Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for avril 2017

Teen who stamped on ex-girlfriend's head and threatened to kill her avoids jail

Callum Wareing avoided jail despite admitting the abuse (Picture: North West News)

A teen who stamped on his ex-girlfriend’s head five times has avoided jail.

Callum Wareing, 18, was found guilty of assaulting his ex-partner and sending her a string of abusive Snapchat messages.

 

Wareing, a groundworker from Wigan, grabbed Jodie Walsh Turner by the hair, stamped on her head five times and dragged her across the room, Wigan Magistrates’ Court heard.

He pleaded guilty to sending messages and threatening to kill her by ‘smashing her head with a hammer and cutting her face’.

Wareing denied the charge of assault by beating, but was found guilty by magistrates earlier this month after a four-hour trial.

Teen who stamped on ex-girlfriend's head and threatened to kill her avoids jail

Wareing stamped on his ex’s head (Picture: North West News Service)

Prosecutor Carl Gaffney told the court the assault occurred last May after Ms Turner grew tired of Wareing’s repeated calls and blocked his number from her phone.

Woman forced to use foodbanks breaks down in emotional TV interview

She received another 15 calls from an unknown number before Wareing turned up at her friend’s house where she was that evening.

Mr Gaffney said: ‘She was sitting on the floor when the defendant knocked on the door. He was allowed in and he ran in shouting “who the **** do you think you are ignoring my calls?”

‘He grabbed her by the hair and stamped on her head five times before dragging her across the room by her hair.’

The court then heard how Ms Turner went to her cousin’s house, where the defendant also turned up but was not let in.

Ms Turner gave evidence at her ex-boyfriend’s trial on April 7 and also gave a statement saying that she had been ‘concerned for her safety’ following the text messages.

She suffered bruises to her arms and her hands, but nothing to her head that needed ‘serious medical attention’.

Teen who stamped on ex-girlfriend's head and threatened to kill her avoids jail

Wareing has been slapped with a restraining order (Picture: north West News)

 

Despite the relatively minor injuries, Mr Gaffney said that the ‘gravity of the case is in the manner of the assault’.

 

Mrs Wildon, chair magistrate, said: ‘It was an extremely serious case of domestic violence. First you made threats to kill Jodie and then you assaulted her for no apparent reason.

‘You were found guilty for stamping on her head and dragging her by her hair. We accept this was done when you were a youth. You have shown no remorse for your actions.’

Wareing was sentenced to 90 days imprisonment suspended for a year

Publicités

Read Full Post »

Depuis que son mari, Emmanuel Macron, est arrivé victorieux du premier tour de la Présidentielle, Brigitte Macron n’est pas avare d’apparitions. Que ce soit pour mettre l’ambiance dans un meeting ou faire quelques confidences sur son époux, elle est là.

Brigitte Macron : son premier mari a claqué la porte en découvrant sa liaison avec Emmanuel Macron: image/jpeg

© Prisma Media image/jpeg

Mais qu’en est-il de sa vie passée, à l’époque où Emmanuel Macron n’était qu’un élève parmi les autres, et surtout à l’époque où Brigitte était mariée à André-Louis Auzière?

C’est le quotidien anglais DailyMail qui a mené l’enquête. Dans son édition du jeudi 27 avril, le journal a consacré un article entier sur le candidat d’En Marche dans lequel on apprend que la rencontre amoureuse entre l’élève et la professeure a créé une véritable onde de choc. Et spécialement pour l’ex mari de Brigitte: André-Louis Auzière.

Le discret banquier était visiblement habitué à voir débarquer dans le domicile familial, le vendredi, des élèves, bouquets de fleurs et bouteilles de champagne à la main. Mais il était loin de se douter que parmi ces jeunes, il y en avait un qui était fou amoureux de sa femme.

Une fois que la relation entre Brigitte et Emmanuel Macron a été révélée au grand jour, André-Louis Auzière n’a pas hésité une seconde avant de claquer la porte. “Il a aussitôt quitté le domicile conjugal. Il a également perdu les connexions, la réputation et l’argent que son mariage avec Brigitte lui offrait” précise un journaliste français dans le DailyMail.

Finalement, treize ans après cette histoire rocambolesque, le couple Macron est marié et plus amoureux que jamais. Tous les deux se préparent à devenir, si le vote du 7 mai prochain le permet, les prochains locataires de l’Élysée

Read Full Post »

Le chanteur Enrico Macias ( D) à un match de football au Stade de France, le 22 avril 2017

© Fournis par AFP Le chanteur Enrico Macias ( D) à un match de football au Stade de France, le 22 avril 2017

Des centaines de propriétaires immobiliers, dont le chanteur Enrico Macias, emportés il y a presque dix ans dans la débâcle du secteur bancaire islandais: mardi s’ouvre à Paris le procès d’une vaste escroquerie.

Le patron de la banque islandaise Landsbanki, ainsi que les dirigeants d’une filiale luxembourgeoise et des complices présumés sont jugés jusqu’au 24 mai par le tribunal correctionnel de Paris.

