Feeds:
Articles
Commentaires

Le premier restaurant Nutella va ouvrir ses portes

© GQ Le premier restaurant Nutella va ouvrir ses portes

En juin 2015, Ségolène Royal profitait d’un passage sur le plateau du Petit Journal de Canal + pour déclarer la guerre au Nutella, appelant au boycott du produit au nom de la protection des forêts – «l’huile de palme remplace les arbres, et cause des dégâts considérables» selon elle. Le tout avant de s’excuser platement auprès de Ferrero. Quelques-mois plus tard, le groupe italien priait la Food and Drug Administration de classer sa célèbre pâte à tartiner dans la famille des confitures plutôt que dans celle des garnitures de dessert afin de réduire les portions de référence (teneur en sucre et valeur calorique) indiquées sur ses pots et augmenter ses ventes. Si les autorités américaines n’ont toujours pas tranché sur la question, Ferrero ouvrira son premier café Nutella sur la Michigan Avenue à Chicago le 31 mai prochain. Un endroit sur deux étages qui vous donnera «l’impression d’être en train de marcher dans un pot de Nutella» – Angela Baird, directrice des opérations de la compagnie qui l’a créé, l’a promis. Au menu, crêpes, crèmes glacées, gaufres, salades de fruits, croissants, fondues et paninis, entre autres. Le tout à la sauce Nutella, mais pas que – certains produits proviennent simplement de la même région, le nord de l’Italie, que la pâte à tartiner

DISPARITION – Jean-François Leroy, Directeur du Festival Visa pour l’image a annoncé, ce vendredi 19 mai, la mort du photographe de guerre américain à l’âge de 68 ans.

figarofr: Stanley Greene par Goran Galic

© Goran Galic Stanley Greene par Goran Galic

Jean-François Leroy, Directeur du Festival Visa pour l’image a annoncé sur Facebook la mort du photographe de guerre américain Stanley Greene, ce vendredi 29 mai.

Stanley Greene, c’est une voix profonde et grave, un franc sourire qui vire à la tristesse lorsqu‘il évoque les conflits qu’il a photographiés, quand il se souvient des trajectoires humaines qu’il a accompagnées dans la douleur et les larmes. Ce grand type cool, éternellement coiffé d’un béret était profondément affecté par ce qu’il avait vu.

Né à Brooklyn en 1949, l’ancien membre des Black Panthers doit sa vocation au maître du photo reportage William Eugene Smith qui l’a encouragé à étudier la photographie à l’école des arts visuels de New York et à l’Institut of Art de San Francisco, alors qu’il se destinait plutôt à une carrière de peintre.

Lorsqu’il débarque à Paris en 1986, il se considère encore comme un amateur, il s’essaie aux défilés de mode, se balade dans la nuit parisienne et saisit le reflet d’une époque. Il apparaît comme un photographe festif et mondain et beaucoup se moqueront gentiment de lui lorsqu’il se dirigera vers le photojournalisme.

Volonté de dénoncer et témoigner

La chute du mur de Berlin en 1989 l’entraîne définitivement vers d’autres horizons et les remarques ironiques se tairont vite lorsqu’il risquera sa vie lors du putsch de Moscou en 1991. Dès lors, Il va couvrir de nombreux conflits et catastrophes, du Soudan, Irak, Somalie, Cachemire, Liban à Katrina. Sa volonté de dénoncer et de témoigner lui donne la rage et le brise aussi.

En 2004, à Falloujah en Irak, il raconte: «La vue de ces corps brûlés m’a vraiment bouleversé. En rentrant dans ma chambre d’hôtel, je me suis effondré en larmes. Ce jour-là, j’ai compris que j’avais perdu une partie de moi-même que je ne pourrai jamais récupérer».

Le point d’orgue de sa carrière est sans doute son engagement auprès du peuple tchétchène dont il va documenter le martyr de 1994 à 2003. Son essai photographique Open Wound édité chez Trolley traduira en images et en mots ce lent génocide et son lot d’atrocités quotidiennes.

Stanley Greene a reçu de nombreuses récompenses, cinq prix World Press Photo, le prix Eugène Smith en 2004 et le Visa d’or à Perpignan en 2016 pour l’ensemble de sa carrière. Il est l’un des membres fondateurs de la prestigieuse agence Noor

La préfecture de police de Paris ouvre les archives des sinistres « brigades spéciales » au grand public, 75 ans après la rafle du Vél’ d’Hiv. Historique.Par

Modifié le 20/05/2017 à 23:02 – Publié le 20/05/2017 à 16:34 | Le Point.fr
L'intégralité du fonds d'archive a été numérisé. Le Holocaust Museum américain va financer un poste d'archiviste pour indexer les dizaines de milliers de documents qu'il contient.

<img class= » » src= »/images/2017/05/20/8743808lpw-8743950-article-jpg_4302438_660x281.jpg » width= »660″ height= »281″ alt= »L'intégralité du fonds d'archive a été numérisé. Le Holocaust Museum américain va financer un poste d'archiviste pour indexer les dizaines de milliers de documents qu'il contient. » title= »L'intégralité du fonds d'archive a été numérisé. Le Holocaust Museum américain va financer un poste d'archiviste pour indexer les dizaines de milliers de documents qu'il contient. »/>

L’intégralité du fonds d’archive a été numérisé. Le Holocaust Museum américain va financer un poste d’archiviste pour indexer les dizaines de milliers de documents qu’il contient. © DR

Diapositive 1 sur 5: « Le journal du Off », de Gerschel, Saint-Cricq et James, éd. Glénat.

  • Diapositive 2 sur 5: « L’irrésistible ascension », de Soazig Quéméner et Alexandre Duyck, éd. Flammarion.
  • Diapositive 3 sur 5: « Emmanuel Macron, les coulisses d’une victoire », de François-Xavier Bourmaud, éd. L’Archipel.
  • Diapositive 4 sur 5: « François Fillon, les coulisses d’une défaite », de Matthieu Goar et Alexandre Lemarié, éd. L’Archipel.
  • Diapositive 5 sur 5: « Les dessous de la campagne 2017 », de Laurent Neumann, éd. Calmann Levy.

 

.

Un élève de l’école de police de Nîmes, qui a diffusé une vidéo du groupe Etat Islamique, a été placé en garde à vue avant d’être suspendu. L’élève « n’a aucun lien avec le groupe terroriste » souligne Gil Andreau, directeur de l’école de police de Nîmes.

 

© Fournis par Francetv info

Un élève de l’école de police de Nîmes est suspendu pour avoir fait circuler une vidéo de propagande du groupe Etat Islamique dans son établissement a rapporté, samedi 20 mai, France Bleu Gard Lozère.

Cet élève policier avait la vidéo sur son téléphone mais n’aurait aucun lien avec le groupe terroriste selon la police des polices (IGPN), la police judiciaire et la direction de l’école nîmoise.

« Il n’a aucun lien avec le groupe terroriste »

L’élève policier de l’école de Nîmes est âgé d’une trentaine d’années. Ses camarades, choqués par son comportement, ont vite alerté la direction. « C’est de la bêtise, c’est un idiot« , a affirmé Gil Andreau, directeur de l’école de police de Nîmes, en précisant que « toutes les vérifications ont été faites, il n’a aucun lien avec le groupe terroriste, il n’est pas musulman, il n’est pas radicalisé« .

L’IGPN et la police judiciaire ont été saisies, l’élève policier a d’abord été placé en garde à vue avant d’être suspendu vendredi. Il passera devant un conseil de discipline à Paris dans moins d’un mois. « C’est très rapide pour ce genre de procédure« , a expliqué, à France Bleu Gard Lozère, le directeur de l’école Gil Andreau. A l’issue du conseil de discipline, l’élève devrait être renvoyé de l’école


Arrestation de l'ancien président Nicolas Sarkozy

A 21h30, l’annonce de l’AFP est tombée. « Les deux juges nommés par le procureur de la république estiment avoir des éléments suffisamment probants et solides afin de procéder à l’arrestation de l’ancien président de la république Nicolas Sarkozy ».

Ce dernier est actuellement en détention préventive à Paris au sein de la prison de la santé. Ce dernier sera à nouveau entendu par la police dans les heures qui viennent. Son avocat, maître Thierry Herzog s’est vu interdit tout contact avec son client vu la compromission qu’il pourrait exister entre ces derniers.

Un portrait du président avec un trou au milieu du front a été posté, assorti de cette légende en arabe : « L’heure de l’action dans moins de 64 jours. »Par

Publié le 19/05/2017 à 15:24 | Le Point.fr
Le scénario d'une attaque kamikaze contre l'Élysée est pris très au sérieux.

<img class= » » src= »/images/2017/05/19/8741819lpw-8742071-article-elysee-jpg_4300244_660x281.jpg » width= »660″ height= »281″ alt= »Le scénario d'une attaque kamikaze contre l'Élysée est pris très au sérieux. » title= »Le scénario d'une attaque kamikaze contre l'Élysée est pris très au sérieux. »/>

Le scénario d’une attaque kamikaze contre l’Élysée est pris très au sérieux. © SOOC/ Alexandros Michailidis