Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘coup d'envoi de la’ Category

La Russie plie

La Russie plie

larussieplieactus.jpg

La Russie et Ovechkin battus par la Slovaquie. (Reuters)

Pour leur deuxi�me match de la comp�tition, les Russes ont c�d� aux tirs au but face � de solides Slovaques (2-1). Les Canadiens s�en sortent, eux, in extremis face � la Suisse (3-2) alors que les Etats-Unis sont logiquement venus � bout de la Norv�ge.par Vivien Frappier, le 19-02-2010

 

Les favoris ont trembl� cette nuit sur la glace de Vancouver mais au final, seule la Russie a rompu. Ce vendredi, dans l�autre match du groupe B, la R�publique tch�que affrontera l�Allemagne alors que dans le groupe C, la Bi�lorussie d�fiera la Su�de et la Finlande tentera de venir � bout d�une Allemagne tenace.

Le bourreau slovaque
Il n�aura pas fallu attendre bien longtemps pour assister � la premi�re surprise de ce tournoi olympique. La Russie, malgr� sa pl�iade de stars a chut� face � de redoutables Slovaques qui s�appuient notamment sur un Jaroslav Halak en grande forme pour stopper les shoots adverses. Le gardien de Montr�al ne s�est pas d�gonfl� face � Alex Ovechkin qui se pr�sentait trois fois face � lui durant la s�ance de tirs au but. Apr�s avoir livr� une v�ritable bataille physique durant trois tiers, Zdeno Chara, le capitaine slovaque se r�jouissait : �C�est une �norme victoire pour nous, nous avons trouv� le chemin pour nous imposer. La qualification est d�sormais plus qu�envisageable en cas de victoire face aux Lettons�. Car apr�s avoir affront� les deux meilleures �quipes de la poule, le petit poucet du groupe (Lettonie) attend les Slovaques. Tout avait pourtant bien commenc� pour les partenaires d�Evgeni Malkin qui ouvraient la marque apr�s un bon travail d�Alexei Mozorov. Mais c��tait sans compter sur Marian Hossa, finaliste des deux derni�res Stanley Cup (perdues, une avec Pittsburgh face � Detroit, l�autre avec Detroit face � Pittsburgh) qui �galisait � dix minutes du terme. La prolongation ne permettait pas aux Russes de conclure ce match et les Slovaques allaient pleinement en profiter. Ce r�sultat peut permettre aux Tch�ques, en cas de victoire sur l�Allemagne, de s�emparer seuls des commandes du groupe.

Crosby en sauveur
Le Canada n�est pas pass� bien loin d�une cruelle d�sillusion face aux Helv�tes. La pression mise par tout un peuple pour accrocher l�or au bout du tournoi a bien failli jouer un vilain tour aux feuilles d��rable, car les hommes de Mike Babcock sont loin de jouer lib�r�s. Apr�s avoir accroch� les Etats-Unis durant pr�s de deux tiers-temps, les Suisses ont fait jeu �gal avec une �quipe canadienne parfois siffl�e par son public. Martin Brodeur, sur le banc face � la Norv�ge, occupait cette fois le devant de la cage. Le v�t�ran a assur� le travail, stoppant les quatre shoots suisses lors de la s�ance finale. Les Canadiens qui menaient tranquillement 2-0 (Heatley et Marleau) en milieu de second tiers, sont compl�tement sortis de leur match. En dix minutes la Suisse recollait au score par l�interm�diaire d�Ivo Ruthemann puis Patrick Von Gunten. Il fallait alors s�en remettre au messie, Sidney Crosby, qui inscrivait l�unique penalty de son �quipe et sauvait les meubles alors que se profile � l�horizon le choc tant attendu face au voisin am�ricain. Les Etats Unis, guid�s par un Patrick Kane �norme, ont fait craqu� les Norv�giens 6-1 qui ont encaiss� trois buts dans les cinq derni�res minutes. Le tournoi est lanc� et le show va bient�t d�buter.

Read Full Post »

813900luge150x113.jpgLe Gorgien Nodar Kumaritashvili, 21 ans,s'est tu vendredi l'entranement pour l'preuve de luge monoplace, aux JO de Vancouver. Lors de la seconde session, sur la piste de Whistler, il approchait le dernier virage, lorsqu'il a t ject environ 140 km/h et a heurt un poteau mtallique. Inconscient et le visage en sang, il a t pris en charge immdiatement par les secouristes qui ont tent envain de le ranimer.

Plusieurs chutes se sont produites lors des prcdentes sessions. La Roumaine Violeta Stramaturaru a d tre hospitalise quelques heures jeudi, aprs avoir heurt le mur plusieurs fois ettre arrive secoue en bas de la piste. La piste de Whistler est considre comme le toboggan de glace le plus rapide du monde, mais aussi l'un des plus exigeants. C'est un enchanement de seize virages qui dgringole sur 1374 m o le lugeur allemand Felix Loch a frl les 154 km/h l'hiver dernier. Lors des entranements pour l'preuve olympique de luge monoplace, qui aura lieu samedi et dimanche, l'Autrichien Manuel Pfister a dpass ce record.

Imposer des limitations de vitesse aux constructeurs

Aprs des premires impressions plutt mitiges et inquites en 2009, les lugeurs et pilotes ont trouv la piste exigeante au niveau du pilotage, souligne le Franais Grgory Saint-Genies, engag dans l'preuve de skeleton. Elle reprsente un sacr dfi en termes de pilotage. On remet l'accent avec cette piste sur le pilotage alors que certaines comme Igls en Autriche font la part belle au matriel, note-t-il.

Cette piste ne tolre aucune faute de concentration, renchrit le lugeur allemand Patric Leitner, champion olympique 2002 en biplace. Son compatriote Andi Langehan l'a constat ses dpens jeudi en chutant lourdement l'entranement, mais sa blessure l'paule ne remet pas en doute sa participation aux JO-2010.

La FIL (luge) et la FIBT (bobsleigh) ont dict des normes de qualification plus strictes: les preuves ont peut-tre perdu un ct pittoresque avec notamment un lugeur des les Tonga recal, mais les risques pour les pilotes les moins expriments sont trop leves.

La et la scurit de nos athltes sont plus importantes que d'tablir des records, justifie le de la FIL, Josef Fendt. Il veut aller encore plus loin et imposer des… limitations de vitesse aux constructeurs des nouvelles pistes.

Leparisien.fr avec AFP

Read Full Post »

Rgionales : l'UMP et le PS affinent leur stratgie

Nicolas Barotte et Judith Waintraub
.

–>

Entre enjeux locaux ou nationaux, les deux partis majeurs du paysage politique franais attaquent leur campagne des rgionales avec des angles diffrents.

Le dbat quasi thologique sur le caractre national ou local de la campagne des rgionales a t tranch sur le terrain. Les deux dimensions coexistent dans chaque camp, la droite privilgiant plutt les problmes spcifiques chaque rgion face une gauche qui, tout en vantant son bilan, tente de surfer sur l'impopularit de Nicolas Sarkozy.

N'en dplaise Xavier Bertrand, les candidats de la majorit font peu prs le contraire de ce qu'il leur avait demand lors du conseil national du 28 novembre : ils mnent 22 campagnes, chacun dans son coin. Quand Nicolas Sarkozy a annonc qu'il ne s'impliquerait pas dans le combat lectoral, ils ont t en gnral soulags. Mme si le prsident continue ses dplacements et si, par un trange hasard de calendrier, il s'est dj rendu rcemment en Alsace et en Corse, o la droite est sortante, et s'il est aujourd'hui dans le Centre, considr comme la rgion la plus prenable. La Martinique et la Guyane, sur lesquelles la majorit fonde beaucoup d'espoirs, sont galement inscrites son programme.

