Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juin 2014

Doubs : l’instit avait attaché l’élève sur sa chaise avec du ruban adhésif

La maman reconnaît  que sa fille «déborde d’énergie et se braque parfois facilement» mais a porté plainte contre l'institutrice qui l'avait attachée sur sa chaise.

La maman reconnaît  que sa fille «déborde d’énergie et se braque parfois facilement» mais a porté plainte contre l’institutrice qui l’avait attachée sur sa chaise. | DR

 

La méthode a «scotché» les parents. Une enseignante de Torpes dans le Doubs, visiblement excédée par l’attitude d’une fillette de six ans, a décidé de l’attacher à sa chaise avec du ruban adhésif. Les faits remontent au début de l’année. La mère de l’élève, qui s’exprime dans l’Est Républicain, juge au contraire la méthode «paralysante» et a porté plainte en février dernier 

D’après l’enseignante, les liens adhésifs étaient uniquement «symboliques», et assez lâches pour que la fillette puisse s’en détacher, comme le rapporte le quotidien local l’Est Républicain.

La mère a vu la punition d’un autre oeil. Selon cette dernière, sa fille avait les chevilles, les poignets et le torse enroulés dans de l’adhésif.

Des retours négatifs sur la fillette depuis 2012

Dans les colonnes de l’Est Républicain, la maman reconnaît toutefois que sa fille «déborde d’énergie et se braque parfois facilement». Elle précise que dès la rentrée 2012, l’enseignante a fourni «des retours négatifs, estimant que la fillette ne tenait pas en place, elle ne faisait pas son travail, elle était agressive, violente, elle n’avait pas sa place dans un cursus normal…». Une description que refuse toutefois la mère de famille. Elle défend que sa fille est  «parfaitement sociable. Elle a un grand frère de 18 ans, une soeur de 10 ans, des cousins et cousines qu’elle voit souvent. Mon médecin m’assure qu’elle est tout à fait normale».

Pour l’heure, toutes les parties ont été entendues dans ce dossier. La plainte est actuellement entre les mains du parquet de Besançon. Depuis, la fillette a changé d’école.

LeParisien.fr

Publicités

Read Full Post »

Médicaments, chômage, téléphonie, gaz : ce qui change au 1er juillet
Les vignettes au dos des boîtes de médicaments vont dispraître

Les vignettes au dos des boîtes de médicaments vont dispraître | (Le parisien)

 

Traditionnellement à la fin de chaque semestre des changements interviennent. Dès le 1er juillet, il faut s’attendre à une baisse dans coûts d’itinérance en Europe pour la téléphonie mobile, la fin des vignettes sur les boîtes de médicaments, la revalorisation de l’indemnité de 0,7%, de nouvelles pour le temps part

– Indemnité chômage :  Les deux tiers (65%) des chômeurs indemnisés, soit environ 1,5 million de personnes, verront leur allocation revalorisée. L’allocation minimale et la partie fixe de l’allocation d’aide au retour à l’ (ARE) seront revalorisées de 0,7%.

– Assurance chômage : Entrée en vigueur de la nouvelle convention, qui a suscité la colère des intermittents mais doit assainir les comptes de l’Unédic, qui sont dans le rouge vif. Les nouvelles règles modifient le régime des intermittents, mettent à contribution les salariés touchant d’importantes indemnités de départ supra-légales, par exemple en cas de rupture conventionnelle. Ils devront désormais attendre jusqu’à 180 jours pour toucher leurs allocations, au lieu de 75. Les salariés de plus de 65 ans, jusqu’ici exonérés de cotisations Unédic, contribueront dorénavant eux aussi au régime. La convention instaure aussi le système de «droits rechargeables», qui permettra aux 2,2 millions de chômeurs indemnisés de bénéficier d’un système d’indemnisation plus favorable. Mais il faudra attendre le 1er octobre pour la mise en oeuvre effective.

– Temps partiel : La durée minimale de travail est désormais fixée à 24 heures par semaine, sauf dérogations (étudiants de moins de 26 ans, employés de particuliers, intérimaires…), accord de branche ou demande explicite du salarié.

– Médicaments :  Sur les boîtes de médicaments, la vignette mentionnait le prix et le taux de prise en charge par l’assurance maladie. L’abandon de toute mention du prix sur la boîte et des vignettes de couleur indiquant le taux de prise en charge par l’Assurance maladie (65%, 30%, 15%) a été décidé fin 2012. Cette vignette était une «spécificité française». Selon le , elle est désormais superflue car tous les médicaments disposent désormais d’un code de traçabilité, le «Datamix» qui remplace le traditionnel code barre.
Par ailleurs, selon le gouvernement, les transmissions des feuilles de soins à l’Assurance maladie sont maintenant informatisées. «Les patients munis d’une prescription retrouveront les données sur le prix et le remboursement lorsque le pharmacien scannera le code de traçabilité. Ces informations figureront aussi sur la facture imprimée par la pharmacie au verso de l’ordonnance», précise le gouvernement.

– Téléphonie :   Les coûts d’itinérance appliqués par les opérateurs pour l’utilisation de l’internet mobile sur un smartphone ou une tablette dans un autre pays européen sont divisés par plus de deux. Le téléchargement de données ou la navigation sur internet seront facturés 20 centimes d’euros par mégabit, contre 45 centimes auparavant (hors taxe).

– Permis de conduire : Les retraités de la police et de la gendarmerie pourront surveiller les examens du code, dans le cadre de la réforme du permis de conduire très critiquée par les inspecteurs qui crient à la «privatisation» de l’examen. L’an prochain, la surveillance de l’examen du code sera confiée à un prestataire agréé par l’État, le but étant de permettre aux inspecteurs de se concentrer sur l’examen de conduite.

– Prix du gaz : Les prix du gaz fixés chaque mois par l’Etat et appliqués par GDF-Suez vont baisser de 0,1% en moyenne. La diminution sera de 0,3% pour ceux qui utilisent le gaz pour le chauffage et de 1%  pour ceux qui en font un usage pour la cuisine et l’eau chaude.

LeParisien.fr

 

Read Full Post »

Célébration de la fête nationale

L’ancien président Ratsiraka et Norbert Ratsirahonana y étaient

 

Par: Valis

 

PNG - 171.2 ko

Comme il fallait s’y attendre, l’ancien président Ravalomanana n’était pas au rendez-vous ce jeudi 26 juin 2014 à la cérémonie de célébration du premier 26 juin de la 4è République. Parmi les anciens présidents et chefs d’État invités à cette cérémonie, seuls l’amiral, ancien président de la République, Didier Ratsiraka et Norbert Lala Ratsirahonana ont fait le déplacement ; le premier parce qu’il dit qu’il est le plus haut gradé de nos forces armées jusqu’à présent tandis que le second déclare qu’il ne peut pas faire autrement parce qu’il a soutenu la candidature de Hery Rajaonarimampianina lors des campagnes de propagande. En réponse aux questions des journalistes, Didier Ratsiraka a fait constater que les équipements de nos forces armées sont de son époque –orgue de Staline et autres véhicules blindés amphibie. « Ce n’est pas pour dire du mal, poursuit-il, mais sans doute qu’il y a d’autres priorités ». L’ancien président de transition, Andry Rajoelina, tout comme l’ancien président Albert Zafy n’ont pas daigné célébrer avec la population malgache la fête nationale et la fête de l’Armée à Mahamasina. Bien que l’esprit de la célébration ait été la réconciliation nationale, on doit avouer que le discours du président (voir en fichier attaché) n’a pas tout à fait été entendu ni écouté par les anciens chefs d’État, Albert Zafy et Andry Rajoelina.

Le podium de l’après-midi au stade de Mahamasina a été émaillé par un accident tragique en raison des bousculades au portail. Un enfant et un adulte ont péri écrasé dans ces bousculades à l’entrée qui ont également fait plusieurs blessés. Le Premier ministre Roger Kolo s’est rendu dans la soirée auprès des victimes à l’hôpital Ravoahangy Andrianavalona et a présenté les condoléances aux proches des personnes décédées.

PF:

Discours_du_PRM_54eme_anniversaire_de_l_Independance_26_juin_2014

Read Full Post »

Air Madagascar

Offensive en ce début de haute saison touristiqu

par Valis

Deux nouveaux vols Air Madagascar : Marseille – Nosy-Be et Marseille – Moroni. Après avoir repris le circuit Antananarivo – Mananjary – Taolanaro, Air Madagascar poursuit son offensive sur le long courrier. Le Directeur général (DG) de la compagnie aérienne nationale, Hugues Ratsiferana, a annoncé cette offensive à Marseille à côté du patron de l’Aéroport de Marseille le 25 juin 2014. C’est le deuxième vol hebdomadaire du circuit Marseille – Nosy-Be tandis que celui vers Moroni est tout nouveau. La communauté comorienne à Marseille est trois fois plus nombreuse que la population de Moroni. Le patron d’Air Madagascar a profité de l’occasion pour faire la publicité de la destination Nosy-Be. L’aéroport de Marseille est la plaque tournante pour cette partie méridionale de la France. Le DG d’Air Madagascar espère vivement que le cap des 200 000 touristes sera dépassé.

Il est à noter que la destination Nosy-Be vient de sortir de la zone orange et aux yeux de certains observateurs, ce n’était pas tout indiqué en ce début de la haute saison touristique d’interpeller une ressortissante française de La Réunion bien qu’elle ait été prise en flagrant délit trafic de drogue voici quelques jours. Cette Réunionnaise a été remise en liberté et selon certaines sources, elle aurait été relaxée et se trouverait aujourd’hui à La Réunion. Il faut dire que le même jour, quatre individus – des ressortissants malgaches –, ont été arrêtés pour trafic de drogue sur une route nationale et placés sous mandat de dépôt. 36 autres individus, présumés trafiquants de drogue ont été arrêtés eux aussi ce 27 juin 2014 à Antohomadinika dans la capitale et remis à la Justice malgache.

Read Full Post »

Intermittents : la CGT appelle à la grève pour le début du Festival d’Avignon

Le Monde.fr avec AFP | 20.06.2014 à 13h43 • Mis à jour le 20.06.2014 à 15h53

Partager google + linkedin pinterest

Capture

 
A Marseille, le 18 juin. | AFP/BERTRAND LANGLOIS

 

La CGT a appelé vendredi 20 juin, à une « grève massive » pour l’ouverture du Festival d’Avignon, le 4 juillet, et reconduit son préavis pour tout le mois de juillet. « Si le gouvernement ne nous entend pas pour sortir un plan d’apaisement équilibré et durable qui prenne en compte nos propositions, l’été ne se passera pas normalement ! » met en garde le syndicat dans un communiqué, faisant peser une menace sur l’ensemble de la saison des festivals.

Jeudi, Manuel Valls a confirmé que l’accord du 22 mars sur l’assurance-chômage, contesté par les intermittents, sera bien agréé par le gouvernement (probablement le 26 juin). C’est une douche froide pour le monde de la culture, car cet accord fait l’unanimité contre lui : en effet, il reconduit, en l’aggravant par un certain nombre de mesures, le « protocole » contesté du 26 juin 2003, lequel avait déclenché l’annulation des festivals d’été.

Lire (édition abonnés) : Le geste de Valls ne calme pas les intermittents

LA SAISON DES FESTIVALS MENACÉE

En réponse, la CGT-Spectacle a reconduit son préavis de grève, qui court jusqu’au 30 juin et qui a déjà occasionné de nombreuses perturbations dans les festivals, pour tout le mois de juillet.

D’ici là, les intermittents sont appelés à organiser un autre « temps fort de la mobilisation » le 26 juin, jour probable de l’agrément par le gouvernement de la nouvelle convention d’assurance-chômage. Une manifestation interprofessionnelle aura lieu à Paris à l’appel de la CGT.

Pour la CGT-Spectacle, l’annonce du premier ministre d’une prise en charge financière par l’Etat du coût du différé d’indemnisation – la mesure d’économies les concernant la plus contestée – préfigure une sortie des intermittents du régime de l’assurance-chômage, ce que « souhaitent le Medef et la CFDT depuis des années ».

Lire le décryptage : Comment Manuel Valls veut résoudre la crise des intermittents

LE SYNDICAT NOTE DES POINTS POSITIFS

« Pas plus qu’une subvention à l’industrie ou au commerce, l’assurance-chômage n’est pas une subvention culturelle, c’est un droit de tous les salariés. Les investissements publics doivent aller, eux, aux services publics, à la création et à l’emploi », estime la confédération.

Le syndicat note toutefois des points positifs dans les mesures annoncées par le gouvernement, comme le maintien des crédits d’investissements du ministère de la culture dans le spectacle vivant.

La concertation entre tous les acteurs concernés pour remettre à plat le système « peut être acceptable, à condition que nos propositions soient examinées », poursuit-il

Read Full Post »

Anne Sinclair rejoint Europe 1

source  le parisien

Hélène Bry | 16 juin 2014, 12h00

Anne Sinclair rejoint Europe 1. LP/Delphine GOLDSZTEJN
rejoint Europe 1 à la rentrée. La journaliste conduira, chaque samedi entre 8h30 et 9 h, une grande interview d’une personnalité au coeur de l’actualité politique, économique ou culturelle. Cette interview sera incluse dans une nouvelle tranche matinale du week-end sur Europe 1, qui sera animée à partir de la rentrée par Maxime Switek à la place de Benjamin Petrover actuellement. <!–

–>

En signant avec Europe 1, la directrice éditoriale de la version française du «Huffington Post» fait son grand retour au sein de la radio où elle a fait ses premières en 1977, et à laquelle elle a toujours été extrêmement attachée.

Licenciée en droit et diplômée de Sciences Po , Anne Sinclair est une journaliste de radio, de télévision et de presse écrite. Elle a été directrice adjointe de l’information de TF1, et a présenté, pendant plus de 13 ans, l’émission culte «7 sur 7» dans laquelle elle a démontré un très grand talent d’intervieweuse. Anne Sinclair reste par ailleurs directrice éditoriale du site «Huffington Post» dans sa version française.

Retrouvez demain matin dans «Le Parisien» l’interview exclusive d’Anne Sinclair sur ses motivations pour se lancer à la rentrée dans cette nouvelle aventure professionnelle en radio.

Read Full Post »

Fillette défigurée par des pitbulls : le KFC la refuse à cause de ses cicatrices

Victoria, trois ans, défigurée par trois pitbulls - Facebook
Victoria, trois ans, défigurée par trois pitbulls

 

La petite Victoria se souviendra longtemps de son passage au restaurant KFC de la ville de Jackson, au Mississippi. Cette fillette de 3 ans, défigurée lors d’une attaque de pitbulls, s’est vue refuser l’entrée du restaurant car

 Ils nous ont juste dit qu’ils devaient nous demander de quitter les lieux parce que le visage de la petite dérangeait les autres clients. Victoria a très bien compris ce qui se passait » explique Kelly Mullins, la grand-mère de Victoria. La famille de la fillette, offusquée par cette expulsion injuste, a ouvert une page Facebook, intitulée « Les Victoires de Victoria ». Ses parents questionnent les internautes : « Ce visage vous fait-il peur ? ».

Attaquée par les trois pitbulls de son grand-père

La petite blonde aux yeux bleus a été grièvement blessée par les trois pitbulls de son grand-père en avril dernier. Blessée à la mâchoire, au nez, et à l’œil droit, elle a dû subir plusieurs opérations de chirurgie esthétique afin de reconstruire son visage. L’usage de son œil est totalement perdu. « Le côté droit de son visage est paralysé. Elle a eu de nombreuses opérations et ne se regarde même plus dans le miroir maintenant. Lorsque nous sommes arrivés au restaurant, elle ne voulait même pas sortir de la voiture. Elle a trois ans et elle a honte de l’allure qu’elle a. Elle est gênée et je déteste cela parce qu’elle ne devrait pas. Ce n’est pas de sa faute » commente la grand-mère.

Si l’histoire de la fillette a ému de nombreux internautes (50 000 personnes ont déjà apporté leur soutien à l’enfant), elle a aussi fait réagir le groupe KFC, qui est au centre de ce scandale. Une enquête interne a été ouverte et 30 000 dollars vont être versés par la société pour payer les frais médicaux de Victoria.

Read Full Post »

Older Posts »