Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Pantin’ Category

 

 

Publicités

Read Full Post »

Depuis 2014, des membres du conseil municipal des enfants visitaient le palais présidentiel. Mais cette fois-ci, les services de l’Élysée ont refusé, indiquant qu’il n’était ouvert « qu’en de très rares circonstances ».

Seine-Saint-Denis : l'Elysée refuse la visite d'enfants de Pantin

© GERARD JULIEN / AFP Seine-Saint-Denis : l’Elysée refuse la visite d’enfants de Pantin

La pratique était courante durant le quinquennat de François Hollande. Depuis 2014, des élus du conseil municipal des enfants de Pantin, en Seine-Saint-Denis, visitaient le palais de l’Élysée, comme le relate Le Parisien. Comme chaque année, les jeunes, âgés de 9 à 11 ans, ont donc écrit une lettre pour demander à se rendre dans le palais présidentiel. En réponse, cette fois-ci, ils reçoivent une missive des services présidentiels qui indique que l’Élysée n’est ouvert « qu’en de très rares circonstances, telles que les Journées du patrimoine » car c’est la « résidence officielle du chef de l’État ».

Visite virtuelle en 3D. Les services proposent même aux enfants de se rendre sur le site internet du palais afin de réaliser… une visite virtuelle en 3D. « Les enfants sont évidemment très déçus, c’est un peu dur pour eux », souligne Quentin Liberpré, membre du pôle démocratie locale de Pantin. « C’est vraiment dommage, cela permet de découvrir les lieux de la République et leur histoire », poursuit-il dans les colonnes du Parisien.

« Monarque républicain intouchable ». Interrogé par le quotidien, l’Élysée justifie sa décision : « Si du monde se balade, peu importe où, cela empêche le président de la République et la Première dame de circuler librement dans le Palais ». Bernard Kern, maire (PS) de Pantin, critique cette décision, arguant que le palais présidentiel doit être ouvert à tous car « il n’appartient pas au président de la République mais à tous les Français ». Bernard Kern précise également que les visiteurs ne montaient jamais au premier étage. « Cela donne l’image d’un monarque républicain intouchable qui ne me plaît pas », conclut-il.

 

Read Full Post »

Pantin : l’école Mehul, 80 ans d’histoire à sauvegarder

>Île-de-France & Oise>Seine-Saint-Denis|Victor Tassel|22 avril 2018, 17h19|0
Pantin. L’école Mehul a été construite entre 1931 et 1933 dans la mouvance hygiénique. Archives municipales de Pantin

L’école, construite entre 1931 et 1933, accueillait des enfants à la santé fragile, issus de milieux populaires. Elle fait partie de la liste des monuments à sauvegarder établie par la commission Stéphane Bern.

C’est une face méconnue du patrimoine de Pantin. L’école en plein air Mehul, à la façade défraîchie, renferme 80 ans d’histoire. Elle fait partie de la première liste de monuments à restaurer de Stéphane Bern, missionné par le président de la République pour sauver le patrimoine en péril. « Le fait d’être choisi est une première bonne nouvelle. Mais, pour ce qui est du financement et des travaux qu’il souhaite faire, nous n’avons rien de concret, indique Alain Périès, 1eradjoint. Nous discuterons avec lui. » La municipalité PS a pris les devants avec un investissement d’un million d’euros pour remplacer les centaines de fenêtres de l’établissement. « La menuiserie est d’époque, et ce n’est que du simple vitrage, souligne l’élu. L’hiver, il fait très froid pour les enfants. » Une première tranche est prévue pour cette année.

Un bâtiment typique des années 1930

Construite entre 1931 et 1933, sur un terrain de 14 000 m², elle répond à la politique « hygiénique » des années 1930. « C’est un mouvement qui mettait la priorité sur les règles d’hygiène. Cela s’adressait avant tout aux milieux populaires, explique Alain Périès, 1er adjoint. Les Bains Douches et la Piscine, construits au même moment, sont dans le même style. »

-

L’école de plein air, la seule du département, accueillait des élèves à la santé fragiles, souffrant de la tuberculose et d’autres pathologies. « A l’époque, c’était très peu urbanisé ici, rappelle Alain Périès. Les enfants venaient respirer le bon air. Il y avait une vraie saturation de l’air dans les quartiers populaires avec leurs baraquements. » Aujourd’hui encore, 40 enfants handicapés, venus de tout le département, sont accueillis dans la partie plein air, en plus des 264 élèves en maternelle. Un médecin, un psychologue et une infirmière sont présents en permanence dans l’école « pour s’occuper d’eux ».

-

 

De la lumière dans toutes les pièces

L’architecture de l’école, exposée plein sud, est pensée de sorte à laisser entrer la lumière. « Dans toute l’école, il y a toujours une vue vers l’extérieur, souligne Alain Périès. L’objectif, c’est de faire l’extérieur à l’intérieur. L’accent était mis sur la luminothérapie. » Comme dans cette salle de jeux, au rez-de-chaussée, en forme d’arc de cercle qui donne directement sur la cour et son bassin asséché où les enfants pouvaient naguère se baigner.

-

La cour est surplombée par une imposante terrasse, au premier étage, aujourd’hui inutilisée et où un revêtement a été posé pour éviter les fuites. A l’époque, ce sanatorium était destiné aux enfants en difficultés respiratoires. « L’été, ils étaient exposés au soleil sur des chaises longues », précise Alain Périès. Toujours pour le bien-être des élèves, les sanitaires sont équipés d’éviers à hauteur d’enfant, pour faire leur toilette. « C’était pour s’assurer que les enfants puissent se laver. Ce n’était pas une évidence pour les familles pauvres dans le temps », indique l’élu.

 

Seine-Saint-DenisEcole MehulAlain Periespatrimoinehistoire

—-

Read Full Post »

Pantin (Seine-Saint-Denis), lundi matin. La maman qui a chuté de huit étages avec son bébé de 2 ans a succombé à ses blessures ce mardi. LP/C.S.

Accident ou suicide, rien ne permet d’expliquer pourquoi la maman de 27 ans a basculé dans le vide, avec son bébé, tuant un passant en contrebas. Le bébé est toujours dans le coma.

Nadjet, la maman de 27 ans tombée de huit étages, dimanche, à Pantin, avec sa fille, est décédée ce mardi. Sa petite fille de 2 ans est toujours dans le coma. Comble du drame, un riverain de 60 ans qui allait faire ses courses était décédé sous leur chute. Rien ne permet de dire si celle-ci est accidentelle ou le fruit du désespoir.

Les trois victimes avaient été transportées à l’hôpital par les pompiers dans un état très critique, dimanche. Le riverain sexagénaire est le premier à être décédé, emporté par la violence du choc. La fin de la chute a été filmée par la caméra de l’Intermarché, situé au rez-de-chaussée de l’immeuble HLM géré par la Sablière, avenue Jean-Jaurès.

«Elle souffrait d’être loin de sa famille »

Que s’est-il passé quelques secondes plus tôt pour que la mère et sa fille basculent dans le vide ? « Il n’y a que la petite qui peut le savoir », se désole une source proche de l’affaire. L’appartement étant fermé de l’intérieur, rien ne permet de penser à l’intervention d’un tiers. Une caisse posée contre le mur de la fenêtre, a pu servir de marchepied. Aucun écrit n’a toutefois été retrouvé permettant d’expliquer un acte suicidaire.

La mère et sa fille étaient hébergées par l’association France Terre d’Asile, en attendant un relogement plus durable, comme l’expliquait Pierre Henry, le directeur de l’association, lundi dans nos colonnes.

La petite était née dans le Val-de-Marne. Sa maman travaillait dans une grande enseigne de prêt-à-porter et était en situation régulière. D’après une source proche de l’affaire, la jeune femme aurait confié une certaine tristesse à une amie, deux jours plus tôt, « lui disant qu’elle souffrait d’être loin de sa famille ».

Read Full Post »

Read Full Post »

 

 

 

 

Coup de gueule de la Gazette de Puteaux

Des parents alertes sur les conditions de l’accueil des enfants porteurs d’un handicap scolarisés au sein de la Maternelle Méhul  qui pâtissent  sur le manque d’AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire).Moi -même parent d’un enfant scolarisé à Méhul, j’ai été la 1 è  à signée leur pétition.  Il n’y a que 2 AVS à Méhul pour 6 enfants  concernés en situations de handicap, soit moins de 8 heures par semaine, et par enfant  seulement au lieu des 18 à 25 heures notifiées par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) et nécessaires pour les enfants…………………

Mr Macron dit que tous les enfants doivent avoir toutes les chances de réussites, hors à Pantin ce n’est pas le cas.

Normal, avec un Maire Socialiste qui préfère passer son temps  au tennis, plutôt que de s’occuper de sa ville. La seule chose qu’il à rénover ce sont les courts de tennis qui sont  flambants neufs.

Je pousse un coup de gueule envers le député de Pantin/Aubervilliers, Mr Sébastien Lachaud qui n’est jamais sur le terrain à Pantin personnes ne le connait, et pour cause il  n’habite toujours pas  sur Pantin, et reste toujours à Paris, et préfère aller à Marseille et autre, plutôt que de se préoccupé  de sa circonscription.

Nous espérons vraiment que le conseiller Municipal   Geoffrey Carvalhinho  s’empare de cette situation inadmissible, nous le mettrons en relation directement avec une des mamans qui est à l’origine de cette pétition, pour qu’il puisse avoir un  rendez-vous et venir sur place.

Que le Maire de Pantin se préoccupe réellement  de sa commune   ou bien qu’il démissionne   de son poste de Maire.

Read Full Post »

 

A Pantin, Kerni latourettre   s’est présenté vendredi dernier à l’hôpital, les parties intimes  socialistes coincées dans un haltère LREM. Le personnel hospitalier a dû demander l’aide des INSOUMITONS, qui disposent d’un outillage adapté.

 

A-t-il tenté de muscler une nouvelle partie de son corps De terrassier Thénardier ? C’est la question qu’a dû se poser le personnel de l’hôpital des frondeurs, ainsi que les insoumitons de la ville, appelés en renfort pour aider un homme en fâcheuse posture, républicaine les parties intimes coincées socialistes dans un haltère LREM.

 

Dans un post sur leur page Facebookeur  vendredi, les  INSOUMITONS  de la ville racontent  avoir été appelés en renfort après qu’un homme s’est présenté le jour même à l’hôpital des frondeurs  de la ville de Solferino, les parties intimesde KERNI LATOURETTE coincées socialistes  dans un haltère LREM, comme le relaie L’est DE PANTIN.

 

Trois heures d’opération

 

« Les sapeurs- INSOUMITONS  ont été appelés à l’aide ce vendredi par l’hôpital  DES FRONDEURS de la ville de PANTIN. Un patient s’était présenté avec une part très sensible de son anatomie prise dans le trou d’un haltère LREM  de 2,5 kilos. Avec l’aide d’une  scie à vibration et à         assistance hydraulique de Ségolène , le poids a pu être retiré après trois heures d’opération », écrivent les INSOUMITONS  de la ville sur leur page Facebookeur , le tout accompagné d’une photo de l’haltère LREM en question.

L’homme avait décidé d’introduire son PEUX DE CERVEAU  dans le trou central d’un poids de 2,5 kilos. Ne pouvant se retirer, il s’est retrouvé obligé d’aller demander de l’aide à l’hôpital FRONDEUR. Dans leur post sur Facebookeur , les INSOUMITONS  de PANTIN, appellent à ne pas reproduire un tel geste.

Read Full Post »

Older Posts »