Franois Fillon, lui, a dcid qu'il irait seulement l o on le demande. Au total, il ne fera donc pas les 22 dplacements qu'il avait prvus, mais tout de mme une douzaine, sachant que trois d'entre eux auront t consacrs sa terre d'lection, les Pays de la Loire. L'entourage du premier ministre reconnat, sans s'en offusquer, que certains candidats se sont abstenus de le solliciter, le plus notoire tant Jean-Luc Warsmann, dont les chances de faire basculer la Champagne-Ardenne droite sont relles.

Cette discrtion des tnors nationaux de la majorit n'empche pas la gauche de centrer ses attaques sur l'excutif. Elle revendique pour les rgions un rle de bouclier social face la politique du gouvernement. La gauche mne aussi campagne en critiquant la rforme des collectivits territoriales ou la suppression de la taxe professionnelle. Les lections rgionales doivent tre la rponse populaire au grave coup de massue social, fiscal et territorial que prpare le gouvernement ds aprs ces lections, a dclar ce week-end l'ancien premier ministre Laurent Fabius.

Les socialistes insistent sur leur bilan

 

Franck Riester, directeur national de la campagne de l'UMP, souligne que l'offensive de l'opposition contre les rformes est d'une ampleur sans prcdent, par son intensit et par les moyens dploys, notamment l'affichage sur les abribus. Mais il ajoute que les efforts du PS pour faire croire que les rformes vont se traduire par la suppression des services publics de proximit ne prennent plus depuis que le ministre des Finances a envoy aux maires la simulation des crdits auxquels ils auront droit en 2010. Un avis unanime droite, selon Riester, qui anime chaque jeudi une runion avec les directeurs de campagne de tous les candidats de la majorit.

Reste que les attaques directes contre Nicolas Sarkozy constituent toujours le cur de la stratgie de la gauche. Si le PS affirme souhaiter un vote d'adhsion son projet, en ralit, ce sont d'abord les critiques l'encontre de la majorit qui fdrent l'opposition. Pendant la campagne des europennes, quand je me trouvais sur les marchs, je me demandais qui allait voter pour nous, raconte le porte-parole Benot Hamon, qui a perdu son sige de dput europen en juin dernier. L c'est diffrent. Et il y a un vrai rejet de Nicolas Sarkozy. Les gens n'en peuvent plus.Deux ans avant la prsidentielle, le PS a tout intrt souligner la porte nationale des rgionales. Il faudra regarder le score de la gauche dans tout le pays, avertit le bras droit de Martine Aubry, Franois Lamy. Ces lections peuvent tre le signal d'une dynamique de rassemblement gauche.

Inversement, la droite fait ce qu'elle peut pour relocaliser les enjeux du scrutin. Les politiques pour l'emploi, avec un important volet consacr la formation et l'apprentissage, arrivent en tte des priorits affiches par les candidats de la majorit. Y compris quand ils sont membres du gouvernement, comme Herv Novelli. Tte de liste dans le Centre, le secrtaire d'tat au Commerce, l'artisanat et aux PME mne campagne sur l'conomie de proximit. Mme s'il prcise : Vanter le bilan du gouvernement, c'est vanter mes rformes, l'autoentrepreneur, le crdit impt-recherche, la dfiscalisation des h eures sup Donc, a ne me pose aucun problme.

Comme la plupart des ttes de liste, Novelli a rdig son programme sans attendre que les huit engagements solennels adopts par l'UMP soient dclins dans le projet que la majorit doit publier d'ici une quinzaine de jours. C'est parfaitement normal, estime Franck Riester, en assurant que le service des tudes de l'UMP est en liaison permanente avec les personnes qui travaillent sur les projets dans les rgions.

