Feeds:
Articles
Commentaires

Il se jette sous un train avec son fils

Un homme s’est donné la mort dans la nuit de lundi à mardi en se jetant sous un train avec son enfant de 3 ans. Il devait être jugé par le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc pour extorsion de fonds.

Vers 7 h, ce mardi 9 mai, les sapeurs-pompiers sont alertés. Ils se rendent aux abords de la voie ferrée, à environ 500 mètres de l’ancienne gare de Longeville-en-Barrois (55). C’est là, au bord d’un chemin blanc, le long des rails, entre l’ancienne gare de Longeville et le village de Silmont, distant de 3 km, qu’ils découvrent une voiture. Plus loin, sur la voie ferrée, les corps sans vie d’un homme âgé de 26 ans et celui de son enfant de 3 ans. À l’intérieur du véhicule, les policiers retrouveront des lettres où le père de famille explique pourquoi il avait décidé de mettre fin à ses jours.

C’est un train de marchandises roulant dans cette zone à 130 km/h qui a percuté l’homme originaire de Longeville-en-Barrois et son enfant, de nuit, à 5 h 30. Le chauffeur du train avait continué, n’ayant pas aperçu le piéton et son fils en bas âge.

Interrogé dans l’après-midi, puis placé en garde à vue, en raison d’une faible quantité d’alcool dans le sang, ce dernier a expliqué qu’il avait « ressenti un choc mais avait cru avoir percuté un petit animal ». Il avait vérifié l’avant du train, à Nançois, avant de reprendre son parcours. Sa garde à vue a été levée en fin d’après-midi.

Le parquet a demandé que les corps des victimes soient transportés à Verdun afin de pratiquer des analyses permettant de savoir si des traces de substances étaient présentes dans les organismes.

Attendu au tribunal

Dans la matinée le procureur de la République, alors qu’il siégeait au tribunal correctionnel, était prévenu que l’homme qui devait être jugé était décédé. C’est ce même père de famille, âgé de 26 ans, qui devait comparaître pour chantage. Des investigations policières, sous la responsabilité du commandant de police Jorand, avaient permis l’arrestation de ce dernier grâce à une lettre reçue par une des victimes où figuraient le lieu et l’heure d’un rendez-vous pour la remise d’argent. En tout, huit personnes avaient reçu des lettres de la part du maître chanteur, notamment dans la vallée de l’Ornain. C’est au moment où il récupérait une somme d’argent à l’orée d’un bois en février 2017 qu’une douzaine de fonctionnaires l’avait interpellé. Il avait été convoqué pour être jugé, hier mardi, pour tentative de chantage et extorsion par violence et menace ou contrainte, des faits commis entre le 8 janvier et le 2 février 2017.

Pascal NAJEAN

Publicités

Comments RSS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :