Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Service Civique’ Category


1. Le cadre

1.1. Qu’est-ce que le Service Civique ?

Le Service Civique permet à tous les jeunes de 16 à 25 ans qui le souhaitent de s’engager sur une période de 6 à 12 mois, pour une mission au service de la collectivité : Culture et Loisirs, Education pour tous, Développement international, Environnement, Intervention d’urgence en cas de crise, Mémoire et Citoyenneté, Santé, Solidarité, Sport, etc., autant de domaines prioritaires pour la Nation et pour l’ensemble de la société.
Le Service Civique peut être effectué auprès d’organismes à but non lucratif (associations, fondations, fédérations, ONG) ou de personnes morales de droit public (Etat, collectivités locales, établissements publics), en France ou à l’international.
Le Service Civique donne lieu au versement d’une indemnité mensuelle de 446,65 Euros net par l’Etat et ouvre droit à un régime complet de protection sociale (sécurité sociale, retraite). Par ailleurs la structure d’accueil verse au volontaire une prestation de 101,49 euros pour ses frais de transport, logement, nourriture, etc.
1.2. Quels sont les objectifs du Service Civique ?

L’objectif du Service Civique est d’offrir à tous les jeunes qui le souhaitent l’opportunité de s’engager, de donner de leur temps à la collectivité, tout en renforçant la cohésion nationale et la mixité sociale.

1.3. J’ai plus de 25 ans, est-ce que je peux faire un Service Civique ?

Il existe plusieurs formes de Service Civique. La forme principale est l’engagement de Service Civique qui s’adresse uniquement aux jeunes de 16 à 25 ans. II s’agit d’un engagement volontaire dans une mission d’intérêt général dans un domaine reconnu prioritaire pour la Nation, auprès d’organismes à but non lucratif ou de personnes morales de droit public, sur une période de 6 à 12 mois. L’engagement de Service Civique donne lieu au versement d’une indemnité financée par l’Etat.

Au delà de l’engagement de Service Civique, les personnes âgées de plus de 25 ans peuvent effectuer un volontariat de Service Civique pour mener à bien, sur des périodes de 6 à 24 mois des missions d’intérêt général auprès d’associations ou de fondations reconnues d’utilité publique. Les volontaires reçoivent une indemnisation de la part de la structure d’accueil entre 101,68 et 680,87 Euros net et bénéficieront d’une couverture sociale complète financée par l’Etat. Par dérogation, pour des missions déterminées par décret, cette forme de Service Civique peut également être ouverte à des volontaires de moins de 25 ans.
1.4. Quels sont les organismes qui peuvent accueillir des volontaires en Service Civique ?

Le Service Civique peut être réalisé auprès :
– d’organismes à but non lucratif de droit français : associations, fondations, fédérations, ONG,
– de personnes morales de droit public : Etat, Collectivités territoriales (régions, départements, communes) ou établissements publics.  
Les structures souhaitant accueillir des volontaires en Service Civique doivent avoir été agréées par l’Agence du Service Civique au niveau national ou par ses délégués territoriaux.

2. Les missions

2.1. Quelles sont les missions qui peuvent être réalisées en Service Civique ?

Les missions de Service Civique peuvent être réalisées auprès d’organismes à but non lucratif (associations, fondations, fédérations, ONG) ou de personnes morales de droit public (Etat, collectivités locales, établissements publics) pour l’accomplissement de missions dans des domaines d’actions reconnus prioritaires pour la Nation :

– Culture et loisirs : Par exemple, initier des jeunes aux pratiques culturelles en organisant des visites dans des musées ou lors d’expositions ;
– Développement international et action humanitaire : Par exemple, aider à la scolarisation ou participer à des projets agronomiques.
– Éducation pour tous : Par exemple, aider à combattre l’illettrisme ou la déscolarisation en accompagnant des jeunes dans des ateliers de lecture ou de loisirs.
–  Environnement : Par exemple, sensibiliser la population au respect de l’environnement, au tri des déchets, aux économies d’énergie.
–  Intervention d’urgence en cas de crise : Par exemple, aider à la reconstruction de sites endommagés par une catastrophe naturelle et accompagner les populations.
–  Mémoire et citoyenneté : Par exemple, participer à de grands chantiers de restauration de sites historiques.
–  Santé : Par exemple, sensibiliser des jeunes aux enjeux de santé en informant les adolescents sur la sexualité ou la contraception, développer les loisirs à l’hôpital.
– Solidarité : Par exemple, offrir aux personnes âgées ou isolées une aide concrète dans la vie quotidienne.
– Sports : Par exemple, accompagner dans le cadre de pratiques sportives des personnes n’ayant pas accès au sport, pour des raisons physiques ou sociales : personnes âgées, enfants et adultes handicapés ou fragiles.

L’ensemble des missions de Service Civique à pourvoir sont en ligne sur le site www.service-civique.gouv.fr.
2.2. Quelle est la durée des missions de Service Civique ?
Le Service Civique peut durer de 6 à 12 mois et n’est pas renouvelable. La durée hebdomadaire de la mission doit être en moyenne d’au moins 24 heures par semaine et peut atteindre 48 heures, réparties au maximum sur six jours. Il s’agit d’une durée maximale ; cette possibilité reste exceptionnelle. En règle générale, les missions proposées en Service Civique ont une durée hebdomadaire de 35 heures.

Pour les mineurs âgés de 16 ans à 18 ans, cette durée maximum est limitée à 35 heures réparties sur 5 jours.

Sur dérogation accordée par l’Agence du Service Civique dans le cadre de la procédure d’agrément, des missions d’une durée hebdomadaire plus courte (moins de 24 heures par semaine) seront proposées.
2.3. Peut-on faire une mission de Service Civique à l’étranger ?

Oui, les missions de Service Civique peuvent être réalisées à l’étranger, auprès d’associations françaises agissant à l’étranger ou d’une collectivité territoriale française dans le cadre d’un projet de coopération décentralisée. 
2.4. Comment trouver une mission de Service Civique ?

Pour vous engager, vous pouvez consulter les missions proposées par les structures d’accueil sur service-civique.gouv.fr en renseignant vos critères dans le moteur de recherche.
Vous pouvez postuler auprès des organismes en créant votre compte sur le site.

Des milliers de missions sont disponibles, et régulièrement mises à jour dans neuf thématiques différentes.
N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter les annonces.

Si vous avez besoin d’une orientation personnalisée, vous pouvez également vous renseigner auprès des Missions Locales et des Points d’Accueil et d’Information pour la Jeunesse.


2.5. Peut-on réaliser plusieurs missions de Service Civique à la suite ?

Non, le Service Civique dure de 6 à 12 mois et n’est pas renouvelable. En revanche il est possible avec certaines associations d’exercer au cours de son Service Civique différentes missions auprès d’organismes distincts.
Tel est le cas, par exemple, des missions proposées par Unis-Cité

Comment m’engager ?

Commentaire de la Gazette de Puteaux:

J’espère que Mme le Maire enfin plus exactement ces colistiers qui attendent  le soir,

Dans les HLM pour   nous interdire de discuter du Service Civique, en nous menaçant. Je rappel

Que se qui est mis dans le Puteaux info du mois d’Avril est très léger. Et oui ! Lorsque l’on ne comprend pas se que veux dire le Service Civique, il faut peut-être retourner à l’école.

Et oui Mme Ceccaldi-Raynaud, lorsque l’on est : Député-maire d’une commune ; présidente de l’EPADESA, il faut comprendre se que dit  le Gouvernements et les Sénateurs lors des réunions, bien sur, Mme vous avez  brillez par votre présence, ainsi que   votre collaboratrice.

Se qui est MDR !!!!!!    C’est le titre pompeux de Mme Morgane Austruy qui est : Conseillère d’Education Populaire et de Jeunesse à la direction départementale de la Cohésion Sociale. AMEN !

Cela nous rappel un peux l’Afrique, lorsque le Président donne des titres à ces conseillers  totalement incohérent et imaginaire. Vous pensez qu’un titre aussi long et pompeux donne un respect envers cette femme. Hors vu les quelques lignes mises sur le Puteaux info, cela donne à réfléchir. (En Afrique, les Conseillers  ont certes des titres longs, mais se sont tous de grosses tètes). A quand allez-vous vous appelez : « l’Impératrice   Joëlle  de Ceccaldi-Raynaud de La Rochefoucault et de la Bizantière ? » sic !!!!!!

Monsieur Emeric Lorentz

Publicités

Read Full Post »

Le service civique selon Madame le maire et Mme Morgane Austruy  conseillère d’éducation populaire et de jeunesse à la direction départementale de la cohésion sociale

créé il y a un peu plus d’un an sous l’impulsion de Martin Hirsch, alors  haut  commissaire à la jeunesse, le service civique est un engagement volontaire pour tous les jeunes de 16 à 25 ans, qui souhaite s’engager sur une période de six à 12 mois, pour une mission hebdomadaire d’au moins 24 heures, donnant  lieu  au versement d’une indemnité de 400 € pris en charge par l’État et ouvrant droit à un régime complet de protection sociale, également financé par l’État.

La structure d’accueil doit servir aux volontaires une aide en nature ou en espèces d’un montant mensuel de 100 euros.

Certains volontaires pourront, si leur situation le justifie, bénéficié d’une bourse supplémentaire de l’État de 100 euros  par mois en moyenne.

En un an, 5375 contrats ont déjà été signés, ce qui représente un vrai succès.

En 2011, l’objectif est de parvenir à 15 000 contrats signés et à 75 000 en 2014.

Read Full Post »

 Le Monde.fr

Le président de l'Agence du service civique, Martin Hirsch, observe des jeunes "engagés", le 2 avril à Marseille.
AFP/ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
Le président de l’Agence du service civique, Martin Hirsch, observe des jeunes « engagés », le 2 avril à Marseille.

 

La grande école de management HEC propose dorénavant à ses diplômés d’effectuer un service civique avant d’entrer dans la vie active. Le programme, appelé « SolidariFrance », a été présenté mardi 15 juin à Paris par Bernard Ramanantsoa, directeur général d’HEC, et Martin Hirsch, président de l’Agence du service civique.

     Sur le papier, tout le monde devrait être gagnant, escompte les promoteurs du projet. HEC donne ainsi corps à une préoccupation éducative sur laquelle elle réfléchissait depuis de nombreuses années. De son côté, le jeune pourra effectuer son service civique de six mois à un an sans risque professionnel dans la mesure où il signera son contrat d’engagement de mission en même temps que son contrat de travail.

Les huit entreprises engagées dans le dispositif (vingt à terme) pré-embauchent un diplômé en lui laissant le temps de mûrir, d’enrichir sa personnalité et de compléter ses compétences avant de débuter sa vie active. SolidariFrance offre « une vraie contrepartie pour l’entreprise, explique Alexandra Jolivet, responsable du recrutement chez Danone. Il est vrai que les CV que nous recevons habituellement se ressemblent beaucoup, faisant état d’expériences communes ».

Les jeunes qui seront intégrés chez Danone après leur service civique seront supposés avoir acquis, poursuit Mme Jolivet, « deux des compétences phares que nous demandons à nos futurs managers : un engagement et une ouverture ».

25 000 JEUNES VOLONTAIRES EN 2011

Les huit employeurs d’ores et déjà engagés (parmi lesquels, outre Danone, McKinsey, Michelin ou Orange) constituent un « foyer » de recrutement important pour les étudiants d’HEC. Et « nos diplômés ont un tropisme pour ces entreprises », confirme Eloïc Peyrache, directeur délégué de HEC. Sur les 350 jeunes sortis chaque année de l’école de Jouy-en-Josas (Yvelines), 80 sont en effet habituellement embauchés par ces huit entreprises.

Le service civique, enfin, devrait également être renforcé par cette initiative. Fortement relancé, via la loi du 10 mars 2010, par Martin Hirsch, alors haut-commissaire à la jeunesse, le service civique est la possibilité offerte à tout jeune de 16 à 25 ans d’effectuer une mission au service de la collectivité pendant six mois à un an, pour une rémunération de 540 à 640 euros par mois, principalement versée par l’Etat.

Mais le service civique nouvelle génération doit encore faire ses preuves. L’objectif est qu’il concerne 10 000 jeunes en 2010 (avec un budget de 40 millions d’euros), et 75 000 d’ici à 2014, soit un jeune sur dix. D’ores et déjà, 2 700 candidatures ont été enregistrées (un jeune peut en déposer plusieurs) et l’Agence présidée par M. Hirsch compte, à ce jour, sur quelque 3 600 missions. Le travail de prospection est en cours.

Et après ? Le service civique fera-t-il les frais des mesures d’économies que promet le gouvernement ? La semaine dernière, lors d’une rencontre entre M. Hirsch et le président de la République, Nicolas Sarkozy, celui-ci a rassuré sur ses intentions. Il tiendra ses promesses en matière de montée en charge, assure une source proche du dossier. En 2011, le service civique aura besoin de 150 millions d’euros pour payer 25 000 jeunes volontaires.

Benoît Floc’h
  
  
Commentaire de la Gazette de Puteaux:

Je ne savais pas Mr Hirsch que pour faire le service civique, il fallait obligatoirement être diplômé d’une grande école. Ce n’est pourtant pas se que dit Mr le Sénateur Christian Demuynck lors de ces interventions pour présenter le service civique. Normalement tous jeunes âgés de 16 à 25 ans peuvent faire le service civique. Donc expliquez-moi car je ne comprends pas.

  

Read Full Post »