En avance sur le national, les candidats de la majorit sont aussi partis beaucoup plus tt que leurs adversaires. Du coup, ils ont souvent l'impression de n'avoir personne contre eux sur le terrain. Ce tmoignage d'un Lorrain rsume tous les autres : Quand on tracte sur les marchs, on rencontre de loin en loin un Vert ou un communiste mais c'est tout.

gauche, la campagne a pourtant commenc ds l'automne mais les candidats sont rests le plus longtemps possible dans leur statut de prsident de rgion sortant, explique-t-on. la tte de 20 rgions sur 22 en mtropole, les socialistes insistent aussi sur leur bilan. La premire secrtaire Martine Aubry a veill laisser chaque prsident de rgion la libert d'adapter sa faon le projet du PS.

Le caractre gnraliste de ces projets doit permettre aux socialistes de faire la diffrence avec les listes cologistes. Selon Franois Kalfon, l'expert s sondages du PS, une bascule est en train de se faire. Les candidats passent de la dfense de leur projet la prfiguration du rassemblement de la gauche. La gauche n'a pas renonc son objectif : le grand chelem

Read Full Post »

Rgionales : derniers arbitrages pour les listes UMP

Par Jean-Baptiste Garat
.

–>

Des diffcults demeurent en Alsace, en Corse et en Midi-Pyrnes.

De toute faon, il faudra bien les boucler, lche un membre de la commission nationale des investitures (CNI) de l'UMP. Objet de ce dsarroi, les listes des rgionales qui restent sur le mtier. Dix jours aprs le conseil national, qui devait les valider, le prsident de la CNI, Jean-Claude Gaudin, a convoqu ses pairs mardi pour une ultime runion. Objectif: faire un sort aux dernires difficults qui persistent avant la fin du dpt des candidatures, lundi.

l'examen, la Corse et l'outre-mer qui avaient t carts des prcdentes runions. En Corse, il n'y aura pas d'incontournables difficults, prdit un proche du dossier. La commission s'en remet aux choix des deux frres ennemis, Camille de Rocca-Serra et Ange Santini. Ils ont prsent un schma de listes qui a reu l'agrment de la CNI.

Les sages de l'UMP confient galement aux chefs de files en outre-mer le soin de finaliser leurs listes. Seule certitude: le centriste Patrick Gob ne sera pas la troisime tte de liste rgionale du Nouveau Centre. charge pour Blaise Aldo et Marie-Luce Penchard de lui trouver une place dans le premier tiers de la liste, c'est--dire ligible mme en cas de dfaite.

Bote de Pandore

 

Les difficults demeurent galement dans plusieurs rgions dont les listes avaient t valides par le conseil national. L'incurie de quelques mauvais lves fait courir le risque de voir plusieurs listes contraires aux conclusions des instances dirigeantes de l'UMP, dplore une tte de liste qui a tout boucl depuis longtemps.Rien de tel pour rouvrir la bote de Pandore l o tout a dj t arbitr, poursuit-il en prcisant qu'il va rapidement dposer ses listes pour ne pas encourir de nouveaux soubresauts.

Parmi ces mauvais lves,Philippe Richert en Alsace et Brigitte Barges en Midi-Pyrnes, qui n'en font qu' leur tte, s'inquite un dirigeant de l'UMP au point de pronostiquer une grande lessive ds le 22mars. Barges a voulu passer en force en prsentant sa liste avant le conseil national, explique un autre. Nous l'avons mise en garde. Libre elle maintenant de se conformer aux souhaits des instances dirigeantes de l'UMP. La dpute du Tarn-et-Garonne s'expose des sanctions financires et juridiques.

En Basse-Normandie, Jean-Franois Le Grand est lui aussi prvenu: il risque des sanctions pour deux places sur la liste de la Manche. En Bretagne, la menace d'une liste dissidente mene par le dput villepiniste Jacques Le Guen est aujourd'hui carte. Mais les relations avec la tte de liste rgionale Bernadette Malgorn et son numro deux dans le Finistre n'en sont pas meilleures. C'est un chec de l'UMP, qui n'a pas russi faire cder Bernadette Malgorn, dplore Jacques Le Guen.

Incapables de frapper du poing sur la table, nous multiplions les mcontentements dans de nombreuses rgions, conclut un membre de la CNI. Tout cela au bnfice des villepinistes. Ou, au mieux, des copistes. La consolation est maigre, effectivement.

Read Full Post »

Ces rgions que le Parti socialiste craint de perdre

Par Nicolas Barotte
.

–>

Martine Aubry en compagnie d'lus socialistes lorrains lors d'une visite au Centre Pompidou de Metz, mardi, dans le cadre de la campagne des rgionales.
Martine Aubry en compagnie d'lus socialistes lorrains lors d'une visite au Centre Pompidou de Metz, mardi, dans le cadre de la campagne des rgionales. Crdits photo : AFP

Centre, Franche-Comt, Champagne-Ardenne font partie des bastions qui pourraient basculer droite.

La vague rose, aux rgionales de 2004, avait submerg la France. Difficile de faire mieux six ans plus tard. Martine Aubry a quand mme fix un objectif ambitieux son parti: tout gagner! Prtentieux, dit-on droite. Audacieux, disent les sceptiques au PS. Imaginez qu'elle ait dit qu'on allait en perdre quelques-unes, tout le monde lui aurait demand lesquelles , justifie un membre de la direction. Il sait que le combat dans les rgions ne sera pas toujours facile pour le PS. Certaines seront plus difficiles conserver.

Hormis le cas particulier du Languedoc-Roussillon o le parti de Martine Aubry s'oppose Georges Frche, le prsident sortant exclu du PS, les socialistes surveillent plus particulirement le Centre et la Franche-Comt. Dans ces deux rgions, ce n'est pas le prsident lu en 2004 qui se reprsente. L'ancien ministre Michel Sapin a cd la place Franois Bonneau dans la premire. Dans la seconde, c'est Marie-Guite Dufay qui a pris la succession de Raymond Forni aprs le dcs de celui-ci. Dans les deux cas, ces personnalits peu connues ont du mal s'imposer. Marie-Guite Dufay est peu exprimente, elle n'a jamais fait de campagne, soupire un socialiste de la rgion. Si c'tait Michel Sapin, le candidat, il n'y aurait pas de problme, estime un ami du dput de l'Indre. Mais celui-ci n'avait pas souhait se reprsenter. Dans les deux rgions, ce sera juste, pronostique-t-on.

En 2004, la gauche avait arrach la droite quelques solides bastions, comme les Pays de la Loire, la Basse-Normandie ou la Champagne-Ardenne. Six ans plus tard, les socialistes pensent avoir russi leur implantation. En Champagne-Ardenne, la bataille entre le sortant Jean-Paul Bachy et son adversaire Jean-Luc Warsmann s'annonce serre. Mais au PS, on pronostique aussi que le FN pourra se maintenir au second tour, provoquant une triangulaire favorable la gauche.

En Basse-Normandie, ce sont les divisions de la droite qui rassurent le PS. Pour les Pays de la Loire, l'tat-major socialiste semble confiant: Beaucoup de villes sont passes gauche aux municipales, remarque-t-on. Si la situation est inverse en Provence-Alpes-Cte d'Azur, o la plupart des collectivits sont droite, sauf la rgion, les socialistes estiment que Michel Vauzelle a de bonnes chances d'tre reconduit. Ils mnent d'ailleurs campagne sur son nom.

L'une des autres inquitudes du PS se situe Paris. En Ile-de-France, c'est le match entre le PS et les cologistes qui sera observ: les Verts y bnficient d'un fort potentiel lectoral. Si leur rsultat parisien est meilleur que celui des socialistes, c'est la tte de liste aux municipales en 2014 qu'ils pourraient tre tents de revendiquer, pour succder Bertrand Delano.

Menace verte en Alsace

 

Mais except le cas de l'Alsace, o les cologistes sont en mesure de devancer la liste PS, les socialistes pensent avoir creus l'cart avec les Verts. Le melon se dgonfle, se rjouit-on au PS. La question environnementale n'est plus le sujet majeur. Les Franais sont proccups par la question sociale, analyse Franois Kalfon, le monsieur sondage du PS. La valeur ajoute d'un vote Vert parat moins vidente.

Vus de la rue de Solferino, les indicateurs sont au rose. Le rapport de force droite-gauche est historiquement haut, poursuit Kalfon. Il y a un souhait d'alternance. Mais deux ans de la prsidentielle, tout pronostic est hasardeux. Je ne crois pas au vote sanction comme en 2004, tempre le maire de Dijon Franois Rebsamen, un autre expert lectoral du PS. La part du vote rgional sera importante. Martine Aubry aurait donc tort de vendre la peau de l'ours

Read Full Post »

Ile-de-France : le Grand Paris absent de la campagne

Ile-de-France : le Grand Paris absent de la campagne

Sophie de Ravinel

Valrie Pcresse tient viter que les critiques faites au Grand Paris de Christian Blanc ne viennent perturber sa campagne.

L'entourage de Christian Blanc, secrtaire d'tat au Dveloppement de la rgion capitale, ne cache pas son regret de voir le Grand Paris, dossier prsidentiel s'il en est, passer la trappe jusqu' fin mars. Nous sommes astreints un certain silence pendant la campagne. Il faut attendre qu'elle passe. Pourtant, le projet de loi devrait tre soumis aux snateurs la premire semaine de mai.

Certes, depuis le dbut du mois, une campagne de communication sous forme d'un clip de trente secondes a t lance sur France 3 Ile-de-France. Une ide ralise par le Service d'information du gouvernement mais qui viendrait de chez Blanc et qui aurait beaucoup plu l'lyse. Le ministre a aussi organis rcemment un djeuner d'lus de tous bords politiques fin janvier en Seine-Saint-Denis pour manifester la transversalit du projet. Sinon, c'est silence radio.

Interrogations

 

Il faut dire que le dossier a jet un certain trouble en tout dbut de campagne, fin septembre, lorsque des changes muscls entre le chef du gouvernement Franois Fillon et Christian Blanc ont maill la dernire phase de rdaction du projet de loi. En premire lecture l'Assemble, des voix de droite se sont ensuite leves contre la double boucle de transport en commun [Voir un plan], s'interrogeant sur un financement – autour de 2milliards d'euros – qui reste encore assez mystrieux. Valrie Pcresse a certes dclin le thme dans son programme, dcrivant un projet rvolutionnaire et des rponses concrtes aux problmes quotidiens des Franciliens. Mais elle tient viter que les critiques faites au Grand Paris de Christian Blanc, dont elle ne partage pas toutes les vues, ne viennent perturber sa campagne.

Alors que les auditions se droulent en ce moment au Snat au sein de la commission spciale du Grand Paris, le snateur UMP Philippe Dallier, qui en est rapporteur spcial, ne cache pas que le projet de loi suscite beaucoup d'interrogations. Secrtaire d'tat au Logement, Benoist Apparu vient d'tre entendu par les snateurs pour connatre les mesures prconises pour arriver aux 70000 nouveaux logements annuels promis par Nicolas Sarkozy, le 29avril dernier la Cit de l'architecture. Il ne semble pas, affirme Dallier, que son ministre se soit encore compltement saisi du dossier.

Read Full Post »

Ile-de-France : la bataille des programmes

Ile-de-France: la bataille des programmes

Sophie de Ravinel
.

–>

Le prsident sortant Jean-Paul Huchon affronte deux femmes, Valrie Pcresse et Ccile Duflot.

Le programme de Valrie Pcresse

Le programme de Jean-Paul Huchon

Le programme de Ccile Duflot

Twitter fait fureur dans les milieux politiques. Il permet de ragir sur tout, tout de suite. Mercredi matin, Jean-Paul Huchon a utilis ce microblog pour interpeller en direct Franois Fillon, l'invit d'Europe 1. Vous tes rassembls mais vous n'avez aucune rserve pour le second tour. Vous serez battus, a lanc le prsident PS sortant de la rgion Ile-de-France, candidat pour un troisime mandat. Ce quoi le chef du gouvernement a rpondu en direct que les Franciliens se prononceront les 14 et 21mars sur un bilan, celui de M. Huchon, douze ans, et puis sur le projet de Mme Pcresse qui incarne un vrai renouveau et qui a russi de faon exceptionnelle redresser les universits franaises.

moins de six semaines des lections, les trois principaux candidats: Valrie Pcresse pour l'UMP, Jean-Paul Huchon pour le PS et Ccile Duflot pour Europe cologie-Les Verts, ont dsormais prsent leur programme et s'appuient sur l'actualit pour le dfendre.

Ainsi, mardi, un lve de 14 ans a t agress dans un lyce de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Le ministre de l'ducation nationale Luc Chatel a mis en cause mercredi la responsabilit de la rgion et du dpartement, tous deux gauche, pour ne pas avoir suivi les prconisations faites aprs un diagnostic de scurit datant, a-t-il assur, du mois de mai dernier.

Valrie Pcresse, qui consacre une large place la scurit dans son programme et a mme enrl un commandant de police en exercice, secrtaire gnral du syndicat Synergie Officiers, Bruno Beschizza, comme tte de liste en Seine-Saint-Denis, est son tour monte au crneau. Elle a reproch au conseil rgional et au conseil gnral du Val-de-Marne de n'avoir pas pris les mesures ncessaires pour garantir la scurit et la tranquillit de tous. Par leur passivit, a-t-elle dnonc, ils ont manqu leurs responsabilits et se trouvent aujourd'hui en faute. Dans un communiqu, Jean-Paul Huchon s'est dfendu, assurant n'avoir pas reu des services de l'tat les diagnostics de scurit effectus sur le Val-de-Marne et affirmant avoir consacr 57millions d'euros sur la priode 1999-2009 dans la scurit des lyces. Et si rien, ou presque, n'est dit dans son programme sur le thme de la scurit, c'est, assure son entourage, parce que toutes les demandes qui ont t faites par les lyces en matire de scurit ont t satisfaites.

Les Verts veulent se dmarquer

 

Le prsident PS s'est entour d'une quipe renouvele et rajeunie l'image d'Ali Soumar, tte de liste dans le Val-d'Oise, ou d'Abdelhak Kachouri en Seine-Saint-Denis. Mais il compte aussi sur la dynamique ascension d'une femme, Anne Hidalgo. Tte de liste Paris, la premire adjointe du maire PS Bertrand Delano se dmne d'autant plus qu'elle a en ligne de mire les municipales de 2014.

Face cette quipe sortante dont elle partage le bilan, Ccile Duflot, secrtaire nationale des Verts, cherche se dmarquer. Face la transition cologique vante par Huchon, qui affirme avoir fait de l'Ile-de-France la premire co-rgion d'Europe, elle propose une vritable conversion en la matire. Elle sait qu'il lui faut donner des gages du srieux et de l'originalit de sa dmarche.

