Feeds:
Articles
Commentaires

Richard Ferrand a été entendu par les enquêteurs

figarofr: Richard Ferrand, qui n'est resté qu'un mois à la tête de son ministère de la Cohésion des territoires, a été élu président du groupe LREM à l'Assemblée nationale.
© ALAIN JOCARD/AFP Richard Ferrand, qui n’est resté qu’un mois à la tête de son ministère de la Cohésion des territoires, a été élu président du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Le parquet de Brest a ouvert en juin une enquête préliminaire destinée à faire la lumière sur un montage immobilier réalisé en 2011, à une époque où l’ex-ministre dirigeait les Mutuelles de Bretagne.

Le député et ancien ministre Richard Ferrand a été entendu jeudi à Rennes par la police judiciaire dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Brest le 1er juin. Selon Le Télégramme, qui a révélé l’information, l’éphémère ministre du gouvernement Philippe 1, élu depuis président du groupe des députés LREM à l’Assemblée, a été entendu de 14 heures à 21 heures à l’hôtel de police de la ville.

L’enquête, confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes, doit faire la lumière sur un montage immobilier réalisé en 2011. À cette époque, Richard Ferrand dirigeait les Mutuelles de Bretagne. Selon Le Canard enchaîné, l’organisme avait souhaité, en 2011, louer des locaux commerciaux à Brest pour ouvrir un centre de soins. L’entreprise avait choisi, entre trois propositions, celle d’une société immobilière appartenant à la compagne du ministre. D’autres révélations ont suivi portant cette fois sur une rémunération que Richard Ferrand a continué à percevoir après son départ des Mutuelles de Bretagne, en 2012.

D’après Le Télégramme, «aucune infraction pénale n’a été mise au jour», et l’enquête se joue sur la question de savoir si les Mutuelles de Bretagne étaient ou non «investies d’une mission de service public». Car, à en croire BFMTV, le Conseil municipal de Brest et le Conseil général du Finistère ont versé de l’argent public aux Mutuelles de Bretagne pour financer son installation dans les locaux appartenant à la compagne de Richard Ferrand. Si c’est le cas, «et en tenant compte de règles de prescription complexes, l’infraction de prise illégale d’intérêts pourrait être constituée», explique le quotidien breton, qui ajoute qu’une décision judiciaire «pourrait intervenir avant la fin du mois de juillet». Le député du Finistère avait de son côté promis de ne pas se cacher derrière son immunité parlementaire.

Publicités

Comments RSS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :