Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Hommage à Sofia’ Category

 

603737_598795996817207_1351020720_n

 

L’HISTOIRE DE SOFIA
Je me permet de remettre l’histoire de Sofia pour les nouveaux arrivés sur notre page. Vous allez constater vous même la souffrance qu’ a vécu notre petite puce. Une démarche judiciaire est en cours. On va aller jusqu’a…u bout, pour que justice soit faite. Sofia avec le coeur ou rien. Sofia s’est fait opérer de la valve mitrale à l’hôpital de haut pierre à Strasbourg le 15 novembre 2012. Après l’opération tout était bien. Les chirurgiens, ainsi que les médecins qui suivaient Sofia, étaient fiers de cette opération, malgré une fuite mitrale, qui était au stade 3. Ils jugeaient que cela ne nécessitait pas une autre opération, des contrôles et des échographies. Sofia est restée 6 jours en réanimation (tout allait bien), car il n’ y avait pas de place au service pédiatrie, où elle a passé 3 semaines. Nous étions présents à la maison des parents « Mac Donald ». Sofia devait sortir le vendredi 07 décembre, mais les médecins ont fait des contrôles supplémentaires. Donc elle est sortie le lundi 10 décembre après des examens qui s’avéraient positifs. L’hôpital a donc fait appel à une société d’assistance médicale qui s’occupe aussi de la sonde,de tout le matériel qui va avec,ainsi que les prescriptions médicales. Sofia sort le soir du lundi 10 Décembre. Un déplacement,d’un responsable de la société d’assistance, était prévu le soir même, pour nous ramener la potence ainsi que tout le matériel qui manquait. Vers 23h, ma maman est allée fumer une cigarette, trouva la potence,derrière la porte d’entrée de la résidence. Surprenant, personne n’était là !!! Le lendemain (11 décembre 2012) 2 infirmières sont venues juste se présenter au nom du centre de soin de notre village (une présentation banale, sans aucun contrôle). Le mercredi 12 décembre 2012, où tout a basculé, Sofia avait prit son 1er biberon à 8h par la sonde, le 2ème était prévu pour 13h (une prescription de 5 biberons par jour). A 12h Sofia a retiré légèrement sa sonde. J’ai appellé l’hôpital de Haut Pierre pour savoir que c’était le rôle de l’infirmière qui devait venir s’occuper de Sofia. Effectivement, on m’a répondu qu’il fallait une assistance sérieuse de société d’assistance médicale. C’est pourquoi, ils ont autorisé sa sortie. Entre temps, la responsable de cette société (Amélie), appelle pour nous dire qu’elle allait ramener le matériel à 16h. On lui a demandé de nous envoyer une infirmière pour contrôler la sonde. Cette dernière nous demande d’emmener Sofia aux urgences de Belfort (25km), qui est déjà averti que les infirmières du centre de soin aient une formation pour mettre une sonde. J’ai rappelé cette Amélie pour lui dire que c’était hors de question de prendre la voiture à cause de l’état de ma fille, qui venait d’être opérée. Elle ne devait pas attrapper de virus ou de bronchiolite. En plus les routes étaient glissantes . Je décide donc d’appeler une ambulance, mais ils m’ont demandé un bon de transport. Je rappelle cette Amélie en lui expliquant qu’il me fallait ce bon. Elle m’a dit qu’elle allait s’en occuper. Après 3h, elle nous rappelle et nous dit qu’à 15 h, une infirmière expérimentée, de Montbéliard, va se déplacer pour former les 2 infirmières. Elles sont arrivées à 15h15. Sofia avait la sonde. Elle fait seulement un cours théorique pour la pose de la sonde. Elles n’ont rien vérifié (la température, la sonde, la tension..) . Ma femme a demandé du sparadrap pour que la sonde tienne mieux. Mais elles nous ont dit qu’elles n’avaient pas de matériel. A 16h Amélie a ramené tout ce qu’il fallait pour la sonde. Une demie heure après,Sofia s’amusait avec ses mains (elle était en forme).Elle a retiré complètement la sonde. On a demandé à Amélie de rappeler immédiatement l’infirmière expérimentée. Cette dernière a refusé de venir. A priori ,trop de travail… J’ai commencé à m’énerver, et j’ai demandé à Amélie de trouver une solution et rapidement. Elle rappelle une infirmière. A 17h, les infirmières arrivent (comme Prasad ce sont les mêmes infirmières qui ont eu une formation théorique). Une des deux a mis la sonde en expliquant à l’autre comment la mettre. Surprenant? ou a-t-elle appris ? Elle nous dit qu’elle a oublié l’appareil pour la carte vitale. Elle semblait un peu perdue et étourdie… On commençait déjà à se poser des questions. Ensuite,ma femme a mis l’appareil en marche pour nourrir Sofia. 30 minutes plus tard, on constate que Sofia devenait de plus en plus pâle. Elle a commencé à vomir. Ma femme a arrêté l’appareil immédiatement.On a décidé de mettre la petite dans notre chambre, parce que son frère jumeau,Rayan était nerveux. On savait qu’il se passait quelque chose, puisque ses angiomes devenaient tout noirs. On a appelé les pompiers. Le temps passe et Sofia va de moins en moins bien. Ils emmènent Sofia à l’hôpital et durant le trajet Sofia vomit encore une 2ème fois. Arrivés à l’hôpital, on a attendu 30 minutes avant que le médecin la consulte. Ce dernier décide d’arrêter l’alimentation par la sonde et met une perfusion. Les 3 infirmières avaient du mal a trouvé une voie. Elles réussissent à en trouver une à la tempe (on a appris plus tard, mais surtout on l’a constaté, que la perfusion n’avait pas tenu). Ma femme voulait rester avec notre fille puisqu’ il y avait un lit à côté. Mais ils ont refusé, sous prétexte que c’ était prévu pour des urgences seulement. Alors on a été obligé de rentrer chez nous. Le lendemain (jeudi 13 décembre 2012) à 8h, j’appelle l’hôpital. Ils nous disent que Sofia a bien dormi, mais qu’ils ont trouvé un œdème dans les poumons. Vu que Sofia avait un rdv pour un contrôle, le vendredi 14 décembre 2012 à l’hôpital de Haut Pierre, ils ont décidé de la garder un jour de plus pour la transférer le lendemain directement à l’hôpital. A 12h on reçoit un appel de l’hôpital de Belfort pour nous demander si on allait venir. On a bien dit que oui. Ma femme reçoit un autre appel de l’hôpital juste avant notre départ, comme quoi Sofia ne va pas bien et qu’elle était en réanimation. Ma femme n’osait pas me le dire pour ne pas avoir une crise durant le trajet. Une fois arrivés à l’hôpital, on va en pédiatrie. On nous place dans une salle à côté. On a bien vu que Sofia était intubée et inconsciente. Un médecin est venu vers nous pour nous dire que Sofia n’était pas bien et qu’ils avaient essayé de mettre une perfusion, mais qu’ils n’avaient pas réussi. Ils ont fait appel à une équipe de Strasbourg qui est arrivée à 17h. Ils ont mis au moins 1h à mettre une perfusion osseuse. Le médecin de Strasbourg nous confirme que l’état de santé de Sofia était critique et que ça n’était pas sûr qu’elle supporte le trajet . On a appelé à 21h et les médecins de Strasbourg nous ont dit que notre fille était entre la vie et la mort. On a appris le lendemain, le13 Décembre 2012 à Strasbourg, qu’elle était même en hypoglycémie sévère, qu’elle avait un taux de sucre presque à 0%,qu’elle était en déshydratation et que ses organes vitaux avaient lâché( le foie, les reins et qu’elle avait même des œdèmes au niveau du cerveau). Sofia est restée dans cet état là jusqu’au 18 décembre 2012,jour auquel on a porté plainte le matin contre l’infirmière qui a fait l’acte, la société LVL et l’hôpital de Belfort. Sofia était encore vivante. On avait toujours un espoir qu’elle s’en sorte puisque son rein recommençait à fonctionner mais qu’à 10% seulement. On reçoit un appel du médecin de service de réanimation, pour faire une réunion à l’hôpital à 16h. Le cardiologue Dr Lyvolsi qui suivait notre fille, le chef de service et toute l’équipe médicale étaient présents. Le chef de service a pris la parole en nous expliquant qu’ils avaient fait un IRM et qu’il n’y avait aucune activité cérébrale, et que tous ses organes vitaux étaient touchés. Ils nous ont dit qu’il n y avait aucune chance pour sauver notre fille, et qu’il fallait prendre une décision pour un accompagnement digne de ce qu’elle avait vécu. Ils ont mis Sofia dans les bras de sa maman et ils ont commencé a enlever tous les médicaments. Ensuite ils ont arrêté la machine qui soutenait le cœur. Cinq minutes après, Sofia eut ses 3 derniers souffle. Elle est décédée dans les bras de sa maman. Suite à tout cela, on a demandé une autopsie qui a été faite à l’hôpital civil de Strasbourg. On a demandé le résultat au procureur de Montbéliard par courrier, mais sans nouvelle. Beaucoup trop d’erreurs médicales avec non-assistance en personne en danger (un bébé de 7 mois). La surveillance médicale a été négligé, totalement. Le problème de notre fille Sofia était devenu un problème neurologique,selon eux. La cause de sa mort est tout simplement, une cause à effet, c’est-à-dire l’hypoglycémie sévère ainsi qu’une déshydratation sans pratiquement aucun taux de sucre. Tout cela a conduit Sofia a perdre ses organes vitaux qui a déclenché ensuite une inactivité cérébrale. Sofia on se battra pour toi,notre fille chérie. On t’aimait,on t’aime et on t’aimera toujours
Publicités

Read Full Post »