Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2011

Morts et blessés dans les forces de l’ordre : les drôles de calculs de Nicolas Sarkozy Le Point.fr –

Selon le président, 5 % des policiers et des gendarmes sont tués ou gravement blessés en service chaque année, soit 36 par jour ! Heureusement, c’est faux… Il semble que le président ait un peu exagéré son estimation des risques liés à la profession de policier… © Nicolas Gouhier / Abaca ——————————————————————————– Commentaires (92) À ne pas manquer Valérie Trierweiler, la femme de l’ombre Par Emmanuel Berretta Les drôles de calculs de SarkozyPar Jean Guisnel Ceux qui veulent la peau de l’euro Par Pierre Beylau Carlton de Lille : Roquet mouille Eiffage Par Jean-Michel Décugis et Aziz Zemouri Rien ne s’arrange pour les étudiants étrangers Par Victoria Gairin À qui déplaît le « visage du fils de Dieu » ? Par Marion Cocquet Certains téléspectateurs ont sans doute été étonnés d’entendre les propos du président de la République s’agissant des forces de sécurité dépendant du ministère de l’Intérieur. Il déclare en effet : « Il y a 150 000 policiers et 120 000 gendarmes. Ce sont des gens que j’ai beaucoup aimé diriger. Pour qui j’ai beaucoup d’admiration, et je me sens très proche d’eux. Ce sont des corps admirables. Il y a quelque chose que l’on ne sait pas, c’est qu’au début de l’année ils savent que 5 % d’entre eux termineront l’année soit morts soit blessés grièvement. C’est ça le métier de policier et c’est ça le métier de gendarme. » Sans épiloguer sur la précision des chiffres (par exemple, les gendarmes ne sont pas 120 000, mais 95 883), examinons simplement le pourcentage. 5 % de 270 000, c’est 13 500. Ce qui fait que la police et la gendarmerie auraient à subir quotidiennement la mort ou les blessures graves de 36 fonctionnaires ! Le chiffre du président est heureusement erroné… Si l’on souhaite savoir vraiment ce qu’il en est, des éléments partiels de réponse se trouvent dans certains documents officiels, comme la Revue annuelle de la condition militaire. On y voit en particulier (cf. tableau page 209) que les professions les plus touchées par des « décès imputables au service » sont celles du bâtiment et des travaux publics (supérieur à 11 pour 100 000). Viennent ensuite les pompiers professionnels civils (supérieur à 10 pour 100 000), puis les militaires hors gendarmerie (environ 10 pour 100 000). Arrivent après les gendarmes (environ 6 pour 100 000) et les policiers (plus de 3 pour 100 000). En attente des chiffres officiels de la police, que nous avons demandés au service compétent, ceux de la gendarmerie sont disponibles. En 2010, 13 gendarmes (13 de trop !) sont morts en service et 2 292 ont été blessés. Mais ce dernier chiffre est difficile à apprécier, car les blessures inventoriées comptent aussi bien les lumbagos ou les entorses accidentelles que des événements plus graves. Il est, par exemple, impossible de différencier une fracture survenue lors d’un contrôle qui tourne mal de celle produite par une chute banale dans la cour de la brigade. Une chose est sûre : les chiffres donnés par le président de la République sont faux. Les gendarmes et les policiers ne savent pas que « 5 % d’entre eux termineront l’année soit morts soit blessés grièvement », car ce n’est pas vrai… Nicolas Sarkozy a appliqué le coefficient multiplicateur fantaisiste qui lui convient, mais ces chiffres sont à oublier très vite : ce ne sont que des propos de tribune…

Publicités

Read Full Post »

grand jeux à puteaux super loto

Read Full Post »

Aujourd’hui  l’affaire de Joëlle Ceccaldi-Raynaud à été  évoquée sur Europe 1 à 10 H36.

Pour une fois qu’elle fait la UNE des journaux ! Malheureusement  pour elle, il faudrait qu’elle change de chirurgien  esthétique, car vraiment heu!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Si la figure mal dégrossie, ressemble à ce qu’elle a  dans  la tête, on peut se poser des questions.

Question très importante: On ne parle pas de Vincent Franchi, étrange non? Alors qu’il a été entendu par la justice, en tant que témoin assisté. A-t-il dit : « Je suis le fils de ma mère?  » Ah ! De toute façon  on sait une chose : « Joëlle n’est pas la fille de son père», et que le petit fils  Vincent Franchi est bien le fils de sa mère. Dans cette affaire une personne nous a envoyé un mail en nous disant : «  Si ça se trouve on défend les mêmes convictions », cette personne a vue jouer ça  ou, à Eurodisney ? Nous ne sommes pas dans un film, mais dans la réalité !

N’OUBLIONS PAS LA PRESENPTION D’INNOCENSE! SIC……. ! POUR ELLE PAS POSSIBLE, LES PREUVES PARLENT. NOUS AVONS ENTENDU MR SARKOZY PARLER DES PERSONNES QUI ONT DE L’ARGENT DANS LES PARADIS FISCAUX, IL ETAIT VISIBLEMENT TENDU ET GENER, DONC IL NE SAIT PAS ETENDU SUR LE SUJET.ET OUI LORSQUE L’ON MET DES VOYOUS AUX PLUS HAUTES FOCTIONS DE L’ETAT, ET BIEN IL FAUT ASSUMER LES CONSEQUENCES, SURTOUT LORSQUE L’ON FERME LES YEUX.LES JOURNAUX AURAIENT PU EGALEMENT S’ATTARDER SUR LES DIPLOMES DE JOELLE CECCALDI-RAYNAUD, QU’ELLE SANCTION L’UMP VA PRENDRE SUR LE CAS DE MME LA REINE SOLEIL DE PUTEAUX , AU NIVEAU DES MALVERSATIONS ? SANS OUBLIER CES DIPLOMES VIRTUELS.

Read Full Post »

«Conflits de Canard» à Puteaux pour Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Lait d’Beu – Blogueuse associée | Mardi 25 Octobre 2011

 

Mise en cause dans une affaire de pots-de-vin relayée par le Canard enchaîné, Joëlle Ceccaldo-Raynaud, Maire de Puteaux, a demandé à son équipe d’acheter tous les exemplaires de l’hebdomadaire en vente dans sa commune. La blogueuse Lait d’Beu revient sur cette affaire, rappelant que les membre de la famille Ceccaldi-Raynaud n’en sont pas à leur premier coup d’essai pour faire taire l’opposition!

( Capture d'écran - Public sénat )

( Capture d’écran – Public sénat )
J’espère que «le volatile» comme l’appelait plaisamment le Général de Gaulle ne m’en voudra pas d’avoir utilisé le titre de la rubrique en principe consacrée aux perversions de la malbouffe. Sinon, c’eût été : indigestion de «Canard»… De Barbarie, «au sang», à «l’orange» ou en magrets selon vos préférences mais toujours aussi diantrement bien informé que satirique et… «Enchaîné» ! Sans nul doute point encore assez pour Joëlle Ceccaldi-Raynaud – édile de Puteaux dont nous savons tous que le gène de la démocratie doit faire défaut dans la famille -qui vient de s’illustrer par un nouveau coup d’éclat comme me l’apprit Le Monde : «Mise en cause par le Canard enchaîné, la maire de Puteaux fait acheter tous les exemplaires de l’hebdo-madaire» (21 oct. 2011).
 
 

Tel père, telle fille

C’est chose fort connue qu’a Puteaux l’ordre doit régner en muselant les opposants. Gestion policière musclée, donc. Sans remonter jusqu’à l’affaire dite de «la fusillade de Puteaux» lorsqu’en 1971, des partisans du maire (RPR) de l’époque, Charles Ceccaldi-Raynaud – abattirent Salah Kaced ( 31 ans), colleur d’affiches socialistes. Des employés de la mairie étant impliqués, lis-je sur Wikipedia. C’est dire si Puteaux est une ville charmante, évoquant plutôt «règlement de compte à O.K. Coral» que la liberté républicaine. D’ailleurs il me semble me souvenir que les gros bras de Ceccaldy-Renaud furent affublés du charmant sobriquet de «Tontons Macoute» généralement réservé aux peu recommandables nervis des Duvallier, père («Papa Doc») et fils («Baby Doc», dictateurs qui sévirent à Haïti jusqu’en 1986.Il me semble bien qu’en matière d’arbitraire policier, quand bien même les armes eussent-elles été remises dans les râteliers et que la municipalité ne fût plus gouvernée par Charles Ceccaldi-Raynaud – c’est désormais Joëlle Ceccaldi-Raynaud qui est maire – les choses n’aient guère changé. Ce n’est certainement pas Christophe Grébert qui tient le blog Monputeaux qui risque de me démentir. Il fut poursuivi pour diffamation par la municipalité pour avoir critiqué la gestion de la ville, notamment en 2004, mais celle-ci perdit son procès devant la Cour d’appel en 2007.

Transmission familiale du pouvoir municipal de type quasi féodal. Certes. Mais Charles Ceccaldi-Raynaud – qui avait pourtant intronisé sa fille au Conseil municipal en tant que 1ère adjointe avant de démissionner pour raisons de santé en 2004 – voulut reprendre le flambeau en 2005, sans succès. Rififi à Puteaux : il fut battu en se présentant contre elle en 2008 et même contraint de démissionner du Conseil municipal car il y aurait eu – en toute illégalité – 3 conseillers municipaux de la même famille, Vincent Franchi, fils de Joëlle Ceccaldi-Raynaud ayant également été élu… «Main basse sur la ville» ?

Joëlle Caccaldi-Raynaud est loin d’être une inconnue et une débutante. Elle fut député suppléante d’un certain… Nicolas Sarkozy dans la 6ème circonscription des Hauts-de-Seine – autrement appelé «Sarkoland» !

 

 

Une république du copinage

Et vivier pléthorique de la clique qui gravite autour du chef de l’Etat : je ne peux que vous conseiller la fort instructive lecture de Marianne consacré cette semaine à un dossier particulièrement explosif sur «La république du copinage» où entre autres turpitudes de cette prétendue élite qui prétend – j’assume totalement la redon-dance ! – nous gouverner, vous apprendrez que «le clan des Hauts-de-Seine fut bien remercié»… Je ne m’étendrais pas aujourd’hui sur tous les heureux bénéficiaires des largesses sarkoïdales qui auront plus que bien profité de l’accession de Nicolas Sarkozy au sommet de l’Etat si ce n’est pour dire qu’il n’est point étonnant qu’ils fissent des pieds et des mains pour l’y maintenir après 2012. Sinon, gare à la chute !
 
Joëlle Ceccaldi-Raynaud n’a-t-elle pas ainsi été élue présidente de l’Epad (pour faire court : l’aménagement de la Défense) après que Nicolas Sarkozy dut la mort dans l’âme renoncer à y propulser son rejeton Prince Jean, sans compétences ni qualités ? L’épisode qui fit beaucoup de bruit en octobre 2010 – avec une savoureuse remarque de François Hollande, disant que Nicolas Sarkozy «ne perdait pas seulement la main mais aussi pied» – ne fut certainement pas pour rien dans la vertigineuse chute de la Maison Sarko dans les sondages. Trop c’est trop !
 
 

 
  • C’est vous dire si je ne fus guère surprise de lire avant-hier soir ce titre du Monde  «Mise en cause par le « Canard enchaîné », la maire de Puteaux fait acheter tous les exemplaires de l’hebdomadaire» (21 oct. 2011) que je m’empressai d’ouvrir et d’enregistrer, sachant qu’une nouvelle fois j’y trouverai du lourd.

    600 exemplaires achetés par les envoyés spéciaux de la Mairie de Puteaux… Mazette ! À 1,2 € l’exemplaire, cela fait 720 €… Si elle fait financer cette dépense par le budget municipal, elle risque des ennuis avec la Cour régionale des comptes. Après tout, les Fédéraux ont bien fait tomber Al Capone pour une vulgaire histoire d’impôts si ma mémoire ne m’abuse.

    Mais l’affaire ne s’arrête pas là : des kiosquiers ont reconnu des employés de la mairie et Joêlle Ceccaldi-Raynaud faisant régner l’habituel climat de peur, ils ont été menacés de représailles s’ils demandaient à être réapprovisionnés.

    La pôv c. ! Elle a fait ainsi plus pour médiatiser l’affaire qui l’oppose à son père et pèse également sur elle puisqu’il l’accuse d’avoir reçu des pots de vin dans un marché public et alors même qu’elle n’a été entendue que comme témoin assisté. Les Putéoliens ne sont pas si stupides : sans doute beaucoup d’entre eux travaillent à Paris ou en dehors de Puteaux où ils trouveront aisément le Canard Enchaîné.

    J’en apprend nettement plus en lisant un pourtant très court entrefilet de Marianne – n° 757 du 22 au 28 oct. 2011 – selon lequel Joëlle Ceccaldi-Raynaud «aurait fait transiter d’importantes sommes par un compte ouvert au Luxembourg»… Tiens ! Le même chemin que les rétro-commissions du Karachigate…

    L’intéressée se défendant en affirmant «aujourd’hui, je suis en règle»

    Bien évidemment risible si cela ne témoignait de la méconnaissance des règles juridiques : sauf flagrant délit, les infractions poursuivies concernent rarement des faits actuels. Mieux encore, s’agissant de pots-de-vin, si l’instruction devait révéler qu’elle en a perçus – le respect de la présomption d’innocence impose le conditionnel – elle pourrait être alors poursuivie pour «recel d’abus de biens sociaux».

    Or, ceux-ci et selon une jurisprudence constante de la Cour de cassation n’obéissent pas à la prescription du droit commun et dans ce cas le délai de prescription part du jour où l’infraction a été révélée (souvent par une dénonciation) ce qui est fort logique puisqu’ils sont par nature trop bien masqués pour espérer les découvrir fortuitement ou par une enquête normale.

    Nous comprendrons aisément pourquoi Nicolas Sarkozy – lui-même étant tout comme ses amis suvi par une longue procession de «casseroles» rutilantes – promit en 2007, à l’occasion de l’Université d’été du Medef – de faire abroger cette règle si contraire à ses intérêts et essaya par la suite de faire adopter une loi dans ce sens. Sans succès sinon de déclencher une fois de plus l’ire des magistrats et notamment ceux de la Cour de cassation, la plus haute instance de l’ordre judiciaire.

 
«Conflits de Canard» à Puteaux pour Joëlle Ceccaldi-Raynaud
Retrouvez les autres articles de Laitd’Beu sur son blog.
 

Read Full Post »

 

 

 

Read Full Post »

Canard enchaîné : Un journaliste confirme les actes de Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Alors que dans une de ses enquêtes, le Canard enchaîné expliquait que Joëlle Ceccaldi-Raynaud, aurait eu plusieurs comptes dans des paradis fiscaux, la maire de Puteaux aurait demandé à ses soutiens d’acheter tous les journaux. Le journal confirme.

 

SIPA/CHESNOT

C’est une nouvelle affaire qui pourrait faire du bruit et desservir encore un plus l’UMP. Alors que le parti cherche à se refaire une santé après l’éclipse des primaires socialistes, le Canard enchaîné a révélé une autre affaire mercredi. En effet, selon le journal satirique, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, député-maire de Puteaux mise en cause dans une affaire de pots-de-vin relayée par le Canard, a demandé à son équipe d’acheter tous les exemplaires de l’hebdomadaire en vente dans la ville.

 

 

Un journaliste de l’hebdomadaire confirme cette surprenante révélation. « Non seulement (le) maire de Puteaux a fait acheter la quasi-intégralité des 600 exemplaires du Canard enchaîné mis en vente mais (il) fait régner un climat de peur sur les kiosquiers, certains d’entre eux refusant d’être réapprovisionnés en raison d’éventuelles représailles », a affirmé Hervé Liffran, confirmant une information révélée par le blog du conseiller municipal d’opposition (Modem) Christophe Grébert.

« Les kiosquiers ont reconnu des personnes de la mairie. L’un d’entre eux m’a assuré qu’en cas de nouvelle livraison, il mettrait les nouveaux exemplaires sous son comptoir et les renverrait la semaine prochaine pour invendus », a ajouté le journaliste. Selon le journaliste, c’est une première dans l’histoire de l’hebdomadaire satirique. « Nous avons déjà vu des villes acheter un maximum d’exemplaires mais jamais elles n’ont cherché à empêcher le réapprovisionnement » a ajouté Hervé Liffran.

Des soupçons de commisions occultes

Dans son édition du 19 octobre, le Canard enchaîné révélait que Joëlle Ceccaldi-Raynaud avait été entendue en août comme témoin assisté par un juge d’instruction de Nanterre dans une enquête sur des soupçons de commissions occultes dans le cadre de l’attribution d’un marché par le syndicat intercommunal de chauffage urbain de la Défense (Sicudef) à Enerpart.

Dans cette affaire, le père de l’élue, l’ex-sénateur-maire UMP de Puteaux Charles Ceccaldi-Raynaud, avec lequel elle est en conflit ouvert depuis plusieurs années, a été mis en examen en 2007 pour «favoritisme, recel d’abus de biens sociaux et corruption passive». Selon Le Canard Enchaîné, dans le cadre de cette enquête, Charles Ceccaldi-Raynaud a accusé sa fille d’avoir touché des commissions occultes. Joëlle Ceccaldi-Raynaud a annoncé mercredi qu’elle allait déposer une plainte en dénonciation calomnieuse, tout en se disant « étrangère » à cette affaire.

Par Actu France Soir

La bêtise et le niveau de nos hommes politiques, c’est ça qui nous gouverne ?

 

 

J’m’accroche

Si Joëlle Ceccaldi-Raynaud, demande de faire racheter les feuilles de choux… C’est qu’elle a quelque chose à se reprocher… Un geste de désespoir, pour s’accrocher à son siège (éventuellement éjectable)

 

 

et un exemple de corruption, et un, pour le 92.

« c’est ça qui nous gouverne? ».
ben oui, c’est « ça » que vous votez!
😉

 

 

j’m’accroche bis

elle oublie que maintenant il y à internet !… et là on ne peut pas racheter d’exemplaires aux kiosques…

 

 

d’où vient ce blé?

Et nous,nous devons serrer la ceinture ?! Ils sont marrants les politiques.Attention,il faudra savoir d’où vient ce blé…

 

 

internet

Helas, le canard enchainé publie tres peu de chose sur internet…souvent la page de couverture..la direction doit avoir ses raisons

honteux de voir ça et nous

honteux de voir ça et nous pauvres bougres ont nous taxe ils doivent bien rire les politiques de nous voir mendiés

 

  • Alain33522, le 21 oct à 13:11

 

page de ouverture

Helas le Canard enchainé sur internet se limite en principe à la page de couverture…vous vous imaginez cette honorable dame interdire à ses administrés l’accès à internet…. (Mais pas à la perception pour le paiement des impôts)

Que fait la justice

Avant, il y a bien longtemps, il y avait une séparation entre la gendarmerie et la police, certains magistrats écartés les uns ou les autres dans des enquêtes délicates.
Maintenant tout ce monde est réuni sous le même toit du ministère de l’Intérieur.
Les magistrats étant soit de droite ou de gauche, il suffit de faire désigner un magistrat avec consignes pour étouffer l’affaire ou au contraire remuer le sac à serpents.
Comme pour un ancien ministre, pas d’enquêtes sur les paradis fiscaux.
Alors avec l’argent du peuple il faut faire retirer dans le département l’objet du délit dans les librairies.
Le peuple demande pour 2012, un Code pénal pour les politiques et élus, avec sanctions.
Ce texte n’est pas agressif Monsieur le Modérateur.

Read Full Post »

 

Puteaux et sa drôle de chasse au Canard

 

Pourtant ce n’est pas la saison de Pâques. Le Maire de cette ville Mme Joëlle Ceccaldi-Raynaud, est soupçonnée d’avoir fait disparaitre les derniers  numéros du «  Palmipède ».Afin de  dissimuler à ces administrés un article la mettant en cause. Le plus drôle dans cette histoire, c’est que l’on voit sur les photos Mr Christophe Grébert Modem et sa comparse Mme Sylvie Cancelloni se mettre en avant.

Petit rappel :

Lors des Municipales de 2008, Mr Christophe Grébert c’était engagé à publier ces comptes de campagne, hors lorsque Mme Cancelloni est arrivée, Mr Grébert n’a jamais publier ces comptes de campagne. Mr Grébert aurait bénéficié de la largesse de Mr Denis Badré, Maire de Ville d’Avray, en ce qui concerne sa colistière, elle  profite largement de la largesse de Mme Joëlle  Ceccaldi-Raynaud. Cette personne est très souvent absente lors des Conseils Municipaux, mais également au CCAS, ou elle a été désignée comme élue  à sa demande. Cette femme qui soudainement à décidée de  s’indignée contre le Maire, et bien cela parait très étrange !!!!!

Ce n’est ni Mr Grébert , et ni Mme Cancelloni amie de Joëlle qui  ont dénoncer cette affaire. Il faudrait que le Procureur Mr Philippe Courroye  s’intéresse  de près à Mr Grébert et Mme Cancelloni.

En ce qui concerne Mr Samuel Iszraelewicz cadre du PS dit : «  Pour obtenir une place en crèche, les gens doivent prendre leur carte UMP ». Ce Mr à l’air d’ignoré que dans toutes les villes de droite comme de gauche, il faut prendre sa carte   du parti pour pouvoir obtenir quelque chose. Rare  sont les élus de gauche comme de droite, qui  font leurs travail d’élus, en ne demandant rien en échange aux personnes qui viennent les voir. Ex : Mr Charles Ceccaldi-Raynaud n’a jamais demandé  de carte de parti. Je pense que  Mr Samuel Iszraelewicz bénéfice de la largesse du Maire, non ? Et bien évidemment tous les rats sortent de leurs  hibernations, comme Mr Grébert qui à fait élire par sa pétition contre Mr Jean Sarkozy, Mme Joelle Ceccaldi-Raynaud, à la tête de l’EPAD. Remettons les pendules à l’heure, car ce n’est pas Mr Nicolas Sarkozy  qui a fait élire Joëlle Ceccaldi-Raynaud à l’EPAD. N’oublions  pas qu’en 2008, Mr Christophe Grébert aurait pu être largement élu par « ces nègres de la campagne », mais Mr Grébert à préféré que ce soit Mme Joëlle Ceccaldi-Raynaud qui soit élue. A qui profite cette histoire : « Aux Socialistes qui ont joué l’autruche fort longtemps, alors que nous avons crié haut et fort les malversations de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, ou à Mr Christophe Grébert qui connaissait cet état de fait de Joëlle Ceccaldi-Raynaud vu qu’il est journaliste, il aurait du creuser d’avantage  sur les malversations du Maire, plutôt que de se plaindre en permanence. Se qui est étrange c’est que ni les Socialistes, ni Mr Grébert et ni les journaux, ne font états des conséquences  que cela à sur la vie des Putéoliens. Mais ils préfèrent  se faire photographier une fois que l’affaire éclate, je parle de (Mme Cancelloni ; Mr Grébert et de Mr Iszraelewicz). C’est quand même  incroyable que la vie des Putéoliens  passent en second plan, vu qu’ils préfèrent parler une fois de plus du SICUDEF (chauffage de la Défense , mais la encore , Mr Grébert n’a pas fait son travail de journaliste), il se vante d’être un technicien de la Défense, alors qu’il aurait du savoir  que Mr Charles Ceccaldi-Raynaud  avocat de son état , a fait gagner  énormément d’argent au SICUDEF, et à demander à ce que cette somme  bénéficie  aux Résidences  qui se trouvent sur le territoire de la Défense. Sachez  Mr Grébert, Mme Cancelloni et Mme Ceccaldi-Raynaud, que Mr Charles Ceccaldi-Raynaud n’est pas encore mort, et qu’il se porte à merveille. Militant des insoumis.

Read Full Post »

Older Posts »