Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2010

831485photo126737539331810150x113.jpgDes croix gammes ont t peintes au de la nuit de samedidimanche sur les faades de la mairie principale et de la permanence de Nice provoquant l'ire du ministre-maire, a-t-on appris dimanche auprs de la mairie.
Le maire de Nice et ministre de l'Industrie a dnonc ces « actes de violence, d'antismitisme et de racisme survenus Nice ». Il les a jugs « inacceptables » et appel ce qu'ils soient « punis avec la plus grande svrit ».

« Ces tags (croix gammes) faisant rfrence un pass honteux sont indignes de mon engagement au service des Nioises et des Niois en faveur d'un bien vivre et d'une ouverture que beaucoup de communes nous envient », a ajout Christian Estrosi dans un communiqu.
La mairie a galement dit qu'une dizaine de croix gammes « au graphisme similaire celui utilis sur la mairie de Nice et la permanence UMP » avaient t peintes dans la cage d'escalier d'un immeuble du quartier des Moulins, au nord de l'aroport de Nice.








Read Full Post »

Entre le 20 et le 27 fvrier, et alors qu'il ne reste qu e quinze jours pour faire campagne, les clignotants sont nettement au rouge pour le Modem !

A l'chelle nationale deux sondages publis les 20 et 27 lui donne respectivement 5% et 4% des intentions de vote.

Dans les rgions, les rsultats des sondages de la semaine sont mitigs :

en Aquitaine, la liste de Jean Lassalle est crdit de 12%,

en Midi-Pyrnes, le Modem ferait 9%,

en Ile de France, 5%

en Champagne-Ardennes 4%

et en rgion PACA 2,5%.

Heureusement que, comme dit Benahmias, une lection se joue dans les deux derniers jours.Tous les espoirs sont donc encore permis pour le parti orange!

Read Full Post »

83006927390db2232c11dfa9a5001517810e22150x113.jpgGilles Duault a rachet Kubli, une socit centenairequi produit des sucreries Morangis. Spcialit ? Les bonbons lancienne, en sucre cuit.

Regardez a, cest pas beau? On dirait que cest peint la main! Devant ses bonbons, Gilles Duault est enthousiaste comme un gamin qui aurait dcouvert une carte au trsor. A 51ans, cet ancien cadre commercial de grands groupes agroalimentaires rvait de reprendre une entreprise qui ait une me.

Il a choisi Kubli, quil vient de racheter.

Cette confiserie centenaire et familiale a t cre en 1900 puis sest installe dans la zone industrielle de Morangis dans les annes 1970. Mais aprs des dcennies de vaches grasses, Kubli a fait face une double crise, financire et dynastique. Lorsque larrire-petite-fille du crateur dcide de vendre, faute de descendance, Gilles Duault a un coup de cur: Javais dautres entreprises en vue, mais quand jai visit lusine avec ses vieux cuiseurs en cuivre, je me suis dit: Cest trop chouette.

Kubli est lun des derniers producteurs franais de bonbons en sucre cuit. Ces douceurs lancienne tentent de rsister aux bonbons en gomme qui envahissent les rayons des supermarchs. Les spcialits de Kubli? Pastilles de miel, berlingots, sucres dorge Le bonbon en forme de cacahute et au got de feuillet pralin, cher nos grands-mres, reprsente lui seul un quart de la production. Plus de 400t de sucreries sortent chaque anne de cette caverne dAli Baba pour tre vendues en et ltranger. LEurope centrale et du Nord, notamment la Belgique, mais aussi le Japon et les Etats-Unis sarrachent les douceurs essonniennes.

Armes naturels et pas dOGM

Le nom Kubli nest pas trs connu des consommateurs, mais dans la confiserie, cest une vraie dynastie, souligne Gilles Duault, soucieux de conserver la rputation et le savoir-faire quasi artisanal de cette entreprise qui nutilise que des armes naturels et des produits sans OGM.

Dans latelier, la visite voque lunivers magique de Charlie et la chocolaterie, le fameux livre de Roald Dahl port lcran par Tim Burton. Dans lilleton des gros cuiseurs, on assiste la fusion du saccharose et du glucose prs de 150oC. La pte qui en sort est ensuite colore, aromatise, malaxe par des bras en acier, lustre la main avec un chiffon, dcoupe avec de gros ciseaux puis place dans les machines. Elle se transforme ensuite en bonbon selon le moule et la forme choisis Pour trouver des dbouchs, Gilles Duault fourmille dides et va investir, ds cette anne, 250000 pour moderniser lusine. Il croit en son projet. On sent un retour une certaine authenticit頻, soutient-il. Et il ne risque pas de sgarer en route grce des conseillers hors pair: ses propres enfants. Sans surprise, ils me soutiennent totalement! rigole lentrepreneur.

Le Parisien

Read Full Post »

831366photo126736182747510150x113.jpg

La vice-prsidente du a estim dimanche que le MoDem sera « en grande difficult » aprs les rgionales pour « s'tre referm sur lui-mme », mettant pour le moment un point d'honneur «  dfendre » les valeurs du parti « fusse contre son prsident ».
« Malheureusement le MoDem va se retrouver dans une grande difficult pour s'tre referm sur lui-mme », a dit Mme Lepage l'mission « Dimanche+ », sur Canal+.
Refusant une nouvelle fois de s'exprimer sur son avenir au sein du parti, elle a cependant indiqu qu'elle n'avait pas « vu » son prsident Franois Bayrou depuis le congrs du MoDem Arras, dbut dcembre. « On s'est crit entre temps, mais on ne s'est pas vus », a-t-elle dit.
« C'est difficile. Ca montre bien qu'il y a des difficults », a-t-elle reconnu, voquant des « problmes de stratgie ».
« Moi, je dfends les valeurs du MoDem fusse contre son prsident », a ajout Mme Lepage.
Mais, souligne-t-elle, « je ne veux en rien gner les gens du MoDem, les militants (…) et c'est la raison pour laquelle je ne rponds pas toutes les questions qui me sont poses sur ce que je pense profondment ».
A propos de la vague rcente de dparts de cadres du parti, elle ne s'en tonne pas vraiment: « Il y a des gens qui ne se sentent plus bien, qui partent et, quelque part, on peut les comprendre ».
Enfin, elle voit une grande « cohrence » dans le fait que son mouvement Cap 21 soit alli Europe Ecologie dans six rgions: « Chaque rgion a dcid. L o ils ont considr que le projet d'une cologie dmocrate tait le mieux dfendu, ils y sont ».
Elle admet cependant que « c'est un peu compliqu » si ces listes se retrouvent confrontes au MoDem.

AFP

Read Full Post »

Patrick Devedjian

Un article de Wikipdia, l'encyclopdie libre.

(Redirig depuis Devedjian)

Patrick Devedjian
UMP regional elections IlM 2010-02-18 n04.jpg
Patrick Devedjian, le 18 fvrier 2010.


Mandat(s)
Ministre auprs du Premier ministre, charg de la mise en uvre du plan de relance
Actuellement en fonction
Depuis le 5dcembre2008
Prsident(s) Nicolas Sarkozy
Gouvernement(s) Franois Fillon II
Prdcesseur(s) poste cr
Prsident du conseil gnral des Hauts-de-Seine
Actuellement en fonction
Depuis le 5juin2007
Prdcesseur(s) Nicolas Sarkozy
Secrtaire gnral de l'UMP
25septembre20075dcembre2008
Prdcesseur(s) Pierre Mhaignerie
Successeur(s) Xavier Bertrand
Ministre dlgu l'Industrie
31mars200431mai2005
Gouvernement(s) Jean-Pierre Raffarin III
Prdcesseur(s) Nicole Fontaine
Successeur(s) Franois Loos
Ministre dlgu aux Liberts locales
7mai200230mars2004
Gouvernement(s) Jean-Pierre Raffarin I
Jean-Pierre Raffarin II
Prdcesseur(s) poste cr
Successeur(s) poste supprim
Dput de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine
2avril19867juin2002
2octobre20055janvier2009
Biographie
Nom de naissance Patrick Roland Karkin Devedjian[1]
Date de naissance 26aot1944 (1944-08-26) (65 ans)
Lieu de naissance Drapeau de la France Fontainebleau, Seine-et-Marne
Nationalit Franaise
Parti(s) politique(s) UMP
Diplm(e) de Assas
Profession Avocat


Armoiries rpublique franaise.svg
Ministre charg de la mise en uvre du plan de relance

Patrick Devedjian, n le 26aot1944[1] Fontainebleau (Seine-et-Marne), est un avocat et homme politique franais.

Membre de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), il est ministre auprs du Premier ministre charg de la mise en uvre du plan de relance depuis le 5dcembre2008 et prsident du conseil gnral des Hauts-de-Seine.

Sommaire

[

    //

    Biographie [modifier]

    Fils de Roland Devedjian[1], ingnieur armnien n Sivas en Turquie, immigr en France cause du gnocide armnien, et de Monique Wallois[1] ne Boulogne-sur-Mer, Patrick Devedjian est lev au Collge armnien de Svres. La guerre d'Algrie, qu'il peroit comme une confrontation entre musulmans et chrtiens et qui lui rappelle ce titre le gnocide armnien fui par son pre[2], suscite son engagement nationaliste de jeunesse. Il adhre au groupe d'extrme droite Occident de 19 22 ans[3].

    lve au collge armnien Samuel Moorat, puis l'cole Fnelon et au Lyce Condorcet, il poursuit une matrise de droit la facult de droit d'Assas, puis est diplm de l'Institut d'tudes politiques de Paris[1].

    Il est mari depuis le 26juillet1969 Sophie Vanbremeersch[1],[4], fille du gnral Claude Vanbremeersch. Le couple a quatre enfants[5].

    Avocat au barreau de Paris depuis 1970[1], il a notamment dfendu Jacques Chirac et Charles Pasqua.

    Carrire politique [modifier]

    Ses dbuts [modifier]

    En 1964, Patrick Devedjian, comme Alain Madelin, Herv Novelli,Claude Goasguen ou Grard Longuet, rejoint le groupe activiste dextrme droite Occident fond par Pierre Sidos. Selon un article du Petit Varois du 11 novembre 1965[6], Patrick Devedjian et Alain Madelin sont condamns par le tribunal correctionnel de Draguignan un an de prison avec sursis et trois ans de mise l'preuve pour vol et dtention d'armes[6] (faits galement rapports par Var Matin et par Nice Matin[7]). Patrick Devedjian date son loignement du mouvement Occident de l'anne 1966 suite sa rencontre avec Raymond Aron[8]. Selon le journaliste Frdric Charpier, repris par le quotidien Libration, Devedjian est membre de ce mouvement au moins jusqu'en janvier 1967, son loignement d'Occident tant d au climat dltre qui rgne en son sein cette poque[9]. Le groupe prononce son exclusion en novembre 1967[10]. Il a depuis publiquement assum et regrett ce qu'il considre comme une erreur de jeunesse[11]. Il participe en janvier 1967 un commando d'Occident qui attaque des tudiants d'extrme gauche Rouen[12], et est condamn le 12 juillet 1967 avec douze autres militants d'extrme droite pour violence et voies de fait avec armes et prmditation[13].

    En 1970, il cre avec Georges Libert la revue Contrepoint, anctre de Commentaire.

    Adhrent au RPR [modifier]

    Durant les annes qui suivent, sa carrire d'avocat et ses convictions politiques l'amnent se rapprocher du tout nouveau RPR, dont il rdige les statuts avec Charles Pasqua, dont il est proche.

