Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for avril 2013

Avis de recherche  urgent  ces personnes sont recherchés

 

 

A tous mes amis de facebook,  et des habitants de la Belgique en générale, nous recherchons une dénommée : N L une petite fille, ainsi que son mari  .

Après plusieurs appels de l’Association SEFCA EUROPE, et de la Cour d’Appel de Versailles, cette personne n’a répondu à aucunes sollicitations. En effet l’Association SEFCA EUROPE avait fait une récusation des Magistrats en charge de son dossier, elle n’a jamais répondu aux convocations  de celles-ci, elle a mis l’Association SEFCA EUROPE, dans une position très délicate, cette personne avec son mari, ont fait sur facebook , une association «  A P F » , en Français et en Anglais. Cette personne est venue cherchée de l’aide à l’Association SEFCA EUROPE, et il s’est avérée que cette personne a menti à l’Association, et quelle est dans le déni le plus total.

Si vous localiser cette personne, transmettez nous ces coordonnées, en message privé, car nous lui transmettrons la décision de la Cour d’Appel de Versailles. Si  une personne  cache cette femme, son mari et son enfant, cela n’a pas lieu, seulement la personne aura des problèmes car Mme Leclerc ne répond à aucunes sollicitations. A Versailles elle aurait pu s’expliquer  avec le 1 er Président.

De plus, Mme L est une ressortissante Suisse, donc l’Association SEFCA EUROPE,  va remettre  au Consul de l’Ambassade Suisse, tout le dossier de Mme L. Nous savons que cette personne ne désire pas que son dossier atterrisse, entre les mains du Consul, mais vous comprendrez bien, que nous n’avons plus le choix. L’Association ne peut pas détruire le dossier de Mme L, donc c’est pour cela que l’Association va remettre le dossier à l’Ambassade Suisse.

L’Association va saisir la Cour d’Appel de Versailles, pour leur dire de se mettre en relation avec l’Ambassade Suisse, puisque l’Association SEFCA EUROPE, ne s’occupe plus de cette personne.

Pour le bien de Mme Leclerc , essayez de voir où ils résident ,pour qu’elle se débrouille avec  son ancien avocat. Avis de recherche  urgent !

 

A tous mes amis de facebook,  et des habitants de la Belgique en générale, nous recherchons une dénommée : Nathalie Leclerc  avec une petite fille, ainsi que son mari  .

Après plusieurs appels de l’Association SEFCA EUROPE, et de la Cour d’Appel de Versailles, cette personne n’a répondu à aucunes sollicitations. En effet l’Association SEFCA EUROPE avait fait une récusation des Magistrats en charge de son dossier, elle n’a jamais répondu aux convocations  de celles-ci, elle a mis l’Association SEFCA EUROPE, dans une position très délicate, cette personne avec son mari, ont fait sur facebook , une association «  Absolument Plus Fort » , en Français et en Anglais. Cette personne est venue cherchée de l’aide à l’Association SEFCA EUROPE, et il s’est avérée que cette personne a menti à l’Association, et quelle est dans le déni le plus total.

Si vous localiser cette personne, transmettez nous ces coordonnées, en message privé, car nous lui transmettrons la décision de la Cour d’Appel de Versailles. Si  une personne  cache cette femme, son mari et son enfant, cela n’a pas lieu, seulement la personne aura des problèmes car Mme L ne répond à aucunes sollicitations. A Versailles elle aurait pu s’expliquer  avec le 1 er Président.

De plus, Mme L est une ressortissante Suisse, donc l’Association SEFCA EUROPE,  va remettre  au Consul de l’Ambassade Suisse, tout le dossier de Mme L. Nous savons que cette personne ne désire pas que son dossier atterrisse, entre les mains du Consul, mais vous comprendrez bien, que nous n’avons plus le choix. L’Association ne peut pas détruire le dossier de Mme L, donc c’est pour cela que l’Association va remettre le dossier à l’Ambassade Suisse.

L’Association va saisir la Cour d’Appel de Versailles, pour leur dire de se mettre en relation avec l’Ambassade Suisse, puisque l’Association SEFCA EUROPE, ne s’occupe plus de cette personne.

Pour le bien de Mme L, essayez de voir où ils résident, pour qu’elle se débrouille avec  son ancien avocat.

