Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2018

Puteaux : Enedis embauche et joue la carte de l’alternance

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|David Livois|3
Puteaux, mercredi. Arthur Marraro, 21 ans, fait partie des premiers embauchés de la campagne de recrutement lancé par Enedis.

LP/D.L.

Le distributeur d’électricité a lancé en juin le recrutement de 50 personnes sur les sites de Puteaux, Nanterre et Rueil-Malmaison. 20 postes sont encore à pourvoir

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|David Livois|30 août 2018, 17h51|MAJ : 30 août 2018, 20h34|0
Puteaux, mercredi. Arthur Marraro, 21 ans, fait partie des premiers embauchés de la campagne de recrutement lancé par Enedis.

LP/

 

Read Full Post »

La saison 3 de L’Arme Fatale ouvrira un nouveau chapitre de la série. Ce n’est pas un secret, le comédien Clayne Crawford (Riggs) a en effet été viré au printemps dernier à cause, officiellement, de son comportement sur le plateau. Cependant, même s’il n’a jamais nié quelques problèmes durant le tournage pour lesquels il s’était excusé et expliqué en amont de son licenciement, l’histoire ne serait pas aussi simple que ça.

L'Arme Fatale : Clayne Crawford (Riggs) victime de chantage sur le plateau avant son licenciement

© FOX L’Arme Fatale : Clayne Crawford (Riggs) victime de chantage sur le plateau avant son licenciement

Clayne Crawford vs Damon Wayans

Invité dans le podcast Drinkin’Bros, Clayne Crawford – qui s’était toujours montré silencieux face aux critiques jusqu’à présent, en a profité pour rétablir sa vérité. Et si l’on en croit ses propos, le studio Warner Bros. Television aurait été de son côté mais n’aurait tout simplement rien pu faire face… à Damon Wayans (Murtaugh) : « Peter Roth (le président de WBT) m’a dit ‘Clayne, je ne peux pas te promettre que je peux sauver ton job, mais je peux te dire que tu dois faire des excuses publiques à Damon Wayans’. J’étais en mode ‘C’est quoi ce bordel ? Pourquoi devrais-je m’excuser publiquement parce que nous nous sommes disputés sur le plateau ?’« .

Le comédien victime de chantage

Pire, l’interprète de Riggs a également assuré avoir été victime de chantage durant toute la production de la saison 2. A chaque fois qu’il tentait d’alerter ses supérieurs sur le comportement de Damon Wayans, certaines personnes lui rappelaient qu’elles avaient des enregistrements ou images de lui sur les faits qui lui ont finalement été reprochés au moment de son licenciement : « Je savais qu’ils allaient sortir ces enregistrements parce qu’ils m’ont fait chanter avec ça pendant des mois, et des mois et des mois, durant toute la saison 2. Et j’ai encore tous les sms de ces personnes et leurs messages vocaux où ils me disent ‘On sait que tu n’es pas le problème, mais tu dois passer outre [le comportement de Damon Wayans] parce que sinon ils vont utiliser ces enregistrements contre toi« .

Silence radio du studio

Enfin, l’acteur a une nouvelle fois remis en cause le professionnalisme de Damon Wayans. Ainsi, l’interprète de Murtaugh – qui avait été blessé durant le tournage d’une scène filmée par Clayne Crawford, l’aurait accusé de l’avoir volontairement blessé et en aurait profité pour sortir de fausses excuses sur son manque de confiance envers son partenaire et l’équipe de la série afin de ne plus avoir à tourner de scènes d’action et ce… même après qu’une enquête officielle a prouvé que rien ne pouvait leur être reprocher. Et encore une fois, Clayne Crawford n’aurait eu aucun soutien : « J’ai envoyé des mails à Peter Roth pour le supplier de m’aider mais c’était silence radio« .

Bonne chance à Seann William Scott qui vient de débarquer dans la série, il va en avoir besoin.

AUSSI SUR MSN : L’Arme fatale Saison 3 – Teaser 1 VO

Lecteur vidéo depuis : Dailymotion (Politique de confidentialité)

Read Full Post »

Seulement 3% des pilotes professionnels dans le monde sont des femmes. Parmi elles Ana Sousa, pilote depuis 11 ans chez TAP Air Portugal.

© Patricia De melo Moreira – AFP Seulement 3% des pilotes professionnels dans le monde sont des femmes. Parmi elles Ana Sousa, pilote depuis 11 ans chez TAP Air Portugal.

Alors que la pénurie de pilotes menace, des associations de femmes pilotes s’activent pour encourager les candidatures féminines. Plusieurs freins conscients ou inconscients retardent la féminisation du métier.

Le stéréotype du pilote de ligne, forcément un homme, parfois un héros, a la vie dure: dans les cockpits les femmes restent rares, une situation d’autant plus criante que la pénurie de pilotes menace. Seulement 3% des pilotes professionnels dans le monde sont des femmes, selon l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Si les femmes réussissent les sélections à l’entrée des écoles aussi bien que les hommes, elles sont bien moins nombreuses à postuler. Depuis des décennies, des associations de femmes pilotes s’activent pour encourager les femmes à briser le plafond de verre et féminiser le métier.

Mais pour l’instant, et alors que le secteur est plus porteur que jamais, ces efforts restent quasi lettre morte. Moindre attirance des femmes pour les filières scientifiques et techniques, difficultés à mener de front vie familiale et professionnelle en raison d’horaires compliqués, influence de l’éducation où dans une fratrie c’est le garçon qui sera poussé à faire des études coûteuses, image du pilote viril véhiculée par le cinéma ou la publicité, sont autant de freins conscients ou inconscients à une féminisation du métier, selon les femmes pilotes interrogées par l’AFP.

Sur 4300 candidats inscrits, seuls 13% étaient des femmes

En novembre dernier, l’OACI a estimé que d’ici 2036, le « réseau mondial aura besoin de quelque 620.000 pilotes, dont au moins 80% seront en début de carrière » en raison du vieillissement de la profession et d’une croissance annuelle du trafic aérien mondial de 4 à 5% qui fera doubler le nombre de passagers d’ici 15 à 20 ans. L’organisation cherche à « promouvoir plus activement l’aviation » auprès des jeunes « et tout particulièrement les jeunes filles ».

« Aujourd’hui avec cette énorme pénurie de pilotes qui se manifeste », le fait de ne « pas arriver à intéresser les jeunes filles » va encore peser davantage, souligne Liz Jennings Clark, 55 ans, pilote chez Transavia Hollande et membre de l’International society of women airline pilots, créés aux États-Unis en 1978.

Air France, qui compte entre 7 et 8% de femmes parmi ses pilotes, en a fait l’expérience dans son récent recrutement d’une centaine de « cadets ». Sur 4300 candidats inscrits, seuls 13% étaient des femmes. Pourtant la compagnie avait choisi d’élargir son champ de recrutement à des écoles de commerce par exemple, à la recherche de davantage de mixité.

Les femmes ne doivent pas se cantonner à la profession d’hôtesse de l’air

Si au début des années 80, les commentaires sexistes étaient monnaie courante dans les avions, aujourd’hui ils se font plus rares, estime Liz Jennings Clark.  Mais il arrive encore que lorsqu’elle salue les passagers à la sortie de l’avion, certains lui collent entre les mains leurs détritus persuadés qu’il s’agit d’une hôtesse de l’air, en dépit de son uniforme de pilote.

Bien souvent, « on nous montre l’image d’un homme pilote et d’une femme hôtesse de l’air. Cela pourrait renvoyer aux jeunes filles le message que si elles voulaient travailler dans l’aviation, ça ne pourrait pas être en tant que pilote », estimait récemment l’organisation britannique de pilotes Balpa.

À l’image de l’admiration suscitée en 2009 par l’amerrissage forcé et héroïque sur le fleuve Hudson réussi par Chesley Sullenberger dit « Sully », Liz Jennings Clark espère que l’exploit réalisé en avril par une femme commandante de bord, Tammie Jo Shults, serve de catalyseur aux jeunes filles qui doutent de leur légitimité dans un cockpit. Aux commandes d’un  Boeing 737 de Southwest Airlines, Tammie Jo Shults avait réussi un atterrissage d’urgence après l’explosion d’un réacteur.

Un manque de modèles

Pour Sophie Coppin, responsable sociétale de l’École nationale de l’aviation civile (Enac), les jeunes filles « manquent de modèles ». « Il y a une censure consciente ou inconsciente » de leur part dont l’ensemble de la société, parents et enseignants compris, est responsable, estime-t-elle.

La compagnie à bas coûts easyJet, qui compte 6% de femmes parmi ses pilotes, s’est fixée pour objectif de compter 20% de femmes dans ses recrutements en 2020 et, pour preuve de son engagement, a fait atterrir sur le tarmac du salon de l’aéronautique de Farnborough un A321neo flambant neuf avec un équipage 100% féminin. « Ce que nous souhaitons, c’est créer des modèles pour les générations à venir », a commenté le directeur général d’easyJet, Johan Lundgren.

Note de l’éditeur : La société de demain se construit aujourd’hui. Ses piliers : égalité des sexes, inclusion économique, droits des minorités, écologie, laïcité, bioéthique. Microsoft News vous fait vivre ces révolutions du quotidien. Retrouvez chaque jour les histoires de celles et ceux qui font évoluer la société.

Read Full Post »

© INAH/Reuters

Une sculpture particulièrement détaillée du visage du plus grand souverain de la cité Maya de Palenque a été exhumé par des archéologues.

Les archéologues ont découvert un masque rituel maya dans les ruines de l’ancienne cité de Palenque, au Mexique. Il représenterait l’un des plus grands dirigeants de cette ancienne civilisation, le souverain K’inich Janaab’ Pakal Ier, aussi connu sous le nom de Pacal le Grand.

Selon les scientifiques de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH), la découverte a été réalisée dans « El Palacio », qui fut un grand complexe central de la ville de Palenque, au sud du pays. Aux côtés du masque, ils ont également mis la main sur des « figurines en céramique, des os sculptés et des silex », ainsi qu’un miroir poli, des perles et d’autres objets précieux, rapporte The Associated Press.

2018-08-25t223441z_221991054_rc1daf45f470_rtrmadp_3_mexico-archaeology.jpg© France Médias Monde 2018-08-25t223441z_221991054_rc1daf45f470_rtrmadp_3_mexico-archaeology.jpg2018-08-25t223441z_221991054_rc1daf45f470_rtrmadp_3_mexico-archaeology.jpg

© Fournis par France Médias Monde 2018-08-25t223441z_221991054_rc1daf45f470_rtrmadp_3_mexico-archaeology.jpgINAH/Reuters

Comme les autres objets, le masque faisait parti d’un ensemble décoratif. Encore en phase d’analyse, le communiqué de l’INAH ne précise pas sa constitution, mais explique que les traits du personnage ont un aspect naturel et réaliste, semblable à Pacal le Grand.

Press TV

@PressTV

Watch: Archaeologists reportedly find ancient mask of Mayan ruler Pakal the Great!

Ce dirigeant maya est connu pour être monté sur le trône de Palenque à l’âge de 12 ans, en l’an 615 de notre ère. Il aurait régné 68 ans, la plus importante longévité de l’histoire des souverains de cette civilisation, durant l’âge d’or de sa ville. La découverte de son tombeau, en 1952, fut l’une des grandes réussites de l’archéologie maya.

Read Full Post »

La compagnie low-cost lance une nouvelle campagne de recrutement.

© Adrian Dennis/AFP La compagnie low-cost lance une nouvelle campagne de recrutement.

Easyjet veut voir plus de femmes dans ses cockpits. La compagnie low cost britannique vient de lancer une campagne de recrutement pour inciter les jeunes femmes à devenir pilotes de ligne.

Pour l’occasion, Easyjet a publié une vidéo qui met en scène un remake du film Attrape-moi si tu peux, avec des femmes et des enfants. Combattant les idées reçues, dans l’aviation, la vidéo a pour but de séduire quelques intéressées en leur proposant une formation.

https://players.brightcove.net/734546185001/VyoonxXql_default/index.html?videoId=5828284166001

5% de pilotes femmes dans le monde

Ouverte à tous, cette formation, « Generation Easyjet », vise à recruter 460 nouveaux pilotes pour répondre à la demande exponentielle. Et, cette fois-ci, les femmes sont particulièrement sollicitées. Easyjet s’est fixé l’objectif d’atteindre les 20% de nouveaux pilotes femmes d’ici à 2020. Elles sont aujourd’hui 13% au sein de la compagnie low cost, contre 5% à l’international, selon l’International Society of Women Airline Pilots.

>> Pour candidater en ligne cliquez ici.

Note de l’éditeur : La société de demain se construit aujourd’hui. Ses piliers : égalité des sexes, inclusion économique, droits des minorités, écologie, laïcité, bioéthique. Microsoft News vous fait vivre ces révolutions du quotidien. Retrouvez chaque jour les histoires de celles et ceux qui font évoluer la société.

 

Read Full Post »

Une représentation dorée de 4 mètres de haut du président turc, installée en plein centre-ville de Wiesbaden, a déclenché une intense controverse.

Polémique en Allemagne autour d’une statue d’Erdogan

© SEBASTIAN STENZEL / DPA / AFP Polémique en Allemagne autour d’une statue d’Erdogan

Scandale à Wiesbaden, où une statue de Recep Tayyip Erdogan était érigée depuis lundi matin en plein centre de cette ville proche de Francfort. Dans le cadre de la «Wiesbaden Biennale», un festival d’art qui avait cette année pour thème les «bad news» («mauvaises nouvelles»), une statue dorée de 4 mètres du président turc a été érigée. Bras tendu, le dirigeant y est représenté dans une pose qui rappelle l’une des effigies du dictateur irakien Saddam Hussein, détruite en 2003 devant les caméras du monde entier.

Migrants, consumérisme, pornographie… L’événement abordait cette année plusieurs thèmes sensibles, parfois avec provocation. Uwe Eric Laufenberg, un des organisateurs du festival, a justifié la présence du Erdogan géant : «Nous avons mis cette statue afin de pouvoir discuter d’Erdogan», a-t-il expliqué à l’agence de presse DPA.

Des militants d’extrême droite ont voulu détruire la statue

Plus qu’un débat, c’est une véritable polémique qu’a déclenché l’objet. En début de semaine, des riverains curieux se disaient amusés par la statue d’Erdogan, selon les témoignages recueillis par le «Wiesbadener Kurier». D’autres ont vu dans cette installation l’opportunité d’une manifestation politique. Des habitants pro-Erdogan ont commencé à déposer des drapeaux près de la statue. Des militants d’extrême droite, eux, ont voulu la détruire. L’œuvre a subi plusieurs dégradations, dont des graffitis injurieux. Mardi, les partisans du président turc leur ont fait face, nécessitant une large intervention policière. Certains étaient armés de couteaux, selon le maire CDU de Wiesbaden, Oliver Franz.

Face au trouble à l’ordre public, le Erdogan doré a été retiré dans la nuit de mardi à mercredi. Les organisateurs de la biennale ont déploré une atteinte grave à la liberté d’expression. Cité par l’AFP, un responsable local du parti d’extrême droite AfD, Emil Sänze, a mis en cause « la bêtise » des organisateurs qui « offrent une scène à un despote passant son temps à humilier les Allemands ». Le festival, malgré ce revers, continue jusqu’au 2 septembre.

 

Read Full Post »

En 2017, Roy Olivier avait tiré plusieurs balles sur une voiture où se trouvaient cinq jeunes près de Dallas, tuant l’un d’entre eux âgé de 15 ans.

Homme menotté (illustration)

© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP Homme menotté (illustration)

Un ex-policier blanc a été condamné à 15 ans de prison pour avoir tué un jeune noir désarmé près de Dallas au Texas en 2017, un verdict rare alors que plusieurs affaires de bavures policières ont secoué récemment les Etats-Unis. Le jury, qui a annoncé la sentence mercredi soir, l’avait reconnu coupable des faits la veille après deux jours de délibéré.

Roy Oliver avait tiré plusieurs balles sur une voiture où se trouvaient cinq jeunes près de Dallas. L’une d’elles avait atteint à la tête l’un des passagers, Jordan Edwards, âgé de 15 ans. Le policier, âgé de 38 ans et qui a depuis été limogé selon les médias, avait été appelé avec un collègue après un signalement de mineurs buvant de l’alcool lors d’une fête et les agents avaient entendu des coups de feu à leur arrivée sur les lieux.

Au même moment, Jordan Edwards et les autres jeunes montaient dans une voiture pour quitter la fête après avoir aussi entendu ces coups de feu, selon la presse locale. L’agent avait alors tiré sur la voiture, touchant Jordan Edwards à la tête.

Une affaire qui concerne « tous les Afro-américains »

La police avait d’abord affirmé que l’agent avait tiré pour se protéger de la voiture qui faisait marche arrière et s’approchait dangereusement. Mais les images de sa caméra-piéton avait révélé que le véhicule s’éloignait lorsque le policier avait fait feu.

L’enquête avait montré que Roy Oliver « avait l’intention d’infliger de graves blessures corporelles et de commettre un acte mettant de toute évidence en danger la vie d’autrui et qui a provoqué la mort », avait à l’époque estimé la police du comté de Dallas.

La famille de la victime s’est dite déçue par le verdict jugé trop clément, alors que l’accusé encourait une peine maximum de 99 ans de prison. Pour l’avocat de la famille Edwards, Daryl Washington, cette affaire concerne « tous les Afro-Américains, tous les Afro-Américains non armés qui ont été tués et pour qui justice n’a pas été rendue ». Les avocats du policier ont pour leur part indiqué leur intention de faire appel, selon les médias locaux

Read Full Post »

Older Posts »