    En 1977, la liste de gauche emmene par le snateur communiste Andr Aubry gagne les lections municipales Antony. Anti-communiste convaincu[14], Devedjian se prsente au nom du RPR pour reprendre la ville.

    Il est battu aux lgislatives de 1978, ainsi qu'aux cantonales de 1982 et aux municipales de mars 1983. Cependant, lors de ces dernires lections, aprs un recours au tribunal administratif et au Conseil d'tat, l'lection est annule pour fraude[15]. Il sort vainqueur de la seconde lection et est lu maire d'Antony. Sur sa liste, Jean-Yves Le Gallou est adjoint la culture en tant que membre du Parti rpublicain: mais quand il adhre au Front national en 1985, Patrick Devedjian l'exclut de la majorit municipale[16].

    Dput [modifier]

    lu dput en 1986, il est membre jusqu'en 2002 de la commission des finances. Rapporteur des accords du GATT en 1993 puis du budget de la Justice entre 1997 et 2002, il est l'un des rares parlementaires du Rassemblement pour la Rpublique (RPR) avoir vot en faveur du trait de Maastricht en 1992. Au sein du RPR, il est class parmi les libraux.

    Durant la campagne prsidentielle de 1995, il est, avec Nicolas Sarkozy, un fervent partisan d'douard Balladur. Aprs que le duel Jacques Chirac/douard Balladur se fut sold par la dfaite du camp Balladur, il traverse une priode de pnitence au sein du RPR comme la plupart des balladuriens. Il rentrera en grce durant la campagne prsidentielle de 2002.

    Ministre [modifier]

    La droite gagne en 2002; sous l'autorit de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intrieur, il est nomm ministre dlgu aux Liberts locales. En raison de la demande de Jacques Chirac que les ministres n'exercent plus de mandat excutif, il dmissionne de son poste de maire d'Antony en faveur de l'un de ses adjoints, Raymond Sibille, puis Jean-Yves Snant. C'est son supplant Georges Siffredi qui devient dput comme la loi le prvoit.

    Lorsque Nicolas Sarkozy est nomm l'conomie et aux Finances, Patrick Devedjian devient ministre dlgu l'Industrie jusqu'en mai 2005, date laquelle il n'est pas repris dans le gouvernement Villepin. Georges Siffredi dmissionne alors pour lui permettre d'organiser des lections anticipes: Patrick Devedjian est rlu dput de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine (Antony, Bourg-la-Reine, Chtenay-Malabry, Sceaux) en octobre 2005.

    Lorsque Nicolas Sarkozy dmissionne pour prendre la prsidence de l'UMP, Patrick Devedjian estime que celui-ci incarne une politique de droite dcomplexe et librale.

    Comme conseiller politique de Nicolas Sarkozy, Patrick Devedjian est un des premiers membres de l'UMP se prononcer publiquement pour le retrait du CPE[17], bien qu'il ait pralablement dfendu plusieurs reprises cette mesure[18], issue d'une convention de son parti[19].

    Prsident du conseil gnral des Hauts-de-Seine [modifier]

    Aprs l'lection de Nicolas Sarkozy la prsidence de la Rpublique, Patrick Devedjian a t lu prsident du conseil gnral des Hauts-de-Seine.

    Il a t galement prsident de l'tablissement public pour l'amnagement de la rgion de la Dfense (EPAD) jusqu' tre atteint par la limite d'ge. Jean Sarkozy a brigu sa succession avant d'y renoncer[20],[21].

    Sous la prsidence de Nicolas Sarkozy [modifier]

    Lors de l'lection prsidentielle de 2007, il soutient naturellement la candidature de Nicolas Sarkozy. peine l'lection gagne, des tensions apparaissent entre le nouveau prsident de la Rpublique et Patrick Devedjian[rf.ncessaire]. Le 18mai2007, Patrick Devedjian ne fait pas partie du Gouvernement Franois Fillon (1) et fait part de son agacement quant l'ouverture prne par Nicolas Sarkozy en dclarant Je suis pour un gouvernement d'ouverture, y compris aux sarkozistes, c'est tout dire[22]. Il succde Nicolas Sarkozy la prsidence du Conseil gnral des Hauts-de-Seine le 1erjuin 2007.

    Nomm secrtaire gnral dlgu de l'UMP en remplacement de Brice Hortefeux, puis Secrtaire gnral le 25 septembre 2007, il partage la direction de l'UMP avec Jean-Pierre Raffarin, premier vice-prsident.

    En juin 2007, Patrick Devedjian, pour avoir qualifi de salope l'ex-dpute Anne-Marie Comparini (MoDem) au cours d'une discussion informelle filme par la chane locale TLM, s'attire la condamnation de nombreux politiques et du prsident de la Rpublique pour ses propos[23] et prsente ses excuses Anne-Marie Comparini en priv puis en public.

    Le 5dcembre2008 il est nomm par le prsident de la Rpublique Nicolas Sarkozy, ministre auprs du Premier ministre charg de la mise en uvre du plan de relance, une fonction gouvernementale temporaire cre pour suivre le

     

    Pierre Sidos est un militant d'extrme droite franais n le 6 janvier 1927 Saint-Pierre-d'Olron (Charente-Infrieure).

    Biographie [modifier]

    Il tait le fils de Franois Sidos, un ancien des Jeunesses patriotes, devenu sous l'Occupation un haut responsable de la Milice et fusill en 1946. Ancien cadet du francisme de Marcel Bucard, Pierre Sidos a fond en 1949 avec ses frres Jacques Sidos et Franois Sidos le mouvement Jeune Nation, qui avait t interdit en 1958 et qu'il avait reform sous le nom de Parti nationaliste en 1959. Il avait t ensuite membre du MP-13, mouvement pro-Algrie franaise.

    Emprisonn pour soutien l'OAS, Pierre Sidos avait cr ensuite le mouvement Occident, dont il fut finalement vinc par des militants plus jeunes. Il avait fond ensuite en 1968 le mouvement l'uvre franaise.

    En 1969, la candidature de Pierre Sidos l'lection prsidentielle est rejete par le Conseil constitutionnel aux motifs que le nombre des prsentations valablement mises en faveur de ce dernier est infrieur au minimum exig par les dispositions de l'article 3-1 de l'ordonnance n 62-1292 du 6 novembre 1962[1].

    Ce refus fut pourtant considr par Le Soleil, organe de l'uvre franaise, comme d la prsence au Conseil constitutionnel de Gaston Palewski et Ren Cassin tous deux d'ascendances juives trangres[2], considrations partages par Roger Peyrefitte[3]. Toutefois, accepter la candidature de Pierre Sidos aurait pu, dans une certaine mesure, tre interprt comme un acte de rhabilitation du pass collaborationniste des Sidos durant l'Occupation[4].

    Ayant refus de faon catgorique toute compromission avec le systme dmocratique et lectoral, Pierre Sidos a tenu une place assez marginale dans l'extrme droite franaise depuis le dbut des annes 1970. Il n'a d'abord pas souhait rejoindre des mouvements plus rassembleurs comme Ordre nouveau ou le Front national, mais avait finalement annonc soutenir le FN en 1996.

    Notes et rfrences [modifier]

    1. Dcision du 17 mai 1969[archive] Le texte de la dcision du Conseil est le suivant: « Considrant toutefois que des vrifications effectues par le Conseil constitutionnel il rsulte que quatre de ces prsentations ne peuvent tre regardes comme ayant un caractre authentique, qu'une autre avait t faite par une personne n'ayant pas qualit pour prsenter valablement un candidat et qu'enfin dix autres manaient, contrairement aux dispositions de l'article 4, premier alina, du dcret n 64-231 du 14 mars 1964 susvis, de personnalits qui avaient galement fait acte de prsentation en faveur d'autres candidatures au moyen de lettres parvenues au Conseil constitutionnel antrieurement aux prsentations concernant M. Sidos; qu'ainsi le nombre des prsentations valablement mises en faveur de ce dernier est infrieur au minimum exig par les dispositions de l'article 3-1 de l'ordonnance n 62-1292 du 6 novembre 1962 susvise; que, ds lors, sa candidature ne pouvait tre retenue ».
    2. Le Soleil, n99, 215 octobre 1970.
    3. C'tait trop demander un aropage o sigeaient Palewski et Cassin, que de procurer le bnfice de la propagande officielle au dnonciateur de l'empire du judasme en France (Ibid.).
    4. Joseph Algazy, L'extrme-droite en France de 1965 1984, ditions L'Harmattan, p.

    Read Full Post »

    Jean Glavany : « Ce n'est pas un dbat droite-gauche »

    function expandBarrePartager() { if($(« #barrePartager »).css(« display »)== »none ») { $(« #barrePartager »).fadeIn(« slow »); } else { $(« #barrePartager »).fadeOut(« slow »); } } if ( 'undefined' == typeof MIA) MIA = {}; MIA.Partage = { toggled: false, toggleSharing:function(){if(!MIA.Partage.toggled){document.getElementById('shareTools').style.display='block';MIA.Partage.toggled=true}else{document.getElementById('shareTools').style.display='none';MIA.Partage.toggled=false}}, ouvrirPopup:function(url,titre,parametres){ var expression = /[^*]width=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_width=RegExp.$1; expression=/[^*]height=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_height=RegExp.$1; var left=(screen.width-popup_width)/2; var top=(screen.height-popup_height)/2; var params=parametres+',top='+top + ',left='+left; var win=window.open(url,titre,params)} }

    Le dput (PS) des Hautes-Pyrnes est coauteur avec Henri Plagnol (UMP) du rapport parlementaire « Afghanistan, un chemin pour la paix ». Jean Glavany a t le porte-parole du PS lors du dbat du 16 dcembre 2009 l'Assemble nationale.

    Pourquoi considrez-vous que l'intervention en Afghanistan est un chec ?

    if (provenance_elt !=-1) {OAS_AD('x40')} else {OAS_AD('Middle')}

    .AdvertMiddle, #AdvertMiddle, #Ads_Middle {margin-bottom: 20px;}

    if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) { MIA.Pub.OAS.events[« pubOAS_middle »] = « pubOAS_middle »; } OAS_AD('Frame1')

    Avec le Desk, suivez l'information qui vous intresse en temps rel

    Sur le mme sujet

    Une patrouille de soldats franais du 21e RIMa dans une rue de Showal, dans la province du Helmand (Afghanistan), le 25 fvrier 2010.

    Dcryptage L'Afghanistan n'est pas un sujet de polmique en France. Pourquoi ?

    Point de vue Intenable long terme, le « ni renfort ni retrait » dsamorce le dbat en France, par Louis Gautier

    Analyse L'Afghanistan, laboratoire militaire pour l'Europe, par Nathalie Guibert

    Les faits Franois Fillon en visite surprise en Afghanistan

    Les faits Les plaintes de parents de soldats tus dans l'embuscade d'Uzbin classes sans suite

    Les faits Un soldat franais est mort en Afghanistan

    init_boite_meme_sujet = function() { if ( « undefined » != typeof MIA && « undefined » != typeof MIA.Ensemble && (« undefined » == typeof MIA.Ensemble.initEventLoaded || !MIA.Ensemble.initEventLoaded) ) { var ensemble_id_defaut = 1289671; var hash_url = window.location.hash; var re = /^#(.*)ens_id=(\d+)[^\d]*.*$/; var ensemble_id_url = hash_url.replace(re, « $2 »); if ( ensemble_id_url && ensemble_id_url != hash_url ) MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_url else if ( ensemble_id_defaut ) MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_defaut if ( «  » != «  » ) { MIA.Ensemble.titreBoite = «  »; } MIA.Ensemble.initEventLoaded = true; MIA.Ensemble.formaliseBoiteMemeSujet(); } } if ( (pave=document.getElementById('pave_meme_sujet_hidden')) ) pave.style.display = 'none'; if(window.addEventListener ) window.addEventListener('load', init_boite_meme_sujet, false); else window.attachEvent('onload', init_boite_meme_sujet);

