Feeds:
Articles
Commentaires

Plusieurs blessés après une bagarre entre migrants à Calais

figarofr: Des Érythréens et Éthiopiens se sont affrontés dans la zone industrielle de Calais en début d'après-midi.
© BERNARD BARRON/AFP Des Érythréens et Éthiopiens se sont affrontés dans la zone industrielle de Calais en début d’après-midi. Une bagarre opposant une centaine de migrants érythréens et éthiopiens a éclaté à Calais samedi en début d’après-midi. Armés de bâtons et de pierres, ils se sont affrontés dans la zone industrielle de la ville selon la préfecture du Pas-de-Calais. «Il y a un blessé léger mais l’intervention était toujours en cours» vers 15 heures, a indiqué le directeur de cabinet de la préfecture Étienne Desplanques. «Les CRS sont déployés en intervention pour tenter de séparer les belligérants», a-t-il ajouté, précisant que trois migrants, des Érythréens, avaient déjà été interpellés.

Selon le quotidien La Voix du Nord, les affrontements ont débuté sur un lieu de distribution de repas organisé par des associations, rue des Verrotières. Cette rue est le seul lieu où les associations ont le droit de faire leurs distributions. De nombreuses ambulances étaient présentes sur place. D’après Philippe Mignonet, maire adjoint de Calais en charge de la sécurité, les violences de samedi «ont fait une bonne vingtaine de blessés». L’un d’entre eux aurait été grièvement blessé selon le journal. Il souffrirait d’un double traumatisme crânien mais ses jours ne seraient pas en danger.

Selon le sous-préfet de Calais, Vincent Berton, présent sur place et interrogé par La Voix du Nord, «la situation est sous contrôle. On va faire en sorte qu’il n’y ait pas d’autres troubles notamment pour les riverains».

Vendredi, des violences ont également eu lieu. «Entre 20 heures et 1 heure du matin, des rixes ont éclaté entre Érythréens et Éthiopiens lors d’une distribution des repas, rue des Verrotières à Calais», a ajouté Étienne Desplanques. Ces bagarres de vendredi soir avaient fait neuf blessés légers, selon la même source. Selon Philippe Mignonet, les forces de l’ordre sont intervenues vendredi soir pour quatre rixes, utilisant de nombreux gaz lacrymogènes. «Depuis une douzaine d’heures, en termes de violences, c’est l’escalade», a-t-il dit.

Depuis plusieurs jours, les associations constatent une recrue d’essence du nombre de migrants à Calais. Entre 400 et 600 seraient de nouveaux présents dix mois après le démantèlement de la jungle en octobre dernier. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb s’est rendu sur place ce vendredi. Il a annoncé qu’il présenterait «dans les 15 jours» un plan pour les migrants au président de la République.

Publicités

Comments RSS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :