Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Spéciale Primaires Républicaines aux Etats-Unis’ Category

Etats-Unis. Il ne vote pas pour Romney, sa femme l’écrase
La Depeche.fr

Etats-Unis. Il ne vote pas pour Romney, sa femme l’écrase ()

Etats-Unis. Il ne vote pas pour Romney, sa femme l’écrase

Holly Solomon, une femme originaire de Mesa dans l’Arizona, a écrasé son mari avec son 4X4 parce que celui-ci n’a pas voté à l’élection présidentielle américaine de la semaine dernière. L’époux, blessé, a expliqué que sa femme, qui craignait que la réélection de Barack Obama plonge la famille dans des difficultés, avait accidentellement appuyé sur l’accélérateur. Cette dernière voulait apparemment lui faire peur, a déclaré le mari aux enquêteurs.

Holly Solomon a poursuivi son mari avec sa voiture tout-terrain dans un parking de Gilbert. Elle lui a tourné autour alors qu’il se cachait derrière un lampadaire et l’a percuté et bloqué sous son 4X4 pour l’empêcher de partir.

avec Agence

Read Full Post »

Christel —

President Obama made a surprise visit to the campaign office in Chicago yesterday to give a heartfelt thank-you to staff and volunteers.

I wanted to pass this video along, because it’s a message every single person who helped build this campaign deserves to see. He wasn’t just talking to those of us in the office — he was talking to all of you.

http://my.barackobama.com/Thank-You
In
his speech on Election Night, President Obama gave you all the title you have
spent the last year and a half earning:

« The best campaign team
and volunteers in the history of politics. »

So many times in
this election, this campaign was counted out. They said our supporters wouldn’t
turn out, and we’d never see the kind of voter participation we saw in 2008.
They said we’d be buried in money and special-interest influence. And they said
that no campaign could overcome the political headwinds we faced.

Last
year, a major American newspaper asked, « Is Obama toast? » As recently as two
weeks ago, another ran this headline: « Can Obama win? »

Tuesday night,
you all answered all of those doubts with a resounding YES WE CAN. By knocking
on doors, organizing phone banks, and chipping in a few bucks when you could,
you built a campaign that is unparalleled. And you re-elected our
president.

You also proved that millions of ordinary people taking
ownership of a cause is still the most powerful force in our political process.
You showed that grassroots organizing and small donations are not only the right
way to win, but also the most effective way.

How we got here must guide
where we go. If we’re going to accomplish the things America voted for on
Tuesday, you’ve got to be even more involved in getting them done than you were
in giving us all the chance.

We’ll be in touch soon about how we can get
started on some of the President’s top priorities in his second term.

For now, I just want to say I am so proud of this team. And I can’t wait
to see where you take this incredible movement from here.

Thank you —
more to come,

Messina

Jim Messina
Campaign Manager
Obama
for America

Read Full Post »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Gazette de Puteaux:

Depuis  la France, nous avons soutenus  la Campagne  de Mr Barack Obama, nous avons fait  un don de 30 $, ce n’est pas beaucoup, mais nous avons donnés. Merci à tous les Américains qui lisent la Gazette de Puteaux, d’avoir appelé à voter  pour Mr Barack Obama.

Pour être élu ou réélu, il faut  dépasser  les  270 grands électeurs.

Barack  Obama a eu 303 grands électeurs et Mitt  Romney a eu 206  grands électeurs !

Read Full Post »

Elections américaines : accrocs et dysfonctionnements dans certains Etats

Le Monde.fr avec Reuters |

File d'attente devant un bureau de vote, à Miami, le 6 novembre.
File d’attente devant un bureau de vote, à Miami, le 6 novembre. | AP/Tim Chapman

 

En direct : Suivez l’élection présidentielle américaine sur Le Monde.fr

Le vote aux Etats-Unis a connu quelques accrocs, mardi 6 novembre : des files d’attente interminables et des procédures contestées ou entachant le scrutin en Pennsylvanie, en Floride, en Virginie et dans l’Ohio, ces trois derniers Etats étant particulièrement disputés.

Voir l’infographie : De la complexité des bulletins de vote aux Etats-Unis

« Les files d’attente qui se sont formées dans des Etats comme l’Ohio sont plus longues qu’à Bagdad ou à Kaboul », déplore Wade Henderson, du groupe Leadership Conference on Civil and Human Rights. Dans la région de Miami, l’attente allait de quinze minutes à trois heures pour glisser dans l’urne un très long bulletin de vote pouvant atteindre 12 pages.