    Celle de 2001 a t un succs relatif, puisqu'elle a permis de renverser le rgime taliban. Mais de 2002 2009, on s'est enlis dans une impasse. L'anne 2009 a signifi un quadruple chec : militaire, c'est l'anne o il y a eu le plus de morts pour la coalition ; politique, avec la caricature d'lection prsidentielle ; moral, avec la gangrne de la corruption et la progression de la culture du pavot et du trafic de drogue. Echec enfin de l'aide internationale, dont les Afghans ne voient qu'une infime part.

    Quelles consquences en tirer ?

    Une rupture s'est produite avec l'lection d'Obama. Pour Bush, l'Irak tait au centre de « l'axe du mal » ; avec Obama s'est engag un vrai dbat aux Etats-Unis, qui aboutit la fois au renforcement des troupes et une redfinition de la stratgie amricaine. Ce qui est curieux, c'est que Paris a suivi plus facilement Bush dans son impasse qu'Obama dans sa remise en cause. La France aurait d prendre acte de cet chec et participer au dbat sur la redfinition des objectifs stratgiques. Elle n'a t nullement associe la rvision stratgique au sein de l'OTAN. Nous faire croire qu'on allait peser l'OTAN en rintgrant le commandement intgr a t une pantalonnade. Le dmenti est cinglant, presque humiliant. Au Parlement, il a fallu qu'on se batte pour obtenir un dbat, alors qu'on a 3 800 soldats qui font la guerre en Afghanistan, mme si le gouvernement refuse toujours d'employer le mot guerre.

    Qu'est-ce qui diffrencie la position du PS de celle de l'UMP ?

    Ce dbat n'est pas un dbat droite-gauche. Il s'agit de prendre la mesure de l'chec et d'ouvrir de nouvelles perspectives. Nous y contribuons en jouant un rle d'opposition constructive.

    Quelles sont ces perspectives ?

    Le consensus au sein du PS se fait autour de quelques ides : on ne peut pas partir tout de suite, ce serait livrer le pays aux talibans. Mais on n'est pas l-bas ternellement : on n'est ni une force d'occupation ni une force de croisade dans une guerre de civilisation. Il faut affirmer la ncessit du retour le plus vite possible de nos troupes. Deuximement, on ne va pas « gagner » la guerre d'Afghanistan, qui est une guerre totalement asymtrique. Le rglement sera, comme toujours, ngoci, politique et diplomatique.

    Nicolas Sarkozy a-t-il raison de ne pas envoyer de troupes combattantes supplmentaires ?

    Je pourrais l'approuver si on ne jouait pas avec les mots. Les instructeurs sont tout aussi exposs que les troupes combattantes. Parmi les trois derniers morts franais, il y avait deux instructeurs. Il ne faut pas tricher avec la vrit.

    Propos recueillis par Patrick Roger

    Read Full Post »

    La folle jeunesse de Madelin et Devedjian revient sur le devant de la scne

    Patrick Devedjian et Alain Madelin ont tour tour, annonc leur intention de dposer plainte en diffamation contre Vincent Peillon. Jeudi 25 fvrier sur LCI, le dput europen socialiste avait montr une coupure de presse du 11 Novembre 1965. Celle-ci relatait une audience correctionnelle Draguignan (Var), concernant deux jeune gens [] tudiants la facult de droit de Paris, qui le soleil a quelque peu tourn la tte [] Devedjian Patrick et Madelin Alain. Larticle du Petit-Varois racontait lquipe estivale des deux futurs ministres, entre siphonnage dune voiture, vol de papiers et possession dune arme feu. Je souhaite vritablement quAli Soumar fasse une aussi belle carrire, a lanc M. Peillon qui ragissait aux attaques de lUMP contre la tte de liste socialiste dans le Val-dOise. Interrog par lAFP, Jean-Marc Fedida, avocat de M. Madelin a dclar: Je ne sais pas si le Petit-Varois a publi en 1965 une article de cette nature, tout ce que je peux vous dire cest que les faits ne sont pas vrais.
    Laffaire avait dj buzz fin 2009 sur le net, sappuyant sur deux coupures, celle dj cite du Petit-Varois et un compte rendu daudience encore du 11 novembre 1965, publi cette fois dans Nice-Matin. Var-Matin y avait dailleurs consacr un article le 5 dcembre 2009. Et fait ragir Thierry Mariani: Cest une connerie de jeunes, voil tout avait dclar le candidat UMP aux rgionales en Provence-Alpes-Cte dAzur, ajoutant qui na jamais vol un paquet de bonbons?

    Raids

    Cette priptie de la campagne des rgionales remet sur le devant de la scne la jeunesse politique remuante dAlain Madelin et Patrick Devedjian . En 1965, respectivement gs de 19 et 21 ans, ils militent activement Occident. Ce sont eux, avec, entre autres, Alain Robert, Grard Longuet ou encore Jack Marchal, qui impulsent un nouvel activisme tudiant lextrme droite, aussi violent que ses prdcesseurs, mais se voulant plus rockn roll.

     Le quotidien dOccident, ce sont les affrontements durs avec les groupes politiques dextrme gauche qui sont majoritaires dans le monde universitaire. Les descentes dOccident se multiplient en 1966 et 1967 et culminent avec laffaire de luniversit de Mont-Saint-Aignan, Rouen le 12 janvier 1967. Dans son livre paru en 2005 au Seuil, Gnration Occident, Frdric Charpier raconte : Une vingtaine dinvidus, blousons et manteaux de cuir noir a transperc le brouillard. Ils brandissent des barres de fer, lun deux, un trident. Ils hurlent Occident vaincra, Occident passera, De Gaulle au poteau!, se ruent avec une hargne incroyable sur les porteurs de pancarte du Comit Viet-Nm et semparent du drapeau Viet-Cong. [] Certains militants agresss ne se relvent pas. Ils gisent terre au milieu des dbris de verre, des boulons des barres de fer et des chaises tordues, dans des flaques de sang. Un militant de la JCR, Serge Bolloch [qui deviendra journaliste au Monde] est dans le coma. Un coup de cl anglaise lui a enfonc la bote cranienne. On retrouvera dans sa chair un clat de mtal, cest dire avec quelle violence le coup a t assn.

    Lenqute de la police la suite de ce raid cre un climat de suspicion gnralise dans le groupe. Chacun souponne lautre davoir parl. Franois Duprat est dailleurs frapp et pourchass. Des interrogations se font jour sur Patrick Devedjian. Un pige lui est tendu. Il est convoqu rue Soufflot prtendument pour une runion. A peine a-t-il franchi le pas de la porte quil est frapp, dshabill, jet dans une baignoire. Quatre de ses camarades laccusent davoir balanc aux flics et limmerge sous leau. Ils veulent lui faire signer des aveux, raconte encore Frdric Charpier. M.Devedjian parviendra schapper en sautant par la fentre. Et sera ramass par les policiers. Le 12 juillet 1967, le tribunal de Rouen condamnera 13 personnes pour violences et voies de fait avec prmditation. MM. Devedjian et Madelin coperont dune amende. La peine maximale sera 10 mois de prison avec sursis contre Alain Robert

    Read Full Post »

    Older Posts »