Feeds:
Articles
Commentaires

L’inquiétante politique étrangère d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron lors de l'inauguration, le 1er juillet 2017, de la ligne grande vitesse Paris-Rennes.
© Copyright 2017, L’Obs Emmanuel Macron lors de l’inauguration, le 1er juillet 2017, de la ligne grande vitesse Paris-Rennes. Ce lundi, devant le Congrès à Versailles, le nouveau président va devoir clarifier sa vision internationale, après plusieurs déclarations déroutantes.

Lors de son discours devant le Congrès à Versailles, ce lundi 3 juillet, Emmanuel Macron va devoir clarifier sa politique étrangère, après des déclarations  passablement déroutantes.

Au « Figaro », le 21 juin, le nouveau président a assuré vouloir revenir aux fondamentaux du « gaullo-mitterrandisme » et s’écarter du « néo-conservatisme importé en France depuis dix ans ».

Pour éclairer son point de vue, il a expliqué que « la France a eu tort de faire la guerre en Libye ». Une certitude bien troublante.

Qu’aurait-il fait en Libye ?

Certes, avec le recul, il apparaît que l’intervention franco-anglaise en Libye n’était pas forcément judicieuse. Mais qu’aurait fait Emmanuel Macron s’il avait été président en ce jour de mars 2011 quand tous les responsables des services de renseignement assuraient, à tort ou à raison, que Kadhafi préparait un bain de sang à Benghazi et quand, quelques années après les massacres de Srebrenica et du Rwanda, toute la classe politique française criait « plus jamais ça » ? Rien ? C’est fort improbable.

Que disait à l’époque le « gaullo-mitterrandien » en chef, celui qui a inventé ce qualificatif aux contours imprécis : l’ancien ministre des Affaires étrangères, Hubert Védrine ? « Kadhafi avait annoncé qu’il serait sans pitié pour les rebelles », confiait-il à « la Vie » le 23 mars 2011 :  « On ne pouvait donc pas le laisser faire. J’approuve la résolution de l’ONU. J’aurais trouvé terrible que nous assistions à l’écrasement de la population. »

Où commence le « néoconservatisme »?

D’ailleurs, où commence et où s’arrête le « néo-conservatisme » selon Macron ? Aurait-il refusé d’intervenir au Kosovo où, en 1999, le boucher serbe Milosevic opérait un « nettoyage ethnique  » ?

Là encore écoutons le maître étalon du « gaullo-mitterrandisme », qui, à l’époque, était ministre des Affaires étrangères. A « l’Obs « qui l’interrogeait sur ces frappes occidentales au Kosovo qui n’avaient pas reçu l’aval du Conseil de Sécurité à cause de l’opposition russe, Hubert Védrine répondait :

« Nous étions arrivés, désolés, à la conclusion que nous n’avions plus d’autres moyen que d’employer la force, donc d’utiliser l’Otan – ce n’est pas l’Otan qui a décidé quoi que ce soit, mais nous, les ministres des pays importants. La Russie aurait menacé d’un veto si on était passé le Conseil de Sécurité. »

Remarquons au passage que le même Védrine assure aujourd’hui urbi et orbi que les Occidentaux ont méprisé la Russie tout au long des années 90 et que, par conséquent, la réaction nationaliste de Poutine est tout à fait légitime. Il oublie juste de mentionner qu’il a pris part cette prétendue « humiliation »…

Assad, « pas un ennemi de la France »?

Bref, rien n’est simple dans ces affaires et Emmanuel Macron va probablement devoir affiner ces positions. Comme celle sur la Syrie.

Comment un chef de l’Etat peut-il, toujours dans cette interview au « Figaro » du 21 juin, prétendre que « Bachar el-Assad n’est pas un ennemi de la France » ? On suppose qu’il s’agit là d’une main tendue à Damas et à Moscou destinée à revenir dans le jeu. Mais tout de même ! Assad, dont le père a fait assassiner un ambassadeur de France au Liban ! Assad qui lui-même à fait tuer le Premier ministre du Liban, Rafic Hariri, l’ami et le protégé de Jacques Chirac ! Assad qui a commis de multiples crimes contre l’humanité ne serait-il pas l’ennemi de nos valeurs, donc de nous-mêmes ?

Emmanuel Macron a-t-il oublié que tous ceux qui, en dépit du caractère sanguinaire de son régime, ont essayé de miser sur Bachar el-Assad ont tous lamentablement échoué ? A commencer par Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac, « le gaullo-mitterrandien ».

Publicités

Une Réponse

  1. Cialis 40 Mg Online Cialis Prix Grenoble Amoxicillin Overdose viagra Levitra Ligne Zithromax Time Frame Viagra Generic 100mg



Comments RSS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :