Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2014

Doc3

Read Full Post »

Remise à plat fiscale : comment garantir que le travail paie ? 

Le Point.fr – Par

Le Premier ministre a affirmé que la fusion de la prime pour l’emploi et du RSA faisait partie de ses priorités. L’occasion d’inciter au retour à l’emploi

 

euro-aide-jpg-2389123-jpg_2053461

 

          

Jean-Marc Ayrault lance vendredi le chantier de la réforme de la fiscalité des ménages. Éclipsée par le pacte de responsabilité de Hollande, la fameuse « remise à plat fiscale » du Premier ministre n’apparaît pourtant plus comme la priorité de l’exécutif. D’autant moins que sans marge de manoeuvre budgétaire, toute réforme d’ampleur ferait beaucoup de perdants, au risque de réveiller le ras-le-bol fiscal vivement exprimé à l’automne.

Un temps évoquée, la fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu n’a plus le vent en poupe. Trop sensible. Le gouvernement pourrait en revanche se rabattre sur une mesure plus technique : le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Un prérequis pour pouvoir, un jour peut-être, procéder à cette fameuse fusion.

Mais l’un des chantiers « prioritaires », selon le Premier ministre, sera la fusion de la prime pour l’emploi (PPE) et du revenu de solidarité active (RSA). Évoquée pour le budget 2014, la mesure n’avait finalement pas été retenue. La relancer aurait un triple avantage pour le Premier ministre : montrer que la remise à plat fiscale n’a pas été mise au placard et qu’il fait un geste pour les travailleurs pauvres tout en coupant l’herbe sous le pied à la droite en garantissant que « l’activité (est) toujours plus rémunératrice que la non-activité ».

Publié le 23 janvier, le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales sur le suivi de plan de lutte contre la pauvreté, corédigé par l’ancien président du syndicat CFDT, François Chérèque, a justement rappelé l’engagement du gouvernement à mener à bien cette réforme. Il serait temps.

Une usine à gaz

Un autre rapport, celui du député socialiste de Saône-et-Loire Christophe Sirugue*, a montré à quel point les dispositifs censés tout à la fois réduire la pauvreté au travail et inciter au retour à l’emploi sont inefficaces et mal articulés.

Lire à ce sujet : Les incitations au travail au pays d’Ubu

Instauré sous l’impulsion du haut commissaire aux Solidarités actives, Martin Hirsch, sous le mandat de Nicolas Sarkozy en 2009, le RSA activité (à bien différencier du RSA socle, qui remplace le RMI) permet à son bénéficiaire de cumuler allocations et revenus d’activité, y compris pour ceux qui reprennent un travail à temps partiel : pour 1 euro de revenu d’activité, les allocations servies diminuent de 0,38 euro, ce qui permet une progression globale du revenu de 0,62 euro. Voilà pour le principe. Mais dans les faits, il n’a jamais décollé. Seul un tiers des bénéficiaires y a recours ! En cause, la complexité administrative alliée à la crainte des bénéficiaires potentiels d’apparaître comme des assistés.

Quant à la prime pour l’emploi instaurée par Lionel Jospin, elle est « distribuée très largement, ce qui aboutit à un saupoudrage de la dépense publique et un ciblage insuffisant des publics bénéficiaires ». Elle est versée en une seule fois et avec un an de retard, sous forme d’un crédit d’impôt ou d’un chèque du Trésor public lorsque le foyer n’est pas imposé. De quoi brouiller le lien entre retour à l’emploi et augmentation du revenu du bénéficiaire.

Vers une « prime d’activité »

Pour couronner le tout, les deux dispositifs sont mal articulés. La PPE est calculée au niveau du foyer fiscal, en prenant en compte les revenus du conjoint seulement si un lien juridique unit les concubins (mariage, pacte civil de solidarité), ce qui aboutit à la distribuer à certains foyers fiscaux aisés. Quant au RSA, versé mensuellement, d’après une déclaration trimestrielle de revenus, il est calculé en fonction de la structure du foyer qui comprend les concubins sans considération de leurs liens juridiques et les enfants jusqu’à 25 ans. Il vient se déduire des sommes versées un an plus tard au titre de la PPE.

 

 

 

Source : Faut-il remplacer le RSA-activité et la PPE par une Prime d’activité ?, Guillaume Allègre, OFCE, septembre 2013

Dans son rapport de juillet 2013, Christophe Sirugue a donc proposé de fusionner les deux dispositifs pour créer une « prime d’activité » pour plus de simplicité et de lisibilité.

Au-delà du modèle à retenir pour la mettre en place se pose la question des moyens qui y seront alloués. Car les sommes consacrées à l’aide aux travailleurs pauvres ne cessent de décliner depuis que le gouvernement de François Fillon a décidé de geler l’évolution de la PPE pour instaurer le RSA.

« Le faire à coût constant veut dire qu’on entérine plusieurs années de gel de la PPE depuis 2008 et 68 % de non-recours au RSA activité, ce qui fait plus de 1,5 milliard d’euros non dépensés chaque année sur cette prestation-là », a prévenu Simon Vanackere, coauteur du rapport sur le plan de lutte contre la pauvreté, lors d’une conférence de presse, selon des propos rapportés par Reuters.

 

 

 

Source : Evaluation de la 1ère année de mise en oeuvre du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, François Chérèque et Simon Vanackere

Alors que le gouvernement a fait sienne l’idée que le salaire minimum (Smic) ne peut pas être revalorisé beaucoup plus que l’inflation pour ne pas menacer la compétitivité des entreprises, l’ampleur des moyens consacrés à la « prime d’activité » sera déterminante : elle devra être suffisamment élevée pour rendre le travail plus intéressant que l’inactivité, en permettant aux travailleurs pauvres de palper enfin la différence tous les mois.

 

Read Full Post »

Italie – Sang de Jean-Paul II : les satanistes absous

Le Point.fr –

Trois adolescents ont dérobé le crucifix et le reliquaire. Quant à la relique elle-même, un chiffon imbibé du sang de Jean-Paul II, ils l’ont jetée.

 

relique-2389275-jpg_2053567

 

 

De notre correspondant à Rome, Dominque Dunglas

 

Belzébuth était innocent. En avouant le méfait, trois petits malfrats ont écarté la piste satanique dans le vol de la relique de Jean-Paul II dans une église proche de l’Aquila. Les trois cambrioleurs, âgés de 18 à 20 ans, ont dérobé le crucifix et le reliquaire – d’ores et déjà récupérés par la police – pour tenter de les vendre à un antiquaire. Quant au chiffon imbibé du sang perdu par Jean-Paul lors de l’attentat d’Ali Agca place Saint-Pierre, ils l’ont tout simplement jeté dans un buisson car ils le pensaient « sans valeur ». Les enquêteurs le recherchent activement.

 

Deux des trois cambrioleurs n’avaient pas été arrêtés pour le vol de la relique, mais pour le braquage de la billetterie d’une ligne d’autobus. José Obama – aucun lien avec Barack ! -, le prêtre de l’église où le vol a eu lieu, a toutefois appelé la justice à faire preuve de miséricorde : « Si Jean-Paul II a pardonné Ali Agca, on peut pardonner ces garçons. »

Read Full Post »

Une cérémonie samedi pour « son électorat »

Capture

Fatma jojo  –  prêtresse de la petite municipalité de Puteaux, souhaite de tout cœur que la célébration prévue samedi permette à ses paroissiens de se remettre à «perdre avec dignité. »

8181e2e1476072f6625642de43e4ff92

Après avoir célébré une cérémonie intime et privée, dimanche dernier, la grande  prêtresse  est maintenant prête à ouvrir les portes de sa  mairie  «Dimanche dernier, c’était  prédire  notre défaite  en famille. Et s’est pas bon», avance-t-elle. «Ça a été un début dans le processus  d’incohérence et  une  longue errance. Je pense que ça leur a fait beaucoup de bien de se réunir en famille.»

Samedi, la prêtresse  aimerait mettre l’accent sur tous les messages de  haines reçus à travers  Puteaux  et même d’ailleurs, au cours des derniers jours.

«Qu’on sorte du cadre de sa  fonction  première, privé, qu’on puisse faire une célébration ouverte sur la province du 92. C’est très bon. Pour nous et tous ceux qui nous offrent leur antipathie.»

11-fr-b2a572feca5ffcf763d25f656dca74e8

                        pape François Hollande

La célébration sera présidée par l’archevêque Fromentin, Mgr Jean r, qui a d’ailleurs reçu, hier, par l’entremise du secrétaire de  la chambre de  député, une lettre du pape François Hollande, destinée aux gens endeuillés de  la  ville  de  Puteaux. «Elle a exprimé  sa proximité spirituelle aux personnes blessées humilié et à leurs familles à Puteaux, ainsi à MSM qui fait un beau travail de solidarité, rendu difficile par les conditions météorologiques DU MAIRE».

L’abbé Fromentin  s’occupera quant à lui de l’homélie. Les détails de son discours devraient être dévoilés aujourd’hui, lors d’un point de presse.

«Mais ELLE pense constamment. LE  MAL QU’ELLE A FAIT, j’y pense. C’est omniprésent», affirme-telle.

Doc156

La Sœur cancérologie  Sainte Sylvie

«Elle  a été d’un très grand secours. J’étais complètement dans la brume. Je ne calculais pas l’ampleur de ce que ça comportait comme réaction ENTIPATIQUE. ELLE nous a dit un peu ce qui allait arriver. Pas pour qu’on se méfie. Mais pour qu’on soit prêt pour toutes les célébrations de la fin de gloire  DE LA FATMA JOJO».

Read Full Post »

François Cavanna, ici en 2010, est décédé mercredi 29 janvier. 

        François Cavanna, ici en 2010, est décédé mercredi 29 janvier.  | LP/J-B QUENTIN

                    François Cavanna est mort, mercredi soir à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) à l’âge de 90 ans. «Inventeur de la presse satirique» selon les mots de l’un de ses fils spirituels Charb, auteur des «Ritals» et des «Russkofs», il se battait contre celle qu’il appelait «Miss Parkinson», la maladie dont il souffrait.

                                                                                                                                                                  

                                             
Dans l’un des ses derniers ouvrages «Lune de Miel», paru en 2011, il racontait ses souvenirs, en profitant du répit que lui laissait sa «salope infâme» de maladie. Avant de conclure par un «Allez, salut» lapidaire, il revenait sur sa jeunesse à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne). «Je suis né à Nogent en 1923 et j’y ai habité jusqu’à mes 25 ans. La rue Sainte-Anne où j’ai grandi, c’était la petite Italie. Il n’y avait que des Italiens dans la ruelle, car les Français n’osaient pas habiter ce boyau très crasseux.»
Père italien, mère française, le jeune François Cavanna, qu’on n’ampute pas encore de son prénom, est un élève aussi bon que dissipé. A l’aube de la seconde guerre mondiale, il entre comme «manipulant auxiliaire» dans un bureau de poste parisien, enchaîne les petits boulots, avant d’être appelé au STO en Allemagne, en 1943. Il côtoie des prisonniers russes, ce qui l’incitera plus tard à prendre sa carte au PCF.
En 1945, ses crayons de dessinateur sont déjà affûtés. Ne lui reste plus qu’à aiguiser sa plume de journaliste et d’écrivain. Il rencontre Georges Bernier, le fantasque «Professeur Choron», avec qui il fonde le mensuel satirique Hara-Kiri, puis Hara-Kiri Hebdo qui deviendra Charlie Hebdo.
«Les Ritals» et «Les Russkofs», parus respectivement en 1978 et 1979, sont des succès en librairie. Le second remportera le prix Interralié. Les années 1980 sont notamment marquées par les coups de gueule à la télévision de la «bande à Charlie».
Dans «Les Pensées», paru en 1994, il contourne l’exercice de style imposé, refusant de vieillir en intellectuel ronflant : «Il paraît que j’écris par pensées. Je ne m’en serais jamais douté. Moi qui fuis comme la peste l’aphorisme en dessus de pendule et la phrase massue à graver dans le marbre, voilà qu’on me révèle que tout ce que j’écris en fourmille comme asticots sur charogne…»
Les années passent mais l’homme à la moustache gauloise reste alerte. En 2011, il envoie un courrier au rectorat de Créteil pour dénoncer la suppression de classes de second degré dans l’établissement qui porte son nom à Nogent. Et demande en signe de protestation que le collège soit rebaptisé Nicolas Sarkozy !

LeParisien.fr

Read Full Post »

 

Le corps de Nelly Haderer avait été retrouvé, atrocement mutilé, sur cette décharge en 1987. Jacques maire avait été acquitté au terme de son troisième procès en octobre 2008. Photo originale, Bernard Utard

Le corps de Nelly Haderer avait été retrouvé, atrocement mutilé, sur cette décharge en 1987. Jacques maire avait été acquitté au terme de son troisième procès en octobre 2008. Photo originale, Bernard Utard

        

On les appelle les cold case, les affaires classées. Si la plupart de  ces vieux dossiers poussiéreux partent aux oubliettes, non élucidés,  certains trouvent leur dénouement et le plus souvent grâce aux progrès  accomplis par la science. L’un de ces coups de tonnerre, et certainement  pas le moindre, vient de résonner dans le ciel judiciaire. Car  l’affaire Nelly Haderer, du nom de cette mère de famille tuée de deux  coups de 22 LR (un dans le thorax, l’autre dans la tête) et retrouvée  découpée sur une décharge de Rosières-aux-Salines, près de Nancy, il y a  quasiment 27 ans (le 31 janvier 1987), est un mystère, au même titre  que les mythiques dossiers Grégory ou du double meurtre de  Montigny-les-Metz.

 

 

Deux condamnations et un acquittement pour Jacques Maire

 

Une  véritable odyssée judiciaire qui a débuté en 1983, avec la disparition  d’Odile Busset, 20 ans, dans la nuit du 15 au 16 mars 1983. Son corps ne  sera jamais retrouvé. Aucune enquête de police ne sera jamais  diligentée et il faudra une plainte avec constitution de partie civile,  en 1995 (!), pour qu’un juge d’instruction s’empare enfin du dossier.

Deux  ans plus tard, Jacques Maire, maçon dombaslois de 44 ans, est mis en  examen et écroué. Un témoin affirme que l’homme, réputé fêtard et  violent, est bien celui qui a pris en charge la jeune femme, le soir de  sa disparition, devant le domicile de sa mère. Dans la foulée, la  justice le met également en examen dans le dossier Haderer.

 

Renvoyé  aux assises en 2004 à Nancy, Jacques Maire est reconnu coupable de  l’enlèvement d’Odile Busset et acquitté pour le meurtre de Nelly  Haderer.

Il écope de quinze années de réclusion.

 

Deux ans plus  tard, en appel, à Epinal, il est cette fois condamné pour les deux  affaires. Verdict ? Vingt ans. Le procès a été très dur. Pénalistes  expérimentés, un brin têtes brûlées, les quatre avocats du maçon – Me Bouthier, Me Glock, Me Girard et Me  Boh-Petit – ont mené la vie dure à la présidente Sudre, qu’ils ont  tenté de récuser, et à la greffière qui, au soir du dernier jour, est  hospitalisée. Elle oublie de parapher 32 pages du procès-verbal des  débats…

La Cour de cassation ayant sanctionné cette incroyable  omission, Jacques Maire est rejugé en octobre 2008. Et, là, il est  acquitté… Il touchera 200.000 € d’indemnisation pour « détention  injustifiée ».

Abattue par l’ultime verdict, la famille de Nelly  Haderer ne baisse cependant pas les bras, avance les progrès de la  science et la « jurisprudence Grégory » pour réclamer des analyses ADN  sur les scellés.

La justice rouvre le dossier, confie les pièces à  conviction au laboratoire Doutremepuich, à Bordeaux, l’un des plus en  pointe. Les cadors de l’ADN parviennent à isoler un profil masculin.  Cette empreinte génétique provient d’une tâche de sang qui se trouvait  sur le jean porté par la victime.

Comparaison avec 16 protagonistes du dossier

 

 

Jacques Maire acquitté a son 3ième procès [news…par 720par576

En septembre dernier, Me Pierre-André Babel et Me  Amandine Lagrange, les avocats de la famille, ont alors réclamé une  comparaison de ce profil ADN avec celui des délinquants inscrits dans le  FNAEG (Fichier national automatisé des empreintes génétiques). Ils ont  également souhaité cette même comparaison avec 16 des protagonistes du  dossier (dont Jacques Maire) mais aussi Francis Heaulme, que l’on met  désormais à toutes les sauces.

A l’époque, l’un des avocats de  Jacques Maire avait déclaré que le maçon était « bien sûr d’accord pour  que l’on compare son ADN avec celui de la tache de sang. Car il sait  qu’il est innocent et qu’il le sera encore plus si l’on retrouve le vrai  coupable ».

Le résultat de cette comparaison vient de tomber et  nous sommes en mesure de révéler qu’il est positif. Selon une source  judiciaire, l’ADN sur le jean serait celui de Jacques Maire.

Si  cela s’avérait exact, comment ce dernier, aujourd’hui, va-t-il justifier  la présence de son profil génétique sur le pantalon d’une victime qu’il  a toujours nié connaître ? Et quelles suites la justice va-t-elle  maintenant donner à cette affaire sachant que Maire, définitivement  acquitté en 2008, ne peut plus être inquiété ?

Read Full Post »

Cancérologie fait la une de Puteaux

22167ebcb5f9aad91ff98c72089097dbElle braque une colistière avec un tube de crème Vaseline

 vaze

 

Les faits se sont déroulés jeudi à Puteaux, dans les  hauts de seine.

 

Après avoir tenté de braquer une colistière de  jojo, une ancienne ex membre  de  la  majorité  , âgé de 70 ans, est entrée dans la  permanence  de  jojo pour  lui voler  son programme télé.

 

Elle a pointé un tube de crème de la  marque  vaseline, la manipulant comme s’il s’agissait d’une bombe  de vaseline. Elle a réussi à se faire remettre le programme T.V. et  le  parisien

La braqueuse, déjà connu des services de la  maire, a été interpellé quelques minutes plus tard par une patrouille de la fac et placé en garde à vue, où il a reconnu les faits.

Mais  l’histoire ne s’arrête  pas là !  à la sortie elle repart à la  charge et  porte plainte  contre  jojo  pour   détention du programme T.V ET  LE  PARISIEN en fait cette  vielle  femme cherchait   la collection inédite  de  l’inspecteur Dérrick.

18922511_jpg-c_100_100_x-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Read Full Post »

Older Posts »