment il réagirait », a ajouté cette source. Des révélations qui ont provoqué une « crise familiale » et l’intervention de la police chez le couple à Grigny, dans la nuit de vendredi à samedi.

Read Full Post »

Older Posts »