Ccile Duflot cherche aussi ragir au flottement qui touche sa formation en Ile-de-France. l'automne, elle faisait trembler le prsident sortant sur son socle. Dans le tourbillon de l'excellent score des Verts aux europennes de juin, on se demandait si les colos n'allaient pas devancer les socialistes au premier tour, avant un match entre deux femmes au deuxime tour. Depuis, les choses se sont tasses. Le dernier sondage, celui de l'Ifop publi par Valeurs actuelles le 13janvier, donnait Pcresse en tte avec 32% devant Huchon avec 24% puis Duflot crdite de 17%. Il faut laisser aux Franciliens le temps de se prononcer sur le fond de notre programme , argumente Augustin Legrand des Enfants de Don Quichotte, prsent sur la liste parisienne. Il y a cinq ans, nous n'aurions jamais fait des propositions aussi muscles, srieuses et qualitatives, ajoute Jean-Vincent Plac, prsident sortant du groupe Verts. Elles seront testes lundi soir auprs des deux autres candidats – ainsi que d'Alain Dolium, du MoDem -, lors d'un dbat organis sur LCI.

programe

Le programme de Valrie Pcresse

 

 


Crdits photo : Le Figaro

 

Une voie supplmentaire pour rendre le trafic plus fluide.

Cette voie prise sur l'espace existant des grands axes routiers, sans toucher la voie de scurit, sera destine aux bus rapides banlieue-banlieue, aux taxis, au covoiturage ou aux voitures propres. Dix-sept tronons seraient concerns pour la prochaine mandature sur l'A 86 et l'A 104. Le cot est valu 1 milliard d'euros partager entre des fonds privs, l'tat et la rgion.

Passer de 6 zones 2 zones dans les transports en commun.

Lancer un plan d'urgence pour la qualit de service et offrir des tarifs plus simples et plus justes en se penchant sur les aberrations tarifaires.

Un million d'emplois avec le Grand Paris.

Des emplois crs par le dveloppement de onze territoires stratgiques sur le territoire francilien.

Financer 5000 emplois de surveillants tuteurs.

Ces emplois destins renforcer l'encadrement dans les lyces seront financs par les crdits correspondants aux 5000 emplois tremplins prvus dans le budget de la rgion mais qui n'ont pas t crs.

Construire 70000 logements par an.

Valoriser les terrains et inciter les maires construire en respectant une vraie mixit de l'habitat.

Retour en haut de page

 


 

Le programme de Jean-Paul Huchon

 

 


Crdits photo : Le Figaro

 

Consacrer un milliard d'euros la sant.

Financer un grand plan de rnovation des urgences, aider l'installation des jeunes mdecins o ils manquent et mettre en oeuvre un pass contraception pour les jeunes qui seront par ailleurs soutenus dans le financement de leur mutuelle sant.

tendre le bnfice de la carte imagine R tous les jeunes non salaris de moins de 26 ans.

Les transports seront aussi gratuits pour les jeunes en insertion.

Arriver l'heure, sans fatigue et sans stress.

En matire de tarification des transports, ne pas proposer un tarif unique mais opter pour une tarification sociale. Permettre par ailleurs la libre utilisation du pass Navigo le week-end sur toute la rgion.

Constituer une quipe de 500 co-compagnons.

Des professionnels spcialement forms pour aller la rencontre des Franciliens et des entreprises pour tablir avec eux des diagnostics en matire d'environnement.

Retour en haut de page

 


 

Le programme de Ccile Duflot

 

 


Crdits photo : Le Figaro

 

Un plan mobilisation emploi.

170 000 emplois par la conversion cologique dont 30 000 emplois dans l'industrie ; 100 000 emplois grce la rnovation/isolation basse consommation des logements et le dveloppement des transports collectifs et 40 000 emplois dans le secteur de l'conomie sociale et solidaire.

Un pass vert transports tarif unique : 65 euros.

Objectif : construire un sentiment d'appartenance un mme territoire et rpondre aux injustices en termes de mobilit.

Crer 3 000 emplois de mdiateur de la tranquillit publique .

Plutt miser sur du personnel qualifi que sur une technologie inefficace et coteuse.

Convertir 10 % des terres cralires en exploitations marachres, fruitires ou d'levage biologique.

Une mesure qui permettrait d'augmenter de 30 % le nombre d'emplois de la filire agricole dans la rgion. Protger en particulier les terres agricoles du plateau de Saclay

Read Full Post »

Older Posts »