Feeds:
Articles
Commentaires

Le hard Brexit cherche une voie de sortie

Malmenée aux législatives, Theresa May doit revoir sa position avant les négociations avec Bruxelles.

Arlene Foster et Theresa May. La Première ministre cherche à convainvre la leader de DUP de participer à son gouvernement.

© Fournis par http://www.challenges.fr Arlene Foster et Theresa May. La Première ministre cherche à convainvre la leader de DUP de participer à son gouvernement. Parce qu’elle voulait une majorité «forte et stable», Theresa May a cru bon d’organiser des législatives anticipées. Elle s’en mord les doigts. Le 8 juin, les électeurs lui ont retiré sa majorité. Résultat: la Première ministre britannique se retrouve sur un siège éjectable. Un an après le référendum, le séisme du Brexit n’en finit pas de provoquer des répliques. Le fiasco électoral de Theresa May pourrait cependant fournir au Royaume-Uni et à l’Union européenne l’occasion de parvenir à un meilleur accord que celui envisagé il y a encore peu. Il s’agit de définir ce qui pourrait remplacer le Brexit dur voulu par Theresa May et refusé par les électeurs.

Certains conservateurs modérés commencent à évoquer une sortie qui préserverait l’ouverture du Royaume-Uni au commerce et à l’immigration. Le Democratic Unionist Party nord-irlandais, avec lequel la Première ministre a trouvé un accord pour gouverner, demandera sans doute que la frontière avec la République d’Irlande reste ouverte. Ce qui impliquerait de rester dans l’union douanière européenne. Le monde des affaires réclame, lui aussi, un Brexit moins brutal. Les négociations avec l’Union européenne seront de toute façon gênées par la précarité du gouvernement britannique. Elles devraient durer jusqu’à la fin de 2018. D’ici là, Theresa May aura peut-être dépassé sa date de péremption. La Grande-Bretagne doit donc dégager un accord transpartisan sur les principes fondamentaux du Brexit et trouver le moyen de maintenir cet accord, quelle que soit la majorité au pouvoir.

Une issue raisonnable?

Plusieurs responsables conservateurs, ainsi que les libéraux démocrates, ont proposé la mise en place d’une commission chargée d’élaborer un mandat de négociation. Le principal obstacle est le Labour, qui n’entend pas faciliter la tâche des Torys. L’Union européenne, de son côté, peut favoriser une issue raisonnable. Pour ne pas donner des idées aux eurosceptiques d’autres pays, Bruxelles ne veut pas que Londres obtienne un meilleur statut que lorsqu’il était membre. Mais les Européens doivent tout faire pour éviter une sortie sans accord, qui reste un risque réel. Ce serait catastrophique pour le Royaume-Uni, et très mauvais pour tous les autres. Parvenir à un bon accord prendra du temps. Les deux parties devraient donc convenir d’une longue période de transition durant laquelle la Grande-Bretagne continuera de bénéficier des conditions actuelles en attendant la conclusion d’un accord commercial.

Il faudra aussi faire preuve de souplesse. Le point le plus susceptible d’empêcher une issue mutuellement bénéfique est celui de la libre circulation. Proposer à Londres un régime similaire à celui dont bénéficient la Norvège et la Suisse ouvrirait la voie à un accord sur le marché unique qui serait meilleur pour les uns comme pour les autres. Reste que la position de la Grande-Bretagne est extrêmement faible. Les négociations risquent de capoter avant même d’avoir commencé. Mais le chaos qui règne à Westminster offre une occasion rare de changer le cours du Brexit. Les deux parties devraient la saisir.

Publicités

Comments RSS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :