Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Faits Divers’ Category

Un couple de commerçants et leur enfant ont été séquestrés par des hommes armés à leur domicile de Claye-Souilly ce lundi matin. Les faits se sont produits vers 6 h 30. Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée à la police judiciaire de Meaux, cinq individus munis d’une arme de poing et d’une machette ont ligoté les trois occupants des lieux. Ils ont mis la main sur un butin estimé à 30 000 euros, dont des montres, …

Le Parisien: Illustration. La police judiciaire de Meaux a été saisie de l’enquête.

© LP/Olivier Boitet Illustration. La police judiciaire de Meaux a été saisie de l’enquête.

Un couple de commerçants et leur enfant ont été séquestrés par des hommes armés à leur domicile de Claye-Souilly ce lundi matin. Les faits se sont produits vers 6 h 30.

Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée à la police judiciaire de Meaux, cinq individus munis d’une arme de poing et d’une machette ont ligoté les trois occupants des lieux.

Ils ont mis la main sur un butin estimé à 30 000 euros, dont des montres, puis ont pris la fuite. Le commerçant a contacté la police après avoir réussi à se défaire de ses liens

Read Full Post »

Le Parisien: Illustration. Les policiers ont constaté le décès de cet homme qui rencontrait des problèmes d’ordre financier.

© LE PARISIEN Illustration. Les policiers ont constaté le décès de cet homme qui rencontrait des problèmes d’ordre financier.
Scène choquante pour le futur locataire d’une maison à Gargenville (Yvelines). Samedi, en fin de matinée, alors qu’il venait déposer ses affaires dans un pavillon qu’il s’apprêtait à louer, un homme a fait une macabre découverte : un homme pendu. Il s’agissait du précédent locataire de la maison, qui s’apprêtait à quitter les lieux. Selon les premiers éléments de l’enquête, cette personne, âgée de 46 ans, rencontrait des problèmes financiers.

Read Full Post »


 

Tragic Megan Hoyle felt let down that beast had sentence reduced on appeal, inquest told

A SCHOOLGIRL aged 14 killed herself after sending a heartbreaking suicide text in which she said her “body, mind and soul” had been “destroyed” in a sex attack when she was just 12 years old.

Megan Hoyle was already struggling to cope after she was molested by a 17-year-old boy who was subsequently locked away for the offence.

Tragic Megan Hoyle, 14, killed herself following a sex attack when she was just 12 years old

SWNS:South West News Service
8
Tragic Megan Hoyle, 14, killed herself following a sex attack when she was just 12 years old

Schoolgirl Megan sent a final text message saying her ‘body, mind and soul’ had been ‘destroyed’ by the attack

Cavendish Press (Manchester) Ltd
8
Schoolgirl Megan sent a final text message saying her ‘body, mind and soul’ had been ‘destroyed’ by the attack

But when the attacker’s sentence was reduced on appeal, the youngster – described by her family as a ”vibrant, beautiful and funny’’ girl – felt let down believing he had ”got away with it”.

She first made a heartfelt call to close friend Christopher Cozen in which she was heard sobbing and pushing pills out of a packet.

Then in a text message to him she wrote: ‘If you have got this message then it is too late and I’m sorry.

“I’m sorry I broke my promise and I’m sorry I’m not strong enough.

“I’m sorry I let you down when you were scared but I was broken

Read Full Post »

Villejuif, avenue de Stalingrad. L’agression a eu lieu sur un terrain vague en face du magasin Carrefou
Alors qu’elle rentrait chez elle en voiture, une jeune femme a été violée sous la menace d’un cutter jeudi soir. Son agresseur et son complice sont en fuite.

Une jeune femme travaillant dans une police municipale du Val-de-Marne a été violée jeudi soir dans un terrain vague face au magasin Carrefour de Villejuif. Son agresseur et son complice sont en fuite.

Il n’est pas encore 20 heures quand la policière, qui a terminé son service, regagne son domicile au volant de sa voiture personnelle. Elle n’est pas en uniforme et n’est pas armée. Quand elle reçoit des SMS, elle décide de s’arrêter sur le bas-côté de la N 7 pour les consulter.

C’est alors que déboulent deux hommes sur un scooter. Ils ne portent pas de casque. Le conducteur la menace avec un cutter. La victime lui tend son téléphone portable. Mais l’agresseur lui ordonne de sortir du véhicule. Avec son complice, il la conduit jusqu’à un terrain vague, derrière un bosquet. C’est là qu’il la plaque au sol, enfile un préservatif et la viole sous les yeux de l’autre homme qui faisait le guet.

Les deux individus finissent par prendre la fuite. La victime, dont le métier n’a pas été mentionné par ses agresseurs, est remontée dans sa voiture et s’est tout de suite rendue chez un ami qui a appelé les secours.

Le SDPJ 94 est saisi de l’enquête.

Denis Courtine  leparisien.fr

Read Full Post »


Le gouvernement a adopté en mai un décret-loi rendant obligatoire 12 vaccins, dont celui de la rougeole, au nom de la protection de ceux qui, pour des raisons de santé, ne peuvent pas être vaccinés. Photo d'illustration Julio PELAEZ 

Le gouvernement a adopté en mai un décret-loi rendant obligatoire 12 vaccins, dont celui de la rougeole, au nom de la protection de ceux qui, pour des raisons de santé, ne peuvent pas être vaccinés. Photo d’illustration Julio PELAEZ

 

Notez cet article :

Un enfant de 6 ans souffrant d’une leucémie est mort jeudi à Monza, dans le nord de l’Italie, des suites d’une rougeole.

Forte poussée de rougeole en Italie

Selon l’Institut supérieur de la santé (ISS), l’Italie est confrontée à une forte poussée de rougeole, avec au moins 3074 cas recensés depuis le début de l’année, dont 40% ont dû être hospitalisés. Mardi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait relevé que 43% des cas recensés cette année en Europe l’avaient été en Italie.

Le petit malade est le premier décès enregistré dans la péninsule. Il avait 85% de chances de guérir de sa leucémie, mais ni lui si ses frère et sœur n’étaient vaccinés contre la rougeole, par choix des parents, a expliqué dans un communiqué le chargé de la Santé au conseil régional de Lombardie.

Hospitalisé en soins intensifs depuis mars

Hospitalisé en soins intensifs depuis mars après avoir probablement été contaminé au sein de sa famille, l’enfant a succombé à des complications pulmonaires et cérébrales. Le gouvernement a adopté en mai un décret-loi rendant obligatoire 12 vaccins, dont celui de la rougeole, au nom de la protection de ceux qui, pour des raisons de santé, ne peuvent pas être vaccinés.

Après avoir dépassé les 90%, le taux d’enfants de 2 ans vaccinés contre la rougeole en Italie a chuté à 85,3% en 2015, alors que l’OMS recommande un taux de 95% pour empêcher la circulation de ce virus très contagieux.

Read Full Post »

Marseille : une jeune fille de 17 ans poignardée mortellement
A priori, la victime n’aurait reçu qu’un seul coup de couteau mais un coup de couteau porté au niveau du cœur, qui aura été fatal. Photo d\’illustration Cyril Sollier

Chargement ...

Une jeune fille de 17 ans a été mortellement blessée par arme blanche, ce dimanche soir, peu avant minuit, rue Gourjon, dans le quartier de la Joliette (2e). Elle était en arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des marins-pompiers qui ne sont pas parvenus à la réanimer.

A priori, la victime n’aurait reçu qu’un seul coup de couteau mais un coup de couteau porté au niveau du cœur, qui aura été fatal. Le commissaire de nuit s’est rendu sur place, afin de déterminer les circonstances précises de l’agression qui a coûté la vie à la jeune fille. Le mobile reste imprécis.

Les faits se seraient déroulés sur la voie publique, lors d’une rixe entre plusieurs jeunes filles, a-t-on appris de source proche de l’enquête. Les forces de police procédaient sur place cette nuit aux premières constatations, afin de relever d’éventuels indices et de cerner l’hypothèse criminelle la plus probable. Un périmètre de sécurité a été dressé.

Selon nos informations, l’agresseur de sexe féminin aurait été identifié. Il était activement recherché par la police et devait être interpellé dans la nuit. Le parquet de Marseille devait saisir la Sûreté départementale de Marseille

Read Full Post »

Beauvais, ce dimanche. Au cours de la nuit, dans un appartement de l’avenue de la République, une jeune femme de 24 ans a tué son ancien compagnon d’une balle en plein visage. LP/V.G.
Vincent Gautronneau
Beauvaishomicidearme à feu

Une Beauvaisienne de 24 ans est suspectée du meurtre de son ancien ami, âgé de 25 ans, tué avec une arme à feu alors qu’il dormait.

«Meurtre». Les scellés de la police nationale sur la porte de l’appartement 203 du 10, avenue de la République à Beauvais ne laissent que peu de doute sur le drame survenu dans la nuit de samedi à dimanche. Selon nos informations, peu avant quatre heures du matin, une jeune femme de 24 ans a tiré une balle dans la tête à son compagnon, âgé de 25 ans lui aussi, et avec qui elle vivait une séparation difficile. Une seule balle d’un vieux revolver, un calibre 38, mortelle pour ce jeune garagiste beauvaisien qui dormait sur le canapé du salon. Rapidement après les faits, la jeune fille téléphone aux secours. Elle est interpellée et placée en garde à vue par les policiers de sûreté départementale, chargés de l’enquête.

 

La police a scellé l’entrée de l’appartement

Advertising

LP/V.G.

 

Ce dimanche, dans l’immeuble où vivait ce Beauvaisien de 25 ans, c’est la surprise qui domine. «J’ai été réveillée vers trois heures du matin car des portes claquaient partout dans l’immeuble, raconte cette femme qui vit juste en face de l’appartement du drame. Je suis allée voir ce qu’il se passait, et j’ai vu des policiers partout, qui m’ont dit de rentrer chez moi.»

 

Sur le même palier, une autre femme explique, vers 13 heures, que son mari est au commissariat, «afin de faire une déposition». Tous sont choqués par la fin brutale de cet homme qu’ils décrivent tous «un homme sympathique. Je l’ai encore vu hier (samedi) matin au supermarché, on a discuté dix petites minutes, explique cette voisine. Il était toujours disponible pour nous aider à monter les courses.»

 

Une femme battue et séquestrée ?

 

Quelle folie a donc pu pousser cette jeune femme à lui mettre une balle dans la tête, en pleine nuit ? Selon nos informations, la jeune fille a expliqué aux premiers policiers présents sur place avoir été battue, voire séquestrée par cet homme. Une version dont doutent les policiers, même si des coups datant de plusieurs semaines auraient été confirmés par des proches.

 

Toutefois, la jeune fille est, samedi soir, venue de son plein gré rue de la République. Dans l’appartement, aucune trace de bagarre n’a été constatée, et la jeune femme n’a pas appelé la police pour se plaindre d’être retenue de force. Les enquêteurs vont donc tenter, durant les prochaines heures de sa garde à vue, d’en savoir plus sur son mobile. Elle devrait être déférée mardi à Senlis, afin d’être mise en examen pour meurtre ou assassinat.

 

Vincent Gautronneau  leparisien.fr

Read Full Post »

Older Posts »