« C’EST UNE CATASTROPHE »

En Pennsylvanie, où Barack Obama devrait l’emporter et où Mitt Romney s’est rendu ces derniers jours dans une ultime tentative de séduction des électeurs, la confusion régnait. Un juge local avait bloqué en octobre une loi obligeant les électeurs à fournir une pièce d’identité avec photographie, loi soutenue par les républicains et qui a été instaurée dans différents Etats depuis 2011.

Mais dans certains bureaux de vote une pancarte exigeant une pièce d’identité était affichée, rapporte le Guardian. « Les employés des bureaux de vote ont été peu et mal formés. L’Etat de Pennsylvanie devrait avoir honte« , dénonce Barbara Arnwine, directrice du Comité des avocats pour les droits civils, expliquant que certains électeurs ont de ce fait été renvoyés chez eux. Dans le même Etat, une machine à voter mal calibrée, qui comptait les votes pour Obama en faveur de Romney, a été temporairement retirée.

Lire aussi : «  Un électeur filme une machine à voter qui choisit Romney quand il vote Obama »

En Floride ou dans l’Ohio, certains électeurs ont également été obligés de voter avec des bulletins « provisoires ». Si la course est serrée, ces bulletins pourraient peser dans la balance. Mais ils ne pourront pas être comptabilisés avant dix jours.

De nombreux problèmes techniques ont également compliqué le vote des habitants du New Jersey, une semaine après le passage de l’ouragan Sandy. Les électeurs déplacés étaient invités à voter par mail ou par fax, mais devaient quand même envoyer leur bulletin par courrier. « Il y a un mot pour décrire ce qui se passe dans le New Jersey : c’est une catastrophe », a résumé Barbara Arnwine. Le magazine Mother Jones tient à jour une carte du pays avec les endroits où des problèmes ont été signalés.

Read Full Post »

En direct : Suivez l’élection présidentielle américaine sur Le Monde.fr

C’est a priori un cas isolé, mais il fait beaucoup de bruit sur le Web. Un électeur a filmé son vote dans un bureau de Pennsylvanie. Sur la machine électronique, il choisit une première fois Obama, mais la machine comptabilise Romney. Avant qu’il confirme le vote, il essaie à nouveau. Même résultat.

L’homme met alors la vidéo sur le site Reddit, et elle est immédiatement partagée et circule sur la Toile. Dans la description de la vidéo, il explique en détail les événements. Il précise qu’il est lui-même « un développeur informatique », et qu’il a vite compris que la machine était « mal calibrée », car quand il choisissait un autre candidat, comme l’écologiste Jill Stein, ça fonctionnait correctement. Il dit être prêt « à donner les rush originaux pour vérification sur demande ».

La chaîne NBC a confirmé par la suite que la machine était bien défectueuse et a été retirée du bureau de vote. Dans un deuxième temps, Mathew Keeler, porte-parole de l’Etat de Pennsylvanie, a reconnu avoir reçu « une seule plainte » à propos d’une machine défectueuse. « Elle a été recalibrée et remise en circulation », a-t-il confié au magazine Mother Jones. Mais il n’était pas en mesure de dire s’il s’agissait de la machine filmée. « Nous pensons qu’elles sont probablement liées », a-t-il dit.

« DIGNE D’UN PAYS DU TIERS MONDE »

Avant les élections, démocrates et républicains ont demandé à de nombreux Etats de retirer certaines machines à voter par peur qu’elles soient mal calibrées. Les Etats en question, dont la Pennsylvanie, la Caroline du Nord, l’Ohio, le Nevada, et le Colorado, avaient refusé, estimant que le risque était quasi inexistant.

Il s’agit du seul incident concernant une machine à voter confirmé jusqu’ici. Aux Etats-Unis, le vote électronique est assez commun. Selon le site Verified Voting, 25 % des électeurs l’utiliseront cette année. Mais il n’est pas du goût de tous. Mardi, le maire de New York, Michael Bloomberg, a parlé d’un système « digne d’un pays du tiers monde ».

Luc Vinogradoff

Read Full Post »

Etats-Unis: sur le point d’accoucher, une jeune Américaine vote coûte que coûte

Le Point.fr

Rien ne pouvait empêcher Galicia Malone, 21 ans, d’aller glisser son bulletin dans l’urne mardi pour l’élection présidentielle américaine, malgré de fortes contractions annonçant la naissance imminente de son premier enfant.

Rien ne pouvait empêcher Galicia Malone, 21 ans, d’aller glisser son bulletin dans l’urne mardi pour l’élection présidentielle américaine, malgré de fortes contractions annonçant la naissance imminente de son premier enfant.

En route vers l’hôpital dans sa banlieue de Chicago, la ville du président sortant Barack Obama, elle a insisté pour faire une halte à son bureau de vote, la bien-nommée église de la célébration de la nouvelle vie (New Life Celebration Church).