Neuf hommes et une personne morale comparaissent. L’escroquerie est passible d’une peine allant jusqu’à cinq ans de prison et de 375.000 euros d’amende.

Ils feront face à une centaine de parties civiles, propriétaires de biens immobiliers de valeur. Parmi eux, Enrico Macias, qui avait lancé l’affaire en portant plainte en mai 2009, et qui devrait s’exprimer devant les juges mercredi ou jeudi.

Le juge Renaud Van Ruymbeke quitte le tribunal, le 1er avril 2015 à Paris

© Fournis par AFP Le juge Renaud Van Ruymbeke quitte le tribunal, le 1er avril 2015 à Paris

L’ordonnance du juge Renaud Van Ruymbeke – document qui renvoie formellement l’affaire devant un tribunal – explique méthodiquement une escroquerie à double ressort: les victimes ont été trompées sur la solidité de l’établissement bancaire et sur les risques du montage financier.

2007, la plus grande crise financière de l’histoire s’amorce et la majorité des banques européennes, inquiètes, deviennent avares en crédits. Au contraire des banques islandaises, qui se développent encore frénétiquement à l’étranger.

A cette époque, Landsbanki Luxembourg propose à des propriétaires français de gager auprès d’elle leurs villas et autres appartements, en échange d’un prêt correspondant à la valeur des biens, et d’au moins 500.000 euros.

– « Le mendiant de l’amour » –

Ces propriétaires ne perçoivent qu’une partie du crédit en argent frais, la banque convertit le reste en placements, dont le rendement est censé couvrir les intérêts. Un prêt à taux zéro, en quelque sorte, qui séduit entre autres un couple anglais fortuné, le propriétaire d’une salle de gym, un retraité touchant moins de 1.000 euros par mois, et Enrico Macias.

Le chanteur, célèbre pour des titres tels que « Les filles de mon pays » ou « Le mendiant de l’amour », veut rénover une villa à Saint-Tropez, mais ne trouve pas de financement auprès des banques françaises. Il fait affaire avec Landsbanki Luxembourg, qui lui prête un montant « exceptionnellement élevé », souligne le juge d’instruction: 35 millions d’euros.

Enrico Macias perçoit en réalité neuf millions, moins les frais, le reste étant placé par la banque.

Lorsqu’il signe, en juillet 2007, les signaux sont déjà au rouge pour le secteur bancaire islandais, hypertrophié, avec une banque centrale impuissante et un organisme de régulation dépassé.

Une femme entre dans une succursalle de la deuxième plus grande banque islandaise, Landsbanki (Landsbankinn) à Reykjavik, le 8 octobre 2008

© Fournis par AFP Une femme entre dans une succursalle de la deuxième plus grande banque islandaise, Landsbanki (Landsbankinn) à Reykjavik, le 8 octobre 2008

Les représentants de Landsbanki Luxembourg vantent la solidité d’un établissement auréolé d’un AAA, la meilleure note des agences de notation, alors même que, selon le juge Van Ruymbeke, la situation de la maison-mère islandaise est déjà « gravement compromise ».

La crise éclate véritablement à la fin de l’été 2008: le gouvernement islandais décide alors de nationaliser les trois principales banques, dont Landsbanki, le 7 octobre. La filiale au Luxembourg est mise en liquidation.

Les propriétaires ayant souscrit les prêts litigieux se voient réclamer un remboursement intégral, alors qu’ils n’ont touché qu’une partie des fonds. S’ils refusent, ils sont assignés en justice, et menacés d’une saisie des biens hypothéqués. Les plaintes s’accumulent et le scandale Landsbanki Luxembourg éclate.

Parlant d’une « course au triple galop pour éviter la faillite », Me Eric Morain, avocat de plusieurs parties civiles, reproche à la banque d’avoir « vendu du vent dans l’objectif de mettre la main sur des biens immobiliers à forte valeur ajoutée. »

De ses clients, l’avocat dit qu’ils ne sont « pas des spéculateurs mais des gens qui ont mis en garantie les biens de toute une vie ».

En défense, Me Olivier Baratelli reproche à la justice française d’avoir « une vision passéiste d’un monde bancaire qui pratique depuis des siècles un principe simple: prêter de l’argent à des gens, contre une garantie sur leur maison. »

Pour l’avocat, « ce dossier est une triste illustration d’une guerre idéologique contre des banquiers ».

Read Full Post »



Après le rassemblement de samedi pour protester contre l’alliance entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen pour le second tour, les habitants de Yerres sont à nouveau descendus dans la rue ce dimanche.      Opposants au député-maire, électeurs déçus ou habitants des villes environnantes, les manifestants, 350 selon la police, se sont rassemblés vers 15 heures devant la mairie, comme samedi, aux cris de « Dupont démission » et au son de quelques casseroles.

« Il votera Le Pen, pas moi »  

Des citoyens de cette ville de 29.000 habitants, dont le président de Debout la France (DLF) est maire depuis 1995, avaient appelé au rassemblement sur les réseaux sociaux.      Cette alliance avec le FN, « c’est la stupéfaction et aussi le choc », a résumé Françoise, 74 ans, vêtue d’un t-shirt proclamant « Il votera Le Pen, pas moi ». Pour cette femme qui avait voté pour Nciolas Dupont-Aignan aux municipales de 2014 -il avait été réélu avec plus de 77% des voix- « il ne représente pas la ville car Marine Le Pen n’a eu qu 1.817 voix à Yerres au premier tour ».

© Fournis par BFMNews

« On savait qu’il avait des orientations anti-européennes mais on ne pouvait pas se douter qu’il allait aller vers le FN car il l’a beaucoup critiqué », a renchéri Anne, 73 ans. Cette Yerroise recense un seul précédent de manifestation contre le maire: « En 1995, quand il a augmenté les impôts pour payer la dette » d’un prédécesseur.

Nouvel appel à manifester

« C’est un vendu », a commenté Fabrice, 40 ans. Nicolas Dupont-Aignan gère « très très bien sa ville », a-t-il reconnu, mais « je n’ai pas envie que la ville que j’adore soit associée au FN, à la haine, au racisme, à la non-acceptation de l’autre. C’est une trahison qu’il nous fait. Tout ça pour essayer d’avoir le poste de Premier ministre ».

Après avoir chanté une Marseillaise, conclue par de nouveaux « Démission! », la foule est partie en cortège à travers la ville, entonnant « Dupont collabo » ou « Si Dupont t’a trahi tape dans tes mains ! »      Un nouvel appel à manifester devant la mairie a été lancé pour lundi à 15 heures.

Une alliance critiquée par Emmanuel Macron

Marine Le Pen a scellé samedi son union avec Nicolas Dupont-Aignan en lui promettant Matignon si elle gagnait la présidentielle, une alliance inédite critiquée par Emmanuel Macron et dénoncée par plusieurs responsables de droite comme « une trahison ».      Nicolas Dupont-Aignan, sixième au premier tour avec 4,70% des voix, a parlé d' »un jour historique » et récusé tout « ralliement » stricto sensu de son parti DLF

Read Full Post »

Photo Le DLPhoto Le DL

Photo Le DL Photo Le DL

Une femme a retrouvé mercredi soir son mari et son fils de 10 ans pendus dans le grenier de leur maison dans le village de Mornas, près d’Orange (Vaucluse), a appris l’AFP de sources concordantes.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le père, âgé de 46 ans, aurait tué son fils avant de se pendre.

Le couple était en instance de séparation et le mari avait confié à sa femme qu’il voulait se suicider, a précisé une source proche de l’enquête.

Read Full Post »

Une enseignante à la maternelle donne un rein à une de ses élèves

 

Une fillette de cinq ans a fait son retour à l’école maternelle cette semaine à Madison dans le Wisconsin après avoir reçu un rein de son enseignante.

La petite Lyla Carreyn avait besoin d’une greffe à cause d’une maladie auto-immune très rare.

Comme beaucoup de membres de son entourage, son enseignante, Beth Battista, a décidé de vérifier si elle pouvait être une donneuse potentielle.

Elle a donc décidé de faire don de l’un de ses reins à sa petite élève à la plus grande surprise de la mère de Lyla.

«Cette nouvelle était surréelle. C’était comme une lumière au bout du tunnel pour nous», a dit la mère de Lyla, Dena Carreyn, à CNN.

«Je voulais pouvoir voir Lyla grandir dans les prochaines années et faire un peu partie de sa famille. Elle va pouvoir vivre la vie qu’elle mérite d’avoir», a précisé de son côté l’enseignante.

Read Full Post »

Le gendarme confond son arme avec un Taser et tue un homme

Un homme a été tué à Tahiti, dans la nuit de jeudi à vendredi, par un gendarme qui a tiré avec son arme de service en la » confondant» avec son Taser.

La victime, Vetearii Rupea, un jardinier trentenaire, est mort d’une balle dans le thorax, tirée par un sous-officier de la gendarmerie âgé de 46 ans.

La gendarmerie avait été appelée pour mettre fin à une bagarre sur fond d’alcool et de jalousie, à Paea, une petite commune tahitienne, en présence de plusieurs enfants.

«Ce qui ressort des premières investigations, c’est qu’il a fait usage de son arme à feu en la confondant avec son arme à impulsion électrique» a déclaré le procureur de la République Hervé Leroy.

« Malheureusement, il a fait usage de la mauvaise arme »

«Le Taser était la seule solution pour arrêter cette situation. Malheureusement, il s’est saisi de la mauvaise arme» a déclaré Me Adélaïde Pater, l’avocate du gendarme, à la chaîne locale TNTV. Elle décrit un homme «dévasté» qui présente ses condoléances à la famille de la victime.

Selon cette avocate, les gendarmes étaient en » sous-effectif » et «dans l’impossibilité de maîtriser à deux les individus au sol».

Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire et un juge d’instruction a été saisi. A l’issue de sa garde à vue, le gendarme pourrait être présenté au magistrat en vue de sa mise en examen

Read Full Post »

Older Posts »