Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2016

Renaud se confie dans les pages de L'Express .

Renaud se confie dans les pages de L’Express .

Apaydin Alain/ABACA

 

Le chanteur s’est confié à L’Express à l’occasion de la sortie de son nouvel album le 8 avril. Il évoque notamment son regret de ne pas observer davantage d’engagement chez les artistes.

Malgré les années, Renaud n’a rien perdu de son franc-parler. Dans L’Express, en kiosques ce mercredi, le chanteur de 63 ans revient sur sa longue absence, dix années de « ‘pochtronnerie’, d’errance au milieu d’effluves anisés », avant son grand retour il y a quelques semaines avec la sortie de son titre Toujours debout, annonçant un nouvel album éponyme.

LIRE >> L’interview intégrale de Renaud dans L’Express

Si ses paroles reflètent toujours l’engagement de l’artiste -il parle notamment des attentats de Paris dans ce dernier opus et de sa chronique dans Charlie Hebdo, Renaud dit regretter que ses pairs n’en fassent pas autant: « Jamais on n’a vu Jean-Jacques Goldman, qui a un tel pouvoir, un tel talent, dénoncer une injustice. Les Restos du coeur, c’est bien, cela rapporte beaucoup d’argent à la télé et à l’association, mais j’ignorais que l’injustice et la misère étaient la serpillière de la charité. C’est pour cette raison que je ne participe plus à l’émission, qui, en plus, s’est ouverte aux sportifs, aux célébrités en tout genre, à Jean d’Ormesson. »

Read Full Post »

Prêtre pédophile : les enquêteurs ont perquisitionné à l’évêché de Lyon

30 Mars 2016, 16h21 | MAJ : 30 Mars 2016, 17h21

Une enquête est ouverte pour non-dénonciation d'agressions sexuelles à l'encontre de responsables du diocèse de Lyon, dont le cardinal Barbarin.
Une enquête est ouverte pour non-dénonciation d’agressions sexuelles à l’encontre de responsables du diocèse de Lyon, dont le cardinal Barbarin.
AFP

Une perquisition a eu lieu ce mercredi matin dans les locaux de l’évêché à Lyon (Rhône) dans le cadre d’une enquête ouverte pour non-dénonciation d’agressions sexuelles à l’encontre de responsables du diocèse, dont le cardinal Barbarin.

Cette enquête a été ouverte parallèlement à la mise en examen, fin janvier, du père Bernard Preynat, pour des agressions sexuelles commises il y a plus de 25 ans sur des scouts qu’il encadrait dans la banlieue de Lyon. Des victimes ont porté plainte contre des responsables religieux, dont l’archevêque de Lyon, qu’ils accusent de ne pas avoir informé la justice des agissements passés de ce prêtre lorsqu’il en a pris connaissance en 2007-2008, selon ses propres dires.

«Dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Lyon, le diocèse de Lyon a été amené à remettre aujourd’hui aux enquêteurs, venus effectuer une perquisition, les éléments dont la justice souhaitait disposer pour faire la lumière sur ces événements douloureux», a confirmé le diocèse dans un communiqué. «Le cardinal Philippe Barbarin a exprimé à de nombreuses reprises sa volonté de coopérer en toute transparence avec la justice : il se tient à sa disposition avec confiance», a ajouté le diocèse.

Agressions sexuelles et viols sur mineurs

Cette perquisition est aussi intervenue dans le cadre d’une seconde enquête préliminaire, ouverte après le signalement au parquet, en février, de faits de pédophilie anciens d’un autre prêtre du diocèse. Ce signalement émanait d’une ancienne victime, exerçant aujourd’hui une fonction importante au ministère de l’Intérieur. Cet homme de 42 ans a raconté avoir été victime lorsqu’il avait 16 ans d’attouchements sexuels par le père Jérôme Billioud, prêtre du diocèse de Lyon.

Le père Bernard Preynat, aujourd’hui septuagénaire, a été mis en examen le 27 janvier et placé sous contrôle judiciaire pour «agressions sexuelles et viols sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité concernant quatre victimes pour des faits susceptibles de s’étaler de 1986 à fin 1991». Sa mise en cause fait suite à des plaintes déposées depuis mai 2015 par plusieurs quadragénaires, anciens scouts du groupe indépendant Saint-Luc. Selon son avocat, le religieux a déclaré devant le juge «que les faits étaient connus par les autorités ecclésiastiques depuis 1991».

Le 4 mars, le parquet de Lyon a ordonné une enquête préliminaire pour «non-dénonciation de crime» et «mise en danger de la vie d’autrui» en marge de cette affaire. «Conscient de l’extrême gravité des faits reprochés», le cardinal Barbarin avait tenu dans un communiqué publié le même jour «à rappeler qu’il n’était pas archevêque de Lyon à l’époque des faits et qu’il n’a jamais couvert aucun fait de pédophilie». Mgr Albert Decourtray a été archevêque de Lyon de 1981 à 1994.

Read Full Post »

Prêtre pédophile : les enquêteurs ont perquisitionné à l’évêché de Lyon

30 Mars 2016, 16h21 | MAJ : 30 Mars 2016, 17h21

réagir

18
Une enquête est ouverte pour non-dénonciation d'agressions sexuelles à l'encontre de responsables du diocèse de Lyon, dont le cardinal Barbarin.
Une enquête est ouverte pour non-dénonciation d’agressions sexuelles à l’encontre de responsables du diocèse de Lyon, dont le cardinal Barbarin.
AFP

Read Full Post »

220px-Presidential_Standard_of_Madagascar_svg

 

corrpt-400x330

Renvoyés dare-dare, jeudi, de l’école de la gendarmerie à Ambositra, lorsqu’une liste additive des plus suspectes a été mise à nue, soixante-douze élèves ont été remplacés par vingt-deux malheureux candidats lors du concours.

Le secrétariat d’État chargé de la gendarmerie nationale se heurte à un mur de béton en essayant de réparer les dégâts, après le parachutage hallucinant de soixante-douze élèves dans l’école de formation à Ambositra, sans qu’une liste additive ait été rendue publique et bien qu’il n’y ait que vingt places vacantes. Les  mille deux cents nouvelles recrues, admises lors d’un concours organisé en 2015, avaient déjà entamé la prise en main militaire, le samedi 6 février, lorsqu’ils ont débarqué.
Renvoyés dare-dare à leurs familles respectives avant-hier matin, suite à l’ouverture d’une enquête par le Bureau Indépendant Anti-corruption, qui a fait, lundi, le buzz de la presse, les soixante-douze nouveaux venus, ont quitté l’école de la gendarmerie en larmes après avoir plié bagages. Ils avaient déjà rejoint la formation depuis près d’une semaine. Le coup de grâce a été administré avec la publication d’une liste additive, dans laquelle ne figurait les noms d’aucun d’entre eux. Dans celle-ci, vingt-deux autres candidats malheureux, dont trois  jeunes femmes, ayant été en lice lors du concours, ont été appelés à rejoindre l’école. Un message diffusé par la gendarmerie indique qu’ils ont jusqu’au 2 avril pour se présenter.

Aucune mesure
Les informations communiquées révèlent que le commandant de la gendarmerie nationale, le général de division François Rodin, a directement envoyé au commandant de l’école à Ambositra, la fameuse liste  jamais été publiée, à l’origine de tout ce remue ménage, ordonnant à celui-ci de recevoir les candidats dont les noms y sont inscrits.
Lorsque cette suspicion de corruption a été mise à nue, le général de corps d’armée Didier Gérard Paza, secrétaire d’État chargé de la gendarmerie nationale, a tenu, dès le lendemain, une réunion d’urgence avec le commandant des écoles, ainsi que son cabinet, à l’issue de laquelle a été décidée la publication d’une liste additive, avec un nombre de candidats repêchés correspondant aux places libérées. En effet, vingt deux, parmi les mille deux cents élèves reçus à l’issue du concours, ont cédé leurs places. Lors de la prise de contact, treize ont manqué à l’appel et un quatorzième a succombé à des problèmes de tension artérielle. Lors des contre-visites médicales effectuées par des médecins militaires en marge de la prise en main d’une durée d’ un mois, six autres admis ont été jugés inaptes, dont trois hommes et trois femmes. L’une d’elles s’est avérée enceinte lorsqu’elle a été mise à l’épreuve du test de grossesse.
La nouvelle liste a été, sans tarder, soumise au commandant de la gendarmerie nationale pour signature, sans possibilité d’échappatoire pour celui-ci. Un cinglant camouflet qui sonne comme un désaveu magistral. Pour l’instant, aucune mesure ne semble encore avoir été prise contre lui. Contacté au téléphone hier à ce sujet, le secrétaire d’État n’a pas encore apporté de réponse à cette interrogation.
Auprès du Bianco, une investigation est ouverte. Les plaignants disent attendre  fort de celui-ci pour que les enquêtes ne se terminent pas en queue de poisson.
Bon an mal an, le commandant de la gendarmerie nationale, « Ombimanga » (NDLR : le plus fort), de la 13ème promotion de l’académie militaire malgache, risque sa place d’actuel numéro 2 au sein de son corps.

Malédiction

Les problèmes semblent pister le commandant de la gendarmerie nationale après la signature sous pression de la « vraie » liste additive et le renvoi expéditif des soixante-douze élèves parachutés. Alors qu’il s’est rendu en avion à Mahajanga avant-hier, son véhicule de fonction, un tout-terrain de marque Toyota Fortuner a fait une sortie de route à Amborovy. Les trains du 4×4 ont été endommagés et son chauffeur et son garde du corps ont été légèrement blessés.

Read Full Post »

Carlos Tavares a redressé les comptes de PSA en moins de deux ans.

Carlos Tavares a redressé les comptes de PSA en moins de deux ans.

REUTERS/Charles Platiau

 

Pour ses résultats à la tête de PSA Peugeot Citroën, le président du directoire Carlos Tavares a vu son revenu doubler en 2015. Une augmentation un peu rapide, alors que les interrogations sur l’avenir ne sont pas levées.

Il était annoncé comme un homme providentiel pour PSA Peugeot Citroën, et il n’a pas déçu. Alors que le groupe automobile perdait encore 2,3 milliards d’euros en 2013, l’arrivée de Carlos Tavares à la présidence du directoire le 1er avril 2014 a eu des effets chiffrés immédiats: perte divisée par quatre en 2014, et retour aux bénéfices dès 2015. Son plan de relance « Back in the race », censé durer jusqu’en 2017, est accompli.

Pour cette « success story » dans un secteur si malmené en France, Carlos Tavares a vu son revenu annuel passer de 2,75 millions d’euros en 2014 à 5,24 millions d’euros l’année dernière. Dans le même temps, près de 17 000 emplois ont disparu depuis 2013 du fait de départs non remplacés ou d’externalisations de services, et les salariés ont été mis au régime sec. Pour le gouvernement, qui est parvenu à plafonner le salaire des patrons des entreprises publiques mais qui a renoncé à légiférer sur celui des patrons du privé, c’est un camouflet. D’autant plus qu’en entrant au capital avec le chinois Dongfeng, l’Etat a sauvé Peugeot de la faillite.

« Pas disproportionnée du tout » pour Louis Gallois

Sur France Inter ce mardi matin, le ministre des Finances Michel Sapin a jugé « dommageable » cette hausse de rémunération, précisant que l’Etat, présent au conseil de surveillance du groupe automobile, avait voté contre. « Si nous étions dans une entreprise où l’Etat a 30%, ou 40%, ou 50% » de participation, « ça aurait bloqué », a ajouté le ministre. L’Etat, actionnaire de PSA à hauteur de 13,68%, dispose en effet de deux représentants au sein du conseil. Sur quatorze, ce qui ne lui permet pas d’imposer ses choix.

