Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Fusillade à Denvers’ Category

Tuerie d’Aurora: la santé mentale de James Holmes peut tout changer pour son procès

Par Julien Sartre,

L’avocat de l’auteur présumé de la fusillade a évoqué la « santé mentale » de son client. Une stratégie toute indiquée au vu du droit américain – mais qui n’aurait pas forcément été la même lors d’un procès français. Explications.

AURORA – L’avocat de James Holmes a fait référence, devant un tribunal fédéral, à l’éventuelle « maladie mentale » de son client.

REUTERS/POOL New

La tuerie qui a fait 12 morts et 58 blessés au Colorado est-elle forcément l’oeuvre d’un fou? Comme pour le procès d’Anders Behring Breivik, en Norvège, la question de la responsabilité pénale sera au centre des débats au procès de la tuerie d’Aurora. Une question de vie ou de mort pour James Holmes, auteur présumé de la fusillade dans le cinéma américain: il encourt la peine capitale.

Pour y échapper, il n’a que deux choix, prouver son innocence ou obtenir des experts qu’ils le déclarent irresponsable pénalement. La thèse de l’innocence paraissant difficile à défendre puisque de nombreux témoins ont vu Holmes entrer et sortir de la salle de projection, il faut choisir une autre stratégie de défense. L’avocat soulève donc la question de la santé mentale de son client.

En France, c’est le procureur ou le juge d’instruction qui effectuerait cette démarche. « Un magistrat demande l’expertise psychiatrique. Si elles montrent que l’accusé a subi une altération de son discernement, il y a contre-expertise « , explique Sophie Combes, magistrate et secrétaire nationale du Syndicat de la Magistrature. Cette différence tient au fait que la figure du juge d’instruction n’existe pas aux Etats-Unis. L’enquête à décharge doit être menée par les différentes parties.

Il reste toutefois une différence de taille. « En France, on ne juge pas les fous, c’est un principe fondamental, qui existe depuis la nuit des temps. » Sophie Combes est catégorique. La magistrate, secrétaire nationale du Syndicat de la Magistrature, précise que pour « prendre en compte les victimes et leurs familles, la loi a changé sous l’ancienne majorité. Désormais, l’enquête doit aller aussi loin que possible. Dans certains cas le dossier peut être transmis à une formation particulière de la Cour d’Appel, la Chambre d’Instruction. Il y a alors une sorte d’audience pour expliquer comment tout s’est passé », explique Sophie Combes. Il n’y aura toutefois pas de coupable expressément désigné, puisque l’accusé a été désigné pénalement irresponsable

En France, comme aux Etats-Unis, il est possible de voir sa peine atténuée si l’expertise atteste d’une psychose au moment des faits. Ce qui peut se traduire, par exemple, par une simple prise en compte de la maladie par les juges. Mais la décision peut aller jusqu’à l’annulation pure et simple du procès. En Norvège, le Parquet a requisl’internement psychiatrique d’Anders Behring Breivik, estimant qu’il y avait des doutes suffisants pour le considérer comme pénalement irresponsable.

« Il faut bien comprendre que lorsque quelqu’un est déclaré irresponsable pénalement, c’est qu’il n’y a pas de doute », tient à préciser Daniel Zagury, psychiatre, médecin-chef au Centre psychiatrique du Bois-de-Bondy, en Seine-Saint-Denis, et expert auprès des tribunaux. « Une mère qui a tué ses enfants parce qu’elle pensait qu’ils s’étaient transformés en marionnettes maléfiques, lorsqu’elle revient à la réalité, nul besoin de lui expliquer que c’est mal! « , poursuit le praticien. Il estime que « James Holmes cherche à sauver sa vie, pas à être exonéré. » A propos de ce dernier, comme précédemment d’Anders Behring Breivik, le psychiatre nuance pourtant: « Le vrai problème, c’est que tous ces types qui se retrouvent à la une de l’actualité pour des crimes de masse sont de grands tordus. La question est de savoir si la folie est la seule responsable de ce qu’ils ont commis… »

C’est sans doute l’une des questions qui devra être débattue à partir de la prochaine audience de James Holmes, qui aura lieu le 16 août.

Read Full Post »

Tuerie d’Aurora : la longue liste des charges retenues contre James Holmes

 <!–Tweeter–>

James Holmes, l'auteur présumé de la fusillade qui a fait 12 morts dans un cinéma américain il y a une semaine, a été inculpé de 24 charges pour meurtre ce lundi.

                     James Holmes, l’auteur présumé de la fusillade qui a fait 12 morts dans un cinéma américain il y a une semaine, a été inculpé de 24 charges pour meurtre ce lundi. | (AFP)

 

                Pas moins de 24 charges pour meurtre et 116 pour tentatives de meurtre ont été retenues contre l’auteur présumé de la fusillade qui a fait 12 morts et 58 blessés dans un cinéma d’Aurora dans le Colorado lors du film «Batman», a indiqué lundi l’accusation.                                James Holmes, 24 ans, est poursuivi, pour chacune des personnes décédées, à la fois pour assassinat et pour meurtre lors de la fusillade du 20 juillet.
Dépourvu d’antécédents judiciaires, il avait pu légalement acheter quatre armes à feu dont un fusil semi-automatique. Via l’internet, il avait accumulé plus de 6000 munitions.
James Holmes avait évoqué des projets de tueries Il y a une semaine, les cheveux teints en rouge-orangé, l’air hagard, James Holmes avait donné l’impression d’être sérieusement dérangé lors d’une première comparution au cours de laquelle il n’avait pas prononcé un mot. Depuis cette première apparition, les médias ont révélé que le jeune homme, qui préparait depuis un an un doctorat en neurosciences à l’Université du Colorado, avait envoyé un colis contenant un cahier et des dessins évoquant ses projets de tuerie à sa psychiatre, à l’université. Des informations contradictoires avaient circulé dans la presse quant à savoir si le colis aurait pu arriver assez tôt pour que le massacre puisse être évité.
James Holmes est actuellement détenu à l’isolement au centre de détention du comté d’Arapahoe et il encourt la peine de mort. Mais l’Etat du Colorado n’a exécuté qu’une seule personne depuis 1976.

 

                    LeParisien.fr  avec  AFP

Read Full Post »

Tuerie d’Aurora : James Holmes était suivi par un psychiatre
 Le Parisien

                       <!–Tweeter–>

James Holmes, l'auteur présumé de la fusillade qui a fait 12 morts dans un cinéma américain il y a une semaine était suivi par un psychiatre, à qui il a envoyé un cahier et des dessins présentant ses projets de tuerie.

                     James Holmes, l’auteur présumé de la fusillade qui a fait 12 morts dans un cinéma américain il y a une semaine était suivi par un psychiatre, à qui il a envoyé un cahier et des dessins présentant ses projets de tuerie. | (AFP)

 

                James Holmes, auteur présumé de la fusillade ayant fait 12 morts et 58 blessés, jeudi dernier, dans un cinéma de la banlieue de Denver, (Colorado) était suivi par un psychiatre avant le drame.
Mercredi dernier, la presse américaine révélait que James Holmes avait adressé un colis à ce psychiatre de son ancienne université.A l’intérieur, des dessins et un cahier «rempli de détails sur la façon dont il comptait tuer des gens» d’après un policier.
            Des informations contradictoires avaient par la suite circulé pour savoir si le colis aurait pu arriver assez tôt pour que le massacre puisse être évité.
Les avocats de James Holmes ont protesté contre la révélation de ce colis, assurant que cette divulgation violait les droits constitutionnels de leur client. Dans une motion déposée devant la justice, ils plaident pour que le contenu de ce courrier ne puisse pas être utilisé comme preuve. «M. Holmes était un patient du Dr Fenton, et leurs échanges sont protégés» par le secret médical avancent ses avocats, dans un avant-goût de ce que sera la bataille judiciaire à venir.
Présenté pour la première fois devant la justice lundi, James Holmes doit subir une évaluation psychiatrique. Lors de sa comparution, son attitude, l’air ahuri, écarquillant les yeux sans dire un mot, avait soulevé de nombreuses interrogations. Sur Internet, les internautes s’interrogeaient pour savoir s’il avait été «bourré de médicaments» ou s’il «simulait à la folie». James Holmes encourt la peine de mort. Actuellement détenu à l’isolement au centre de détention d’Arapahoe, il sera formellement mis en accusation lundi, lors de sa prochain comparution.

Read Full Post »

Par :Agnès Leclair (Le Figaro).

RJ Sangosti/AP

James Holmes et son avocate lundi, au tribunal d’Arapahoe.

                     Psychotique ou seulement atteint de troubles de la personnalité, le «Joker» n’a pas encore été percé à jour.

Mutique, les cheveux teints en orange à l’image du Joker -le grimaçant criminel de la série Batman-, James Holmes a comparu pour la première fois devant la justice lundi, sans dévoiler ses motivations ou sa personnalité. Cet Américain accusé d’avoir tué 12 personnes lors de la première du film consacré au célèbre héros de comics dans un cinéma d’Aurora, aux alentours de Denver, est un étudiant en neurologie de 24 ans.

Décrit par les médias américains comme un garçon à la fois brillant, passionné de sciences et solitaire, «il peut présenter le profil d’un psychotique plongé dans un délire schizophrène qui ne fait plus la différence entre le fantasme, la fiction et la réalité», selon le Dr Gérard Lopez, psychiatre et expert auprès des tribunaux (1). C’est l’hypothèse la plus vraisemblable, estime ce dernier. En France, James Holmes aurait alors de bonnes chances d’être considéré comme irresponsable.

Autre hypothèse, moins probable selon le psychiatre, le tueur peut aussi être un homme «complètement inhibé, avec une très faible estime de lui-même, persuadé que la terre entière le rejette». «Sous l’effet d’une humiliation, ce type d’homme peut faire subir aux autres ce qu’il pense subir lui-même en permanence. Il est alors capable de commettre des actes extrêmement sadiques. Les serial killers peuvent avoir ce type de personnalité.»

Mégalomane

Psychotique ou inhibé? «Les psychiatres norvégiens se sont posé exactement les mêmes questions sur le profil de tueur de Breinik», souligne Gérard Lopez.

Le Dr Roland Coutanceau, expert psychiatre et criminologue (2), penche plutôt pour la deuxième hypothèse. «Avec la tuerie d’Aurora, nous sommes dans la logique du meurtrier de masse qui détruit la vie de plusieurs êtres humains dans un espace-temps limité, rappelle-t-il. En général, ce ne sont pas des fous mais ils présentent des troubles de la personnalité avec une pathologie de l’ego qui mêle mégalomanie et paranoïa.»

Mais dans le schéma «classique» du meurtre de masse, relève le psychiatre, le suicide fait généralement parti du scénario du tueur, «comme un clap de fin». James Holmes a-t-il voulu rester vivant pour «profiter» de l’impact sur le monde de sa mise en scène hors norme? «Choisir de rester consciemment vivant, de devenir célèbre par la destructivité, cela peut aussi être le moteur de son acte», avance le psychiatre.

Plusieurs caractéristiques des meurtriers de masse seraient présentes chez le «Joker» d’Aurora. «Ce sont des sujets solitaires, au tempérament introverti, désocialisés et qui conçoivent une haine vis-à-vis du monde et des autres qui fait écho à leur propre échec social. Des caractéristiques auxquelles s’ajoutent l’égocentrisme, la mégalomanie et une tentation de se réaliser par un acte destructeur», décrit Roland Coutanceau. Ces individus, qui passent par la destruction de masse pour exister, peuvent s’identifier à un héros négatif comme le Joker. Mais cette identification n’est pas le moteur de leur passage à l’acte», conclut Roland Coutanceau.

(1) Psychocriminologie, Gérard Lopez et Jean-Louis Senon, Éditions Dunod.

(2) Amour et violence. Le défi de l’intimité, Roland Coutanceau, Éditions Odile Jacob.

Read Full Post »

Christopher Nolan: sa lettre d’adieu à Batman

Par Caroline Brown (L’Express)

Le réalisateur de la trilogie Batman Christopher Nolan fait ses adieux à son personnage dans une longue lettre, The Dark Knight Rises étant pour lui le dernier volet des aventures de l’homme chauve-souris.

CINEMA. Christopher Nolan dit adieu à Batman.

REUTERS

Après trois volets consacrés à Batman, Batman Begins en 2005, The Dark Knight en 2008 et The Dark Knight Rises sorti ce mercredi, Christopher Nolan fait ses adieux à son personnage. La longue lettre du réalisateur, publiée en tant que préface du livre The Art and Making of The Dark Knight Trilogy, a été mise en ligne sur le site Superherohype, en voici un extrait:

« Alfred. Gordon. Lucius. Bruce… Wayne. Ces noms ont fini par signifier beaucoup pour moi. Aujourd’hui, il me reste trois semaines avant de dire adieu à ces personnages et à leur uivers. C’est le neuvième anniversaire de mon fils. Il est né au moment où je donnais naissance au Tumbler dans mon garage, à partir de bouts de maquettes diverses. Beaucoup de temps, beaucoup de changements… » écrit le réalisateur.

Cela « a été l’expérience la plus difficile et la plus gratifiante qu’un cinéaste puisse espérer » avoue Christopher Nolan, « Le Batman devait revenir. Je suppose qu’il reviendra toujours » confie-t-il avant d’achever sa lettre sur une note d’humour: « J’aime à penser que je vais lui manquer, mais il n’a jamais été particulièrement sentimental. »

Read Full Post »

Christian Bale, l’acteur de Batman, se rend dans la ville de la tuerie

 

 

« Christian Bale rencontre Carey Rottman, victime de la fusillade du cinéma d’Aurora », peut-on lire sur un de ces tweets qui affiche la photo de l’acteur accroupi près du jeune homme, tous deux souriant à l’objectif.

Christian Bale, l’acteur qui incarne « Batman » dans la trilogie, a fait une visite-éclair mardi à Aurora, Colorado (ouest), pour réconforter les victimes de la fusillade survenue vendredi dans un cinéma de la ville lors d’une projection du troisième volet.

Des photos postées sur Twitter ont montré l’acteur né au Pays de Galles venu au centre médical d’Aurora, où 20 des 58 blessés reçoivent toujours des soins, dont certains sont dans un état de santé critique.

« Christian Bale rencontre Carey Rottman, victime de la fusillade du cinéma d’Aurora », peut-on lire sur un de ces tweets qui affiche la photo de l’acteur accroupi près du jeune homme, tous deux souriant à l’objectif.

« Quelle surprise! 19 personnels suédois ont rencontré Christian Bale aujourd’hui au Centre médical d’Aurora », selon un autre message de l’équipe médicale.

L’acteur incarne Batman dans le dernier opus « The Dark Knight Rises ».

James Holmes, un jeune homme de 24 ans, a tué 12 personnes et en a blessé 58 après avoir fait irruption dans un cinéma bondé de la ville d’Aurora lors de l’avant-première de ce troisième épisode de Batman.

Read Full Post »

PSA veut redresser la barre d’ici à 2015

Le Point.fr-

Le groupe, qui a souffert de la mauvaise santé des marchés automobiles européens, accuse une perte nette de 819 millions d’euros au premier semestre.
 
 
 

Philippe Varin, le 12 juillet 2012 à Paris.©       Remy de la Mauviniere /       AP/SIPA

 

PSA Peugeot Citroën a encore souffert de la mauvaise santé des marchés automobiles européens au premier semestre, avec une perte nette de 819 millions d’euros, et il a chiffré mercredi à 1,5 milliard d’euros les mesures qu’il veut appliquer d’ici à 2015 pour redresser la barre. Le constructeur automobile français avait dégagé un bénéfice net semestriel de 806 millions d’euros en 2011. La perte essuyée cette année est bien plus importante qu’anticipé par les analystes. Ceux interrogés par DowJones Newswires tablaient sur 209 millions.

Cette perte s’explique principalement par la contre-performance de sa branche auto, la plus importante, en Europe et l’arrêt de ses activités en Iran. Le résultat opérationnel courant du groupe ressort tout juste à l’équilibre (4 millions d’euros, contre 1,16 milliard un an plus tôt) à cause d’une perte opérationnelle courante de la division auto de 662 millions. Ses autres activités (équipementier Faurecia, logistique avec Gefco et Banque PSA Finance) sont restées dans le vert. Le chiffre d’affaires total a reculé de 5,1 % à 29,6 milliards d’euros.

« Moments difficiles »

« Le groupe traverse des moments difficiles », constate le président du directoire, Philippe Varin, cité dans le communiqué. Par conséquent, le plan d’économies et de cessions d’actifs en cours, pour un milliard d’euros, est insuffisant, selon PSA. Il prévoit un nouveau plan à l’horizon 2015 qui doit permettre de « dégager un flux de trésorerie opérationnel à l’équilibre à la fin 2014 ». Il comprend la suppression prévue de 8 000 postes en France et la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), qui seront discutées lors d’un comité central d’entreprise (CCE) extraordinaire à 9 heures. PSA en chiffre l’impact à 600 millions d’euros.

Le gouvernement socialiste, qui présente mercredi son plan de soutien à la filière, juge ce plan inacceptable en l’état. À cela s’ajoutent une réduction des coûts de développement (Capex) de 550 millions d’euros plus une optimisation des coûts de production de 350 millions. PSA, qui brûle actuellement 200 millions d’euros de liquidités par mois, espère réduire par deux ce rythme en 2013. « Nous prévoyons de stabiliser notre dette nette au niveau de juin 2012 » à la fin de cette année, a précisé Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier, lors d’un point téléphonique. Par ailleurs, « nous sommes sur une sécurité financière accrue à la fin juin 2012 par rapport à celle à la fin juin de l’année dernière », a-t-il assuré, avec « une sécurité financière supérieure à 12 milliards d’euros ».

Read Full Post »

Older Posts »