Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Alerte enfants disparus’ Category


La gendarmerie d’Ugine a lancé un appel à témoins.

Le Parisien: Au moment de sa disparition, Brandone était vêtu d’un jogging bleu avec un liseré rouge sur le côté et d’un t-shirt blanc.

© AFP Au moment de sa disparition, Brandone était vêtu d’un jogging bleu avec un liseré rouge sur le côté et d’un t-shirt blanc.Brandone, un adolescent de 14 ans originaire de Flumet, au nord d’Albertville, en Savoie, est porté disparu depuis mardi 24 octobre dans l’après-midi. «Il a été vu pour la dernière fois rue Jean-Baptiste Mathias à Albertville», indiquent les enquêteurs, dans un appel à témoins. Les gendarmes d’Ugine et d’Albertville ont lancé un avis de recherche.

Le jeune homme mesure entre 1,75 m et 1,80 m. Ses cheveux sont bruns, longs sur le dessus et courts sur les côtés. Il a les yeux couleur marron et le teint un peu mat. Au moment de sa disparition, il était vêtu d’un jogging bleu avec un liseré rouge sur le côté et d’un t-shirt blanc. Il porte généralement une petite chaîne autour du cou.

Les personnes ayant des renseignements à fournir sont invitées à contacter la gendarmerie d’Ugine au 04 79 37 30 17 ou d’Albertville au 04 79 32 00 17

Publicités

Read Full Post »

Le Parisien: L'adolescent afghan était arrivé il y a un peu plus d'une semaine dans une famille d'accueil de Vendée.© Gendarmerie nationale L’adolescent afghan était arrivé il y a un peu plus d’une semaine dans une famille d’accueil de Vendée.

La gendarmerie nationale a lancé un appel à témoins après la disparition inquiétante d’un mineur de 14 ans, en Vendée. Nourullah Jabarkhail, un jeune Afghan, a disparu à Saint-Hilaire-le-Vouhis vendredi après-midi. «Vers 15 heures, il est parti faire une balade avec un VTT blanc. Il est introuvable depuis», précise l’appel à témoins.

L’adolescent, arrivé il y a un peu plus d’une semaine dans une famille d’accueil, ne parle pas français. Il portait un blouson et un jean noirs. Cheveux noirs, courts sur les côtés et plus longs dessus, Nourullah mesure 1,71 m et pèse 58 kilos. Les personnes disposant d’informations peuvent contacter la gendarmerie de Chantonnay au 02 51 94 30 20 ou appeler le 17

 

Voir l'image sur Twitter

❗️ lancé par les gendarmes de suite à la disparition inquiétante d’un mineur âgé de 14 ans.

Read Full Post »

Le Parisien: Lucas Tronche avait 15 ans quand il a disparu le 18 mars 2015, entre la maison familiale de Bagnols-sur-Cèze (Gard) et l'arrêt de bus.© DR Lucas Tronche avait 15 ans quand il a disparu le 18 mars 2015, entre la maison familiale de Bagnols-sur-Cèze (Gard) et l’arrêt de bus.

La police judiciaire cherche à retrouver un témoin «important» dans le cadre la disparition toujours inexpliquée de Lucas Tronche, 15 ans, survenue le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze (Gard). L’adolescent a quitté la belle maison familiale posée au milieu des vignes ce jour-là vers 17 heures pour aller à la piscine de Laudun en prenant le bus et rejoindre son frère aîné, Valentin, parti quelques minutes avant lui. Il n’y est jamais arrivé. Les multiples battues et recherches dans la région sont à chaque fois restées vaines.

Un homme, âgé d’environ 40 ans, mince, chauve, les joues creuses

Aujourd’hui, la police a affiné le portrait robot d’un témoin aperçu dans les environs du pont enjambant la Cèze à quelques encâblures de la maison des parents de Lucas Tronche. Les enquêteurs s’intéressent à un homme, âgé d’environ 40 ans, mince, chauve, les joues creuses et circulant dans une Citröen AX, plutôt en mauvais état. Un modèle à deux portes et équipé d’anciennes plaques d’immatriculation du département de l’Hérault. Le portrait robot de cet homme avait déjà été dressé au cours de l’été 2015 par les enquêteurs de la brigade criminelle de la PJ de Montpellier. Autre détail déjà livré par les recoupements des témoignages d’automobilistes et des images de vidéo-surveillance du pont sur la Cèze, ce témoin porte des tatouages sur les avant-bras.

Un corbeau arrêté

Depuis mars 2015, de nombreuses campagnes d’affichages ont été effectuées par le comité de soutien pour retrouver Lucas. Il y a même eu la diffusion d’un spot télé. Pendant un an, les parents de l’adolescent, Eric et Nathalie, deux ingénieurs du Commissariat à l’énergie atomique, ont aussi reçu des lettres indiquant que leur fils «allait bien». Ce corbeau, un homme de 57 ans, a fini par être identifié et arrêté en juillet dernier. La fouille de son domicile n’a pas permis de retrouver la moindre trace du jeune homme décrit comme un sportif accompli et qui venait d’obtenir les félicitations du conseil de classe avant de s’évanouir sur le pas de sa porte.

> La brigade criminelle de la PJ de Montpellier est joignable au 04 67 99 35 97

Read Full Post »

Lundi, la police a lancé un avis de recherche pour retrouver cette adolescente originaire des Ulis, disparue depuis samedi après-midi.

figarofr: Amani Zaied, 13 ans, portait un jean bleu, un pull-over et une parka noire à capuche ainsi que des baskets Converse noires aux pieds.© Enfants disparus/Police nationale Amani Zaied, 13 ans, portait un jean bleu, un pull-over et une parka noire à capuche ainsi que des baskets Converse noires aux pieds.

Cela fait maintenant trois jours qu’Amani Zaied a disparu. Depuis samedi, cette adolescente de 13 ans, originaire des Ulis dans l’Essonne, n’a pas donné signe de vie. «On n’arrête pas de la chercher, mes parents ne dorment plus», soupire sa grande sœur Aya, âgée de 18 ans. Amani aurait quitté son domicile samedi matin, à 11 heures pour se rendre à un atelier théâtre et devait rentrer en début d’après-midi. Sauf qu’elle n’est jamais revenue.

Inquiète, Aya commence à appeler des amies car sa sœur n’a pas de téléphone. Il est 15 heures. Au bout du fil, Julie*, la meilleure amie d’Amani, explique qu’elles sont parties ensemble faire du shopping à Paris, «pour acheter un pantalon». Elles seraient rentrées toutes les deux aux Ulis en fin d’après-midi. Arrivées à destination, elles se seraient séparées au niveau de l’arrêt de bus. Amani était alors à 5 minutes de chez elle. «Je ne suis pas sûre que Julie dise la vérité», lâche la grande sœur. «Je n’ai aucune preuve que ma sœur soit allée à Paris». D’ailleurs, un autre témoignage contredit la version de Julie. «Un petit garçon dit l’avoir vue prendre un bus avec deux copines vers 15 heures, direction Évry. Elle ne pouvait pas être à deux endroits au même moment».

Disparition inquiétante

La brigade de protection de la famille de Palaiseau enquête depuis samedi soir. Jugeant cette disparition inquiétante, les enquêteurs ont décidé de lancer un avis de recherche lundi. Contactée par Le Figaro, la police n’a, pour l’heure, pas souhaité faire de commentaire sur cette affaire «sensible».

 

Voir l'image sur Twitter

[] Disparition inquiétante de Amani, 13 ans. Merci de vos pour aider les policiers de .

Read Full Post »

 

 LE PERE S’ EST RENDU ,LE BEBE RETROUVE EN BONNE SANTE

11 H 51 : l’homme de 28 ans qui avait enlevé sa petite fille de quatre mois mardi matin dans un foyer à Grenoble a appelé les services de police, depuis une cabine téléphonique d’Échirolles, ce mercredi en fin de matinée pour indiquer qu’il souhaitait se rendre. Les policiers de la brigade anticriminalité de Grenoble sont allés le chercher et l’ont trouvé. Il était avec le bébé, lequel est en bonne santé.

11 H 46 : l’enfant et le père viennent d’être retrouvés, vient d’annoncer le procureur au Dauphiné Libéré.

11 H 30 : la conférence de presse du procureur vient de se terminer.

11 H 29 : le père est connu de la justice pour divers délits, principalement des vols dont certains avec violences.

11 H 28 : l’un des témoignages recueillis grâce à l’alerte enlèvement a permis de retrouver une personne qui a véhiculé le père dans Grenoble hier. Cette personne s’est manifestée auprès des enquêteurs. Elle leur a expliqué que jeune homme était avec l’enfant et qu’il désirait l’emmener chez le pédiatre. Le fait que le père soit sans domicile fixe a contribué au lancement de l’alerte enlèvement. En effet, selon le procureur, l’inquiétude principale réside dans le fait qu’il n’est probablement pas en mesure de donner les soins nécessaires à un nourrisson de quatre mois.

11 H 21 : l’enquête est ouverte pour soustraction de mineure par ascendant et pour les violences sur la concubine du suspect.

11 H 19 : la mère a porté plainte le 29 août pour des violences et le père était recherché pour être entendu. Mais il s’agit d’un SDF et il n’a pu être localisé. La mère avait débuté des démarches judiciaires pour obtenir une ordonnance de protection. Or l’audience qui aurait conduit la justice à statuer était fixée à demain.

11 H 14 : si le père de l’enfant m’entend, le mieux serait qu’il ramène l’enfant. La justice tiendrait compte de son geste. Le père n’a jamais commis de violence envers sa fille mais le bébé, comme tous les enfants de cet âge, a besoin de soins qu’il ne peut lui apporter » (procureur).

11 H 10 : hier matin, le père de l’enfant a escaladé le balcon de la chambre où se trouvait la mère (en rez-de-chaussée surélevé), a cassé la porte fenêtre et a poursuivi la jeune femme jusque dans le bureau de l’assistante sociale du foyer où elle est hébergée. Il l’ a ensuite frappée alors qu’elle s’était roulée en boule à terre et a bousculé l’assistante sociale. Il s’est alors emparé du bébé de quatre mois et a pris la fuite, explique le procureur.

11 H 04 : l’alerte enlèvement est prolongée, annonce le procureur.

Jean-Yves Coquillat, procureur de Grenoble. Photo Le DL/Christophe AGOSTINIS <img src= »//s-www.ledauphine.com/images/1186ae82-d595-48e9-b50f-4bbfea2782b0/LDL_V0_06/jean-yves-coquillat-procureur-de-grenoble-photo-le-dl-christophe-agostinis.jpg » alt= »Jean-Yves Coquillat, procureur de Grenoble. Photo Le DL/Christophe AGOSTINIS » />
Jean-Yves Coquillat, procureur de Grenoble. Photo Le DL/Christophe AGOSTINIS

10 H 46 : le procureur de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, tient une conférence de presse mercredi à 11 heures au palais de justice.

8 h 59 : le bébé de quatre mois enlevé par son père mardi à Grenoble n’a toujours pas été retrouvé en dépit de l’alerte enlèvement lancée au niveau national dans la soirée. L’homme s’est enfui avec sa petite fille en n’emportant ni couches, ni vêtements de rechange, ni nourriture.

Les policiers de la sûreté départementale et la PJ de Lyon sont saisis <img src= »//s-www.ledauphine.com/images/0766cd1e-af78-488f-9ffe-09cfe305c117/LDL_V0_06/les-policiers-de-la-surete-departementale-et-la-pj-de-lyon-sont-saisis.jpg » alt= »Les policiers de la sûreté départementale et la PJ de Lyon sont saisis » />
Les policiers de la sûreté départementale et la PJ de Lyon sont saisis

22  h 45: Selon les informations du Dauphiné Libéré, le père de l’enfant -qui n’est pas sevrée- s’est présenté ce matin dans le foyer grenoblois où est hébergée la mère. Il s’est alors emparé du bébé et a pris la fuite. Le couple était séparé à la suite de violences dont le père est suspecté sur sa compagne, cette dernière étant prise en charge par une structure accueillant des femmes battues. Selon une source fiable, la justice n’a pas encore statué sur ces violences présumées et le père avait le droit de visite à sa fille, ce qui explique qu’il ait pu accéder jusqu’à elle aujourd’hui.

Le laps de temps qui s’est écoulé entre l’enlèvement et le déclenchement de l’alerte nationale s’explique par le fait qu’il a été nécessaire de procéder à de multiples vérifications avant de lancer cette lourde procédure, vient également d’indiquer un haut responsable au Dauphiné Libéré.

La sûreté départementale de l’Isère et l’antenne grenobloise de la DIPJ de Lyon sont co-saisies de cette affaire.

22h15 : Djenah, petite fille de 4 mois, vêtue d’un pyjama rose bonbon, yeux marrons, un peu de cheveux châtains, a été enlevée le 18 octobre 2016 à Grenoble, par son père, Steeve BENI Y SAAD, 28 ans. Il a emmené l’enfant dans un maxi cosy avec une couverture rose. Il s’agit d’un individu de couleur noire, porteur de lunettes de vue, 1,75 mètres, cheveux noirs et courts.

Si vous localisez l’enfant ou le suspect, n’intervenez pas vous même appelez immédiatement le 197, ou envoyez un courriel à : alerte.enlevement@interieur.gouv.fr

18 octobre 2016

Alerte enlèvement

Djenah, petite fille de 4 mois, vêtue d’un pyjama rose bonbon, yeux marrons, un peu de cheveux châtains, a été enlevée le 18 octobre 2016 à Grenoble, par son père, Steeve BENI Y SAAD, 28 ans. Il a emmené l’enfant dans un maxi cosy avec une couverture rose. Il s’agit d’un individu à la peau noire, porteur de lunettes de vue, 1,75 mètres, cheveux noirs et courts.

 

Si vous localisez l’enfant ou le suspect, n’intervenez pas vous même appelez immédiatement le 197, ou envoyez un courriel à : alerte.enlevement@interieur.gouv.fr

Read Full Post »

Voici les photos des deux lycéennes «susceptibles de quitter le territoire national par tous les moyens et d'utiliser de fausses identités». Voici les photos des deux lycéennes «susceptibles de quitter le territoire national par tous les moyens et d’utiliser de fausses identités».
(DR.)

C’est une «fugue inquiétante» qui a conduit la gendarmerie nationale à lancer un appel à témoins sur Twitter, ce samedi après-midi : deux jeunes filles, âgées de 15 et 16 ans, ont quitté le lycée des Carillons à Seynod, près d’Annecy (Haute-Savoie) vendredi vers 13 heures.

Elles seraient toutes deux radicalisées et seraient «susceptibles de quitter le territoire national par tous les moyens et d’utiliser de fausses identités». Des photos d’Israé, 15 ans, et de Louisa16 ans, ont été diffusées par la gendarmerie, notamment sur les réseaux sociaux.

Elles auraient pris un train pour Paris depuis Chambéry

«Nous les soupçonnons, d’après leurs déclarations, d’être parties ou de vouloir partir en Syrie. Elles avaient pour projet de prendre un train pour Paris depuis Chambéry», a précisé le parquet d’Annecy, qui dispose pour l’heure de «peu d’éléments» en dehors de déclarations d’amies. Les gendarmes ont été prévenus de cette fugue vendredi vers 19h30, des camarades de classe s’étant inquiétés de l’absence des deux jeunes filles. Ils ont prévenu leur entourage après avoir tenté de les retrouver dans la gare de Chambéry, d’où elles auraient pris la fuite.

«L’une des jeunes filles était déjà soupçonnée de radicalisation et était suivie. Elle avait été placée en foyer et faisait l’objet d’une interdiction de sortie du territoire. Nous avons obtenu pour l’autre jeune fille une opposition de sortie du territoire ce (samedi) matin», a ajouté le parquet. L’ensemble des services d’enquête, dont la police aux frontières, a été informé de cette fugue, avec diffusion des portraits des deux lycéennes.

> Si vous les avez vues ou si vous avez des renseignements, vous pouvez appeler la brigade de Meythet (Haute-Savoie) au : 04 50 24 52 40.

Read Full Post »

 

Clémentine, 14 ans, a disparu depuis jeudi 8 octobre.

Ce jour là, aux environs de 13H30, elle a quitté le domicile familial à Annoeullin, dans le Nord, et, depuis, on n’a plus aucune nouvelle.

Elle mesure 1m67 et est de corpulence mince. Elle a les cheveux roux et les yeux marron. Elle a un appareil dentaire et un grain de beauté sur la joue droite

Au moment de sa disparition, elle était vêtue d’un jean bleu moulant très clair et de boots noires avec une grosse fermeture éclair.

Toute personne ayant des renseignements peut appeler la gendarmerie d’Annoeullin au 03.20.85.56.76

Read Full Post »

Older Posts »