L’affiche, réclamant le TGV pour Béziers, montre une femme ligotée et allongée sur les rails d’un chemin de fer.

Robert Ménard est un habitué des campagnes d’affichage choc. Lundi, cette réputation s’est un peu plus renforcée. Le maire de Béziers a en effet annoncé sur Twitter le lancement d’une campagne en faveur de la venue du TGV dans sa commune. Le visuel retenu a fait aussitôt polémique.

Une femme ligotée. L’affiche montre une jeune femme vêtue d’une robe, ligotée et allongée sur les rails d’un chemin de fer. Alors qu’au loin arrive une vieille locomotive du 19e siècle, elle semble pousser un cri. « Avec le TGV, elle aurait moins souffert », rapporte le slogan.

Rossignol réclame des « poursuites ». Laurence Rossignol, l’ancienne ministre des Droits des femmes a vite réagi à cette affiche. Selon elle, l’affiche reprend un fait divers ayant eu lieu en juin dernier. En Charente, un homme avait ligoté sa femme sur les rails du TGV Paris-Nantes et s’était allongé à côté d’elle avant que le train les tue. « L’ignoble Robert Ménard l’a tue une 2e fois. Je demande retrait immédiat + poursuites », tweet Laurence Rossignol.

Elle s’appelait Emilie, elle avait 34 ans et 4 enfants. En juin 2017, son mari l’a assassinée en l’attachant sur les rails du TGV. L’ignoble @RobertMenardFR la tue une 2ème fois. Je demande retrait immédiat + poursuites. (via @SebastienDenaja)

Le préfet saisi par le gouvernement. La secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a aussi réagi, dénonçant « une campagne une fois de plus odieuse, de surcroît venant d’un élu de la République ». Elle annonce aussi avoir saisi le préfet « afin que tous les recours possibles soient étudiés et activés ».

AUSSI SUR MSN : Les mathématiques de Robert Ménard

Lecteur vidéo depuis : Dailymotion (Politique de confidentialité)

Suivez MSN sur les réseaux sociaux