Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2013

La véritable force commence par la sagesse

 

 

bloggif_51f97984525a7

 

Jouis toujours du présent avec discernement, ainsi le passé te sera un beau souvenir et l’avenir ne sera pas un épouvantail.

Read Full Post »

Justice Son bébé est mort sous les coups : le père témoigne

 par Laure Moysset ( L’Indépendant.fr)

"Mon combat, c'était de récupérer mon fils".
« Mon combat, c’était de récupérer mon fils ».

Alan Hervé lutte de toutes ses forces contre les larmes. Un combat inégal, injuste et bouleversant. Car on ne console jamais un père qui pleure. Parce qu’il n’y a rien à dire quand son petit garçon de 2 ans et demi, sa « raison de vivre », son « oxygène« , a succombé à la violence des coups qui lui ont été infligés. Il suffit d’écouter « la vérité » intolérable de cet homme qui veut juste prévenir que « ça peut arriver à n’importe qui« . Pour qu’un jour, quelqu’un puisse entendre la détresse d’un enfant. Avant le pire. « Je n’aurais jamais pensé que ça m’arriverait. Je devais récupérer la garde de mon fils Nolhan. Sa mère m’a appelé en mai pour m’expliquer qu’elle changeait d’activité professionnelle. Je devais prétendre selon elle que j’avais refait une demande de garde et elle me le laisserait en fin d’année. Je lui ai dit que ce serait mieux qu’il fasse la rentrée scolaire chez moi. Elle m’a rappelé le 1er juin pour que je le prenne finalement avant l’été parce qu’elle avait des formations. On s’est calé sur le 23 juin. J’ai pris la route depuis Dax. En chemin, j’ai téléphoné, je suis tombé sur son compagnon qui m’a hurlé que je m’étais trompé de week-end et que je n’étais pas à une semaine près pour récupérer mon fils ». Et pourtant…

« Je lui chantais des chansons sachant que c’était fini » Le papa repart seul. Quelques jours plus tard, le téléphone sonne. « Elle me dit que le petit est tombé du lit, qu’il a été transféré de l’hôpital de Perpignan à Montpellier, que c’est extrêmement grave« . Alan Hervé part dans la minute. Mais le petit est dans le coma. « Branché de partout », « un bandage tout autour du crâne » et peu d’espoir. « Sa mère m’a raconté à nouveau l’accident. Mais j’ai eu des doutes tout de suite. Il avait des bleus sur tout le corps. Son compagnon a voulu me parler. Je l’ai envoyé balader. Pour moi, il était déjà responsable parce qu’il m’avait empêché de le prendre avec moi. Il a trouvé le moyen de me dire qu’il aimait mon fils autant que moi ». Pendant quatre jours et quatre nuits, le père reste au chevet de son fils. « Je lui parlais, je lui chantais des chansons , j’essayais de lui donner du courage , tout en sachant que c’était fini ». Et très vite, trop vite, arrive la terrible décision à prendre. « Les médecins m’ont demandé de sortir de la chambre et ils m’ont dit que Nolhan était en mort cérébrale. J’ai appelé la mère de mon fils pour lui dire de revenir. En fin de matinée, on l’a fait baptiser. Mon fils est décédé le 28 juin, à 13 h 10, au CHU de Montpellier ». Alors, les choses s’accélèrent. Et l’horreur s’ajoute à l’insupportable. Le petit corps est transféré pour autopsie. Il a subi des actes de violences graves. Par qui ? Pourquoi ? La mère et le compagnon sont interpellés et placés en garde à vue (lire ci-dessous). Alan Hervé ramènera finalement son enfant à Dax… pour l’enterrer. « Il semble que mon fils était régulièrement passé à tabac. Lui, continue de nier. Elle est libre de ses mouvements. Pour moi, c’est inadmissible, ils sont responsables autant l’un que l’autre. Même si des choses sont inexpliquées et le resteront sans doute toujours ». « La nounou l’avait signalé » « La nounou de mon fils avait remarqué des problèmes et avait entamé des démarches. Elle voulait me contacter, parce que tous les jours, le petit faisait semblant de m’appeler, mais la mère refusait de lui donner mon numéro. La nounou a même pris des photos et elle a fait un signalement à sa supérieure. Le 13 juin une procédure a été lancée. Mais il était trop tard… En avril aussi j’avais pris Nolhan pour les vacances, il avait un bleu sur le visage. Sa mère m’a dit qu’il était tombé chez la nounou. C’était faux. Mais comment ne pas la croire ? Et puis, le jour de la fête des pères, le 17 juin, j’ai reçu un SMS que sa mère avait écrit. J’ai appelé mon fils le lendemain soir, on a été coupé au bout de 40 secondes. Il pleurait et me disait ‘Papa, viens chercher moi’. J’ai essayé de rappeler toute la soirée. Je n’ai eu sa mère que trois jours après. Je l’ai questionnée, elle m’a expliqué qu’il avait juste envie de me voir. En fait, la dernière fois que je lui ai parlé, il m’appelait au secours. Mon combat, c’était de récupérer mon fils, c’est tout. J’avais tout prévu pour ça. La bouteille de champagne est encore au frais. Et pour ses 3 ans, j’ai été souhaiter bon anniversaire à mon fils sur sa tombe ».


L’affaire Libre, la mère de l’enfant accuse son compagne qui, en prison, se dit innoncent Selon les premiers éléments, le petit garçon aurait été découvert le 25 juin au matin par le compagnon de sa mère. Il l’aurait conduit aussitôt à l’hôpital, mais l’état de l’enfant semblait déjà irréversible. Il a succombé à une fracture du crâne et plusieurs hématomes d’anciennetés différentes ont été relevés sur tout son corps, Quelques jours plus tard, la mère, employée dans une boutique, et son compagnon, chef d’entreprise, tous eux âgés de 25 ans, ont alors été placés en garde à vue. Lui a été mis en examen pour ‘ violences répétées ayant entraîné la mort ‘, puis placé en détention provisoire où il se trouve actuellement. Elle est poursuivie pour ‘non-assistance à personne en danger et non dénonciation de crime ‘. Elle a été laissée libre, sous contrôle judiciaire. Ils nient tous deux les faits. « Il est innocent, clame Me Maurice Halimi, l’avocat du compagnon. Et ils sont deux mis en examen. Elle n’a cessé de mentir au point de formuler, à sa cinquième déposition, des accusations extrêmement graves contre lui. Contrairement à ce qu’elle dit, elle n’a jamais engagé de procédure officielle pour rétrocéder la garde de son fils au père. Mon client conteste s’être opposé à cela et il n’en avait aucun droit. L’enfant devait être restitué début juillet. Mais, cela ne change rien à l’affaire. Selon mon client, il est allé sur un chantier à 6 h ce jour-là, la laissant avec l’enfant. Elle est partie dans un club de sport et affirmerait que l’enfant allait bien. Lui affirme qu’il est rentré à 9 h 15 et a découvert le drame. C’est le mystère le plus absolu. Ils se sont mis ensemble fin janvier. Ils se sont installés chez lui début février. Il n’y a eu aucun problème jusqu’au 18 juin environ. A partir de là, on ne sait pas. Qu’est-ce qui a bien pu se passer jusqu’au 25 juin ? ». Alan Hervé, représenté par le bâtonnier Me Pech de Laclause s’est constitué immédiatement partie civile. « J’irai jusqu’au bout et plus loin encore », affirme-t-il, ne disposant pour l’heure d’aucune réponse à ses multiples interrogations. Des investigations sont encore en cours, de mêmes que des expertises, pour faire la lumière sur ce drame. Malgré nos tentatives pour la joindre, Me Anegas, l’avocate qui a assisté la mère de l’enfant lors de son interpellation, demeurait hier injoignable. Rappelons que toute personne, tant qu’elle n’a pas été condamnée par un tribunal, est considérée comme innocente.

Read Full Post »

Le docteur Murray bientôt libéré : la famille Jackson enrage

Le Point.fr

Le médecin reconnu coupable de la mort de Michael Jackson devrait bénéficier d’une remise de peine. Un mauvais coup pour les proches du chanteur, toujours en procès.
Conrad Murray, ici le 29 novembre 2011.
Conrad Murray, ici le 29 novembre 2011. ©       Mario Anzuoni /       AFP

Le docteur Conrad Murray, l’homme condamné pour avoir précipité la mort de Michael Jackson en juin 2009, devrait sortir de prison fin octobre selon le site Radar Online, soit deux ans avant la fin de sa peine. Le funeste médecin avait écopé de quatre ans de prison, fin 2011, lorsque les experts judiciaires ont mis au jour ses curieuses pratiques médicales. Payé 150 000 dollars par mois par les producteurs AEG Live, son rôle était de surveiller de près la santé du chanteur, qui repartait pour une cinquantaine de concerts très juteux.

Dans la nuit du 24 juin 2009, Michael Jackson appelle Murray pour prendre des antidépresseurs afin de dormir, comme il en avait souvent l’habitude. Le praticien obtempère mais a la main lourde : il lui injecte plusieurs doses de Propofol, un puissant anesthésiant, entre minuit et cinq heures du matin. Ce médicament, combiné à d’autres, emporte finalement le chanteur, stressé et fatigué par les intenses répétitions de ses spectacles. Murray tente en vain un massage cardiaque, tandis que les secours arrivent sur place. Une fois à l’hôpital, il annonce lui-même aux enfants le décès de leur père en quelques mots : « Désolé les enfants, papa est mort… »

Une insulte pour la famille

Le Dr Conrad, comme l’appelaient les intimes de Jackson, a toujours nié sa responsabilité dans la mort du chanteur. Mais la justice a reconnu pleinement sa culpabilité en le condamnant pour « négligence criminelle » et homicide involontaire. Très vite, l’ancien praticien de la star supporte mal son emprisonnement, se plaint de problèmes de santé et des conditions de son incarcération, même s’il bénéficie de quelques avantages, dont une ligne téléphonique personnelle. Sa remise de peine s’expliquerait non seulement par un comportement exemplaire sur plusieurs mois, mais aussi par la surpopulation carcérale dans les prisons américaines.

L’annonce de cette libération anticipée est en tout cas très mal vécue par le clan Jackson, notamment par Katherine, la mère du chanteur : « C’est injuste, je ne pourrai jamais revoir mon fils, alors que sa mère pourra revoir le sien ! » « Le fait qu’il sorte après deux ans est une insulte, selon une source proche de la famille citée par le Mirror. Ils estiment toujours qu’il doit être jugé pour un crime. » Pour les proches de la star, Murray reste en effet le premier coupable, même s’ils attaquent en parallèle AEG Live pour préjudice, espérant récupérer plus de 1,5 milliard de dollars, soit l’estimation du business perdu après la mort subite du roi de la pop.

Du Propofol dès l’an 2000

La libération de Murray va-t-elle changer la donne ? Il est peu probable qu’il vienne témoigner à la barre pour soutenir son ancien employeur. L’ex-docteur, qui est en appel pour sa condamnation, n’a pas envie d’entrer dans un imbroglio juridique ou de retarder sa propre procédure. Mais si on le force à entrer dans l’arène, il a déjà prévenu qu’il lâcherait des informations capitales, visant, sans la nommer, l’ancienne famille de Jackson, connue pour vivre aux crochets de l’artiste.

En revanche, le procès actuel, qui oppose la famille au producteur AEG, entre dans une phase capitale en mettant l’accent sur la grande dépendance de Michael Jackson aux médicaments. Les récents témoignages montrent que le chanteur était depuis très longtemps sous l’emprise des drogues, même si la famille tente de minimiser ou d’ignorer le fait. Un infirmier anesthésiste a même récemment raconté avoir donné à quatorze reprises du Propofol au chanteur, dès le début des années 2000… Des révélations qui pourraient aider la procédure en appel de Murray, visant à atténuer sa responsabilité dans la mort d’un chanteur, présenté sous dépendance complète. Une dépendance dont Murray a toujours nié avoir eu connaissance.

Read Full Post »

bloggif_51f6cebac7c98

Read Full Post »

La vaseline  et  la  fatima jojo

 c8b6335f91f89877778fd6383a3542c4

 

 

 

 

 

 

 

9519d1fc1bfd9321058bb9ae35876dda

 

 

 

La Vaseline, ayant chanté

Tout l’été,

Se trouva fort dépourvue

Quand la bise fut venue :

Pas un seul petit privilège

De vacances à Caprone .

Il alla crier famine

Chez la fatima  jojo sa  voisine,

La priant de lui prêté

Quelques voix pour subsister

Jusqu’à l’élection  nouvelle.

« Je vous paierai, lui dit-il,

Avant l’Oût, foi de vaseline,

Intérêt et principal. « 

La  fatima jojo n’est pas prêteuse : ooohhh!!

C’est là son moindre défaut.aaahhh!!

Que faisiez-vous au temps chaud ?

Dit-elle à cet emprunteur.

Nuit et jour à tout venant

Je  m’insurgeais, ne vous déplaise.

– Vous vous insurgiez   à tout venant? J’en suis fort aise.

Eh bien! «  Dansez et crié » maintenant.

                                                                                        

   Humoriste : Jean De Fontainebleue            ( Texte détournée de Jean De La Fontaine)

imagesCAF418RW

Read Full Post »

TARAYRE Norbert
Recette de                                                                                                                              TARAYRE  Norbert
Type de plat : plat
Ingrédient principal : filet
Thématique : saison 3 , Epreuve des chefs
Difficulté : difficulté de la recette : 7

Temps total : 1 h

Temps de préparation : 1 h

Temps de cuisson : 25  min

La note des internautes :

Ingrédients

Pour 4 personnes

Filet de bœuf sel et poivre et écrasé de pommes de terre aux petits légumes
  • > 800 g de   filets de boeuf
  • > 4    pommes de terre
  • >   vert d’un oignon cébette
  • > 1    jus de citron
  • > 1    carotte orange
  • > 1    carotte jaune
  • > 1    carotte violette
  • > 1/2 botte d’  estragon
  • > 1    racine de  persil
  • >   beurre
  • >   huile d’arachide
  • >   sel
  • >   poivre

Ustensiles

Poêles Four Casseroles Emporte-pièce carré

Recette

Etape 1 : Filet de bœuf Détailler le  filet de bœuf en 4 portions de 200g. Poêler les portionsdes 2 côtés avec de  l’huile et les passer au four 4 min à 200°C.
Etape 2 : Les carottes Tailler les carottes en biseau. Dans une casserole, faire revenir les  carottes taillées en biseau avec du beurre. Ajouter de l’eau à hauteur avec  l’estragon et le persil. Laisser cuire jusqu’à totale  évaporationdel’eau. Assaisonner.
Etape 3 : Ecrasé de pommes de  terre Dans une casserole d’eau bouillante, cuire les pommes de terre avec la  peau. Après cuisson, les égoutter et les éplucher. A l’aide d’une fourchette, les ecraser et ajouter 200g de beurre, un demi jus de citron et le vert del’oignon cébette émincé finement.
Etape 4 : Dressage Disposer  l’écrasé de pomme de terre dans un emporte-pièce carré. Planter les carottes  par dessus. Couper chaque portion de viande en 2 et disposer les morceaux  par dessus. Assaisonner avec de la fleur de sel et du  poivre.

Videos, séries et émissions sur M6.fr : Filet de bœuf sel et poivre et écrasé de pommes de terre aux petits légumes – recette Top chef http://www.m6.fr/emission-top_chef/recettes-de-cuisine/filet/152574-filet_de_b_uf_sel_et_poivre_et_ecrase_de_pommes_de_terre_aux_petits_legumes.html#ixzz2aNJqntrr

Read Full Post »

SARFATI RubenBONARDI TabataIMBERT Jean
Recette de                                                                                                                              SARFATI  Ruben                                                                                            ,                                 BONARDI  Tabata                                                             et                                                                 IMBERT  Jean
Type de plat : plat
Ingrédient principal : langoustine
Thématique : saison 3 , Epreuve des chefs
Difficulté : difficulté de la recette : 5

Temps total : 1 h 15

Temps de préparation : 1 h

Temps de cuisson : 1 h  10

La note des internautes :

Ingrédients

Pour 4 personnes

Lieu jaune, ravioles de langoustines
  • > 16 feuilles de  pates à ravioli  chinois
  • > 8    langoustines
  • >   sel
  • >   piment d’Espelette
  • > 1    jaune d’oeuf

Ustensiles

Poêles Casseroles Emporte-pièces

Recette

• Etape 1 : Ravioles de langoustines. Décortiquer les langoustines en gardant les têtes Enlever le boyaux. Mélanger le jaune d’œuf avec un peu d’eau et de sel. Mettre à plat la  moitié des feuilles de pâtes à ravioli chinois. Les tartiner avec le jaune  d’œuf au pinceau. Disposer une langoustine au centre. Assaisonner en sel  et piment d’espelette. Remettre une autre feuille de pâte à ravioli  chinois. Bien presser pour retirer l’air. Emporte-piécer au plus près de  la langoustine pour faire des petits ronds. Cuire dans de l’eau bouillante  salée 2 min. Réserver dans de l’eau glacée.
• Etape 2 : le  bouillon. Faire chauffer 2L de bouillon de volaille dans une casserole. Rajouter les têtes des langoustines avec 100g de gingembre et 5 bâtons de  citronnelle. Laisser infuser 1h à feu doux. Filtrer, réserver.
•  Etape 3 : le lieu jaune Tailler 3 ronds de mangue par assiette. Tailler  3 lamelles de cèpes crues par assiette. Faire des pavés de lieu jaune de  120g. Cuire le tout à feux doux dans une poêle avec de l’huile  d’olive.
• Etape 4 : dressage. Poser le lieu jaune au centre de  l’assiette. Ajouter la mangue et les cèpes tout autour avec des fleurs  variées. Chauffer les ravioles de langoustines dans le bouillon. Ajouter  le bouillon et ravioles sur le lieu jaune.

Videos, séries et émissions sur M6.fr : Lieu jaune, ravioles de langoustines – recette Top chef http://www.m6.fr/emission-top_chef/recettes-de-cuisine/langoustine/152098-lieu_jaune_ravioles_de_langoustines.html#ixzz2aNJ9uxQe

Read Full Post »

Older Posts »