L’Association SEFCA EUROPE, va portée plainte contre Mme L N et Mr l P, pour avoir mis des documents et des courriers appartenants à l’Association SEFCA EUROPE, le plus grave sur mes courriers ,il y a le prénom des enfants. Les documents sont protégés , et bien entendu ces deux personnes sont passées outres .Si le cas échéant , des personnes cachent ces individus,vous risquez très gros. Le dossier sera remis au Consul de l’Ambassade Suisse en France, et le  21/05  sera remis au Parquet de Nanterre, ils savent pourquoi.

Publicités

Read Full Post »

Présidentielle
Une liste arrêtée à 49 candidats

 

Malala Savaron fait partie des sept femmes sur la liste
Malala Savaron fait partie des sept femmes sur la liste
La clôture du dépôt de candidature auprès de la CES, Ambohidahy, a pris fin, hier à 17 heures. Au total, 49 candidats, issus de diverses entités, se sont présentés.
Un chiffre record. Une première dans l’histoire des élections, 49 prétendants à la Présidentielle se sont présentés à la Cour électorale spéciale (CES), sise à Ambohidahy, depuis l’ouverture du dépôt de candidature le 8 avril. Edgard Razafindravahy, président de la délégation spéciale de la ville d’Anta­na­narivo a été le dernier dépositaire de dossier de candida­ture auprès de la CES, hier. Et ce, à quelques minutes avant 17 heures, horaire de la clôture définitive de la réception des dossiers. Désormais, la décision sur la liste définitive des aspirants à la Magistrature suprême appartient aux huit magistrats de la CES. Si l’on se réfère au décret d’application de la loi 2012-015, relative à l’élection du premier Président de la quatrième République, « la Cour électorale spéciale arrête et publie la liste définitive des candidats, au plus tard, le vendredi 3 mai ». En attendant la liste définitive des candidats retenus par la CES pour participer à la Présidentielle, sur les 49 candidats inscrits, 30 sont présentés par un parti, une plateforme politique ou une association. Des membres des institutions de la Transition figurent dans cette liste provisoire, à savoir Hajo Andrianaina­rivelo, vice-Premier ministre en charge du Développe­ment et de l’aménagement du territoire, Jean Lahiniriko, Roland Ratsiraka, Sylvain Rabe­tsaroana, Alain Tehindraza­narivelo, membres du Conseil supérieur de la Transition (CST). Dolin Rasolosoa, président du CST, et Tabera Randriamanantsoa, ministre de la Fonction publique et des Lois sociales. Pléthore Faharo Ratsimbalson, chef de la région Boeny, fait aussi partie des candidats-surprises à s’être présentés à Ambohidahy, hier. La candidature de Didier Ratsiraka, ancien Président, a été l’un des événements de samedi, une inscription inattendue de la part de l’amiral rouge. Parmi les dépositaires-surprises figure aussi Fetison Rakoto Andrianirina. D’autres anciens chefs d’institutions ont, par ailleurs, fait le déplacement à la CES, ces vingt derniers jours. Camille Vital et Monja Roindefo, anciens Premiers ministres de la Transition, sont aussi candidats pour siéger à Ambohitsorohitra. Des anciens ministres des régimes précédents et de l’actuelle période transitoire sont également candidats, en l’occurrence Jean-Louis Robinson, Julien Razafimanazato, Lezava Fleury Rabarison, William Noelson et Benjamin Andriamparany Radavidson. Guy Ratrimoarivony, général retraité, figure parmi les 49 aspirants à la Présiden­tielle. Parmi eux apparaissent des inconnus du monde politique, poussés par un éventuel élan citoyen ou encore une probable occasion de coup médiatique, ayant plus ou moins réussi dans d’autres domaines, ils pourraient profiter de l’occasion pour se faire un nom dans l’arène. Des enseignants de carrière se sont ainsi portés candidats, tels que Razafy Richard Rakotofiringa, Stephane Narison et William Ratrema. Des personnes qui se sont fait un nom dans le monde des affaires font aussi partie du lot, à l’instar de Ny Rado Rafalimanana, Fleury Rakotomalala, Roseline Emma Rasolovohangy et Patrick Raharimanana. Des candidats inconnus se sont, aussi, présentés aux portillons de la CES, dont Jean Pierre Rakoto, Joseph Martin Randriamampionona, Sabine Ramamonjy, Dofo Mickael Brechard, Franklin James Rakotomahanina, Freddy Tinasoa et Joella Anthony Ndakana.
Des insolites À quel prophète se vouer. La pluralité des candidats engendre une multiplicité de motivation. Si la plupart avancent un élan citoyen et une prise de responsabilité dans leur initiative de prendre part à la Présidentielle, d’autres soutiennent une inspiration divine. En effet, quatre des 49 aspirants à prendre part aux élections évoquent que c’est Dieu qui les ont poussés à se porter candidat, pour changer le destin de Madagascar. Le pasteur André Christian Mailhol, pour sa part, a envoyé un émissaire à la CES, hier, pour faire part de son retrait. Savaron Malala, qui a participé à tous les types de scrutins officiels dans le pays, que ce soit les communales, la députation, ou encore la Présidentielle en 2006, sans pour autant être retenue dans la liste définitive des candidats, retente une nouvelle fois sa chance. Francklin James Rakotomahanina, magistrat de profession, se trouve à peu près dans le même cas. Candidat à la présidence de l’Association des étudiants en droit de Madagascar, de l’Université d’Antananarivo, et à celui du Syndicat des magistrats de Madagascar, il a systématiquement échoué.
Kolorindra Garry Fabrice Ranaivoson

