Feeds:
Articles
Commentaires

S’il était candidat, Juppé se qualifierait au second tour, selon un sondage

Le repris de  justice condamné avec de  la prison avec sursis était partie au canada tranquille il veux être Président oups
Alain Juppé en meeting au Zénith de Paris, le 14 novembre 2016
© afp.com/Thomas SAMSON Alain Juppé en meeting au Zénith de Paris, le 14 novembre 2016 S’il était candidat à la place de François Fillon, Alain Juppé serait en mesure d’accéder au second tour de l’élection présidentielle, révèle ce vendredi un sondage Odoxa pour France 2.

La situation de François Fillon est critique. Outre l’hémorragie continue de ses soutiens depuis mercredi, le candidat de la droite est toujours distancé dans les sondages, avec 19% d’intentions de vote, par Emmanuel Macron (27%) et Marine Le Pen (25,5%), selon une enquête Odoxa pour France 2.

C’est même la première fois que l’ancien ministre de l’Economie vire en tête au premier tour devant la présidente du Front national. Marine Le Pen enregistre en effet une baisse de 1,5 point, tandis qu’Emmanuel Macron en gagne 2, après l’annonce de son programme économique. Les autres candidats sont largement distancés derrière ce trio de tête.

Juppé, Macron et Le Pen dans un mouchoir de poche

Pire, Odoxa a testé, pour la première fois depuis le Penelopegate, l’hypothèse Alain Juppé, dont le nom est de plus en plus cité pour le remplacer. Et le résultat est sans appel: s’il était candidat, le maire de Bordeaux arriverait en tête au premier tour, avec 26,5% des suffrages.

         Odoxa @OdoxaSondages

Macron 27%
Le Pen 25,5%
Fillon 19%
Si Fillon renonce pour Juppé :
Juppé 26,5%
Macron 25%
Le Pen 24%
Odoxa-Dentsu consulting pour @13h15

Il devancerait légèrement Emmanuel Macron (25%) et Marine Le Pen (24%). Comme le note Odoxa, toutefois, »les écarts entre les trois premiers sont tous dans les marges d’erreurs statistiques (elle est de 3 points sur l’échantillon interrogé) ».

Ce sondage est un coup dur pour François Fillon, dont l’entourage ne cesse de mettre en avant la solidité de la base dans les sondages pour justifier le maintien du candidat, coûte que coûte.

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 943 Français interrogés par Internet les 1er et 2 mars 2017 après l’annonce de François Fillon de maintenir sa candidature à l’élection présidentielle.

Publicités

Comments RSS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :