Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Faits Divers’ Category

 

A 8 ans, il conduit le van de son père... pour un burger
© KAREN BLEIER / AFP A 8 ans, il conduit le van de son père… pour un burger Un garçon de 8 ans a piqué le van de son père pour aller au drive d’un fast-food pour s’acheter un burger. 

Une envie folle de manger un burger de McDonald’s a poussé un petit Américain de 8 ans à voler le van de son père pour se rendre dans un restaurant de la chaîne de fast-food, selon la presse locale.

Arrêt aux feux rouges. Le Weirton Daily Times, quotidien de l’Ohio, rapporte que l’enfant aurait appris à conduire sur le site d’hébergement de vidéos YouTube. Le jeune garçon était accompagné dans son aventure par sa sœur, âgée de 4 ans, et a conduit pendant plus d’un kilomètre, se montrant plus discipliné que certains conducteurs puisqu’il s’est arrêté aux feux rouges.

En larmes devant la police. Les employés du McDonald’s d’East Palestine, petite bourgade de l’est de l’Ohio, ont cru à une blague lorsque l’équipée sauvage s’est tranquillement présentée au « drive ». Les parents était endormis à la maison et ce sont des passants inquiets qui ont alerté la police. Le fugitif s’est mis à pleurer lorsque les forces de l’ordre sont arrivées, pensant avoir fait quelque chose de mal.

Il n’a – heureusement – pas été sanctionné et a pu terminer son escapade avec son cheeseburger, accompagné de nuggets de poulet et de frites, selon le journal

Read Full Post »

© Eric Proenca/ France 3 Midi-Pyrénées

© Eric Proenca/ France 3 Midi-Pyrénée

Dans la petite commune de Lauzès, un propirétaire a découvert un squelette d’enfant sans tête enterré à quelques centimètres sous terre. Les ossements seraient très anciens.

Par Cécile FrechinosPublié le 19/04/2017 à 09:40 Mis à jour le 19/04/2017 à 10:49

Début avril, un propriétaire à Lauzes s’apprête à construire un terrain de boules dans son jardin. C’est en creusant la terre qu’il découvre des ossements enfouis à quelques centimètres de profondeur.
Selon un voisin , témoin de la découverte, les os de ce squelette sont pour la plupart abîmés voir brisés. Ce qui laisse penser qu’il s’agit d’ossements très anciens.

© Eric Proenca/ France 3 Midi-Pyrénées
© Eric Proenca/ France 3 Midi-Pyrénées
Les morceaux de squelette ont été envoyés à l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale à Pontoise (l’IRCGN) où ils doivent subir une expertise. Les résultats devraient être connus et révélés à la fin de ce mois d’avril.
En attendant le propriétaire a stoppé ses travaux pour les besoins de l’enquête.

Un ancien hôtel

Le mystère du squelette sans tête alimente quotidiennement les conversations dans ce village de 174 âmes. La maison est bien connue des habitants. Il s’agit de l’ancien « Hôtel du Midi » de Lauzès dont l’inscription du nom est encore visible sur la façade de la maison.

Qui était cet enfant ? Quand et pourquoi a-t-il été enterré là ? Pour l’instant beaucoup de questions restent sans réponse. Mais la piste criminelle est écartée compte tenu de l’ancienneté des ossements

Read Full Post »

© Fournis par BFMNews
Deux femmes, la mère et sa fille, sont mortes en République tchèque piégées à l’intérieur d’un sauna dont la poignée de la porte s’est cassée, a indiqué la police ce dimanche. « La mère et la fille, âgées respectivement de 65 et 45 ans, prenaient un sauna chez des amis », près de Jicin au nord-est de Prague, selon un communiqué de la police tchèque.

90 minutes à l’intérieur du sauna

« La poignée de la porte du sauna a cassé et les deux femmes se sont trouvé piégées à l’intérieur. Elles ont tenté de briser la vitre de la porte mais n’ont pas réussi », a précisé la porte-parole de la police Iva Kormosova.

Inquiète de ne pas voir les deux femmes revenir du sauna, sa propriétaire est allée vérifier ce qui se passait et elle les a retrouvées allongés sur le sol. Elles sont restées à l’intérieur environ 90 minutes. Appelés sur place, les secouristes ont confirmé leur mort

Read Full Post »

Un juge a déclaré un père coupable d’avoir tué son bébé d’un an pour toucher l’argent de son assurance vie.

Prince, 1 an, tué par son père pour les 500 000 dollars de son assurance vie

© AP Photo/Family Photo Prince, 1 an, tué par son père pour les 500 000 dollars de son assurance vie Il devrait écoper de la prison à vie. Un juge de Virginie, aux Etats-Unis, a déclaré un père coupable du meurtre de son fils d’un an. Joaquin Shadow Rams nie pourtant les faits, affirmant que l’enfant mort en 2012 avait succombé à une forte fièvre.

Le petit Prince McLeod Rams était sous la garde de son père lorsqu’il est décédé. Au cours de son procès, la mère du bébé a lancé : «Soit c’est le bâtard le moins chanceux de la planète, soit c’est un tueur». En 2003, la petite-amie de Joaquin Shadow Rams a en effet été tuée par balles. Puis, en 2008, sa mère s’est suicidée, rappelle le «Time». Hera McLeod, la maman du bébé, avait quitté son compagnon deux semaines seulement après sa naissance.

