Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2013

 

603737_598795996817207_1351020720_n

 

L’HISTOIRE DE SOFIA
Je me permet de remettre l’histoire de Sofia pour les nouveaux arrivés sur notre page. Vous allez constater vous même la souffrance qu’ a vécu notre petite puce. Une démarche judiciaire est en cours. On va aller jusqu’a…u bout, pour que justice soit faite. Sofia avec le coeur ou rien. Sofia s’est fait opérer de la valve mitrale à l’hôpital de haut pierre à Strasbourg le 15 novembre 2012. Après l’opération tout était bien. Les chirurgiens, ainsi que les médecins qui suivaient Sofia, étaient fiers de cette opération, malgré une fuite mitrale, qui était au stade 3. Ils jugeaient que cela ne nécessitait pas une autre opération, des contrôles et des échographies. Sofia est restée 6 jours en réanimation (tout allait bien), car il n’ y avait pas de place au service pédiatrie, où elle a passé 3 semaines. Nous étions présents à la maison des parents « Mac Donald ». Sofia devait sortir le vendredi 07 décembre, mais les médecins ont fait des contrôles supplémentaires. Donc elle est sortie le lundi 10 décembre après des examens qui s’avéraient positifs. L’hôpital a donc fait appel à une société d’assistance médicale qui s’occupe aussi de la sonde,de tout le matériel qui va avec,ainsi que les prescriptions médicales. Sofia sort le soir du lundi 10 Décembre. Un déplacement,d’un responsable de la société d’assistance, était prévu le soir même, pour nous ramener la potence ainsi que tout le matériel qui manquait. Vers 23h, ma maman est allée fumer une cigarette, trouva la potence,derrière la porte d’entrée de la résidence. Surprenant, personne n’était là !!! Le lendemain (11 décembre 2012) 2 infirmières sont venues juste se présenter au nom du centre de soin de notre village (une présentation banale, sans aucun contrôle). Le mercredi 12 décembre 2012, où tout a basculé, Sofia avait prit son 1er biberon à 8h par la sonde, le 2ème était prévu pour 13h (une prescription de 5 biberons par jour). A 12h Sofia a retiré légèrement sa sonde. J’ai appellé l’hôpital de Haut Pierre pour savoir que c’était le rôle de l’infirmière qui devait venir s’occuper de Sofia. Effectivement, on m’a répondu qu’il fallait une assistance sérieuse de société d’assistance médicale. C’est pourquoi, ils ont autorisé sa sortie. Entre temps, la responsable de cette société (Amélie), appelle pour nous dire qu’elle allait ramener le matériel à 16h. On lui a demandé de nous envoyer une infirmière pour contrôler la sonde. Cette dernière nous demande d’emmener Sofia aux urgences de Belfort (25km), qui est déjà averti que les infirmières du centre de soin aient une formation pour mettre une sonde. J’ai rappelé cette Amélie pour lui dire que c’était hors de question de prendre la voiture à cause de l’état de ma fille, qui venait d’être opérée. Elle ne devait pas attrapper de virus ou de bronchiolite. En plus les routes étaient glissantes . Je décide donc d’appeler une ambulance, mais ils m’ont demandé un bon de transport. Je rappelle cette Amélie en lui expliquant qu’il me fallait ce bon. Elle m’a dit qu’elle allait s’en occuper. Après 3h, elle nous rappelle et nous dit qu’à 15 h, une infirmière expérimentée, de Montbéliard, va se déplacer pour former les 2 infirmières. Elles sont arrivées à 15h15. Sofia avait la sonde. Elle fait seulement un cours théorique pour la pose de la sonde. Elles n’ont rien vérifié (la température, la sonde, la tension..) . Ma femme a demandé du sparadrap pour que la sonde tienne mieux. Mais elles nous ont dit qu’elles n’avaient pas de matériel. A 16h Amélie a ramené tout ce qu’il fallait pour la sonde. Une demie heure après,Sofia s’amusait avec ses mains (elle était en forme).Elle a retiré complètement la sonde. On a demandé à Amélie de rappeler immédiatement l’infirmière expérimentée. Cette dernière a refusé de venir. A priori ,trop de travail… J’ai commencé à m’énerver, et j’ai demandé à Amélie de trouver une solution et rapidement. Elle rappelle une infirmière. A 17h, les infirmières arrivent (comme Prasad ce sont les mêmes infirmières qui ont eu une formation théorique). Une des deux a mis la sonde en expliquant à l’autre comment la mettre. Surprenant? ou a-t-elle appris ? Elle nous dit qu’elle a oublié l’appareil pour la carte vitale. Elle semblait un peu perdue et étourdie… On commençait déjà à se poser des questions. Ensuite,ma femme a mis l’appareil en marche pour nourrir Sofia. 30 minutes plus tard, on constate que Sofia devenait de plus en plus pâle. Elle a commencé à vomir. Ma femme a arrêté l’appareil immédiatement.On a décidé de mettre la petite dans notre chambre, parce que son frère jumeau,Rayan était nerveux. On savait qu’il se passait quelque chose, puisque ses angiomes devenaient tout noirs. On a appelé les pompiers. Le temps passe et Sofia va de moins en moins bien. Ils emmènent Sofia à l’hôpital et durant le trajet Sofia vomit encore une 2ème fois. Arrivés à l’hôpital, on a attendu 30 minutes avant que le médecin la consulte. Ce dernier décide d’arrêter l’alimentation par la sonde et met une perfusion. Les 3 infirmières avaient du mal a trouvé une voie. Elles réussissent à en trouver une à la tempe (on a appris plus tard, mais surtout on l’a constaté, que la perfusion n’avait pas tenu). Ma femme voulait rester avec notre fille puisqu’ il y avait un lit à côté. Mais ils ont refusé, sous prétexte que c’ était prévu pour des urgences seulement. Alors on a été obligé de rentrer chez nous. Le lendemain (jeudi 13 décembre 2012) à 8h, j’appelle l’hôpital. Ils nous disent que Sofia a bien dormi, mais qu’ils ont trouvé un œdème dans les poumons. Vu que Sofia avait un rdv pour un contrôle, le vendredi 14 décembre 2012 à l’hôpital de Haut Pierre, ils ont décidé de la garder un jour de plus pour la transférer le lendemain directement à l’hôpital. A 12h on reçoit un appel de l’hôpital de Belfort pour nous demander si on allait venir. On a bien dit que oui. Ma femme reçoit un autre appel de l’hôpital juste avant notre départ, comme quoi Sofia ne va pas bien et qu’elle était en réanimation. Ma femme n’osait pas me le dire pour ne pas avoir une crise durant le trajet. Une fois arrivés à l’hôpital, on va en pédiatrie. On nous place dans une salle à côté. On a bien vu que Sofia était intubée et inconsciente. Un médecin est venu vers nous pour nous dire que Sofia n’était pas bien et qu’ils avaient essayé de mettre une perfusion, mais qu’ils n’avaient pas réussi. Ils ont fait appel à une équipe de Strasbourg qui est arrivée à 17h. Ils ont mis au moins 1h à mettre une perfusion osseuse. Le médecin de Strasbourg nous confirme que l’état de santé de Sofia était critique et que ça n’était pas sûr qu’elle supporte le trajet . On a appelé à 21h et les médecins de Strasbourg nous ont dit que notre fille était entre la vie et la mort. On a appris le lendemain, le13 Décembre 2012 à Strasbourg, qu’elle était même en hypoglycémie sévère, qu’elle avait un taux de sucre presque à 0%,qu’elle était en déshydratation et que ses organes vitaux avaient lâché( le foie, les reins et qu’elle avait même des œdèmes au niveau du cerveau). Sofia est restée dans cet état là jusqu’au 18 décembre 2012,jour auquel on a porté plainte le matin contre l’infirmière qui a fait l’acte, la société LVL et l’hôpital de Belfort. Sofia était encore vivante. On avait toujours un espoir qu’elle s’en sorte puisque son rein recommençait à fonctionner mais qu’à 10% seulement. On reçoit un appel du médecin de service de réanimation, pour faire une réunion à l’hôpital à 16h. Le cardiologue Dr Lyvolsi qui suivait notre fille, le chef de service et toute l’équipe médicale étaient présents. Le chef de service a pris la parole en nous expliquant qu’ils avaient fait un IRM et qu’il n’y avait aucune activité cérébrale, et que tous ses organes vitaux étaient touchés. Ils nous ont dit qu’il n y avait aucune chance pour sauver notre fille, et qu’il fallait prendre une décision pour un accompagnement digne de ce qu’elle avait vécu. Ils ont mis Sofia dans les bras de sa maman et ils ont commencé a enlever tous les médicaments. Ensuite ils ont arrêté la machine qui soutenait le cœur. Cinq minutes après, Sofia eut ses 3 derniers souffle. Elle est décédée dans les bras de sa maman. Suite à tout cela, on a demandé une autopsie qui a été faite à l’hôpital civil de Strasbourg. On a demandé le résultat au procureur de Montbéliard par courrier, mais sans nouvelle. Beaucoup trop d’erreurs médicales avec non-assistance en personne en danger (un bébé de 7 mois). La surveillance médicale a été négligé, totalement. Le problème de notre fille Sofia était devenu un problème neurologique,selon eux. La cause de sa mort est tout simplement, une cause à effet, c’est-à-dire l’hypoglycémie sévère ainsi qu’une déshydratation sans pratiquement aucun taux de sucre. Tout cela a conduit Sofia a perdre ses organes vitaux qui a déclenché ensuite une inactivité cérébrale. Sofia on se battra pour toi,notre fille chérie. On t’aimait,on t’aime et on t’aimera toujours
Publicités

Read Full Post »

SANTÉ INFANTILE
Programme Initiative Pédiatrie à Madagascar

 

L’amélioration de la santé infantile devient le centre du débat pour atteindre les OMD 2015, dont la réduction de deux tiers du taux de mortalité infantile. Hier, le laboratoire pharmaceutique Sanofi, en collaboration avec la société malgache de pédiatrie (Somaped), a lancé le programme Initia­tive pédiatrie à Madagascar. Le programme consiste à plus d’accessibilité aux médicaments surtout pour les enfants de moins de 15 ans. « Il y aura des médicaments à prix  réduits, pour plus d’accessibilité à la population, le renforcement des capacités des professionnels de la santé, surtout les pédiatres à travers les formations à distance sur l’utilisation d’ un médicament est aussi en vue, ainsi que l’information du grand public sur la prévention, les dispositions à prendre, face aux maladies de la petite enfance », a déclaré le docteur Fifen Inoussa, directeur médical de Sanofi Afrique centrale. Selon lui, 14 pays d’Afrique bénéficient déjà de ce programme. Le paludisme, la diarrhée et les infections respiratoires demeurent les principales maladies des enfants.
Michella Raharisoa

Read Full Post »

AIR MADAGASCAR
Malaise au sein  de la compagnie
Grogne des employés. Un malaise semble régner au sein de la compagnie aérienne Air Madagascar. Il résulterait selon des sources internes, de la révision à la hausse du salaire des pilotes et d’une autre direction. Cette augmentation a engendré le mécontentement  des autres, surtout le personnel au sol. « Tous les employés ont demandé une hausse. Seule celle des pilotes et de la direction industrielle a été accordée. Pourtant, ils touchent déjà un salaire exorbitant », dénonce un employé de la compagnie aérienne. Il rapporte que les pilotes ont demandé une hausse de 100% de leur salaire, mais ils ne bénéficient encore que d’une partie. « Nous voulons le même traitement. Tout le monde devrait bénéficier de l’augmentation ou bien la direction générale devrait revenir sur sa décision », stipule toujours la source auprès de la compagnie. Elle confie également que certains pilotes gagnent actuellement plus de 20 millions d’ariary. Une source digne de foi rapporte qu’un dossier sur ce cas aurait déjà été déposé à l’inspection du travail. La situation risque ainsi de se détériorer.
Judicaëlle Saraléa

Read Full Post »

Organizing for Action
Christel —
Our immigration system is broken — but we’re closer than we’ve ever been to fixing it.
When Congress returns to Washington after the Easter recess, comprehensive immigration reform will be on the agenda.
Our opponents — the groups on the other side that are trying to stop reform — are hoping they can derail our momentum while our representatives are back in their home districts.
It’s on every one of us to organize where we live now to keep the pressure on Congress to act.
Starting Monday, Organizing for Action is mobilizing in communities across the country for a comprehensive immigration reform Week of Action — and that includes folks in Landover.
Here are the details — make sure you’re a part of it:

What: Week of Action event in Landover
Where: 8801 Ardwick-Ardmore Rd. Landover, MD 20785
When: Saturday, April 6th 12:00 pm
RSVP now

Right now, too many employers are gaming our broken system by hiring undocumented workers. There are 11 million people living in the shadows with no real, clear path to citizenship.
It’s bad for our economy, and it’s just not who we are as a nation.
Fixing this will require accountability — from the undocumented workers to the business owners who hire them — to make sure everyone plays by the same rules.
President Obama’s leadership on this issue is a start, but real progress will be made only if Democratic and Republican elected officials work together on a solution. Every day, we’re getting closer to a truly bipartisan bill.
That’s exciting — now, it’s on us to keep moving the ball forward. That’s why your neighbors are getting together in Landover on Saturday.
Say you’ll join in:
http://my.barackobama.com/Immigration-Reform-Week-of-Action
Thanks, and see you out there,
Emmy
Emmy Ruiz Immigration Reform Campaign Manager Organizing for Action
P.S. — As the President said in his State of the Union address, we are all immigrants, and we all have a story to tell about how real immigration reform would affect the lives of someone we know. Share yours here — every voice that speaks out on this issue makes it harder for Congress to ignore our call for change.
—————- Let’s finish what we started. Chip in $8 or more to Organizing for Action, the grassroots movement that will get the job done.

Read Full Post »

Shirley

Si vous voulez passer une super soirée aller voir Shirley  en tournée avec son spectacle

Sketch Up Tour.

Le 04 Avril à Romans

Le 05 Avril à Lomme                                                                                                                     sans-titre (2)

Le 06 Avril à Lyon

Le 12 Avril à Toulouse

Le 13 Avril au Zénith de Toulouse

Le 25 Avril à Nantes

Le 02 Mai à Bruxelles

Les 03 et 04 Mai à Montauban

Le 25 Mai à Clayes-Sous-Bois.

Read Full Post »

Bagneux : les parents et le mari maliens sont acquittés

V.M.

 

 

 

2678975_tgi-nanterre_640x280

ARCHIVES. Accusés d’avoir marié leur fille de force, Kalle et Daouda Koita ont été acquittés jeudi, à l’issue d’un étonnant procès devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine.

| LP / VM

 

Accusés d’avoir marié leur fille de force, Kalle et Daouda Koita ont été acquittés jeudi, à l’issue d’un étonnant procès devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine.

C’est la dénonciation de leur fille qui a conduit ces parents maliens, âgés de 48 et 58 ans, devant les jurés, pour répondre de «traite d’être humain».

En 2006, la jeune fille alors âgée de 18 ans a raconté à une assistante sociale avoir dû épouser un cousin du village contre son gré. De plus, selon ses dires, elle était régulièrement battue par sa mère et violée par son mari. La jeune fille a maintenu son histoire sordide au cours de l’instruction. Au point de conduire le juge à renvoyer le mari et les parents devant la cour d’assises.

Coup de théâtre mercredi, une heure après l’ouverture du procès : la jeune femme, 24 ans aujourd’hui, s’est présentée comme une menteuse manipulatrice. Certes, le mariage fut arrangé selon la tradition malienne. Dès l’âge de 13 ans, elle fut promise à Mamadou contre deux vaches et 150 €. Mais l’arrangement convenait à cette jeune fille couverte de cadeaux par le prétendant. C’est elle qui l’a révélé à la barre. Ce mariage était même «une aubaine» pour quitter l’école et fuir le domicile familial.

Sur le banc des accusés, les parents ont paru complètement perdus. De même que le mari, qui n’a donc pas violé la jeune femme mais essuyait ses colères. L’avocate générale a requis l’acquittement général. Sauf à l’encontre de la mère, jugée aussi pour avoir frappé sa fille. Pour ce délit, Kalle est condamnée à un an de prison avec sursis.

LeParisien.fr

Read Full Post »

«L’oncle» de Harry Potter est mort

Souffrant de problèmes cardiaques, l'acteur britannique Richard Griffiths, qui avait notamment incarné au cinéma l'oncle de Harry Potter dans la célèbre saga du jeune sorcier, est mort à 65 ans.

                     Souffrant de problèmes cardiaques, l’acteur britannique Richard Griffiths, qui avait notamment incarné au cinéma l’oncle de Harry Potter dans la célèbre saga du jeune sorcier, est mort à 65 ans. | AFP/Max Nash

 

                    Son nom ne vous dit peut-être rien, mais son visage vous rappelle sans doute quelqu’un. L’acteur britannique Richard Griffiths, qui avait notamment incarné au cinéma l’oncle de Harry Potter dans la célèbre saga du jeune sorcier, est mort à 65 ans après avoir subi une opération cardiaque, a annoncé vendredi son agent. «Richard Griffiths est décédé jeudi à l’hôpital des suites de complications», a précisé Simon Beresford.


Un oncle méchant et antipathique
Au départ acteur de théâtre, Richard Griffiths avait notamment tourné dans de nombreuses séries télévisées britanniques, incarnant par exemple dans les années 90 un inspecteur désabusé, Henry Crabbe, dans le feuilleton à succès «Pie in the Sky». Mais il s’était fait surtout connaître à l’étranger en jouant à l’écran l’oncle de Harry Potter, Vernon Dursley, homme brutal et antipathique, reconnaissable à son embonpoint et à sa grosse moustache, qui ne supporte pas l’univers des sorciers. Obligé d’accueillir Harry à la mort de ses parents, il le traite mal, le faisant notamment dormir sous l’escalier.
Richard Griffiths incarnait l’oncle de Harry Potter (2001)

Daniel Radcliffe, qui a incarné le sorcier dans toute la série, a rendu hommage à l’acteur dont «les encouragements, le soutien et l’humour faisaient du travail d’acteur une joie». Le jeune comédien raconte : «En août 2000, avant même que le tournage de Harry Potter ait officiellement commencé, nous avions tourné une séquence devant la maison des Dursley. C’était la première fois que je devais jouer Harry, j’étais nerveux et il m’a mis à l’aise, a-t-il raconté. Je suis fier de dire que je l’ai connu».

LeParisien.fr

Read Full Post »

Older Posts »