Membre indépendant et président du conseil de surveillance nommé avec l’aval de l’Etat pour, notamment, veiller sur les intérêts de ce dernier, Louis Gallois n’y voit quant à lui rien à redire. L’ancien patron de la SNCF et de Thalès a estimé auprès de l’AFP que la rémunération de Carlos Tavares n’était « pas disproportionnée du tout », et qu’elle se justifiait par le redressement du constructeur automobile. C’est également l’avis de Pierre Gattaz, le patron du Medef, pour qui ce salaire vient tout simplement « récompenser la réussite ».

« Il doit se comparer à Carlos Ghosn en permanence »

« Cette augmentation, on en discute beaucoup dans les ateliers », explique à L’Express Cédric Brun, représentant de la CGT à l’usine PSA de Valenciennes. « Si Peugeot allait vraiment mieux, tout le monde devrait en profiter. Mais après trois années de gel des salaires, nous n’avons été augmentés que de 8 euros par mois, et la prime d’intéressement qui nous a été versée pour l’année dernière ne compense pas le manque à gagner. » Le syndicaliste parle de salariés « fatigués », dont les conditions de travail se dégradent à cause de « restrictions budgétaires » dans tous les domaines. Y compris celui de l’investissement.

« Nous estimons cette augmentation un peu maladroite et prématurée dans le climat social actuel », estime aussi pour L’Express Loïc Dessaint, du cabinet de conseil aux actionnaires Proxinvest, qui discerne aussi dans cette hausse « un problème d’ego ». En effet, l’ancien patron de Tavares, Carlos Ghosn, a gagné plus de sept millions d’euros à la tête de Renault en 2015. « Il doit se comparer à lui en permanence », soupçonne Loïc Dessaint.

Aujourd’hui, Tavares a tout de même pour lui son bilan. « La hausse des ventes est à mettre à son crédit, mais les actionnaires, en recapitalisant le groupe, et les salariés, en consentant à des efforts, sont aussi à l’origine du redressement », relativise pourtant Loïc Dessaint.

« Cash is king », mais quelle stratégie?

Carlos Tavares est-il vraiment en train de sauver Peugeot? La gamme a été rajeunie et simplifiée pour faire des économies d’échelle, et les stocks sont gérés au cordeau. Grâce, notamment, au chômage technique, qui permet de laisser les salariés à la maison aux frais de l’assurance-chômage. « Cash is king » est la devise du successeur de Philippe Varin, qui a fait baisser de 1000 euros en moyenne le coût de production d’une voiture, selon Le Monde. Mais Carlos Tavares a également bénéficié d’un environnement propice, avec un taux de change favorable et des matières premières en baisse.

« Peugeot n’est pas redressé, et Carlos Tavares s’est précipité un peu trop vite sur le tiroir-caisse », assène à L’Express Jean-Pierre Corniou, ancien DSI de Renault et directeur général adjoint du cabinet de conseil SIA Partners. « Il s’est attaqué aux coûts et s’est recentré sur les produits, imitant en cela la stratégie de Carlos Ghosn, mais les problèmes structurels de Peugeot restent les mêmes. C’est une entreprise trop petite, le partenariat avec Dongfeng ne garantit rien, car ils sont partenaires avec tout le monde. Quant à la participation de l’Etat, elle apporté un souffle d’air frais, mais elle est aussi un frein pour trouver un autre partenaire. »

Pour l’avenir de PSA aussi, « il faudra du pognon »

Peugeot ne connaîtrait donc qu’un printemps fragile, à la merci de nouvelles giboulées. « 5% de marge opérationnelle, ce n’est pas grand’chose », estime aussi Jean-Pierre Corniou, alors que PSA se flatte du retour à la rentabilité de sa division automobile. « Les constructeurs allemands dégagent 10% », rappelle-t-il. Mais Renault n’est pas mieux loti que son concurrent français, avec une marge qui vient de repasser au dessus des 5% en 2015. Reste que pour ce bon connaisseur du secteur « il faut du pognon » à un constructeur pour envisager sereinement l’avenir, alors que les usages sont en pleine mutation.

Continuer le diesel? Miser sur l’hybride? Quels que soient les choix, ils nécessiteront des investissements coûteux. Difficile de trouver les fonds nécessaires dans ce groupe qui a été saigné à blanc entre 2008 et 2014. Maintenant qu’il a fait revenir PSA « dans la course », Carlos Tavares doit donc imaginer son futur avec des moyens qui restent modestes, ce qui risque d’être bien plus compliqué. Rendez-vous le 5 avril prochain pour la présentation du nouveau plan stratégique

Read Full Post »

sans-titre

La figure française du petit écran, écrivain, cuisinier, animateur radio et de télévision, critique gastronomique est mort ce mardi 29 mars.

Triste nouvelle. Jean-Pierre Coffe est décédé aujourd’hui. Cette grande figure médiatique, pourfendeur de la malbouffe connu pour son franc-parler, s’est éteint aujourd’hui. Il venait d’avoir 78 ans.

Né le 24 mars 1938 à Lunéville en Meurthe-et-Moselle, il nous a quittés dans la plus grande discrétion. Enfant passionné d’une famille monoparentale (son père est mort au combat, en 1940), Jean-Pierre Coffe se passionne très tôt pour la cuisine et le théâtre. A son arrivée à Paris, après ses études, il décide de suivre des classes au célèbre Cours Simon.

Appelé par l’armée pendant la Guerre d’Algérie, Jean-Pierre Coffe prend résidence au fort de Saint-Cyr et travaille à l’élaboration d’une revue antimilitariste, qui sera, par la suite, interdite.

Véritable touche-à-tout, curieux de nature, il travaillera dans une maison d’édition, fondera son agence de relations publiques et ouvrira son premier restaurant en 1976, très vite suivi d’un autre établissement, prisé des stars.

Canal+, France Télévisions, MTV, il s’illustrera dans de nombreuses émissions (Jusqu’ici tout va bien, La Grande Famille, C’est tout Coffe…) et sera le complice de Michel Drucker dans Vivement Dimanche. Sur les ondes, Jean-Pierre Coffe se signale au côté de Laurent Ruquier dans On va s’gêner sur Europe 1 et fait partie de la bande des Grosses Têtes sur RTL de 1990 à 2010.

Auteur, acteur, personnalité engagée, Jean-Pierre Coffe reste incontestablement l’auteur d’une fameuse réplique que tout le monde connaît : « C’est de la merde ! »

En 2015, il publie une autobiographie, Une Vie de Coffe, dans laquelle il évoque, notamment, la mort de son bébé, sa brouille avec Jean-Luc Delarue, l’avortement de son ex-épouse, ainsi que sa bisexualité.

Dans de récentes déclarations, il disait vivre avec un homme et être très heureux. En décembre dernier, il avait accordé une interview à France Dimanche dans laquelle il se souvenait de périodes douloureuses de son enfance et où il évoquait son Noël bien triste.

Reposez en paix, grand monsieur Coffe.

Read Full Post »

l-incident-s-est-produit-juste-avant-un-vol-de-la-compagnie-american-airlines-photo-flickr-cc-by-thomas-hawk-1459166197

Un copilote d’avion de la compagnie American airlines a été arrêté, samedi matin, alors qu’il s’apprêtait à monter dans son engin et à décoller. L’homme, qui avait un comportement étrange, a été soumis à un éthylotest, qui s’est révélé positif.

Il a alors été arrêté par la police, et soumis à un second test, positif lui aussi, raconte le Journal de Montréal.

Le vol, qui devait rallier Détroit à Philadelphie, a été annulé, et les passagers ont été dirigés vers d’autres vols.

Read Full Post »

Older Posts »