Read Full Post »

Présidentielle
Edgard Razafidravahy serein et déterminé

 

Edgard Razafindravahy assailli par la foule à son arrivée à Ambohidahy, hier
Edgard Razafindravahy assailli par la foule à son arrivée à Ambohidahy, hier
Le dernier candidat à déposer son dossier auprès de la Cour électorale spéciale en vue de la présidentielle, donne le ton à sa campagne. Il rassure ses partisans et répond à des attaques dont il fait l’objet.
Observé, Edgard Razafin­dravahy, candidat du parti fondé par Andry Rajoelina, Tanora malaGasy Vonona (TGV), à l’élection présidentielle du 24 juillet, a levé un pan du voile sur ses batteries. « Le dernier sera le premier », a déclaré le président de la délégation spéciale (PDS) de la commune urbaine d’Antananarivo, à sa sortie de la salle destinée à recevoir les dossiers de candidature, à la Cour électorale spéciale (CES), hier. Il a fait référence à l’ordre de passage à Ambohidahy où c’est lui qui a bouclé la liste provisoire des prétendants à la course à la magistrature suprême. Le secrétaire général du TGV a également fait passer un autre message derrière sa déclaration. « La population a toujours été la dernière roue du carrosse. Je suis déterminé à lui donner sa vraie place, la première», a-t-il promis. « Il faut choisir un homme pour le pays et ne pas le laisser entre de mauvaises mains », a-t-il poursuivi. Edgard Razafindravahy est sorti de son silence face aux tirs croisés dont il fait l’objet de la part, entre autres, de certaines personnes réputées proches d’Andry Rajoelina. En même temps, il a essayé de rassurer d’une manière indirecte ses partisans. « Le TGV ne s’éparpille pas. Ses membres sont tous là et nous gagnerons ensemble », a-t-il répondu face aux bruits qui courent ces derniers jours. A l’entendre, ses détracteurs n’ont jamais fait partie de sa formation politique. Les rumeurs les plus folles se sont répandues sur les réseaux sociaux ce week-end, ne laissant pas insensible le microcosme politique. Réseau des maires Celles-ci avaient relayé une éventuelle pression de certains dirigeants du TGV pour son désistement ainsi qu’une éventuelle candidature d’Andry Rajoelina, voire de son épouse, qui pourrait le supplanter. « Tout cela fait partie d’une tentative visant à instaurer une guerre des nerfs », a expliqué celui qui ne veut pas se laisser faire et qui se dit être prêt aux joutes électorales. Epié et scruté après sa désignation lors du congrès du parti fondé par Andry Rajoelina, Edgard Razafin­dravahy a tenté d’imprimer ses marques. Se voulant fédérateur, il a scénarisé son dépôt de candidature pour marquer son territoire. Son équipe et lui ont organisé une marche depuis l’Hôtel de Ville jusqu’au siège de la CES avec des centaines de maires, des membres du TGV, des parlementaires, des membres de l’Union des démocrates et des républicains pour le changement (UDR-C), aile pro-Rajoelina, et d’autres associations. Le candidat à l’élection présidentielle et PDS de la commune urbaine d’Anta­nanarivo a montré ses liens avec les maires. Selon ses proches, plusieurs centaines d’entre eux, issus des quatre coins de l’île, ont signé un engagement autour de son projet présidentiel. « J’ai demandé la bénédiction des maires, y compris ceux élus sous les couleurs du Tiako i Madagasikara (Tim) et ils me l’ont donnée », a-t-il confié. La déclaration de Johnson Ali Mianina, maire de Tsara­mandroso à Ambato-Boeny, assurant « un soutien à 100% en faveur du candidat Edgard Razafindravahy », pourrait être une illustration de l’annonce. Celui-ci a lu une déclaration des 400 maires présents dans la capitale, présentés comme des représentants de leurs pairs dans les 119 districts, lors d’un déjeuner avec le PDS d’Antananarivo samedi.
Iloniaina Alain

Read Full Post »

Le mariage de Serge et Loïck

 

Rouge vif, par Anne Roumanoff

Anne-Roumanoff_pics_180

 

 

 

 

 

 

Un jour, on recevra un faire-part. « Serge et Loïck ont la joie de vous annoncer leur mariage », on téléphonera pour les féliciter. Loick nous dira en aparté : « Tu sais, c’est surtout pour faire plaisir à Serge », et Serge confiera : « C’est Loïck qui a insisté ».

On cherchera une tenue chic et décontractée, rose pâle, vert amande ou bleu ciel qui nous fera immanquablement ressembler à une grosse meringue à la crème. Serge et Loïck se marieront à la campagne. On se perdra sur le chemin, on ne retrouvera plus le plan, le GPS tombera en panne, on s’engueulera, les enfants demanderont : « On arrive bientôt? », puis ils annonceront : « J’ai mal au coeur », on se reperdra encore, on manquera de divorcer.

Quand on arrivera enfin, transpirants et échevelés, le cocktail sera fini, on bredouillera des excuses : « Désolés, on s’est un peu perdus. » La mère de Serge essuiera une larme : « J’ai deux fils, maintenant. »

Il y aura des dragées aux amandes dans des petits sacs en tulle, les beaux-pères qui se feront la gueule, un tonton qui boira trop, la sœur de Loïck qui fera un discours émouvant, des iPhone qui filmeront tout et n’importe quoi, un repas trop copieux, de la viande en sauce trop sèche, une pièce montée trop sucrée, le champagne trop tiède, une table avec des gens auxquels on n’aura rien à dire… Serge et Loïck, radieux, qui passeront de table en table en soupirant : « C’est dur de s’occuper tout le monde, on n’a même pas le temps de manger. C’est une belle fête non? »

Ensuite, ils nous inviteront chez eux pour nous montrer toutes, mais alors toutes les photos de leur mariage. Et puis on recevra un faire-part pour la naissance de leur premier enfant. Serge se plaindra : « Loïck ne s’occupe que du gosse, je n’existe plus. » On répondra : « C’est un peu normal, tu sais ». « Désolé, mais quand je rentre du boulot crevé, je n’ai pas envie qu’on me fasse la gueule, en plus il n’a plus le temps de faire la cuisine. »

Cinq années passeront, on se reverra de temps à autre pour des anniversaires.

Un jour, un coup de fil de Serge : « On se sépare avec Loïck, ça fait déjà fait un moment que ça va plus du tout entre nous. Mais on restera amis, c’est mieux pour la petite. » Et puis le divorce, qui se passera moins bien que prévu. La bataille pour la garde de l’enfant, les honoraires faramineux des avocats, les discussions pénibles sur la pension alimentaire… Loïck qui nous demandera de témoigner qu’il a abandonné son boulot pour s’occuper du bébé. On refusera, et il ne voudra plus nous parler pendant six mois. Les mains courantes au commissariat – « Il devait me ramener la petite à 18 heures, il est arrivé à 20 heures sans me prévenir : j’étais obligé, non? » -, le regard lucide et moqueur de leur petite fille, le pincement au coeur du dimanche soir, le livre de lecture oublié dans l’appartement de l’autre.

Avec le temps, les relations qui s’apaiseront, les Noëls fêtés ensemble avec les nouveaux conjoints. L’amour, la lassitude, la haine, la rancoeur, une douce indifférence et peut-être enfin la tendresse… Oui, vous connaîtrez sans doute tout cela, Serge et Loïck. Bienvenue au club.

Read Full Post »

Le bébé était seul depuis quelques minutes dans une voiture mal garée près d’une école quand la police a embarqué le véhicule.

 

7d9819113232be_0361

Source Sipa Media

Le Point.fr

Grosse frayeur pour une maman. Vendredi matin, aux abords d’une école maternelle du quartier du Trocadéro, dans le 16e arrondissement, un véhicule de la fourrière a embarqué plusieurs voitures mal garées, laissées là par des parents partis déposer leurs enfants.

Dans l’un des véhicules se trouvait un nourrisson, âgé de trois semaines à peine, profondément assoupi. Les agents ne s’en sont pas aperçus. Lorsqu’elle s’est rendue compte de sa disparition, la mère de famille a paniqué, avant de se rendre à la fourrière, accompagnée d’une autre mère.

« Embuscade de la fourrière »

« J’ai vu la maman paniquée qui ressortait de l’école et cherchait sa voiture et son bébé, raconte, encore bouleversée, Emmanuelle Lesourd, une mère de famille présente au moment des faits, qui a elle-même récupéré sa voiture avant qu’elle ne parte en fourrière. Dénonçant au passage une « embuscade de la fourrière qui enlève des voitures qui ne gênent pas », elle est encore choquée de l’incident : « J’ai emmené la maman à la fourrière. Elle a récupéré son bébé parmi toutes les voitures. On pleurait toutes les deux ! »

Enfant de 9 ans endormi

Dans la même journée, un incident similaire s’est reproduit, dans la même avenue, avec un enfant de 9 ans, cette fois, qui dormait lui aussi dans le véhicule familial aux vitres fumées. Les parents des deux enfants ont fait savoir leur colère, mais la police pointe du doigt le danger de laisser des petits seuls dans des voitures. Une enquête administrative a tout de même été ouverte.

Read Full Post »

Reims : 2 morts dans l’effondrement d’un immeuble

Le Point.fr-

Une explosion au gaz serait à l’origine de l’effondrement de l’immeuble. Au moins deux personnes sont mortes et dix autres ont été blessées.
 
 
 
 
reims-1389364-jpg_1274114
 
 
 
L’effondrement de l’immeuble est probablement dû à une fuite de gaz.©       François Nascimbeni /       AFP
 

L’effondrement d’un immeuble à Reims dimanche a fait au moins 2 morts et 10 blessés, après une explosion probablement due au gaz, selon la préfecture de la Marne. Un dernier bilan fait état de « deux adultes décédés, un adulte blessé grave et 9 blessés légers », dont des enfants dont l’âge n’a pas été donné, a indiqué à l’AFP un porte-parole de la préfecture.

80 pompiers sur place

La cause « probable » de l’accident est une explosion provoquée par le gaz, avait auparavant indiqué la préfecture. De nombreux pompiers travaillaient encore à rechercher des victimes sous les décombres de l’immeuble de quatre étages, selon un photographe de l’AFP sur place citant des secouristes. Les pompiers ont annoncé avoir envoyé 80 secouristes sur place, pour cette opération qui début vers 11 heures.

L’effondrement s’est produit à l’extrémité d’une barre HLM d’environ 50 mètres de long. Un pan de l’immeuble comportant une dizaine d’appartements s’est totalement écroulé sur lui-même, a constaté un correspondant de l’AFP.

Ces immeubles, réhabilités il y a quelques années, sont les plus anciens du quartier populaire Wilson, en pleine rénovation.

Explosion due au gaz début avril

Début avril, quatre personnes d’une même famille avaient été tuées, et une cinquième très grièvement blessée, dans une explosion due au gaz qui avait ravagé leur immeuble HLM de Witry-les-Reims (Marne), à une dizaine de kilomètres de Reims.

Read Full Post »

images

 

 

L’ancien président Didier Ratsiraka a fait déposer sa candidature à la Cour éléctorale spéciale à Ambohidahy ce samedi matin. C’est Montfort Razafimahefa, membre du parti Arema qui a dépose le dossier de candidature de l’ancien président Didier Ratsiraka à la CES Ambohidahy. « Je suis heureux d’annoncer au peuple malgache que je viens de déposer la candidature de Didier Ratsiraka à l’élection présidentielle », a-t-il déclaré sans plus de détail.

Read Full Post »

Older Posts »