« Je n’avais jamais voté auparavant donc c’est un changement important dans ma vie », a témoigné la jeune femme de Dolton (Illinois, nord), au micro d’une radio locale. « Et je voulais que ce soit un tremplin (dans la vie) pour ma fille, qu’elle en soit inspirée ».

En entrant dans le bureau de vote, « j’ai seulement pensé +lis (le bulletin) et respire, lis le bulletin et respire…+ ».

Impressionné, David Orr, le responsable du comté où a eu lieu la prouesse, Cook County, et à ce titre en charge de l’organisation des bureaux de vote, a fait suivre l’information via un communiqué: « Je tire mon chapeau à Galicia qui n’a rien laissé entraver son vote. Quel exemple incroyable elle donne à la prochaine génération ».

Read Full Post »

A Paris, les Américains ont voté pour Obama, contre Romney le « désastre »

Le  Point

Le bar n’est pas bondé car de nombreux fêtards ont été refoulés à l’entrée pour ne s’être pas inscrits sur la liste d’invités. Du coup, ils sont plusieurs centaines à boire et deviser dans la rue coupée à la circulation par la police, s’approvisionnant dans les bars voisins.

« Si Mitt Romney gagne, ce sera un désastre! » Comme ce neurochirurgien à la retraite, les Américains de Paris semblent avoir majoritairement voté pour le président américain sortant Barack Obama, et éclusaient bières et cocktails mardi soir en attendant le verdict des urnes.

A l’American Business School, dont 40% des étudiants viennent des Etats-Unis, les festivités ont commencé en fin d’après-midi: drapeaux aux murs, taureau mécanique pour le rodéo, pom-pom girls…

« Ca a été une campagne affreuse », grogne Gloria, 20 ans, originaire de New York, mais « Obama a fait un super boulot », notamment sur le chômage.

Par contre, « Romney serait un désastre en terme de droits humains, surtout pour les femmes », soupire-t-elle en secouant ses longues dreadlocks noires, en référence à l’opposition du candidat républicain à l’avortement.

Brooke Bond, 20 ans, minuscule blonde venue de Floride, « trouve Obama très radical ». « J’ai choisi Romney (…) car je veux moins de gouvernement, moins d’impôts, et plus de pouvoir aux Etats » de l’union américaine.

Le résultat du vote fictif dans l’école est annoncé vers 20H00: 32 voix pour Romney, 280 pour Obama.

Au Harry’s Bar, institution de la rue Daunou (IIe arrondissement) où les Américains viennent boire un verre depuis un siècle, le résultat est plus serré: 214 voix pour Obama, 148 pour Romney.

Là aussi, le vote est fictif. Mais le Harry’s s’enorgueillit de ne s’être trompé que deux fois, en 100 ans et 25 élections, sur le vrai résultat.

Les barmen ont concocté de nouveaux cocktails pour l’occasion: le « Mitt Romney » se compose d’absinthe, de jus de citron vert, de sirop de concombre et d’eau, tandis que le « Barack Obama » est un mélange de bourbon, de liqueurs de cerise et de pêche, tassés par un filet de bière.

Le républicain en prend généralement pour son grade dans l’assistance: certains fustigent son « extrémisme religieux », d’autres son côté « inhumain » ou « réactionnaire », tandis qu’Obama, « plus humain », est loué pour son « bon travail ».

« Si Mitt Romney gagne, ce sera un désastre! », grogne Jean-Marie Dessama, 73 ans, qui a la double nationalité franco-américaine, « les minorités, les Mexicains, les Sud-Américains, les Cubains auront la vie dure. Et il ne pense qu’à l’argent ».

Ce neurochirurgien retraité estime que le président sortant « a fait du bon travail, vu la situation ». Mais « de toute façon, les élections américaines sont toujours pareilles. Chiantes », lâche-t-il en riant.

Le bar n’est pas bondé car de nombreux fêtards ont été refoulés à l’entrée pour ne s’être pas inscrits sur la liste d’invités. Du coup, ils sont plusieurs centaines à boire et deviser dans la rue coupée à la circulation par la police, s’approvisionnant dans les bars voisins.

L’humoriste français Jean-François Dérec passe, un verre à la main. « Les Américains de Paris ont toutes les qualités des Américains sans les défauts des Américains – le côté réac », rigole-t-il. Lui a « peur » de Romney, figure de « cette espèce d’extrême-droite anti-avortement », même si « Obama (l)’a assez déçu car il n’a rien fait contre la finance ».

D’après l’ambassade américaine, quelque 100.000 Américains vivent en France, dont la moitié à Paris.

Read Full Post »

Older Posts »