Une mort inexpliquée

Mais si l’accusé assure n’avoir pas tué Prince, le procureur, lui, ne croit pas en cette théorie de la malchance. D’après lui, Joaquin Shadow Rams a assassiné le bébé pour obtenir les 500 000 dollars de l’assurance vie qu’il avait souscrite pour lui. Toujours selon le procureur, en plus d’avoir tué son fils, l’accusé pourrait bien également être responsable de la mort de son ex et de sa mère, qui possédaient elles aussi d’importantes assurances vie. Après la mort de sa mère, l’homme avait touché plus de 150 000 dollars, et après celle de son ex, il aurait essayé de récupérer là aussi une grosse somme.

L’affaire est d’autant plus délicate que les causes de la mort du bébé restent un mystère. Le médecin qui a conduit l’examen avait dans un premier temps conclu à une mort par noyade, mais son chef avait revu cette analyse en concluant à une «mort indéterminée». D’autres experts ont de leur côté expliqué que les malaises avec de la fièvre étaient courants chez les enfants mais rarement fatals

Read Full Post »

Photo Le DL/Jean-François SOUCHET

Photo Le DL/Jean-François SOUCHET

Une enquête a été ouverte après ce drame survenu dans la soirée de vendredi, à « La Courte échelle », une pouponnière d’accueil situé à Jardin. Ce sont les salariés de cette structure d’accueil qui ont fait la terrible découverte : un bébé de 10 mois gisait inanimé dans son lit, la tête coincée entre les barreaux. Immédiatement, les secours ont été prévenus. Malgré tous les efforts des secouristes, la fillette n’a pu être ramenée à la vie.

Selon les informations du Dauphiné Libéré, une enquête a été diligentée, en recherche des causes de la mort, ce que vient de nous confirmer le procureur de la République de Vienne. Une autopsie du corps de l’enfant doit être pratiquée ce mardi. L’enfant avait été placée en juillet 2016, sur décision judiciaire. Selon les premiers éléments de l’enquête, le lit de l’enfant répondait aux normes en vigueur. Reste à savoir s’il présentait un défaut de fabrication ou de montage. Par conséquent, il a été saisi pour les besoins de l’enquête.

« L’équipe est sous le choc, dévastée. Nous sommes à la disposition des enquêteurs », précise au Dauphiné Libéré le directeur général de l’œuvre de Saint-Joseph qui gère cette structure d’accueil. Une cellule psychologique a été mise en place

Read Full Post »

 

Verneuil-sur-Seine (Yvelines). La femme, originaire de Poissy, est descendue sur les voies de la gare des Clairières avant de se faire percuter par un train. Sa fille était restée sur le quai. LP/SÉBASTIEN BIRDEN.

Une femme de 30 ans a trouvé la mort jeudi soir, à Verneuil-sur-Seine, heurtée par un train circulant sur la ligne J, Paris-Saint-Lazare/Mantes-la-Jolie. 

Un terrible geste de désespoir. Une femme de 30 ans a trouvé la mort, jeudi soir, à Verneuil-sur-Seine. Elle a été heurtée par un train circulant sur la ligne J, Paris-Saint-Lazare/Mantes-la-Jolie. Selon les premiers éléments recueillis par les enquêteurs, il s’agirait d’un suicide. Détail horrible : la jeune femme, domiciliée à Poissy, aurait mis fin à ses jours sous les yeux de sa fille de 4 ans.« Des voyageurs qui ont assisté aux faits racontent que la dame se serait dévêtue avant de descendre sur les voies et de courir le long des rails vers un train qui arrivait en gare des Clairières de Verneuil, confie une source proche de dossier. Elle a été heurtée par la locomotive et est morte sur le coup. »

 

Le suicide ne fait pas de doute

 

D’après les tout premiers éléments de l’enquête, la fillette a bien assisté à cette scène. Traumatisée, elle se trouvait toujours ce vendredi en observation à l’hôpital de Poissy. Les policiers du commissariat de Conflans-Sainte-Honorine, chargés de l’enquête, ont entendu la famille de la victime afin de tenter d’expliquer son geste fou. Elle ne présentait pas de signes suicidaires avant son passage à l’acte mais les bandes de vidéosurveillance de la gare ne laissent pas de place au doute. Les parents de cette femme, qui vivait sans le père de l’enfant, devraient récupérer leur petite fille avant de rentrer en Guadeloupe, la région d’où la famille est originaire.

 

Ce suicide a entraîné de sérieuses perturbations sur cette ligne très fréquentée. La circulation des trains a été interrompue entre Poissy et Les Mureaux, dans les deux sens, jusqu’à 21 h 30. La SNCF a dû mettre en place des bus de substitution pour amener les voyageurs à leur destination.

  leparisien.fr

 

Read Full Post »

 

Le mur des Fusillés dans l'enceinte de la prison d'Eysses, monument historique depuis 1996./Photo J. F.

Le mur des Fusillés dans l’enceinte de la prison d’Eysses, monument historique depuis 1996./Photo J.  source :www.ladepeche.fr

Un homme, ex-détenu à la prison d’Eysses en libération conditionnelle après une condamnation pour le meurtre de sa femme à coups de poing, a fait de nouveau l’objet d’une arrestation hier par les policiers villeneuvois. Il avait menacé avec un couteau, la fille, âgée d’une dizaine d’années, de sa nouvelle épouse. Il sera présenté au parquet dans le cadre d’une comparution immédiate lundi

Read Full Post »

Older Posts »