Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Elvis Presley’ Category

Publicités

Read Full Post »

VIDEOS. Elvis en 10 chiffres

Par (LEXPRESS.fr)

Le King est mort, mais il est toujours célébré comme il se doit. 35 ans après son décès, le 16 août 1977, il suscite encore l’admiration. Quelques chiffres marquants, et parfois astronomiques

REUTERS

1 milliard de disques vendus dans le monde entier. Un chiffre donné par le site officiel d’Elvis Presley, qui évalue les ventes à 60% sur le territoire américain et 40% pour le reste du monde. De son vivant, Elvis a vendu 700 000 album. Et le plus gros score revient à…

Elvis’ Christmas Album, certifié neuf fois disque de platine – un million d’albums vendus – et une fois disque de diamant en 2009. Si la reconnaissance du diamant arrive dès 10 millions d’albums vendus, l’album de noël atteindrait en fait le chiffre de 18 millions. 91 albums et 53 singles du King ont reçu des distinctions : or, platine, double-platine ou diamant.

En plus de 20 ans de carrière – notamment suspendue par un service militaire en Allemagne de deux ans -, Elvis n’a pas non plus chômé sur scène. On compte 1156 concerts aux Etats-Unis et trois au Canada. Sur 24 ans sans interruption, ça représenterait 48 shows annuels soit environ un par semaine.

(Voir ci-dessous la vidéo d’Elvis Presley à l’armée)

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/I07197698/elvis-presley-a-l-armee.fr.html

Lors d’un concert assez particulier, en 1956 à Jacksonville (Floride), Elvis ne fit aucun des déhanchés si particuliers qui le caractérisaient. 22 000 personnes ont pu assister à cette prestation où le King ne bougea que le petit doigt. Pourquoi ? La police devait être présente, alarmée par le scandale que provoquaient ces mouvements du bassin auprès de certains Américains.

Dans les années 1960, Elvis dérange mais conquiert aussi ses fans, parmi lesquels de nombreux adolescents. Aujourd’hui encore, la communauté des admirateurs du King est très importante. Ils sont près de 700 000 à se rendre chaque année à Graceland, la propriété du musicien à Memphis. Propriété qui aurait reçu la visite de plus de 15 millions de personnes depuis son ouverture en 1982.

En France, le fan club Elvis My Happiness revendique environ 6000 adeptes. Ils sont presque 300 à s’être rendus aux Etats-Unis cette semaine pour célébrer ce 35e anniversaire.

Une semaine – la Elvis Week, bien entendu – qui dure tout de même neuf jours. Il n’y a que le King pour jouer de la sorte avec le temps ! Durant cette préiode, le pélerinage à Graceland est de rigueur.

En 1957, Elvis s’était d’ailleurs offert cette propriété pour 102 500 dollars, avec les recettes de l’album Heartbrake Hotel – nom donné à l’hôtel qui accueille les visiteurs de Graceland. Une somme ridicule quand on la compare à sa fortune estimée en 2011 par Forbes : 55 millions de dollars, faisant de lui un des hommes morts les plus riches du monde. En 2006, Graceland est reconnu comme lieu historique de portée nationale et est inscrit au National Historic Landmark.

Certains sont en effet prêts à débourser des fortunes pour approcher le King de plus près, favorisant l’accroissement de cette fortune. Sans parler des places de concerts – virtuels ! -, un tableau d’Andy Wharol représentant le King en cowboy s’est vendu aux enchères 37 millions de livres sterling en mai 2011 – 47 millions d’euros. Un moule de ses dents était estimé à 10 000 livres sterling – près de 13 000 euros. Plus récemment, une affiche de concert peinte à la main, estimée à 300 000 dollars, n’a pas trouvé preneur.

( Voir ci-dessous la vidéo Bercy/ spectacle virtuel Elvis)

http://www.ina.fr/art-et-culture/arts-du-spectacle/video/CAB00015560/bercy-spectacle-virtuel-elvis.fr.html

Enfin, en ce jour de commémoration, il faut mentionner qu’Elvis était aussi un acteur, avec 31 films à son actif entre 1956 et 1969. Mais ce n’est pas ça que l’Histoire retiendra.

Paroles et traduction de « Don’t Cry Daddy »

Don’t Cry Daddy (Ne Pleure Pas Papa)

Today I stumbled from my bed
Aujourd’hui, je suis tombé du lit
With thunder crashing in my head
Avec le tonnerre qui grondait dans ma tête
My pillow still wet
Mon oreiller encore mouillé
From last night’s tears
Des pleurs d’hier soir,
And as I think of giving up
Et comme je pense à abandonner
A voice inside my coffee cup
Une voix dans ma tasse de café
Kept crying out
Ne cessait de crier
And ringing in my ears
Et de répéter dans mes oreilles

[Chorus]
[Refrain]
Don’t cry daddy
Ne pleure pas papa
Daddy, please don’t cry
Papa, s’il-te-plaît ne pleure pas
Daddy, you’ve still got me and little Tommy
Papa, tu m’as toujours moi, et Tommy aussi
Together we’ll find a brand new mommy
Ensemble nous trouverons une toute nouvelle maman
Daddy, daddy, please laugh again
Papa, papa, s’il-te-plaît ris de nouveau
Daddy ride us on your back again
Papa, fais-nous promener sur ton dos encore
Oh, daddy, please don’t cry
Oh, papa, s’il-te-plaît ne pleure pas
Don’t cry
Ne pleure pas

Why are children always first
Pourquoi les enfants sont-ils toujours les premiers
To feel the pain and hurt the worst
À ressentir la douleur et les pires blessures
It’s true, but somehow
C’est vrai, d’une certaine façon
It just don’t seem right
Ce n’est pas juste
(It just don’t seem right)
(Ça ne semble pas correct)
Cause every time I cry I know
Parce que chaque fois que je pleure je sais
It hurts my little children so
Que ça fait si mal à mes petits enfants
I wonder will it be the same tonight
Je me demande si ce sera la même chose ce soir

[Chorus] (x2)
[Refrain] (x2)

Oh, daddy, please don’t cry, oh oh
Oh, papa, s’il-te-plaît ne pleure pas, oh oh

Read Full Post »

Elvis Presley Jailhouse Rock 1957 colour


love me tender 1968

Elvis Presley – Blue Suede Shoes (03.08.1969 – Opening Night)

Read Full Post »

Paroles en Français:

Alors que la neige tombe
Par une froide et grisâtre mâtinée à Chicago
Un pauvre petit bébé vient au monde
Dans le ghetto.

Et sa maman pleure,
Car s’il y a bien une chose dont elle n’a pas besoin
C’est d’avoir une autre bouche affamée à nourrir,
Dans le ghetto, dans le ghetto !

Vous autres, ne comprenez-vous pas,
Cet enfant a besoin qu’on l’aide;
Ou tôt ou tard il deviendra un jeune homme plein de rancoeur.
Regardez-vous, regardez-moi,
Sommes-nous trop aveugles pour voir,
Ou ne faisons-nous que détourner le regard pour regarder de l’autre coté ?

Les années passent,
Et un petit garçon au nez qui coule joue dans la rue
Alors que le vent glacial de l’hiver souffle,
Dans le ghetto, dans le ghetto !

Et la faim le tenaille,
Et il commence à traîner dans les rues la nuit,
Et il apprend à voler,
Et il apprend à se battre,
Dans le ghetto, dans le ghetto !

Puis un soir, empli de désespoir, un jeune homme s’échappe.
Il achète un pistolet, vole une voiture, essaie de s’enfuir,
Mais il ne va pas bien loin et sa maman pleure
Au moment où la foule s’attroupe autour d’un jeune homme plein de rancoeur,
Le visage à terre, un pistolet à la main,
Dans le ghetto, dans le ghetto !

Et alors que son jeune fils meurt dans le ghetto,
Par une froide et grisâtre mâtinée à Chicago,
Un autre bébé vient au monde
Dans le ghetto, dans le ghetto,
Et sa maman pleure,
Dans le ghetto, dans le ghetto !

Licence :

Licence YouTube standard

Read Full Post »

 

 

                Les fans d’Elvis Presley affluaient cette semaine à Graceland, à Memphis dans le Tennessee (centre-est des Etats-Unis), pour marquer jeudi le 35e anniversaire de sa mort, avec une admiration pour le « King » toujours intacte. Les organisateurs de cette Semaine Elvis, qui se déroule chaque année, estimaient que cette édition serait la plus suivie de toutes, avec la participation de la veuve du rockeur, Priscilla, et leur fille Lisa Marie Presley.

                                                                                           

« Elvis attire les fans », a déclaré à l’AFP Joe Guercio, directeur musical du rockeur de 1970 jusqu’à la mort de la star le 16 août 1977, à l’âge de 42 ans, « et on ne peut pas dire la même chose de beaucoup de gens » dans le show-business, selon lui. La Semaine Elvis, qui dure en fait neuf jours, a démarré vendredi à Memphis. Elle se concentre autour d’une tente de 1.200 places, équipée de l’air conditionné et dressée en face de Graceland, la propriété de la star. Un peu plus loin, on peut voir des restes de son jet privé. Une veillée aux chandelles a eu lieu mercredi soir aux portes de la propriété avec des vraies bougies et aussi des bougies numériques d’une application spéciale Elvis proposée pour leurs smartphones. Jeudi, un concert dans le stade de la ville, auquel participeront Priscilla et Lisa Marie Presley ainsi que les survivants du groupe d’Elvis, jouera un pot-pourri des titres rock du « King » et des musiques qui l’ont inspiré, blues, gospel et musique country. Des antibiotiques à 5.500 dollars Mardi, des centaines de présidents de fan-clubs se faisaient présenter les produits dérivés par Elvis Presley Enterprises, qui surveille de très près les droits posthumes de la star sur les gadgets, les films et les publicités. Carol Butler, vice-présidente de l’organisation pour les licences internationales, s’est ainsi fait gentiment huer en montrant un « Monsieur Patate » ressemblant à Presley pendant sa période Hawaï. D’autres avaient l’air d’être contents d’une valise, fabriquée au Canada, agrémentée d’un portrait de la star aux cheveux bien brushés. « C’est très beau », a assuré Mme Butler en annonçant son prix de 100 dollars. Pour mettre Elvis au goût du jour, Mme Butler dévoilait également la version Elvis d’une poupée japonaise Hello Kitty. « On l’adore, elle est trop mignonne dans ses petits vêtements Elvis », estime la vice-présidente. Sans rapport avec la Semaine Elvis, plusieurs lots d’objets liés au rockeur ont été mis aux enchères mardi à Memphis, dont une affiche de concert datant de 1954 et peinte à la main estimée à 30.000 dollars. Clou de la vente, elle n’a pourtant pas trouvé d’acheteur. En revanche, une petite bouteille  -vide – de tetracycline, un antibiotique prescrit à Presley en 1974, a été cédée pour 5.500 dollars. Des lunettes de soleil teintées en jaune, réalisées sur mesure pour le chanteur, ont trouvé preneur à 22.500 dollars, et une montre Longines en or – un cadeau de son imprésario, le colonel Tom Parker – a été vendue pour 16.250 dollars. Un revolver Colt avec lequel la star aimait tirer dans son parc de Graceland est parti pour 13.750 dollars.

 

Le Parisien avec AFP

Read Full Post »

Graceland : 18 millions de pèlerins sur les traces d’Elvis

Le Point.fr

En juin 1982, la maison d’Elvis Presley ouvrait ses portes au public. Selon sa veuve, l’âme du chanteur y rôde toujours…
 
 

Des touristes dans le salon de télévision du King, à Graceland, Memphis.©       Mark Humphrey/AP/Sipa

 

C’était son antre, son refuge, mais aussi sa forteresse, pour se préserver des fans devenus incontrôlables. Graceland, une demeure cossue de Memphis, avec son péristyle classique et ses vingt-quatre pièces que le prince du rock, âgé de 22 ans, achète 120 000 dollars en 1957 avec les ventes de son premier disque d’or. Elle restera son port d’attache jusqu’à sa mort, vingt ans plus tard, en août 1977, lorsqu’on retrouve le King inanimé sur la moquette de sa salle de bains. Épuisé par un rythme de concerts effréné que ne supporte plus son corps malade, gorgé de médicaments, il succombe à une crise cardiaque à 42 ans.

« Je n’ai aucun doute que son esprit est là et je crois que les gens le sentent », reconnaît aujourd’hui sa veuve Priscilla Presley dans une interview au Daily Mail. Il y a trente ans, elle décidait de convertir la maison en musée et d’ouvrir les lieux aux fans, pour qu’ils puissent notamment venir se recueillir sur la tombe du chanteur, enterré dans le jardin, derrière la piscine. Un succès jamais démenti, puisque, aujourd’hui encore, environ 600 000 personnes franchissent le porche du domaine chaque année, faisant de la villa d’Elvis Presley la résidence privée la plus visitée des États-Unis après la Maison-Blanche. « C’est incroyable de voir à quel point l’héritage d’Elvis est encore vivant, poursuit Priscilla Presley. Jamais nous n’aurions imaginé cela en 1982. »

Kitsch

Il faut dire que rien n’a vraiment changé à l’intérieur de ce mausolée des seventies, lorsqu’Elvis déboulait avec ses chemises de soie, fracassant la grille d’entrée avec l’une de ses Cadillac chromées or. Il loge du jour au lendemain tous ses proches sous le même toit, embauche à tour de bras des copains pour tondre la pelouse ou garder les issues, multiplie les fêtes et règne sur son domaine comme un seigneur en son palais. Cette maison symbolise une revanche sur la vie pour ce fils d’ouvrier devenu soudain l’idole de toute une génération. On peut encore contempler les vestiges de son train de vie délirant, ses écuries, son manège, ses automobiles de collection ou encore ses jets privés.

À l’intérieur, le kitsch côtoie le luxe de toute une époque : trois téléviseurs dans le salon privé, avec juke-box et concasseur à glaçons, un piano demi-queue sur lequel James Brown chanta des gospels, la salle de billard tendue d’un tissu au motif oriental, la salle à manger de style Buckingham, le fameux salon à moquette blanche et son divan de quatre mètres cinquante de long, une fresque… À Noël, le sapin est dressé du 25 novembre au 8 janvier dans une profusion de guirlandes et de décorations très appréciées du rocker, recréant un paradis festif où il vit entouré des siens.

Communion

« Dans les cuisines, on se croyait à Grand Central Station, a confié sa fille Lisa-Marie. Il y avait sans cesse un plat sur le feu… » Elvis s’empiffre plus qu’il ne déguste : des hamburgers, du bacon grillé, des glaces et des gâteaux à la banane arrosés de Coca-Cola et confectionnés par sa grand-mère, Minnie Mae. Quand il s’ennuie, il organise des courses de voitures de golf dans son parc, loue le Luna Park local ou bien s’entraîne au karaté… « Chaque fois que je vais à Graceland, reconnaît Priscilla Presley, j’ai l’impression qu’Elvis va descendre les escaliers. »

À la mort du King, les coûts d’entretien de la villa s’élèvent à 500 000 dollars annuels. Impossible pour la famille de couvrir de telles dépenses. Priscilla prend conseil auprès d’investisseurs et de gérants de parc pour transformer la demeure en un musée à part entière et fonde la Elvis Presley Enterprises – sa fille revendra ses parts en 2005 pour plusieurs dizaines de milliers de dollars à une société de divertissements. Depuis, de nombreux projets sont à l’étude, dont la construction d’un hôtel et de locaux supplémentaires pour exposer des souvenirs de l’artiste. La municipalité prévoit également investir près de 50 millions de dollars sur plusieurs années afin de rénover, entre autres, le Elvis Presley Boulevard et améliorer l’accès des fans. Le 16 août prochain, le trente-cinquième anniversaire de la mort d’Elvis devrait encore attirer des dizaines de milliers de pèlerins du monde entier dans le sanctuaire de Memphis. Pour communier ensemble autour du dieu du rock and roll.

Read Full Post »

L’idole d’Acapulco

L'idole d'Acapulco

Résumé:

Mike, un jeune trapéziste promis à un avenir brillant, a abandonné son métier à la suite d’un accident dont il se sent responsable et qui coûta la vie à son frère. Depuis, Mike souffre de vertiges. Il décide de rompre avec son ancienne existence et vient chercher l’oubli à Acapulco, au Mexique. D’abord marin sur un yacht, il est ensuite engagé comme maître-nageur dans un palace. Il y rencontre un rival, Moreno, autre maître-nageur, qui découvre vite sa peur du vide et s’en sert pour l’humilier devant Dolores, la jeune femme que Mike courtise. Moreno, lui aussi plongeur émérite, défie Mike dans un concours de sauts depuis une falaise…

Journée spéciale Elvis sur Arte Journée spéciale Elvis sur Arte
Il y a trente-trois ans, Elvis Presley poussait son dernier souffle chez lui, à Memphis, dans sa maison de Graceland. Pour rentre hommage au plus grand chanteur américain de l’Histoire, la programmation d’Artelui est aujourd’hui complètement dédiée. Let’s rock !
Dimanche 15 août 2010

Read Full Post »

Older Posts »